Paraît-il que c’était Blog-Day today …

Mais en ce moment, c’est la fête à mon blog tous les jours, n’est-il pas ?

Z’avez vous vu les joliesses et les prouesses que m’a produites l’ami Riton par ici ?  On dit MERCI RITON. Pour les réclamations, faites suivre, mais je crois que y’a pu de bugs (juste pour le RSS, faut se réabonner je crois, sinon ça marche po).

Alors tout de même, le blogday, qu’est ce que cela demande ?

  1. Trouver 5 nouveaux blogs que vous trouvez intéressants
  2. Informer les 5 bloggers que vous les recommandez pour le BlogDay 2008
  3. Ecrire une courte description de chaque blog et placer un lien vers les blogs recommandés
  4. Poster sur le « BlogDay Post » (le 31 août)
  5. Ajouter le lien BlogDay suivant:
    http://technorati.com/tag/blogday2008 et un lien vers le site du BlogDay: http://www.blogday.org

Sans vouloir faire ma rabat la joie, des « nouveaux blogs », j’en lis pas des caisses, je suis une affreuse conservatrice, et j’insère peu de nouveaux arrivants dans mon lecteur de flux, à moins qu’ils ne me soient vivement recommandés, comme ce fut le cas très récemment pour

  1. le blog d’Evelyne Louvre-Blondeau, drôle et sexy,  avec des textes rigolos et des dessins foutraques (ou l’inverse),
  2. Un des blogs à Riton, qui cause de design, parce qu’après tout ce qu’il a fait pour moi, il le vaut bien, et au moins celui est compréhensible du commun des mortels des non-geeks. Ca cause de toutes les jolies choses dont tu peux peupler ton intérieur pour le rendre plus chatoyant. Et parfois même qu’il y a des trucs ABORDABLES. (Par contre, des fois, y’a aussi des posts sponsorisés, mais Riton est un homme élégant, et le signale toujours, lui ….),
  3. Le blog de Chondre, parce qu’il écrit bien, prend soin de sa peau et de son corps, porte une ceinture électrique pour se muscler le ventre, sait faire à manger, fait le ménage chez lui avec grand sens de la névrose (l’Epoux appelle ça « la tornade blanche » chez nous), se dispute avec son mari régulièrement, bref, c’est une vraie copine (virtuelle) à qui j’aime rendre visite,
  4. Le blogmichet de Marie, qui nous a bien énervés et nargués depuis plusieurs mois (oui tout à fait, plusieur mois, la saloooope) à nous raconter ses vacances au bout du monde, mais qui pour l’instant ne nous a pas (encore) craché le nombre de ses conquêtes mâles (d’où l’idée d’aller lui pourrir son blog pour qu’elle nous lâche le morceau),
  5. Simone de Bougeoir, encore et toujours, cette fille là, elle est terrible (dixit, Les Forbans).

 Bien entendu, il est hors de question que je prévienne qui que ce soit par mail. Non mais, on ne se connaît ni des lèvres ni des dents, ces gens (talentueux) et moi (hormis Riton, qui zone à 30 mètres de mon bureau, du lundi au vendredi, et Marie, que j’ai rencontré une fois dans la vraie vie).

Par contre, en cadeau bonus, voici deux photos récentes de l’Héritier. Je tiens d’ailleurs ici à me flageller publiquement pour être devenue comme toutes ces mères gâteuses au dernier degré devant leur progéniture, à exhiber des photos d’eux tout le temps, même quand ça n’intéresse personne (mais qu’est ce qu’il est beau cet enfant …). Car lui aussi a connu de grandes premières ces dernières semaines.

Son premier voyage en avion. Au cours duquel je lui ai bien détaillé les consignes de sécurité, pour pas qu’il aie peur (sachant que je suis moi-même morte de trouille à chaque vol, et ce bien que prenant l’avion plusieurs fois par mois).

Je crois qu’il a eu un peu peur quand même, on dirait un lapin près dans les phares d’une voiture ….

