Pourquoi j’ai posé dénudée pour Mry

Au départ, j’avais décidé de ne pas en causer ici (et j’aurais pu rester quasi incognito, puisque seuls Denis et XavZ m’avaient reconnu, bravo les gars). Ce projet était pour moi « à part », et il ne trouvait pas nécessairement sa place sur ce blog. Mais parfois, les choses vous échappent, et c’est difficile ensuite de se les réapproprier (oui, je suis une grande naïve, je sais je sais). Alors autant donner mon point de vue, dans la mesure où les uns et les autres ne se gènent pas pour donner le leur, ici ou ailleurs. C’est la dure loi de la blogosphère 🙂

Donc, pour reprendre les choses à leur commencement, il y a quelques temps, Mry, dont je lis le blog, a sollicité la participation de ses lecteurs pour un concours photo auquel il participait. Le principe était simple : sur le thème du « safari urbain« , une vingtaine de photos à faire dans Paris, avec un modèle dénudé, hommage qu’il souhaitait rendre en quelque sorte au président du jury du concours, Hervé Lewis, qui fait de très beaux nus (et les pubs Aubade messieurs).

Allors pourquoi je me suis portée candidate ? Ce qui donnera quelques réponses à Riton, qui se demande si j’ai pas complètement craqué sur ce coup …..

Alors simplement parce que j’avais envie de le faire. J’aime prendre des photos (j’en prends beaucoup, quelques belles et plein de moches), et j’aime aussi qu’on me prenne en photo aussi (hé oui, si je n’étais pas un poil narcissique, je ne tiendrai sans doute pas un blog personnel, soyons réalistes 2 minutes). Parce que je trouvais l’idée de Mry intéressante, et que depuis 18 mois que je blogue, j’aime de plus en plus aller à la rencontre concrète d’autres bloggeurs (d’où ma participation au blog de la Looze notamment). Passer au réel. Prendre ce terrrrrible risque.

Aussi, parce que comme l’ont constaté les uns et les autres au travers les photos du concours (tous les bourrelets sont d’origine, aucun n’a été retouché sur PhotoShop, merci Mry), je ne suis pas vraiment une sylphide, mais que je travaille pour accepter ce corps, tel qu’il est, en faire un ami. Et j’y arrive, chaque jour un peu plus. C’était un défi lancé à moi-même, que de m’exhiber ainsi. Et je suis contente de l’avoir fait.

Je ne ferais pas ici le making off de ces séances avec Mry, mais ça a été des moments vraiment particuliers. La traversée de Paris, en long en large et en travers, en scooter (parfois en slip et sous tif sous l’imper, très transgressif) redécouvrir, s’approprier la ville sous un autre angle. L’appréhension de se déshabiller alors que les lieux sont parfois animés (et se rhabiller fissa). Assumer le regard du photographe, répondre à ses attentes, comprendre son jeu.

Ensuite, le choix des lieux de pose, les poses elles-même, l’esprit des photos (et leurs légendes), sont ceux de Mry. Je les ai acceptés ces choix, parce que ce sont ses photos, son concours, et que le deal était de me soumettre à sa volonté (pour les photos hein !). Alors bien sûr, j’aime certaines photos (pas forcément les mêmes que Mry), d’autres beaucoup moins, mais je les assume toutes. C’est moi et bien moi, je m’y retrouve. Ce sont 24 heures de la vie d’une femme que je ne suis pas, mais je me suis glissée dans sa peau sans difficultés. J’ai joué un jeu, qui m’a plu. Alors exhib, oui sûrement, un peu. Obscène et / ou vulgaire, c’est juste ce que j’ai voulu éviter. Je pense que l’on y est arrivés, tous les deux, et c’est ce qui compte pour moi

Après, là où ça se complique, c’est quand il faut assumer le regard des autres. L’Epoux a vu toutes les photos avant leur publication, ce qui m’a permis au moins de me confronter à l’avis qui pour moi compte le plus, celui de l’homme que j’aime. Je les ai testées auprès des copines aussi. Certaines ont fait les gros yeux, mais globalement ce sont des copines, c’est mon mari, alors ils me trouvent belle.

