Bernard Pivot is talking to you

Allez, fendons nous d’une petite note cul … turelle. Aaaaah on est déçus là bas au fond ?

Vous êtes plusieurs à avoir sollicité mes conseils de lecture, après avoir appris que j’étais une lectrice compulsive (2 romans par semaine en moyenne). Je vous aurai bien renvoyé vers un blog lecture, mais après en avoir suivi une quinzaine pendant 2 mois, je n’ai pas abouti à quelque chose de concluant.

Alors, à part David Abiker, qu’il faut lire (en même temps, ça va aller vite, y’en a deux), je vous ai donc préparé une petite liste non exhaustive, composée de mes dernières bonnes lectures depuis 2 ou 3 mois. Sachant que j’exclus volontairement ici tous les romans noirs et polars, j’en ferais une autre note, spécialisée.

:: « Les vaisseaux du coeur » de Benoite Groult, ma féministe favorite (courrez lire « Ainsi soit-elle » si ce n’est déjà fait), donc j’ai découvert ce roman d’amour (écrit dans les années 70) cet été. Une histoire d’amour impossible, entre un marin breton et une intellectuelle, suivie sur une vie entière. Boulversant.

:: « Petits crimes conjugaux« , pièce de théatre de PE Schmitt, se lit en 2 heures, un régal de cruauté.

:: « Les locataires de l’été » de Charles Simmons, une initiation amoureuse au fil d’un été adolescent. Ecriture sicelée, analyse psychologique fine.

:: « La bonté mode d’emploi« , un roman de Nick Hornby (« High Fidelity », « About a boy ») un peu moins connu du grand public, mais très drôle et bien vu, sur la critique de nos sociétés égoïstes, qui se dédouanent par une charité bien ordonnée.

:: « Dans ces bras là » de Camille Laurens. Je ne la connaissais pas du tout avant de découvrir cette ode aux hommes, aux pères, aux maris, aux amants, à nos confidents et amis masculins ….

De quoi occuper quelques bonnes heures de lecture.

4 réponses sur “Bernard Pivot is talking to you”

  1. Je confirme pour Laurens et Hornby ; pour le reste, la lectrice compulsive que je suis également s’empresse de noter tes précieux conseils sur sa liste.

  2. sasa c’est affreux je crois que j’ai perdu le dernier bouquin que tu m’as prêté, il doit être enseveli sous une pile de couches sales, stp donne moi le titre, je cours te le racheter. Bizzzz et mille fois sorry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.