Sa première promenade en déambulateur, le jour de ses 11 mois. Autant vous dire qu’avec cette caisse à roulettes (72 euros chez le Nain Jaune, autant vous dire qu’il va la garder jusqu’à ses 77 ans celle là, je vous le garantis) il met 15 centièmes à Hussein Bolt sur 100 mètres …

(Oui, je porte des Converses hautes, je sais ça rend les mollets immondes, mais c’est bien plus pratique quand l’Héritier essaie de vous semer.)

En termes de nouveautés, j’aurais également été fort honorée de vous présente la TOUTE PREMIERE DENT de l’Héritier (qui maintenant est donc surnommé « N’a qu’une dent« ), mais elle a percé très récemment (avant la date anniversaire de ses 11 mois, comme ça j’aurais UN PEU moins honte dans les conversations avec les autres mères de famille, je pourrais dire qu’il a eu sa première dent à 10 mois, ce qui est un peu plus glorieux, sachant qu’en moyenne, cela se produit entre 6 et 8 mois. Mon fils est donc qu’un peu en retard …). Et donc, comme cette dent est pour l’instant que très peu visible, impossible de la capturer à l’image (l’Epoux s’y est essayé à maintes reprises, il a juste réussi à se faire retapisser le paillasson pectoral de P’tit Filou goût banane (le préféré … de l’Epoux).

Demain, des nouvelles du Parrain ….

Mon bel été – entre amis

Après la musique de mon été, les amis.

On a commencé, comme souvent, dans le Poitou.

Ensuite, dès que les grandes vacances ont commencé, la troupe s’est rendue dans les Landes. A Capbreton très exactement. Au programme : surf, gainage des corps, et maîtrise des gosses en milieu célibataire. Les résultats ont été … contrastés.

Pour le surf, en fait, les seules photos où on peut voir un gars hors de l’eau sont justement celles … prises hors de l’eau. Des heures d’attente pour les photographes pour un résultat consternant, autant admettre que Kelly Slater et Laird Hamilton n’étaient pas parmi nous cette semaine là.

Pour le gainage des corps (hors surfeurs sous-marins), ça pas été évident tous les jours non plus. Pourtant on était hachement bien coachés.

Pour ce qui est de la maîtrise des gosses en milieu célibataire (5 couples, 3 sans enfants), on a fait de notre mieux, vraiment. 8 h 30, pour des parents, c’est quasi la grasse matinée. Si si si. Cette vision a été moyennement partagée. Pour autant, aucun enfant n’a été maltraité pendant ce séjour.

(A chaque promenade, les hommes se groupaient massivement autour des poussettes. Phénomène s’expliquant par la croyance populaire et fort répandue dans le groupe, selon laquelle « avec un gosse t’accroche plein de femmes, surtout si tu racontes que la mère est morte en couches ». Autant dire qu’au moment de changer les couches, celles bien remplies des dits gosses, y’avait beaucoup moins de monde autour. Sans doute rapport à l’odeur.)

(PS : oui oui oui, la photo date bien de cet été 2008. Y’en a qui portent ENCORE des pulls col V saumonés en 2008. Et des tongs en cuir. Désolée.)

Saint Jean de Luz, août 2008.

(Damned, le pull col V saumoné a réussi à se glisser sur plusieurs photos …)

Ensuite, après un intermède familial fort reposant à La Rochelle (parce que ce qui formidable avec les grands-parents, c’est qu’eux ADORENT se réveiller à l’aube pour s’occuper de votre progéniture), nous avons enchaîné sur la Corse.

Là, on avait compliqué le jeu. 8 adultes, 5 enfants. Autant dire que pour les grasses matinées, c’était rapé pour de vrai. Par contre, impossible d’avoir tout le monde ensemble sur une photo, y’en a toujours au moins un qui fait sécession (noyé au fond de la piscine, fait la sieste, fait la tête, cherche son masque et ses palmes, … ).

(Celle-ci est franchement pas mal, m’en manque juste un. Les plus difficiles à coacher étaient les deux plus petits, l’Héritier et sa copine, qui ont du bouloter à eux seuls 3 litres de sable chacun, plus quelques mégots de cigarette, bouts de batonnets de glaces … Les enfants sont formidables.)

