A propos du Poitou, de l’innovation, des règles du hors jeu et du serre-tête de Coupet

Me voici de retour sous le soleil lyonnais après un formidable séjour professionnel en Poitou Charentes, fief de la belle Ségolène, où il a joyeusement plu environ 97% du temps. Mes expertises se sont bien passées (merci), et je retrouve avec grande joie ma boîte mail et les 47 mails urgentissimes (après 2,5 jours sans connexion), et vos commentaires pleins de nostalgie (vous aussi ?!) sur vos années collège.

Enfin, il faut tout de même raison garder, messieurs / dames ! Je ne sais pas en ce qui vous concerne, mais moi, à 12 ans, j’avais quand même une tronche et un look pas possible (oui, oui, je chercherais une photo, mais grosso modo, j’avais d’énormes lunettes de myope qui me mangeaient tout le visage, une coupe au bol à la Mireille Matthieu, avec parfois une variante hideuse – le palmier sur le sommet de la tête -, des fringues de chez Babou dans des couleurs fluos), et surtout, plein de complexes (pas de nénés, en pleine période de « Boys Boys Boys » de celle qui porte le même prénom que moi, c’est assez handicapant, des dents écartées, de l’embonpoint) et d’incertitudes angoissantes sur ce que serait ma vie d’adulte (ça, on y est encore …).

Mercredi soir, j’ai vécu (grâce au big chief de la mission sur laquelle je travaillais, fan de l’OL) une grande soirée, dans un rade tout pourri du centre de Poitiers, pour assister sur écran géant avé barco au fameux match OL / Milan AC. J’étais la SEULE gonzesse dans la salle (drôle d’impression tout de même), et j’ai éclusé 4 ou 5 bières ambrées délicieuse (bière de Mars, je vous la recommande), sous les yeux ébahis de mes collègues auditeurs (« tain ça tease les gonzesses au conseil » … hu hu hu), et berçée par les cris, exclamations et invectives de mes compagnons. De temps en temps, je bénéficiais d’explications et éclairages sommaires sur le niveau de jeu, du type : « lui c’est vraiment une salope (un italien fourbe) », « lui c’est vraiment une chèvre (un certain Carrew qui n’a pas bien fait son job apparamment) », « Coupet il est vraiment trop fort », etc etc …

Perso, en ce qui concerne Coupet (le gardien de l’OL mesdames), j’ai surtout halluciné sur son serre tête magique, qui lui donne vraiment l’air d’un con, non ? Un vrai petit Rahan de Prisu’ …

Sinon, j’ai pu constater : qu’il y avait un joueur qui s’appele Kaka (j’ai bêtement ri), que la représentation du Brésil dans l’équipe lyonnaise était impressionante, et qu’il y avait un certain Paolo Maldini, qui mériterait bien une baignoire …. Bref, une semaine riche en enseignements 🙂

…. y’avait Keanu et Johnny

En voilà deux qui passent bien les épreuves du temps …. Keanu Reeves et Johnny Depp.

Dans mon agenda en 1992, dans la baignoire en 2006, et pas une ride.

(En cadeau bonus, sur la page de droite, une déclaration d’amour à un certain Christophe, rouquin avec qui je suis sortie en seconde, alors que c’était un « vieux » de terminale, et qui m’a laché comme une merde, au prétexte qu’il devait « se concentrer sur les épreuves du bac ». Au mois de février ! Une grande déception sentimentale, à l’époque j’avais 14 ans …)

…y’avait Noah

C’est à peu près les seules séquelles que j’ai gardé de mes 10 ans de tennis … une passion immense pour les joueurs de tennis bien bâtis.

Je ne me souvenais absolument pas de cette photo aérienne de Yannick Noah, pour feu le magazine « Egoïste« , mais ma foi, c’était tout de même autre chose que les pubs navrantes qu’il fait aujourd’hui pour des slips en coton ….

Les publicitaires sont mes amis

Quand j’étais petite, avec mon frère et ma soeur, on jouait au « jeu des pubs ». Devant la télé, on se mattait des heures de pub, en zappant frénétiquement. Le but du jeu : le premier qui devinerait l’annonceur. On se faisait des parties endiablées, où je gagnais le + souvent.

A l’époque je profitais sans vergogne d’un avantage majeur au sein de la fratrie : je savais lire et pas eux (ayant 4 ans de + que ma soeur et 6 de plus que mon frère). De ces joutes, j’ai gardé un grand goût pour les pubs, surtout quand elles sont drôles, décalées.

La pub qui me fait hurler de rire depuis des semaines, c’est de la dernière campagne de Canal +, avec « les empereurs ». Je m’en lasse pas …. Allez, encore un petit coup pour la route.


La Marche De L’empereur
Vidéo envoyée par Cuicui76

…. y’avait MC Solaar

Quand j’étais ado, je n’avais pas comme seuls centres d’intérêt les ballades sirupeuses de notre Bruel. Que nenni, j’avais aussi une passion pour Claude MC Solaar. Je me souviens, c’est même un de mes premiers concerts (à Strasbourg, en cachette de mes parents). Celui d’après, rien à voir, c’était Elmer Foot Beat (là par contre, avec mon Papa, lui même étant fan …).

Hélas, aprèss’, ce naze de MC s’est tapé Ophélie Winter, et ça en a été fini de cette passion dévorante ….