Ensuite il y a eu les réactions sur le blog de Mry. Notamment à cause de la photo dans l’église. Bon, alors forcément, te faire traiter de pute, sur le coup, ça le fait moyen. Mais franchement, ça me touche assez peu. Sans doute qu’il me manque dans mon éducation quelques cases catholiques (avec un père agnostique et une mère musulmane, en même temps, pas facile), mais je n’ai pas de problème moral avec cette photo. Mry est un polémiste et un provocateur, il aime susciter les réactions, le débat, et il y parvient très bien.

Et donc ce soir, en rentrant du Maroc, j’ai découvert le post de Mry (il m’avait prévenu), et quelques réactions. Et là, franchement, je suis bonne fille globalement, mais ça m’a gonflé. Que Christophe Ginisty ne me trouve pas belle dans l’absolu, il en a parfaitement le droit, le pauvre homme. Par contre, les commentaires dans la veine « ouh, mais elle fait de la peine, la grosse là, à vouloir se prendre pour un mannequin, et puis si elle voulait être belle sur les photos, fallait prendre un vrai photographe et pas ce bras cassé de Mry qui sait pas utiliser la lumière » là, franchement, FUCK. Je n’ai pas la plume ravageuse d’une Folie Privée pour envoyer paître le monde entier. Mais soyons clairs : je n’ai pas fait les photos pour en faire un book de mannequin stagiaire chez Olida, ou me trouver belle. Dans ce cas, je serais effectivement allée chez un photographe. Là, ça n’a rien à voir bordel !

Bref, je m’enflamme toute seule, et je m’arrête là. Mais j’aime bien vider mon sac. Evidemment, vous pouvez allez voir les photos là (mais je crois que vous pouvez plus voter, dommaaage), me donner votre avis si vous le souhaitez. Pour ma part, je remercie l’Epoux pour sa grande tolérance et mansuétude (c’est le plus fort), et Mry pour ces séances et leur résultat, c’est à la hauteur du personnage (et je pourrais rejouer, dis … ? Je déconne chéri, pas taper).

Ah, oui, et moi, puisqu’on me demande mon avis, mes préférées, ce sont les suivantes :

:: 6h, préparation au Safari urbain

:: 20h, fondre sur la ville

:: 1h, impatience de l’attente

:: 15h, envie de voyoucratie

:: 16h faire le trottoir

:: 19h repos docile, cocktail time

54 réponses sur “Pourquoi j’ai posé dénudée pour Mry”

  1. Salut Sasa,

    Je te trouve effectivement très belle! Ces photos sont magnifiques, elles n’ont pas besoin d’être parfaitement bien léchées pour l’être – croire que la vulgarité se niche dans l’imperfection d’une prise de vue est une erreur. La vulgarité se trouve dans l’intention du photographe, et du modèle.
    Pour reprendre ce que disait Anne Onyme, et j’espère que tu ne m’en voudra pas trop, en effet je me suis fait du bien en te regardant. Ce fut un moment de pur plaisir. Je t’en remercie infiniment – j’ai adoré la manière dont tu n’es qu’à moitié dévoilée, et je trouve tes seins magnifiques.

  2. Waou genial la série de photo. Marrant les commentaires pour t’excomunier, moi j’en ai pas des comme cela, zut.

    Je prefere 7h Recueillement, 1h Impatience de l’attente et 9h Aller travailler, quoi pour la derniere je l’aurais pas traité comme cela.

    Bravo 🙂

  3. Tels qu’on connais ses seins
    Tels on les honore !
    Aux culs-pincés :
    Ralez, vomissez
    On en veut encore
    De ces communions en vin !

    Le sang …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.