A part ça, y’a pas à dire, la Corse, c’est beau.

Vue d’Erbalunga, Cap Corse, août 2008.

Du coup, quand nous avons atteri le dimanche soir à 20 h 30, pour reprendre le taff moins de 12 heures après (pour cause d’animation d’une réunion de rentrée le lendemain à Grenoble), j’ai eu un peu mal au derrière.

Mon bel été – en musique

Parce que c’est déjà fini (bordel à queues !) et parce que j’ai vu ça chez Denis, je me fais une petite série « keske c’était bien les ouacances ». On commence en musique.

Je me suis offert 3 Nuits à Fourvière. Que du bon.

  • Une spéciale « bled », avec Idir et El Gusto, j’en avais causé là déjà.
  • Ensuite, y’a eu la soirée Etienne Daho.

Oui, c’est exact, je l’avais déjà vu en mars dernier au Transbordeur (comment ça je suis maniaque ?). Mais là c’était en plein air. Et avec l’Epoux. Par contre, on n’a pas vu Marianne Faithfull, qui s’était faite remplacer par Jane Birkin. J’avoue, j’ai craqué au bout de 3 chansons, on est rentrés se coucher.

Allez on se remet Obsession, ça cadre bien avec celle que j’ai pour Daho.

Etienne Daho en live

  • Et puis il y a eu la soirée Moriarty / Cocorosie. Sachant qu’à la base ce n’était pas Cocorosie qui était programé mais Beirut. Autant dire que y’avait pas grand chose en commun ….

Moriarty était extraordinaire, une vraie présence collective du groupe. Grosse ambiance dans l’amphithéâtre de Fourvière, pour la première fois j’ai assisté à un lancer de coussins (les spectateurs lancent tous les petits coussins prêtés sur lesquels ils posent leurs derrières pendant les spectacles).

Moriarty en live

Par contre, je ne connaissais pas du tout Cocorosie, j’y allais sans préjugés. Mais quand a payé pour Beirut, découvrir les deux frangines déjantées qui constituent le groupe constitue un choc majeur. Surtout que l’ambiance qu’elles créent sur scène (à mi chemin entre Björk et Royskop) est plutôt strange comme dirait l’autre. Mais c’était plutôt envoûtant ….

Pour les mois à venir, du coup, j’ai rien en vue d’un point de vue musical …. (à part le dernier Mylèèèène bien évidemment).

Ca sent la peinture fraîche !

Roulements de tambour ….

Bienvenue dans le « nouveau » blog de La Loute. Il était temps de passer à autre chose. Non seulement l’ancien design me sortait par les trous de nez, mais j’étais envahie par des attaques de spams de plus en plus difficiles à endiguer sous ma (très) vieille interface Dotclear.

Pour ceux qui s’y connaissent, je suis donc passée d’une version antédéluvienne de Dotclear à WordPress, sur recommandations et grâce à Henri Labarre, mon ADORABLE co-bloggeur. C’est une longue histoire avec Riton, puisque nous travaillons dans ze feurme tous les deux depuis 8 ans, et avons ouvert nos blogs à quelques jours d’intervalle. Maintenant qu’il a passé sa nuit à exporter ma base toute pourrie, autant dire qu’il va pouvoir exiger de moi des services sexuels pendant un moment …

Alors pour l’instant c’est un peu en friche, il faut que je me choisisse un thème, mais ça va attendre un peu, le temps que je me familiarise à mon nouvel environnement.

En tous cas si vous connaissez des thèmes sous WordPress sympas et qui iraient bien à mon blog, n’hésitez pas à me faire vos suggestions.

 

Avec tout ça, j’ai même pas pu vous commenter la dernière de l’île de la tentation ….

Mon Parrain chez les Mexicains, épisode 3

Voir les épisodes précédents (1 et 2).

Hola todos !!

