La GroMob dans les starting blocks

Ayé l’invitation est lancée. C’est là.

Bien évidemment, en invitant du jour pour le lendemain, on s’expose à une chose : qu’il n’y ai pas de marge de manoeuvre pour que les petits provinciaux s’organisent. Et pourtant, pour une touze, je suis prête à pas mal de choses. Mais là ça va pas être possible, de mobiliser mes chacras pour être place Dauphine à 20 heures demain. Je suis déçue, déçue, déçue ….

Vous me raconterez ? vous filmerez et prendrez des photos ? (je fais confiance au narcissisme du bloggueur moyen). Et comme dirait l’autre, bonne bourre hein ….

De la primauté du charme sur l’esthétique dans la sensibilité féminine

Récemment, j’ai eu le droit à une conversation fort animée avec un lecteur et néanmoins ami, au sujet des sélections de cette baignoire à loulous. La complainte était dans la veine « Ouiiii, les filles, z’êtes vraiment trop exigeantes, il vous faut tout. Faut qu’on soit amoureux mais pas collants, virils mais pas machos, soignés mais pas maniérés, potes avec vos copines mais pas trop, actifs au pieu mais pas autoritaires, putain comment voulez-vous qu’on s’en sorte ? Pi regarde les mecs que tu colles dans ta baignoire, tous des éphèbes sur-épilés et body buildés au millimètre, et après c’est nous qu’on critique parce qu’on ose mater des blondes à gros seins … Toi aussi tu véhicules des clichés à travers ta baignoire … »

Roooh le procès en intentionnalité.

Sur le premier point, je répondrais, un partout, balle au centre. Avec nous les fâmmes aussi la société est exigeante. De nous aussi on attend de nous que l’on fasse le grand écart entre nos trois rôles éternels, l’épouse, la mère et la putain. J’entends déjà l’Epoux me répondre « Aaaah mais moi, tant qu’on me suce la bite sur commande, je suis le plus heureux des hommes. » L’est pas chiant à satisfaire l’Epoux, c’est ça qui est bien ….

Sur le second, je m’insurge et m’inscris en faux. Je trouve que ma baignoire est un lieu particulièrement ouvert et non discriminant. Toutes les pilosités y sont représentées, même si j’assume ma préférence pour le velu, j’apprécie de temps en temps un glabre bien porté. Et tous les physiques je pense. Surtout, je pense qu’en matière de référentiel esthétique, les filles ont une ouverture d’esprit largement plus grande que celle des hommes. Dans nos coups de coeur ne jouent pas que l’attrait esthétique, l’idéal morphologique. Souvent, entre filles, on s’étonne des flashs de certaines, qui s’exstasient sur des gars qui nous paraissent tout à fait quelconques, quand ce n’est pas franchement disgracieux. Et on se justifie mollement, « oui c’est vrai, il est pas beau, mais qu’est ce qu’il dégage comme charme / magnétisme / mojo » (biffez au choix).

Moi par exemple, je suis très sensible aux charmes de Julien Boisselier, acteur français sous employé, mais qui à mon sens dégage vraiment une aura fort attrayante.

J’assume dans la baignoire des prises pas évidentes, comme (pour ne citer que quelques invités des derniers mois) San Severino, Didier Wampas, Brahim Asloum, Philippe Katerine, ou Pascal Greggory. C’est pas pour cafter, mais quand je vois les photos publiées par des homologues mâles, Mry et sa jolie du jeudi, ou Thierry et ses belles de jour, on peut pas dire que les critères de sélection soient autres que plastiques … On va dire que la sensibilité de la fonction érectile prime sur le sens esthétique du mâle.

Ouais, on va dire ça …

Petite histoire sans morale, où le narrateur découvrit à ses dépends, qu’il était plus aisé sur le ouèbe d’acheter des sex-toys que des poussettes haut-de-gamme

Il y a quelques jours, Ricardo m’informe de la tenue de deux ventes privées concomittantes, l’une concernant des jouets ludiques pour nous les adultes consentants, l’autre concernant une marque de matériel de puériculture haut-de-gamme, dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

En tant que future mère super impliquée -et culpabilisant légèrement de n’avoir pas acheté un seul accessoire indispensable à l’arrivée de la chose dans trois mois – je me suis inscrite à la vente de puériculture.

:: 8 h du matin, les paupières encore à moitié collées, je me connecte, sachant qu’il vaut mieux être rapide dans ces opérations. Je découvre que la ventre commence à 9h. Gaaaaasp.

