Il n’y a pas de petits combats pour une grande cause

Je profite de toutes les occasions qui me sont offertes pour militer en faveur d’un féminisme moderne, et surtout pour tordre le cou aux sales habitudes machistes et autres partis pris paternalistes de notre société. Vous pouvez vous gausser de mon opiniatreté, m’appeler le Don Quichotte du féminisme, m’en fous. Je mets un point d’honneur à ne pas manquer de défendre les droits de la femme, de la veuve et de l’orpheline de mon petit poing rageur.

Cible de la matinée : la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), grâce à laquelle je dois accéder au monde merveilleux des allocations maternité et autres généreux subsides pour – au frais de la princesse – boire des canons / m’acheter sappes et groles en solde / partir en vacances / élever mon fils (avec son père, hein) dans des conditions optimales.

Depuis quelques mois, je remplis un nombre considérable de formulaires me demandant de justifier de mon état (en cloques mais mariée, Dieu merci), de mes revenus (monstrueux, je le rappelle pour mon petit troll d’amour, que je ne vois plus beaucoup ces temps-ci), de ma nationalité (oui, c’est vrai, manquerait plus que ces gougnaffiers d’estrangers nous volent le pain des allocs maintenant), tout ça dans la perspective d’accéder au prestigieux statut d’allocataire CAF. Très bien. Quelle ne fut donc pas ma surprise, lorsque je reçus au domicile conjugal, une carte d’allocataire ….. au seul nom de l’Epoux. Nom que je ne porte pas moi-même.

De suite (oui, je sais, me faut pas grand chose), j’ai vu rouge. Bordel de merde. Cékiki est en cloques ?? Qui va être arrêtée pendant 5 mois ? Qui va se fader les démarches administratives laborieuses pendant la 1ère période de la vie de son glorieux héritier ? L’heureux papa ? Qui s’empresserait d’aller boire dépenser la manne tombée sur son compte en banque aux putes à la FNAC ou au Virgin. Non mais sérieux, blague à part : quel est le réflexe phallocrate de base qui habite les employés de la CAF pour faire de l’époux l’allocataire principal, alors même que, je m’en souviens, c’est bien MA POMME que j’ai inscrite dans la case sus-mentionnée ?

Telle est la brûlante question que j’ai soumise à un fonctionnaire impavide, ce matin à la 1ère heure. Autant vous décevoir tout de suite, je n’ai pas pu avoir de grande passe d’arme verbale avec mon interlocuteur, qui s’est contenté d’un “ha oui, on s’est trompés, je corrige et vous renvoie une autre carte”. Booon, merci madâame.

Sinon, nous avons eu notre première passe d’armes éducative hier soir, l’Epoux & moi, lors de la Fête de la Musique. Quai de Saône, se mélangeaient gaiement un concert de rue, composé majoritairement de reprises de Metallica (ou un truc de la même eau), devant lequel de jeunes chevelus agitaient mollement leur crinière emelée et vaguement sale, et un bus jaune citron à impériale, loué par une boîte gay de Lyon (La Chapelle, pour les connaisseurs), qui abritait un DJ agité et des jeunes gens bien de leur personne et torse nus, qui se dandinaient sur de la techno bas de gamme joyeuse et entraînante.

L’Epoux : moi mon fils il portera des Vans – et pas de ces chaussures pointues de kéké – et il écoutera du métal et du hard rock.

Moi : ah oui ? ben moi je préfère qu’il s’épile le torse (surtout s’il hérite de la pilosité envahissante de son paternel, me disais-je dans mon for intérieur), fréquente des backs rooms et écoute de la techno ….

Pour l’instant je n’ai aucun indice sur quelles pourraient être ses préférences (mais il a bien cogné quand il est venu au concert de Justin, je suis donc plutôt optimiste). Pauvre petit.

Une pensée sur “Il n’y a pas de petits combats pour une grande cause”

  1. Pauvre gosse. A 18 ans il va se retrouver chevelu, torse poil, en vans et pantalon moule burnes jaunes, a écouter de la techno dans l’écouteur droit de son ipod 70 teraoctets et du hard rock dans le gauche. Tout ça a cause des aspirations de papa maman.
    Ca va pas etre facile pour lui!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.