J’ai enfin emmenagé dans notre nouvelle maison ! Quel bonheur … la vie est faite choses simples : un lit, une douche chaude, de l’électricité, du gaz, une absence total de l’insecte chantant …

Le déménagent fut folklo et la source de premières tensions au sein de mon harem ma coloc. Afin de me faciliter la tâche, les trois étudiantes de l’ESC Montpellier sont venues nous aider. Vous avez bien compris, j’étais le seul mec, mon dos s’en souvient encore. Heureusement, la nouvelle maison n’étant qu’une quarantaine de mètres de notre précédent nid à cucarachas, ce fut tout de même màs facil. D’ailleurs, un gentil autochtone est venu me porter secours alors que j’allais me faire déborder par un sommier un peu trop encombrant et a terminé le boulot avec moi, son pick up nous facilitant bien la tâche.

Donc, samedi vers 20 heures, nous prîmes enfin possessions des lieux, j’y coula gaiement mon premier bronze, sans la peur d’être vilement attaqué par la cucaracha (je sais vous allez dire que j’en fais un peu trop mais c’est vraiment flippant ces insectes – merci Sabrina -). Note de l’Editeur : selon la tradition familiale, je serais en tant qu’aînée papillophobe responsable de la grande trouille que nous développons tous à l’égard de tout ce qui rampe, vole, et est doté de plus de 2 jambes / pates. Je renouais avec le plaisir d’une bonne douche bouillante, c’en était donc bel et fini de Koh Lanta.

Léon, 21h, tout beau et tout douché …. APERO !!!! Le tout accompagné de mes fameuses crêpes qui ont eu, il faut le dire, un franc succès. Quelques calories et godets plus tard, vamos a la discoteca en el ESTUDIO !! C’est la plus grande boîte de la ville, grosse salle, gros son mexicain électro (note de l’Editeur : nous sommes tous bien curieux d’entendre à quoi peut bien ressembler de l’électro mexicain) bien pourri et vodka couleur de la pisse ! Là c’est la grosse teuf, on danse, on reste (un peu trop à mon goût) entre français et vers 6 heures, je prends conscience d’une chose, l’heure est grave : aucune autochtone est venue me demander de bien vouloir passer la nuit avec elle !! HORREUR GLAUQUE !! on m’aurait menti ? « El Padrino, tu verras, elles sont dingues des français, tu remercieras tous les jours d’être né français et patati et patata » , bref, foutaises !! Nada, nunca, piel de polla !! (note de l’Editeur : il n’a fallu donc finalement que peu de jours pour que El Padrino intègre les basiques de la langue espagnole). Dépité de m’être encore fait avoir, je commence sérieusement à me demander s’il y a un pays ou on nous aime !!! ??? Bref, je retourne à la maison, et me venge sur la pâte à crêpes. C’est repu que je m’endors , il est 7h30.

Lundi, premières courses au Wall Mart, je vais aussi à l’agence pour souscrire un petit contrat de fournisseur d’accès, 30 euros par mois, installation dans deux semaines, il faut aller payer internet chaque mois à l’agence, tout comme l’eau, l’électricité et le gaz, on va passer nos vies à régler les factures.

En guise de première synthèse, ce que j’ai appris sobre el pueblo mexicano :

Nacho, le mexicain de base est :

– très lent, bordel faut faire la queue partout, alors qu’il y a du personnel pour tout, même pour les mettre les courses dans les sachets plastiques, mais ils sont d’une lenteur ….

– Nacho aime les grosses voitures, plus c’est gros , plus il est content, c’est un constant défilé de gros 4×4 dans la résidence.

– Nacho est TRES galant, les filles sont aux anges, il ouvre la porte, laisse sa place dans le bus. Moi, on me regarde de travers, me traite de CABRON au tennis (paraît que c’est affectueux … mouais…) et j’ai même le droit à un tarif spécial dans le taxi = X2.

– il y a une grosse différence de richesse, pas de classe moyenne à première vue, très riche ou très pauvre, au TEC (c’est mon école), on est entourés de riches gamins qui ont des Porche à 18 ans.

– Nacho aime l’électro et porte même, de temps en temps , des slims et du rose !! (note de l’Editeur – je suis consternée d’apprendre que le fléau slim a traversé les océans et s’est même répandu jusqu’à centre du Mexique) par contre pas de short, c’est limite interdit à l’école.

