Mon évaluation des programmes présidentiels (1)

Je m’étais juré, dans mon fort intérieur à moi que j’ai (vaste espace peuplé de quelques maigres pensées fugaces, et surtout parasité par de nombreuses obsessions et marottes un peu vaines), que je ne traiterai pas de la campagne présidentielle 2007. Pour au moins deux bonnes raisons.

:: Je lis beaucoup de blogs / sites, qui traitent très bien de ces questions (certains sont dans ma blog roll, chapitre Implication(s) citoyenne(s)), et j’aurai un peu honte d’abreuver les uns et les autres de mes vaticinations de comptoir compte tenu de la qualité de ce que je peux lire ailleurs,

:: Je ne pense pas que c’est ici que je puisse peser sur les votes des concitoyens. Sachant que dans les visiteurs aléatoires (je ne parle pas de mes lecteurs « fidèles » ou du moins réguliers), 40% cherchent des photos de rugbymen à poil (et en trouvent, c’est vrai), 40% des photos de mes seins, ou de quelqu’un qui porte mon doux prénom (ce qui est considérable, même si on parle sans doute pas de la même Sabrina), et 20% sont des déviants dont je ne veux même pas parler tellement les mots clefs qu’ils ont tapé pour arriver ici m’effarent.

Mais bon, je me suis trouvé dans l’intervalle deux motivations, une personnelle, et une professionnelle, pour décider qu’il est temps de se lancer un peu dans le grand bain, avec tous les autres commentateurs (bain qui ressemble plutôt à une mare aux canards, limite parfois un cloaque, mais on va pas cracher dans la soupe).

:: Je l’ai déjà évoqué par ici, je vote depuis que je suis en âge de le faire à gauche. Mélange de tradition familiale et de convictions. Il s’avère que cette année (alors qu’en 2002, j’étais grande supportrice de Yoyo), je suis particulièrement peu convaincue, à priori, du candidat que ma famille politique a choisi de soutenir, Ségolène. Par contre, basiquement (ça se passe au niveau des tripes), je suis incapable de voter pour son concurrent, Nicolas. Pour autant, même si elle ne reste pas très convaincante tant sur la forme (et que l’on ne vienne pas évoquer cette soupe « j’ai une question à vous poser », où sous pretexte de faire parler les « vrais gens » on ramène le débat plus bas que le niveau de la mer) que sur le fond (ce pacte présidentiel indigeste et un peu indigent), on va pas me faire croire qu’il ne reste rien de la gauche dans ce pays. Bordel ! Il faut donc que je me fasse une véritable opinion.

:: Autre motivation, donner mon avis, c’est une déformation professionnelle, et la gestion de la nation, j’en mange matin midi et soir (hé oui, tous les bloggeurs ne travaillent pas dans la comm’). Pour ceusses qui suivent pas, dans la vie, je fais du conseil, principalement auprès d’organismes publics, et pour des missions en lien avec les politiques publiques, territoriales, économiques, sociales. Bref, je fraie avec de l’élu et du fonctionnaire (local, national et communautaire, mais aussi algérien ou marocain), et la « chose publique » et sa gestion m’intéressent de près, puisque souvent, j’évalue les politiques publiques, pour rendre compte de leur efficacité et de leur efficience (un peu plus approfondi et stratégique qu’un simple bilan financier ou comptable). Du coup, je me suis dit que ça pouvait faire une porte d’entrée peut être intéressante pour un post, bien que je me doute que comme 80% de mes posts qui ne traitent pas de fesse, ou de ma vie sur les dance floors, celui ci ne sera lu que par 3 âmes charitables (mon cher et tendre, valérie et julie). Qu’importe. Mon avis en tant qu’évaluatrice de politiques publiques (notamment économiques donc, mais pas seulement). Ca claque …

Mon postulat. En deux points (il faut bien se donner des hypothèses de départ).

1. Je pars du principe (très théorique de mon point de vue), que l’on élit un candidat à l’élection présidentielle sur la base de son programme (je suis intimement persuadée que l’on élit – en France – comme Président une personne(alité) et les valeurs / idées qu’elle incarne, plus qu’un programme), celui-ci préfigure les politiques publiques qui seront déployées par la suite au cours de son mandat. Je peux donc appliquer aux programmes des candidats le principe d’une évaluation ex ante (j’explique après, on commence pas à s’énerver), pour en tirer quelques conclusions.

2. Je crois encore au clivage gauche – droite, et je pense que c’est entre les représentants PS et UMP que ça se passe. Le centre, et même si les commentateurs se gargarisent de Bayrou en 3ème homme (plus rassurant d’avoir Bayrou que Le Pen dans ce rôle, hein), je n’y crois pas vraiment. Acccesoirement, vu l’exercice que je suis en train de me prévoir, j’ai pas envie de me palucher aussi le programme de l’UDF … Suis une grosse feignasse, okaaaay. Je me contenterais donc d’une évaluation binaire, gauche PS / droite UMP.

