Tendance vieille conne

Des fois, je me demande si je ne suis pas en train de devenir une vieille réac. Complètement hermétique aux tendances contemporaines, notamment modesques. Alors que la fashion semaine se termine (enfin !), toutes les pouffinas blogueuses françaises nous racontent combien c’était trop bôoo les défilés : toutes ces tenues immetables, ces coiffures improbables (qui oserait porter dans la rue une coque de 60 cm de haut sur la tête, hein qui ?), tous ces mannequins exangues, au maquillage cadavérique (le nude que ça s’appelle) … Y’avait pas de raison que je ne donne pas mon avis, très qualifié, moi aussi …

Avouons le, j’ai été faible (oooh ouiii fouette moi !), je me suis ré-abonnée à ELLE. Juste pour le plaisir de pouvoir dauber sur les éditos mégalos, les articles démagos, et surtout, surtout, les pages modes surréalistes, que tu feuilletes avec des yeux ronds en te demandant, si vraiment, c’est possible, de s’habiller en intégral tartan vert et bleu (moi je pensais que c’était réservé au Prince Charles), avec un veston en lapin, et des chaussures en skai à plate-forme, tout ça pour la modique somme de 4.700 euros pour l’ensemble. A condition bien sûr de peser 45 kilos pour 1 m 75.

Pareil avec les blogs de mode de fille qui se prennent en photo avec la tête coupée et les pieds en dedans. J’en ai une bonne demi douzaine dans mon lecteur de flux, et l’effarement est là aussi souvent au rendez-vous (cf paragraphe précédent sur les émerveillements concernant la fashion week). Dans ces cas là, ce sont mes racines paysannes provinciales plouques qui remontent à la surface, sous le mode « vraiment à Paris tout est permis« .

Du coup, je ne résiste pas à la tentation de vous faire partager cette ignominie découverte, sur un blog espagnol (Chic o chuc, très à la pointe des tendances, et ça nous change des françaises). Les chaussures à talon, oui mais sans talon.

Sans déconner, c’est pas le truc le plus IGNOBLE qu’on aie vu depuis un certain temps ? Et je vous le donne en mille, c’est la reine de l’élégance et du bon goût qui les adoptées. Non pas Loana. Elle.

Le malade qui a engendré ces pompes contre nature ? Lui. Entre autres ….

Sur ce, je vais chercher des chaussures PLATES, rapport au fait que mon entorse se rétablissant lentement, j’ai eu le droit de quitter mon attelle, oui, mais pas de mettre des talons. Autant dire que le prétexte est tout trouvé pour faire une razzia grolles … (Allumons un petit cierge à Sainte Rita, patronne des causes perdues, pour que je trouve mon bonheur en 41 fillette ….).

5 réponses sur “Tendance vieille conne”

  1. un peu de baume?

    Talon : Le talon haut met en difficulté les métatarses et les muscles dorsaux en les obligeant à compenser l’inclinaison et le déplacement du centre de gravité vers l’avant. Les talons élevés peuvent raccourcir les muscles postérieurs de la jambe, tirent sur le dos du talon pour aplatir la voûte. Il existe un consensus : à partir de 4 cm , un talon devient un problème sanitaire pour le pied, l’avant pied, et pour le dos .

    http://www.pathol08.com/louportail/portail/NPD/article.php?sid=403

  2. m’archent sur les ongles, comme les chevaux…
    Remarque, je me suis laissé dire que certains hommes mettent des talonnettes…
    Dommage qu’ils ne se cassent pas la G…, ce s’rait amusant.

  3. Toi aussi tu parles de mode. Ça doit être la semaine.
    C’est pour ça que j’ai pris une photo de moi la tête coupée et les pieds en dedans (ça ne fait rire que moi).
    Mais je crois que personne le l’a remarqué. Comme quoi illustrer ses notes c’est pas utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.