Tribute to LIO

Aujourd’hui elle fait sa Marianne James poissonière critique musicale à la petite semaine sur M6, mais n’oublions pas ce qu’est Lio par ailleurs. Wanda Maria Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos. L’idole de mes 12 ans !

Banana Split – 1979 (j’avais un an ….)

Amoureux solitaires (repris par Lucile cette année)

Les brunes comptent pas pour des prunes (LA chanson CULTE de mes 11 ans !)

Fallait pas commencer (dans la même veine)

Les Matins de Paris avec Teki Latex, que j’aime bien aussi, pour sa tentative de retour dans la hype l’année dernière.

Pour ceusses qui connaissent pas, Teki Latex, c’est un grand poète, membre du groupe TTC, qui a commis une des chansons cultes de l’Epoux, Girlfriend. A ne pas mettre entre toutes les oreilles.

Pour boucler la boucle, Yelle a assis sa notoriété (d’abord sur le ouèbe, ensuite avec Mickael Youn, moins hype) sur cette chanson-réplique, répondant par la provocation à la provocation.

Annulation d’un mariage pour cause de non-virginité dissimulée … Puis quoi encore !!

J’ai failli m’étrangler dans ma cuisine lorsque j’ai entendu cette décision de justice (qui date d’avril déjà, mais vient juste d’être commentée dans le Dalloz). Les juges ont pensé que le mari plaignant avait été trompé sur la virginité de sa femme, considérée en l’occurrence comme «une qualité essentielle.» (cf article dans Libération). Non mais sans blague ! Et depuis quand un MENSONGE – si grave puisse-t-il être aux yeux de l’intéressé – mérite que la justice annule un mariage ? Et le divorce, c’est pour les chiens ? L’avocat du mari évoque l’article 180 du code civil, qui stipule que « s’il y a eu erreur dans la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l’autre époux peut demander la nullité du mariage » dans un délai de cinq ans. Alors sur ce coup là, je vais pas faire mon Maître Eolas, mais de ce que j’ai compris sur l’interprétation de l’esprit et du texte de l’article, la nullité du mariage n’est normalement admise que pour l’erreur qui porte sur l’identité de la personne et par le résultat de laquelle l’une des parties a épousé une personne autre que celle à qui elle croyait s’unir. Et que je sache, vierge ou pas, ton identité ne change pas. Breeeeeeeeef.

Le plus navrant dans cette affaire, c’est qu’une fois encore, le juge ouvre ainsi la porte aux replis communautaristes les plus dangeureux … Et entretient par là-même l’activité chirurgicale florissante de reconstitution d’hymen (1500 euros dans n’importe quelle clinique privée, au moins on fait vivre ce bon commerce hypocrite). Je partage à 100% la hire d’Elisabeth Badinter :

«Je suis ulcérée par la décision du tribunal d’accepter de juger ça parce que la sexualité des femmes est une affaire privée et libre en France, absolument libre», a déclaré Elisabeth Badinter sur France Inter. «Très inquiète» de ce jugement annulant un mariage «parce que la jeune femme n’est pas vierge et a menti sur sa virginité», Elisabeth Badinter estime que «ça aboutit tout simplement à faire courir nombre de jeunes filles musulmanes dans les hôpitaux pour se faire refaire l’hymen. Et par conséquent au lieu pour un tribunal de défendre les femmes, de défendre ces jeunes femmes, au contraire il accentue la pression sur elles».

Pas mieux !

Edit : Maitre Eolas a commenté la décision de justice depuis la publication de cette note, ici. J’ai bien perçu (et compris je crois) son « coup de chapeau » vis-à-vis de l’habileté du juge. Certes, sans doute que le droit a été correctement appliqué, puisqu’il semblerait que le juge puisse apprécier largement la notion de « qualités essentielles du conjoint« , sur lesquelles le demandeur a appuyé sa demande. Et à cela Maitre Eolas ajoute que la mariée a reconnu qu’elle avait « trompé » son époux, et par là-même a avoué qu’elle avait conscience que ce point (celui de sa virginité) était important pour celui-ci.