Alors je vais tenter d’évaluer selon les méthodes que je pratique au quotidien (en simplifié), les deux programmes des deux principaux candidats. Je vais m’aider de ce bon support, pour ne pas avoir à refaire un travail fastidieux d’analyse documentaire, et des programmes officiels des candidats. Pour mémoire, les axes d’évaluation d’une politique publique ex ante (à priori, avant que ne soit lancé le programme) sont les suivants.

Tâche 1 : Appréciation de la pertinence de la stratégie au regard des besoins estimés

Tâche 2 : Evaluation de la cohérence externe

Tâche 3 : Evaluation de la cohérence interne

Tâche 4 : Evaluation des impacts attendus

Tâche 5 : Conclusions sur l’adéquation et la pertinence du programme envisagé

Bon, ça fait un peu jargoneux dit comme ça, mais ça peut avoir un intérêt je pense, on verra bien. Une de mes difficultés méthodologiques pour l’instant c’est la diversité des programmes, puisqu’ils abordent des thématiques variées, et qu’on ne peut pas comparer des choux et des navets en évaluation, ce qui risque de m’obliger à faire un traitement par politique sectorielle. Pénible. Démarrage donc d’une série en 5 actes. Je m’engage pas sur un délai de traitement, mais j’espère revenir avec quelques éléments d’ici la fin de semaine. Je détaillerais la méthode, et le contenu de la tâche, puis mon analyse et mes conclusions intermédiaires.

A suivre ….
(‘tain, je sens que je vais accrocher un max de lecteurs moi là … Mais vous inquiètez pas, on reparle bite / couilles / nénés très vite, faut pas déconner trop longtemps non plus)

17 réponses sur “Mon évaluation des programmes présidentiels (1)”

  1. eh eh à force de te faire chier tous les midis je vais te faire voter Bayrou
    euh je me suis un peu endormie sur la fin de ton post mais si si c’est trrrrrèèèèès intéressant …

  2. bon alors moi Sassa, je suis un peu comme toi j’aime pas ségolène plus que ça. Il n’empêche que je comprend vraiment pas la haine qu’elle suscite, en particulier chez les gens de la gauche cultivée et bien pensante (c’est-à-dire celle qui est abonnée à Télérama). Pasque faudrait pas voir à exagérer quand même, Ségo:
    – Elle est pas stupide, non, non. D’abord, elle est énarque et on me fera pas croire qu’on arrive dans cette école par hasard (comment ça ma soeur est énarque c’est pour ça que je dis ça? et ben ma soeur, je vous f’rait dire, c’est pas la dernière des imbéciles)
    – Elle est totalement autoritaire; ok. Mais bon, personne me fera croire non plus que ce connard de sarko est un modèle de démocratie participative au sein de son parti, ou que Mitterand n’imposait pas la terreur à son entourage. Honnêtement que la personne qui dirige mon pays soit un poil autoritaire, cela me rassurerait plutôt; et au niveau international je vois pas comment elle pourrait s’imposer sans un caractère bien trempé (manière polie de dire "chieuse hystérique"). Du coup vu que l’autoritarisme ne dérange que chez Ségo, on peut légitimement se poser la question de savoir si cette caractéristique perturbe uniquement parcequ’elle est historiquement antinomique avec la féminité (….je vous laisse un court instant de répit pour savourer cette phrase magnifique)
    – Enfin bien sûr Ségolène, elle a pas d’expérience diplomatique…le drame! tu vas pas me dire que l’autre connard en tant que ministre de l’intérieur il en a des masses? (d’experience)? Si on jugeait sur l’expérience ce serait notre beach boy national Villepin qui representerait la droite aujourd’hui !
    – enfin et surtout, malgré tout ce qu’on dit; Ségo elle est grave maligne, à la limite du fourbe! J’ajouterais même qu’elle figurerait dignement dans la lignée des plus grandes fourbasses! (Brenda Walsh / Amanda Woolword / Valerie Malone / Grabriela Solis / Alexi-de-AmourGloireEtBeauté…). et ben ouai elle a quand même séduit Mittérand-le-dur-à-cuire et évincé toutes les meufs compétentes du PS! Si c’est pas une qualité ça, ..Je la voit déjà niquant Poutine en beauté! Hop ! Fourberie !
    – dernier point : les bourdes ! Les fameuses bourdes ! Bien ; je rappelle que dans ce domaine le Maître incontesté et incontestable a été élu à plus de 80% des voix aux dernières élections !

    Voilà je l’aime pas tant que ça, la Mère Ségo, mais je comprend pas trop pourquoi tout le monde la déteste….
    Nom de Dieu, le commentaire le plus looooong du monde ! La grande classe !