:: 8 h 58 : je fais « refresh » toutes les 30 secondes pour être dans les premiers connectés lorsque la vente s’ouvrira. Lorsqu’elle finit par se matérialiser, je constate avec effarement que nous sommes près de 100.000 couillons en ligne. Un samedi matin. Les gens sont des malades.

:: 9 h 01 : je découvre les produits, les accessoires, je navigue avec difficulté entre les pages, pour découvrir s’il y a vraiment une occase à saisir. Je comprends que la moitié des mots, heureusement que y’a de belles photos de jeunes mères épanouies tenant à bout de bras les accessoires (je parle pas des chiards, hein).

:: 9 h 03 : Aaah tiens une poussette, 150 euros au lieu de 470, pas maaal. Aaaaaah, une nacelle, 50 euros au lieu de 150, chouette. Chéri viens voir, y’en a en vert anis ou noir, keske tu préfères ? Bon, on a jamais acheté sur ces sites en ligne, on essaie ? Oué, cliques le panier …

:: 9 h 07 : Stupéfaction et colère noire. ‘Tain je comprends pas, les produits sont tous déjà épuisés ??? Voilà comment j’ai raté ma première vente privée, en moins de 10 minutes ….

Conclusion, sur la vente sex-toys, y’avait vachement plus le choix.

Dans un prochain épisode, je vous raconterais comment j’ai essayé d’acheter (poussette & nacelle) sur Ebay, et comment j’ai réussi à réenchérir sur ma propre enchère … La classe internationale. Non en fait, je n’en dirais pas plus, je me suis assez humiliée comme ça je crois 😉

Comment se faire respecter par la gent masculine – en UNE leçon

Vu sur culture-sex. De quoi calmer tout interlocuteur mâle un bon moment … (perso, je ne m’y risquerais pas sans entraînement)

Sinon, si l’histoire vraie de Deep Throat vous intéresse, un très bon documentaire – Inside Deep Throat – est sorti il y a quelques temps en DVD, après être passé de manière assez confidentielle en salles. Il est assez bien foutu, et explique (comme l’a fait le film « Larry Flint » sur le fondateur de Hustler) comment ce film a représenté une véritable révélation à l’époque, montrant une sexualité débridée, franchement pornographique, mais surtout LUDIQUE et CHIC. On nous retrace le parcours des principaux protagonistes, dont Linda Lovelace, et ça rend un peu nostalgique sur cette époque, même (surtout ?) lorsque l’on ne l’a pas connue …

Solderie du lundi (2)

Pas grand chose dans la solderie cette semaine (on attend avec impatience les VRAIES soldes, celles qui démarrent mercredi, même si c’est pas cette année que je vais cartonner en matière de nippes …).

:: La Gro-mob fait du teasing à outrance, mais on attend toujours le « où-quand-comment » qu’on baise tous ensemble,

:: Demain mardi se déroule la manifestation Paris blogue-t-il ? spéciale Blogbang. Comme, contrairement à ce que j’ai cru comprendre au départ, ça n’a rien de sexuel, finalement je ne me suis pas inscrite. Je réserve mes forces pour la Gro-mob.

:: Samedi soir, j’ai loupé l’évènement real TV du début d’été, Secret Story. Comme souvent dans ce genre d’émission, c’est le lancement et la mise en situation des participants qui est la plus intéressante, donc je risque de ne pas suivre le programme. Apparamment, je ne suis pas la seule, puisqu’il semble que les scores d’audience ont été décevants. J’en connais au moins un qui est tombé dedans, et je pense que c’est grâce à lui que je vais suivre l’affaire un minimum. Il a déjà fait un gros boulot de recherche documentaire (et on voit que le casting est bien trashouille, les pruderies de Lelay sur la real TV semblent bien loin maintenant), on croirait moi quand je suivais le Bachelor ….

:: Via Potinblog j’ai découvert un nouveau site de tee-shirts qu’il a l’air sympa. En fait récemment je me suis déjà achetés deux tee-shirts sur La Fraise, mais je n’ose pas les mettre, parce que tous deux sont désormais de la publicité mensongère, je ferais des photos pour que vous compreniez ….