Dans la jungle des grèves et manifestations… Sasa la Hyène

Cette semaine, je me tape un rail de déplacements à la con super épanouissants pour ma vie de couple top de la balle pour les miles qui me font traverser la France et le reste du monde dans tous les sens.

Hier, petit Lyon / Paris / Alger / Paris dans la journée (j’ai mangé 3 repas complets en moins de 8 heures, c’est bon pour ce que j’ai ça encore).

Ce matin Paris.

Ce soir Poitiers, jusqu’à vendredi inchallah’. (Ah tout de suite,Poitiers, c’est moins glamour que Cayenne ou Alger ou Fort de France ou Las Palmas de Gran Canaria).

Et comme à chaque fois que je me déplace, je suis totalement dépendante et à la merci des transports collectifs (nan, le patron veut toujours pas me payer mon jet privé). Et comme à chaque fois qu’il y a des grèves dans ces transports, je passe de la gauchiste bien pensante et caviardisée que je suis, à une espèce de hyène haineuse et méga agressive, prête à sauter sur n’importe quel pauvre préposé (qui lui n’est justement pas en grève, mais pour renseigner les passagers dépités) qui va se prendre dans la face toute ma rancoeur. Dans ces cas là, je me fais peur, on pourrait presque croire que je vote à droite : « mais bordeeeeeel, vous pouvez pas négocier avant de vous mettre en grève ? mais pourquoi on marche toujours sur la tête dans ce puuuuuuutain de pays ? et quand est ce qu’il part alors ce train ? et je veux une place assise avec une prise pour brancher l’ordi hein !!!! ». Une vraie folle furieuse.

Parce que ce soir, si mon train pour Poitiers ne part pas, c’est 3h30 de bagnole pour arriver sur place ….

Sinon, à part ça, je soutiens le mouvement de manifestations contre le CPE, sauf pour le conducteur du TGV 1257 de ce soir, qui lui a INTERET D’ETRE A SON POSTE.

Allez, je vous laisse, j’ai un métro à prendre (huuuu 2 métros sur 3 ligne 8, attention les yeux).

Un an de blog

Le 10 mars dernier, j’ai oublié de « fêter » mes un an de blogging. Ca m’est complétement sorti de la tête, c’est une fidèle « lectrice », Céline D., qui me l’a rappelé dans un commentaire.

Effectivement, il y a un an j’ouvrais Iouaye & Karl (toujours actif et lisible dans ses différentes notes grâce à l’inertie de la plateforme merdique peu souple de M6). Les priorités « éditoriales » de l’époque : Karl, le Bachelor, et ces terribles bachelorettes, le combat entre la bourgeoisie (incarnée par Marie), et le petit peuple (personnifiée par Julie). Depuis, entre journal de bord de mes incessants déplacements outre mer, anecdotes, avis sur quelques sujets de société et d’actualité, et ma petite baignoire, réceptacle de mes phantasmes, je mène ma petite barque sans trop d’états d’âmes et de questionnements (un peu parfois ….).

Il y a quelques temps, je suis tombée chez mes parents sur des souvenirs personnels. Plus précisement, sur mes agendas scolaires, de la 5ème à la 3ème et dernière année de Sciences Po’. Soit 9 années compilées de ce qui, aujourd’hui, me semble être l’ancêtre des blogs.

La base bien sûr, ma vie quotidienne : les dates de contrôles, les travaux à rendre, les vacances, les sorties avec les camarades de classe. Avec des photos (de la famille, des amis, d’idoles, mais je reviendrais sur ce dernier point), des annotations de ma plume, et les commentaires des copines et des copains, plus ou moins critiques, plus ou moins flatteurs.

Des reproductions d’affiches, rappelant mes goût cinématographiques de l’époque, allant du « Cercle des Poètes Disparus » aux « Amants du Pont Neuf » …. déjà éclectique …

Bien évidemment, dernier point, j’ai trouvé aussi les anciens occupants de l’équivalent de la baignoire …. Et on va pas se mentir, j’ai été affligée de découvrir que les anciens, ceux qui y étaient il y a 10 ou 15 ans, sont quasiment les mêmes qu’aujourd’hui ! Pour la peine, en souvenir du bon vieux temps, j’ai décidé de dédier la baignoire de la semaine au revival de mes 13 ans. Y’aura du bon, et du moins bon ….

… y’a le prochain Superman

En ces temps où les hommes se sentent moins hommes (bon, c’était la dernière fois que je faisais une allusion à ce gros naze à monsieur Zemmour et son ouvrage, je vais pas lui faire les honneurs de mon blog pendant 3 semaines non plus), n’aurions nous pas besoin d’un super héros avec plein de pouvoirs incroyables dans la baignoire ??

Moi je dis que oui ! Alors voici le nouveau SUPERMAN, un jeune éphèbe qui porte le nom de Brandon Routh. Bon, quand on sait ce qu’il est advenu du dernier interprète du rôle au cinéma, on peut un peu trembler pour lui, mais en tous celui-ci m’a l’air bien en forme pour le moment. La rumeur court (voir ici, sur ce très bon blog orienté fesses que je consulte régulièrement) qu’il a même fallu réduire sous Photoshop la taille de l’engin du gars.

Prometteur tout ça !!