– Nacho propose de la bouffe vraiment pas chère : pour deux euros on mange beaucoup et pas bien, que des tacos, tortas, quesadillas et autres saloperies très riches en calories.

– Nacho aime le lift au tennis et ma casse les c…… à tout foutre derrière la ligne.

– Nacho est très gentil, vraiment. serviable, solidaire, ouvert, à ton écoute, j’ai rarement vu aussi accueillant.

Ce soir, c’est « pollo party » a la maison !! Ce week end on devrait aller à Guanajuato, la ville coloniale la plus proche, il parait que c’est très très beau.

A suivre ….

Coupure provisoire des commentaires

Je ne sais pas pour quelle raison, mais l’été semble être la saison du spam. Conclusion, je passe un temps fou à supprimer les conséquences des attaques que mon anti-spam n’arrive pas à endiguer … (et je parle même pas des trolls, eux je leur pisse à la raie, direct).

J’ai donc décidé de fermer les commentaires jusqu’à mon retour (c’est pas si loin, hélas …).

En attendant, l’Héritier & moi nous vous embrassons bien fort. (L’Epoux aussi, mais l’est timide, et pendant que j’étais sur la plage à empêcher son fils de sucer tous les cailloux qu’il était capable d’extraire du sable, lui essayait de « rider » sur les vagues landaises, dont l’est pas sur la photo. Et il était également rarement visible au-dessus de l’écume des vagues, mais c’est un autre problème ….)

Plage de Capbreton, août 2008.

J’allais le dire ….

… mais je me suis fait damer le pion par Erwan & Bruno. Les deux lutteurs, Steeve (Or) et Christophe (Bronze) Guénot sont très très très frais et mignons.

Baaah, comme ils sont aussi lyonnais (E & B, pas les deux lutteurs), on peut éventuellement partager ?

Ces deux victoires cocardières me réconcilient avec leur sport de prédilection, la lutte gréco-romaine. Fut un temps, je me suis enfilée une bonne demi-douzaine de bouquins de John Irving, dont j’étais (j’ose le passé, parce que s’agissant du dernier « Je te retrouverai », j’ai été très déçue, me suis interrompue au bout de 300 pages) très fan. Irving, lui-même ancien lutteur, intégrait souvent ce sport dans ses récits, et notamment dans le fameux « Monde selon Garp« , un des rares bouquins qui m’a fait pleuré à gros bouillons. J’avais bien imaginé, à l’aune des descriptions, que le lutteur moyen était plutôt court sur pattes, le cul bas, tout comme le front. Pour autant, j’avais lancé la machine à fantasmes. Pour mon malheur, j’ai ensuite acheté le DVD du film adaptant le dit roman sur grand écran. Dans le rôle de Garp, Robin Williams. Alors certes, Robin Williams est court sur pattes, mais ça m’a vraiment coupé mon imaginaire. Garp ne pouvait PAS lui ressembler. Par contre, s’il ressemblait à Steeve (mon Dieu quel prénom) ou mieux à Christophe ….

A cause des Garçons nous a fourni de bien belles images ….

Toutes mes félicitations à la môman de ces deux jeunes hommes vigoureux, elle doit être bien fière aujourd’hui.

Mon Parrain chez les Mexicains, épisode 2

Résumé des épisodes précédents : après une arrivée mouvementée, el Padrino entame son installation chez ses nouveaux amis les mexicains.

Episode 2 – La casa de las cucarachas

Buenas tardes !

J’ai enfin reçu mes valises (note de l’Editeur – il est étrange que l’on aie eu que peu d’informations sur ce que le Padrino a mis sur son derrière pendant ces quelques jours. A titre personnel et en tant que Frangine, je le soupçonne fortement d’avoir fait une première razzia dans des boutiques de sapes locales). La belle valise delsey rouge de la Reine Mère a pris un coup dans l’aile et les douaniers ont fouillé tous mes médicaments (doliprane, allergie) et ont tout foutu en vrac. Devaient chercher de la drogue…

Je ne comprends toujours rien en cours , mais ça va tout de même un peu mieux, je suis surement le plus nul des étudiants étrangers. J’assume le front haut ce statut, tout le monde me traduit tout et tout le temps.