Toutefois, il reste un point important, et qu’Eolas balaie un peu vite à mon humble avis : la portée symbolique, sociale, de la décision prise. Car comme souvent, même si les décisions de justice traitent de cas individuels avec les outils dont les juges disposent (des textes législatifs et réglementaires, qui sont ce qu’ils sont), elles ont valeur d’exemple (et parfois de jurisprudence) pour l’ensemble de la société, et pas seulement dans le cadre d’un tribunal. Et quand bien même la décision soit justifiée en droit, elle délivre, de mon point de vue, un mauvais message à la société. Et c’est sans doute cela qui est exprimé par ceux et celles qui s’indignent, avec plus ou moins d’habileté.

Alors oui Alix cette décision m’indigne, et oui je le maintiens, quelque soit la force de la démonstration d’un juriste, aussi brillant qu’Eolas, parce que oui Yvan je connais bien l’islam et ceux qui le pratiquent, en France et ailleurs, même si en l’occurrence, je te répondrai bien qu’à ma connaissance, l’islam n’est pas la seule religion à préconiser l’abstinence jusqu’au mariage, n’est-il pas ? Alors un catholique un peu à cheval sur les principes, ou un juif, aurait bien pu en faire de même, et obtenir gain de cause. Alors évitons le procès d’intention, la communauté musulmane n’est pas la seule visée, même si elle est en l’espèce concernée. Je ne connais rien de l’histoire des personnes impliquées par la décision du tribunal de Lille, mais j’en connais cent autres, et pas que par ouïe-dire. Le tiraillement entre respect des « traditions » et l’intégration dans la société française et ses tentations, notamment charnelles, il est constant pour ces garçons et ces filles. Sauf que comme bien souvent, ces dernières ont la tâche moins facile en cas de déchirement (sans mauvais jeu de mots).

Bien entendu qu’elle a reconnu avoir menti (que pouvait-elle faire d’autre, mentir face à la justice après avoir menti à celui qu’elle épousait ?). Mais que connaissons nous des circonstances de cette union ? Croyez vous que les mariages arrangés / forcés soient de la littérature en 2008 en France ? Peut être que cette annulation a été un soulagement pour elle aussi, qui ne voulait pas de cette union non plus. Ou peut être qu’elle en pâtit aujourd’hui, mise au ban par sa famille pour la « honte » qu’elle lui fait subir. Comme le rappelle Linda Weil-Curiel, avocate membre de la Ligue du droit international du droit des femmes dans cet article de La Croix, assez peu polémique « ce jugement du TGI de Lille est révélateur d’une « crispation des milieux musulmans sur le tabou de l’hymen. On sait que de plus en plus de jeunes femmes ont recours à des opérations de reconstitution virginale et l’on peut craindre que le contentieux des nullités de mariage se développe » ». Et c’est là que de mon (modeste) point de vue la justice est « fautive ». En acceptant d’étendre à la virginité les « qualités essentielles du conjoint », le juge va permettre aux familles de s’engouffrer dans la brèche. Et peut être que je ne suis qu’une féministe bornée et basse de plafond, mais il reste pour moi que cette décision, peut être médiatisée à outrance et amalgamée à tort, ne rend pas service ni à la religion (qui comme le sexe, doit rester une affaire PRIVéE), et surtout pas aux femmes.

Moi, l’Héritier, 8 mois, et délinquant juvénile

Putain 8 mois déjà !

Si jeune, et déjà fiché.

(La photographe tonait « SURTOUT SURTOUT faut pas qu’il sourie sur la photo, sinon l’administration va la refuser ! » Va demander à un morveux de 8 mois de ne pas sourire … M’enfin l’est sage l’Héritier, parce que pour le coup il fait bien la gueule.)

(La mèche sur le côté, Patrick Poivre d’Arvor style, c’est la faute à l’administration aussi « le FRONT, le FRONT doit être dégagé, et faut qu’on voie les oreilles ! » qu’elle postillonait la photographe.)

Cédric, la trahison !

Vous aussi, vous avez senti votre petit coeur de midinette se déchirer en mille morceaux lors du reportage de la NS, ou sans préavis quelqueconque, la prod’ a outé la dame de coeur de notre petit favori, Cédric Oheix ?