  3. Moi j’attends la suite avec interêt … et si en plus il y a une playmate ou un rugbyman en fin de note (ou vice versa, soyons pas séctaires…) ce sera certainement très bien…

  4. Chu vexee de pas etre dans la liste de ceux qui lisent tout et notamment les trucs intello et politiques!

  5. salut Sasa,
    J’ai peur pour toi que Bayrou soit plus qu’un 3ème homme…
    Tu vas devoir aussi te taper son programme 😛
    (nb: suis de gauche à la base)

  6. Je suis de gauche ausis à la base. Mais je suis très très très peu enthousiaste pour voter PS cette fois … je patoge un peu. Je ne lis pas Télérama et pourtant je n’aime pas du tout mais alors pas du tout Ségolène Royal. Une réaction complètement épidermique et inexplicable. Je n’accroche pas à son discours qui, je trouve, sonne encore plus faux que celui de n’importe quel(le) politique. Du coup j’attends de lire ton analyse, histiore d’avoir un opint de vuie différent …

  7. Tant que tu ne te "lemeurises" pas, tu peux parler politique 🙂
    Je suis un peu comme toi, perdue dans cette campagne politique : je voterai toujours à gauche, c’est comme ça, j’y peux rien. De la même manière que je suis née brune, je suis née à gauche. Sego m’inspire peu, mais je ne peux pas voter pour l’autre, et je ne peux pas refaire la même connerie qu’en 2002, en m’éparpillant du côté des ecolos. J’essaie tous les jours de trouver des choses qui percutent dans le discours de Segolène…
    Et parfois je me rassure en répétant cette citation de Francoise Giroud : "la vraie égalité adviendra lorsque une femme aussi incompétente qu’un homme accédera aux plus hautes fonctions".
    Elle c’était un sacré bout de femme !

  8. Marie-net, merci ‘avais oublié cette très bonne citation de Giroud, exact.

    ‘Tain les gens du coup vous me mettez la pression là …

    Hélène, tu veux pas t’y coller avec moi ?

    Heidi de Suisse, pardooon …

    Denis, je vois ce que je peux faire (moins compliqué qu’une analyse politique !)

  9. Hélène, l’incompétence présumée de Ségolène, tu n’as pas l’impression qu’elle a été légèrement "manufacturée" en quelques mois de campagne. Voici un point de vue sur la manière dont la compétence des femmes de pouvoir est généralement appréciée, en politique ou ailleurs : hugues.blogs.com/commvat/…

  10. Merde, ca commencait bien mais si tu ne mets pas Bayrou dans le lot, ca ne m’interesse plus… D’autant plus que si tu souhaites évaluer les programmes, c’est tout de même mieux de s’interesser à celui qui en a un, de programme..

    P.S. : tout ceci a peut être été dit dans d’autres commentaires, je ne les ai pas lu (OK, je suis une grosse feignasse 🙂 )

  11. SUPERRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

    je tape du pied d’impatience de lire ton analyse .. EXCELLENTE INITIATIVE … merci minette pour ce temps donné à nos consciences citoyennes

    la gauche, elle n’est peut être plus vraiment au PS … mais elle est assurément ici http://www.lautrecampagne.org/ … que du fond, que des idées de (vraie) gauche, pas de parti

    mais le PS si ce n’est plus la gauche (à discuter en partie), c’est quand même mieux que la droite, et cette droite là … et à la différence de mina, je ne me situerai pas sur le plan de l’économie, de la fiscalité, de l’emploi etc … mais sur le plan des principes de notre république, qui gouvernent notre vivre ensemble, et des libertés publiques … le gouvernement actuel a su laminer, écarter, étouffer tous les contre-pouvoirs qui sont l’oxygène d’une démocratie … grace à des nominations issues de collusion, grace à l’asphyxie budgétaire de ces instances, grâce à des dispositifs législatifs imperceptibles car pas vendeurs pour les médias … la pluralité de la presse, là encore un pilier de la démocratie n’est pas un objectif … ce n’est pas un pilier que l’Etat doit protéger (villepin et les autres ont bien fait comprendre que l’avenir de libé avait moins d’intérêt que la marque du cirage qu’ils font utiliser pour leurs pompes) … je passe sur les lois PERBEN, les lois Sarko sur la sécurité, ce ministre de l’intérieur qui édicte des réformes de la procédure pénale (un corpus protecteur de nos libertés individuelles) … les flics réforment eux-même les règles qui limitent leur champ d’action … on marche sur la tête en chantant des hymnes à la gloire de sarko … pas de principes, que le pouvoir, la réussite et la victoire en ligne d’horizon … c’est la droite depuis 2002, elle n’arrêtera pas son travail d’emmurement des citoyens sous sarko

    et moi, cet empire qui se construit en douce, je veux que ça s’arrête … j’en veux pas pour les enfants de mes potes, ni ceux de ma soeur, ni même pour les hypothétiques miens …

  12. addenda

    la gauche elle est ici … à savoir dans l’Autre campagne

    http://www.lautrecampagne.org

    une autre manière de faire de la politique

    une initiative citoyenne qui gonfle, et commence à être relayée par les médias … Libé accueille depuis hier l’Autre campagne sur son blog, avec des vidéos "Présidentielles : les intellectuels ont un programme" sur la page de Une de http://www.libération.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.