Clovis dans la baignoire

C’est un cas difficile que le cas Cornillac. A priori, il correspond pas vraiment aux critères de beauté classiques, et il a surtout souvent été desservi par des rôles de simplet (« Brice de Nice »), de séducteur pénible au petit pied (une daube avec Alexandra Lamy dont j’ai oublié le titre), ou de pénible tout court (une autre daube avec des histoires d’avions, « les Chevaliers du Ciel », « Un long dimanche de fiançailles », et « Mensonges et trahisons », où il fait très bien le footballeur bas de plafond).

Pourtant, au fil du temps, on lui découvre un certain charme, et une présence virile rassurante. Dans « Poltergay » (avec ma copine Julie Depardieu), il révèle un autre de ses atouts, son côté pile, doté d’un fessier ma foi fort alléchant, que des fantômes polissons prennent en photo sous la douche.

Alors ce soir, moi c’est pas sous la douche, mais dans ma baignoire que je pataugerais bien avec CloClo ….

Accessoirement, je recommande « Poltergay » à tous ceux qui veulent passer un bon moment pas prise de tête. C’est mignon, avec quelques bonnes trouvailles comiques, Julie Depardieu est toujours au poil, et le beau Clovis fait décidemment bien le bourrin, taillé en V (pourtant autant vous dire que les petits tee-shirts moulants en lycra, ça va pas à tout le monde).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.