Surtout qu’il y a quelques semaines, le gredin avait bien certifié qu’il était CéLIBATAIRE.

Maintenant, on n’a plus que nos yeux pour pleurer pour continuer à le reluquer sans vergogne lors du prochain prime, qui sera, sauf surprise majeure, son dernier. Car avouons-le, même s’il a plus de présence virile lorsqu’il chante Baschung en duo avec Benjamin, ce dernier, malgré son teint d’endive anémique et sa mine constipée autour de son micro, chante bien mieux …

Que soit toutefois remerciée ici la styliste de l’émission, qui arrose tout le monde de tenues les plus immondes les unes que les autres (Ycare peut lui dire merci pour les ensembles bermuda / collants, total white, ou p’tit pimouss avec un costume framboise écrasée étriqué), MAIS qui gratifie notre Cédric aux joues roses de SPLENDIDES tee-shirts décolleté col V, ou col montant mais totalement transparents …. Une petite séance photos pour fêter ça (tout trouvé sur ce site dédié).

Bave bave bave ….

Nouvelle Staaaaaaaaaaar, 9ème live

Tests micros, est ce que vous êtes lààààà ?

Bon, à votre avis, cékiki sort tonight ?

Ycare ou Cédric ?

Ca démarre avec une chanson à 4. Rooh la vilaine costumière ! Elle a encore collé un pantalon en lurex à Amandine. Et une chemise à pois à Phifou Manoeuvre ! En tous cas Amandine doit être très très excitée, parce qu’elle a les tétons qui pointent grave ….

Cédric commence avec Joe le Taxi. Quelle drôle d’idée. Interprétation vraiment moyenne, mais l’arrangement musical n’aide pas. Les membres du jury se jettent des coups d’oeil effarés. Aaaah par contre cette fois le tee-shirt est suffisamment décolleté pour laisser dépasser pas 2 mais 3 poils de torse ! Deux rouges / deux bleus (reconnaissance de la culotte pour le decolleté ?). Lio elle lui met un petit bleu. Et Phifou est EN GRANDE FORME.

Isi ma grande, t’as lu les dédéfifi de cette semaine ? Corsés !

Benjamin sur Kiss. Il est quand même top lui. Dommage qu’il aie l’air toujours en plein popo difficile à évacuer quand il chante le garçon …. « J’ai laissé traîné l’ovation » dit Virginie, FAYOTE va ! Lio est en train de retourner sa culotte. Sérieux elle a pas de face celle là. Et c’est moi ou Sinclair a fait des UV ?

Amandine & Cédric. BAS LES PATTES la cagole ! Encore un coup de ventilo et on verra la lolotte à Amandine. Salooooope.

Ycare sur Déshabillez moi. Il a piqué le fauteuil de Cédric. Derrière, allongé en photo, il est à poil ??? Isi, cette chanson, c’est TA chanson ! Putain, faut pas qu’il fasse trop son intéressant, il va nous éclipser Cédric.

Naaan, pas le retour dans les familles … Pas ça. Pas la Nouvelle Star. Mon dieuuuuu tout cet enchaînement de surprises …

Amandine sur Evanescence (Bring me to life). Ca lui permet de brailler la bouche grande ouverte tout son saoul. Non mais c’est quoi cette blague !!! Le verdict du jury après la pub ?? Quatre bleus pour la braillarde, pi quoi encore ?

Cédric & Benjamin sur Baschung. Ca lui va bien à Cédric de chanter du Baschung. Par contre le dispositif scénique me fout la gerbe. Mais COMME IL PORTE TROP BIEN LE COL V CEDRIC. Aaaah soupir, il va nous manquer quand il va se faire jeter cette semaine la semaine prochaine.