Pedj & Kelly

Etonnant que ces deux marlous aient échappé à mon oeil égrillard aguerri. Ils ont même eu les honneurs du JT de France 2, et moi je n’avais rien vu. Merci donc à Manu de m’avoir signalé cette pépite : Pedj & Kelly, 17 ans, surfeurs / rugbymen de Montpellier.

Leur spécialité : le playback torse poil de chansons daubiques, sous forme de clips au rabais qu’ils diffusent sur leur skyblog. Tous les ingrédients pour faire de moi une fan. Un savant mélange des Dieux du Stade et de Samantha disent-ils. C’est à peu près ça, effectivement.

Un exemple ….

Un best-of ….

Leur blog est ici. Bravo les garçons, et ouèlcome dans la baignoire.

Il n’y a pas de petits combats pour une grande cause

Je profite de toutes les occasions qui me sont offertes pour militer en faveur d’un féminisme moderne, et surtout pour tordre le cou aux sales habitudes machistes et autres partis pris paternalistes de notre société. Vous pouvez vous gausser de mon opiniatreté, m’appeler le Don Quichotte du féminisme, m’en fous. Je mets un point d’honneur à ne pas manquer de défendre les droits de la femme, de la veuve et de l’orpheline de mon petit poing rageur.

Cible de la matinée : la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), grâce à laquelle je dois accéder au monde merveilleux des allocations maternité et autres généreux subsides pour – au frais de la princesse – boire des canons / m’acheter sappes et groles en solde / partir en vacances / élever mon fils (avec son père, hein) dans des conditions optimales.

Depuis quelques mois, je remplis un nombre considérable de formulaires me demandant de justifier de mon état (en cloques mais mariée, Dieu merci), de mes revenus (monstrueux, je le rappelle pour mon petit troll d’amour, que je ne vois plus beaucoup ces temps-ci), de ma nationalité (oui, c’est vrai, manquerait plus que ces gougnaffiers d’estrangers nous volent le pain des allocs maintenant), tout ça dans la perspective d’accéder au prestigieux statut d’allocataire CAF. Très bien. Quelle ne fut donc pas ma surprise, lorsque je reçus au domicile conjugal, une carte d’allocataire ….. au seul nom de l’Epoux. Nom que je ne porte pas moi-même.

De suite (oui, je sais, me faut pas grand chose), j’ai vu rouge. Bordel de merde. Cékiki est en cloques ?? Qui va être arrêtée pendant 5 mois ? Qui va se fader les démarches administratives laborieuses pendant la 1ère période de la vie de son glorieux héritier ? L’heureux papa ? Qui s’empresserait d’aller boire dépenser la manne tombée sur son compte en banque aux putes à la FNAC ou au Virgin. Non mais sérieux, blague à part : quel est le réflexe phallocrate de base qui habite les employés de la CAF pour faire de l’époux l’allocataire principal, alors même que, je m’en souviens, c’est bien MA POMME que j’ai inscrite dans la case sus-mentionnée ?

Telle est la brûlante question que j’ai soumise à un fonctionnaire impavide, ce matin à la 1ère heure. Autant vous décevoir tout de suite, je n’ai pas pu avoir de grande passe d’arme verbale avec mon interlocuteur, qui s’est contenté d’un « ha oui, on s’est trompés, je corrige et vous renvoie une autre carte ». Booon, merci madâame.

Sinon, nous avons eu notre première passe d’armes éducative hier soir, l’Epoux & moi, lors de la Fête de la Musique. Quai de Saône, se mélangeaient gaiement un concert de rue, composé majoritairement de reprises de Metallica (ou un truc de la même eau), devant lequel de jeunes chevelus agitaient mollement leur crinière emelée et vaguement sale, et un bus jaune citron à impériale, loué par une boîte gay de Lyon (La Chapelle, pour les connaisseurs), qui abritait un DJ agité et des jeunes gens bien de leur personne et torse nus, qui se dandinaient sur de la techno bas de gamme joyeuse et entraînante.

L’Epoux : moi mon fils il portera des Vans – et pas de ces chaussures pointues de kéké – et il écoutera du métal et du hard rock.

Moi : ah oui ? ben moi je préfère qu’il s’épile le torse (surtout s’il hérite de la pilosité envahissante de son paternel, me disais-je dans mon for intérieur), fréquente des backs rooms et écoute de la techno ….

Pour l’instant je n’ai aucun indice sur quelles pourraient être ses préférences (mais il a bien cogné quand il est venu au concert de Justin, je suis donc plutôt optimiste). Pauvre petit.