Gros point noir, la maison que nous ont refilé les étudiants de l’année dernière est vraiment pourrie. Pas d’eau chaude , un dégât des eaux dans une chambre, de l’humidité, des factures impayées. Nous avons donc pris la décision d’en chercher une autre. On attend la réponse d’une belle maison à côté, vraiment propre et neuve. Sinon, mes colocatrices se portent bien, tout comme notre personnel de maison : femme de ménage , jardinier et le gardien (note de l’Editeur – voici des facilités de personnel qui ne vont pas améliorer la tendance « baobab dans la main » du Padrino, c’est la Reine Mère qui va être contente. Et je ne parle pas de l’exploitation des autochtones par les petits blancs européens). C’est la belle vie, je mange pour deux euros, boit pour pas beaucoup plus cher.

J’ai aussi fait la rencontre d’habitants qui peuplent les sols locaux . LAS CUCARACHAS !!!!! HAAAAAAA !!!! Horrible , des bêtes grosses comme des cafards d’Algérie (note de l’Editeur – j’ai beaucoup de mal à vous faire partager cette référence familiale très particulière remontant aux étés passés dans la maison familiale à Alger, mais en bref, ça signifie que las cucarachas sont des méga gros monstres, je le crois sur parole), ultra rapides et qui vous attaquent dans votre lit sur des airs de cuaracha !! Ultra flippant ces bêtes, je vais dès ce soir à Wall Mart me choper des armes pour me défendre ainsi que ma maison !

Pues, à l’école , nous côtoyons la jeunesse dorée de Léon : hier, on m’a ramené chez moi en Hummer ! Avouons le, ce lift de luxe a été permis grâce au concours de mes colocatrices qui ont beaucoup de succès. Le vieux coup de la femme blanche est toujours d actualité (note de l’Editeur – et je ne doute pas que le Padrino soit disposé à en faire la traite pour pas cher). Autre bonne nouvelle , il y a des cours de tennis (note de l’Editeur – nous sommes de fiers pratiquants de ce sport). Trois fois deux heures par semaine, avec un pote français qui est 15/4 : je suis heureux de pouvoir pratiquer du sport et de plus à cette altitude, et espère pouvoir mettre une branlée à mes partenaires favoris (Tonio & Papa).

Ce week end , on devait partir vers Acapulco mais nada, il faut déjà trouver une nouvelle maison, donc au programme : recherche immobilière, booling, tacos y tortes con cerveza !!

Soit dit en passant, la ville est vraiment moche : c’est plein de centre commerciaux, de grosses voitures américaines, on se croirait vraiment aux states. Heureusement la montagne est belle et les gens très accueillant ( note de l’Editeur – il faudra vérifier dans les semaines à venir que le sens de l’accueil n’est pas proportionnel à la taille de ton portefeuille, Padrino).

A suivre ….

Faudra qu’on m’explique …

…. comment TF1 justifie l’entrée d’un 2ème couple supplémentaire dans l’Île de la Tentation hier soir ? (oui je sais, je m’en pose des questions, c’est l’été bordel).

Toujours est-il que l’émission d’hier soir était un des meilleurs crus de la saison. Mister Thomas et Docteur Shaaaawn ont encore fait des siennes. C’est une fois de plus le strip-teaseur fou qui a pris le dessus, et on a eu le droit à l’INTEGRALE + la main de la tentatrice (toujours la même pouffe ultra vulgaire, Laurence) délicatement orientée à fins de tâter le paquet ….

La meilleure partie étant tout de même la réaction absolument incompréhensible de Marta, sa légitime, qui avec le sourire de Laura Ingalls et les larmes de Laure Manaudou arrivant 7ème sur 8 aux Jeux Olympiques, qui a quand même trouvé le moyen de dire que c’était le plus beau jour de sa vie, qu’elle avait enfin compris qu’il fallait accepter la fesse face dénudée de son hombre.

Alléluia …..

(Dieu que je suis con, c’est parce que y’a pu Lindsay & Léo ! Au temps pour moi.)