Cééééééééééédric (mais qu’elle se pousse de là Virginie, bordel). Il circule à Cannes avec un garde du corps … AAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAH. MAIS C’EST QUI CETTE COOO OOOOOOOONN AAAAA AAAAASSE. « C’est la surprease », qu’elle nous sort la pouffe. C’est clair, que c’est la méga suprise, keskelle fout là celle là !!!!! Putain les filles, c’est le drame. Isi t’avait raison, il préfère les blondes. Mais d’où qu’elle sort ??? Au début de l’émission il avait dit qu’il était célibataire. Trahie, je me sens trahie. Putain, et ils font des gros plans de la pouffina dans le public pendant qu’il chante. Retenez moi !!! Ah je sens que je ne suis pas la seule à se sentir trahie, y’a Lio qui tacle un peu gratuitement.

Amandine & Ycare sur Zazie. Amandine a fait péter la nuisette. Ca sent le racolage pour sauver sa peau !!

‘tain quand même, depuis qu’on a vu la grognasse à Cédric, je trouve que la NS, ça n’a plus le même goût …

Benjamin, sa mifa de coeur, sa petite famille bien proprète, j’en peux pluuuuus. Alors, est ce que vous avez reperé le signe petit bourgeois par excellence ? Non pas la péniche privée. La chemise bleue à col blanc ! Merde, c’est quoi la chanson ? Roooh costard blanc sur chemise noire. N’est pas Travolta qui veut … AAaaa Michael Jackson. Jazzy. Booof. Ca me fait pas vibrer.

Ycare a fait une école de commerce. M’étonne pas ça. Tiens ça fait longtemps que j’ai pas daubé sur les écoles de commerce. On se fait chier ce soir les enfants. Ou alors c’est la dépression qui pointe parce que maintenant on sait que Cédric est maqué avec une sale roulure blonde ! Bon, il se lance sur Queen. Risqué. C’est quoi ce ben ?? Mouaaaaaai. Pas la grosse pêche tout ça. Et il chante (un peu) faux tout de même. Ils nous REFONT le coup de la pub avant l’avis du jury. PENDEZ MOI LES RESPONSABLES DE FREEMANTLE !!

A la minute où je vous parle, je me tâte pour me fendre d’un SMS pour sauver le derrière tout propret de Cédric. Julie qu’est ce que tu en penses ?

4 bleus pour Ycare, c’est JUSTE UNE BLAGUE. Oky, c’est juste pour faire un enterrement de première classe à Cédric. FInalement, je vais me l’économiser mon SMS. Aaaaaaaaah Dédéfifi rempli ! ‘tain avec Phifou on est en connexion totale sur la qualité déplorable du pantalon à Ycare.

Tiens tant qu’on est dans le coin, allez voter là pour moi. Parce que la fille du Père Noël on l’a déjà entendue 100 fois.

Amandine sur Jimmy Cliff. Interprétation honnête certes, mais pas de mojo. Quatre bleus.

Booon, alors, cékiki qui sort ?

Cédric si on a pas de chatte. Amandine si les gens ont un peu de sens commun (et marre de se faire estourbir les oreilles avec ses cris d’orffraie).

Omondieu. Steeve Estatoff. Qui chante avec un porte-voix rouge, du noir autour des yeux, et un brushing impeccable. Je crois que c’est le clou de la soirée. Qu’il finisse de me crucifier avec ….. GLAM’ROCK ??? Vi vi vi c’est ça et moi je suis SOEUR SOURIRE …

Arffff, ça sent le chant du cygne, Cédric a ressorti son pull col V avec les trois poils du torse qui dépassent.

CEDRIC est sauvé ! La ménagère de moins de 50 ans a frappé fort ! Et Amandine. Bon, ben, Ycare, au revoir ?

Ycare, sort ce soir. Normal. Beau joueur.

Bon, un petit tour sur W9 pour voir Sinclair en marcel et en chaussettes pour le fun.

C’est qui le gros blackos sur W9 ? Lord Kossity, au temps pour moi.

Ah la la c’est absolument NAVRANT l’interview de la fan belge d’Ycare, vraiment la TNT c’est la télé câblée du pauvre. Ca me fait penser au buzz autour de Cindy Sander. Sylvain m’a même envoyé sa couv de New Look. La pôoooov fille.

Aaaah titite interview de Cédric. Sa blonde est pas loin, elle me fatigue celle là. Y’a Devoise qui dit n’imp’ (le col roulé transparent ça fatigue un homme). Et Cédric est pas très convaincant ….

23 h 39, je rends les armes et l’antenne. Conclusion : on aura encore droit aux fosettes et aux joues bien roses de Cédric la semaine prochaine. Et sans surprise, nous nous acheminons vers une finale Benjamin / Amandine, probablement remportée par Benjamin, car les filles ne s’en sortent jamais à la NS.

PS : on vient de découvrir sur W9 la STYLISTE de l’émission. Elle nous lâche que le ben immonde d’Ycare était un Castelbajac. Rooooh la contre-pub ! C’est pas pour dire, mais c’est une BLONDE, la styliste. Damned, nous sommes cernés. Bonne nuit les petits.

13 petites heures rien qu’à moi

« RER A bienvenue en enfer ». Ce titre d’un article de Libération m’a fait frissonner. Et me rappelle systématiquement pourquoi je ne vis plus à Paris, même si j’adore cette ville par ailleurs.

De 2001 à 2003, j’ai vécu à Paris. Plus exactement, j’habitais avec l’Epoux rue des Pyrénées, dans le XXème, métro Gambetta, et tous les jours je me rendais à la Feurme, sisse à l’époque … à Rueil Malmaison. Soit quasiment deux heures de trajet par jour, ligne 3 + RER A, pour traverser tout Paris et rejoindre ce quartier d’affaires de Rueil 2000 sans âme. Rien que de lire l’article de Libé, je me suis prise une bouffée de stress, me rappelant les rames bondées, la chaleur et la transpiration à 8 heures, la promiscuité, et le trajet en lui-même, interminable, surtout le soir, quand tu pars du bureau à 20 heures, et que tu sais que tu ne seras pas chez toi avant 21 heures. Ah ça je bouquinais dans les transports, surtout avoir les yeux et la tête bien occupés pour ne pas se laisser dévorer par ces regards mornes et vides, veaux et moutons partant à l’abattoir matin et soir, regards qui de toutes manières ne redoutent rien d’autre eux-mêmes que de croiser le vôtre, au cas où il s’agirait de partager un peu d’humanité.

A cela s’ajoutaient mes déplacements réguliers, dans le reste de la France et à l’étranger. Si Paris est la ville la mieux desservie de France, elle reste engorgée, de toutes parts. Combien de fois j’ai du partir à l’aube (ou avant), pour être certaine de ne pas manquer un avion à cause d’embouteillages, combien de fois j’ai attendu plus de 30 minutes avant de pouvoir prendre un taxi sur le parvis venteux d’une gare, parce que j’étais très chargée, et voulais éviter les marches du métro avec une valise, un ordinateur portable, mes dossiers … Des fois j’en pleurais de rage, de laisser autant de temps inutile, de vie entre parenthèses, dans ces tunnels, ces halls de gares et d’aéroports. Dès que le RER n’arrivait pas, ou bondé, laissant passer ainsi 3 ou 4 rames, j’étais au bord de l’implosion. Quand mon train ou avion avait du retard, j’étais prête à sauter à la gorge du premier préposé qui aurait croisé mon chemin, juste pour évacuer cette haine qui montait en moi, comme une bile toxique. Et je ne parle pas des périodes de grèves … A une époque, le marchand de journaux de la Gare de Lyon me saluait, et je connaissais les rotations des contrôleurs de certaines lignes de TGV, pauvres liens sociaux que j’avais réussi à tisser au fil de ce temps passé dans les transports.

En 2003, j’ai eu 25 ans ET fait une grosse déprime. La symbolique du quart de siècle, la vie et le temps qui filent, m’avaient collé un gros bourdon. J’avais égréné la morne litanie des heures d’une semaine type. Comment je remplissais les 168 heures d’une semaine. Le calcul le plus déprimant qui soit (hormis celui des impôts et de son salaire réel ramené à l’heure effective de travail, que je ne recommande pas en période d’abattement / manque de motivation au travail). Les heures passées au bureau ou à travailler, chez le client ou chez soi, le soir avec l’ordinateur sur les genoux (55 h en moyenne). Les heures passées à me déplacer d’un lieu à l’autre (10 h sans déplacements hors de Paris, 20 h le plus souvent). Les heures passées à dormir (6 h en semaine, 11 h le WE, ça nous fait 52 h). Les heures passées à se nourrir (14 h), et les heures passée à se laver, nettoyer (7 h). Les heures passées à l’intendance, les courses, le ménage, les factures (7 h). Voilà, 155 heures d’occupées. Restaient donc 13 malheureuses petites heures pour le reste. Rêver, rencontrer ses amis, baiser, aimer, ne rien faire, lire, aller au ciné, regarder la télé, débattre, écrire à sa grand-mère, traîner chez les bouquinistes, faire les boutiques, appeller ses parents et ses amis éloignés …. Bien sûr, tu pouvais toujours associer quelques activités. Manger avec des amis. Rêver au travail. Baiser dans le métro. Passer des coups de fils en faisant le ménage. Lire dans le bain. Mais ça ne me consolait guère, ces 13 petites heures qui m’étaient accordées par le chronomètre de ma vie, je les trouvais terriblement insuffisantes.

L’Epoux, à la faveur de la revente de l’entreprise ouèbe où il travaillait, m’a proposé de quitter Paris. En août 2003, c’était fait, les vieux tombaient comme des mouches, et nous, nous décollions du papier peint par 40° dans l’appartement que nous avions acheté à Lyon, près de trois fois la surface de ce que à quoi nous aurions pu pretendre à Paris. 115 m². C’est une décision que je ne regrette pas un instant. Oui, la vie culturelle n’est pas la même (mais pour ce que je pouvais en profiter). Oui, les restaus sont moins nombreux, ferment plus tôt (mais on a pas besoin de réserver 3 jours à l’avance, et le service est courtois). Pareil pour les bars sympas. Mais le matin, je prends le métro, au pied de mon immeuble, le trajet dure 7 minutes, je monte 2 escalators et 29 étages plus tard, je suis arrivée. Je prends un vélo, 15 minutes. De 10 heures, je suis passée à 2 h 30 hebdomadaires consacrées à mes chers transports. Certes je lis moins, mais je vis beaucoup mieux.

Alors je compatis à la lecture de cet article, ceux qui n’ont pas d’autre choix que d’encaisser les transhumances quotidiennes entre Paris et sa banlieue ou l’inverse. Régulièrement, quand je reviens à Paris et me rends à La Défense, le trajet entre la gare de Lyon et le parvis est là pour rappeller ce que j’ai laissé derrière moi et pourquoi. Et à ceux qui tiennent à me prouver par A + B que Paris, c’est tout de même magique, je leur rappelle à leur bon souvenir le cahier des charges pour que Paris soit « vivable » (le logement dans Paris et l’emploi aussi, le temps de transport, et last but not least, le niveau de revenu qui te permet de ne pas vivre dans un clapier à poules au 7ème étage sans ascenseur). Ce qui n’est sans doute pas le lot commun du million de voyageurs qui se cogne le RER A au quotidien ….

La minute cannoise

Les trois infos à retenir à l’issue de ce Festival de Cannes (que je n’ai suivi que de très loin, donc autant vous dire que ça va être du pointu les infos).

1. Benicio del Toro, l’acteur latino par lequel n’importe quelle femme qui se respecte aimerait se faire prendre (comment ça j’extrapole à partir de mon cas particulier ?) a reçu lors du Festival de Cannes un prix d’interprétation (masculine) pour son rôle dans « Che » de Steven Soderbergh. Il était beau comme camion.

A la question, « mais est ce que nous allons pousser le vice à nous cogner 4 h 30 de film sur la vie du Che pour reluquer gentillement Benicio ? » la réponse est bien évidemment OUI.

(La ressemblance est assez réussie je trouve.)

Toutefois, qu’il me soit permis de signaler ici que lors de la remise des prix, Benicio était accompagné d’une « amie » ma foi fort décevante, à savoir une blonde peroxydée tout à fait quelconque, et de la voir pendue à son bras, ça lui a tout de même fait perdre 3 points de sex appeal à notre Benicio.

2. Le petit scoop graveleux de la semaine (dont la véracité reste à éprouver, je l’avoue bien volontiers) est une histoire d’adultère. Il semblerait qu’il y ait eu une rixe violente entre Matthieu Kassovitz et Vincent Cassel à Cannes, le premier s’étant permis de sauter la femme du second (Monica Belucci, pour ceusses qui suivent pas), lors de rapprochements au cours d’un tournage commun. C’est vrai que ça se fait pas (ou alors restons discrets). Toujours est-il qu’elle ne se mouche pas avec le pied la Monica, comme disait ma grand-mère.

3. Par contre, j’en connais deux autres qui auraient quelques leçons de bon goût vestimentaire à recevoir. La palme des plus immondes tenues de gala est partagée cette année par Mélanie Laurent et Catherine Deneuve.

Catherine Deneuve s’était fendue d’un fourreau noir, curieusement imprimé … de photos de chandeliers qui brillent dans la nuit. C’est comment dire … moche ?

Quant à Mélanie Laurent, qui a l’excuse de la jeunesse (mais faut pas pousser mémé), elle avait découpé sa robe dans un échantillon de moquette bouclée orange furieusement seventies. Beurk.

J’ai été heureuse de partager ces moments essentiels avec vous ….

Concours Eurovision 2008 : en 19ème place sur 25, mais la classe internationale !

Si vous avez manqué ce grand moment de télévision, revoici Sébastien Tellier défendant les couleurs de la France avec ses choristes barbu(e)s. C’était juste SPLENDIDE. Tout est extraordinaire. La tenue complètement naze de Tellier, sa voiturette de golf, son ballon transparent en forme de planisphère, le fond bariolé seventies à mort. On s’est ramassé la tronche comme d’hab’, mais avec panache. Et c’est ça qui compte.

(Et puis quand on voit le vainqueur 2008, la Russie, franchement, y’a de quoi pleurer.)

Bave bave bave …

En ce moment sur le site du Monde, chat en direct avec Nicolas Fargues.

Sujet « Pourquoi l’amour obsède le roman ? »

Moi j’aurais une autre question « Pourquoi Nicolas Fargues m’obsède ? »

En fait j’ai bien quelques idées sur la réponse mais bon …

Bave bave bave (comme quoi, un tee-shirt blanc légèrement moulant, avec le téton qui affleure, c’est indémodable …)

Maintenant, trouver une question intéressante à poser.

Trop tard. En fait c’est HYPER COURT le tchat sur le site du Monde là, ça dure 30 minutes et pfiiiit, envolé le Nicolas ….

Une autre photo pour nous consoler ? Viiiii ….

Les "amoureux au ban public", un autre regard sur les couples mixtes

Issue moi-même d’un couple mixte (mi breton / mi kabyle), et d’une famille où ils sont nombreux, j’ai souvent été témoin du regard (de plus en plus) soupçonneux que l’on porte sur ces unions. Ce n’était pas le cas (ou moins) pour la génération de mes parents, mais aujourd’hui, toute union mixte se construit dans un climat administratif et réglementaire de défiance. Une union mixte serait avant tout une collusion d’intérêts entre un français et un aspirant à le devenir, avant d’être l’union de deux personnes qui veulent construire leur vie ensemble.

J’ai toujours une boule dans le ventre qui se forme quand je vois ma mère, née française, du temps où l’Algérie l’était (française), connaître menues tracasseries administratives et grandes humiliations procédurières quand elle doit renouveller sa pièce d’identité ou son passeport. Il en est de même pour ma soeur et mon frère, nés en Equateur, mes tantes et oncles résidants en France et nés en Algérie. Parmi eux, c’est ceux qui ont choisi de conserver leur nationalité algérienne qui connaissent les plus grandes difficultés vis-à-vis de notre humaniste et philantrope administration civile.

Pour toutes ces raisons (fort subjectives, je vous l’accorde), je trouve remarquable le travail de l’association Les amoureux au ban public qui militent pour la défense du droit à mener une vie familiale.

Florence Roller a fait de belles photos, comme celle ci-dessus, diffusées sur le Libé Lyon Blog.