La gauche la plus bête du monde ?

Chipé chez Lindingre.

Je ne porte pas Royal dans mon coeur, mais là, franchement …

Après la droite la plus bête du monde, il semble bien que la gauche aie décidé de se mettre au diapason.

Je relaie par ailleurs l‘initiative de certains militants du PS pour un PS Uni (merci Yann). Je ne suis pas certaine que cela ait un effet levier compte tenu du point de non retour atteint cette semaine, mais ça vaut toujours mieux que rester les bras ballants.

15 réponses sur “La gauche la plus bête du monde ?”

  1. Ca crains quand même, qui va pouvoir s’opposer au nain ?
    Je ne pouvais pas blairer Royal mais notre président actuel, j’ai du mal.
    Qui va prendre la relève ?

  2. @georges : en fait, je la trouve plutôt claire, la situation : dans tous les cas, ça se joue dans un tel mouchoir de poche qu’il est absurde de parler de « victoire », que ce soit pour Aubry ou Royal. OK, il faudra bien en nommer une des deux – mais elle ne pourra pas faire semblant d’ignorer que l’autre représente comme elle l’exacte moitié des militants.

    Que commande l’intérêt général, dans une telle situation ? que l’on fasse l’union sacrée. Et ce qui me pousse à défendre encore plus cette approche, c’est que le monde traverse une crise sans précédent, qu’il est grand temps de s’unir et de se mettre au travail, et que ce score surprenant, qui montre bien que le PS ne veut ni majoritairement Royal ni majoritairement Aubry, en est justement l’occasion. Si l’on devait considérer l’électorat des militants socialistes comme un grand « être », je dirais qu’il n’est pas si con.

    On sait bien que, malgré tout ce que ces leaders racontent dans les médias, leurs divergences politiques comptent beaucoup moins que leurs rivalités de clans. C’est ça, la plaie : pas forcément les gens mais les clans, constitués autour de « motions » dont la plupart sont interchangeables, et qui, du coup, font tout pour se différencier aux yeux du public en zoomant à l’extrême sur des questions archi-secondaires ou hors-sujet.

    Alors je me dis qu’il faut qu’on en sorte par le haut. Qu’on supprime la source de ces divisions artificielles : ces fameuses motions-prétextes. Et que la démocratie au sein du PS serve plus à valider un par un les éléments du futur programme par des consultations régulières, comme on vote des lois dans un Etat, qu’à départager (et encore, quand c’est possible !) des clans qui se déchirent autour d’enjeux de pouvoir interne. D’où cette pétition.

    Bon, 57 signatures depuis ce matin… c’est déjà plus que l’écart officiel entre nos deux rivales 🙂 mais on va essayer de mettre les bouchées doubles pour que ça monte beaucoup plus haut.

  3. Moi, ce qui me fait mal, c’est de constater que la moitié des militants a voté pour quelqu’un qui fait de la politique-spectacle, ce qui signifie (à mes yeux) soit qu’ils ont été abusés, soit qu’ils n’y voient pas plus loin que le bout de leur nez.
    J’avais déjà eu cette impression en réunion. Depuis, je n’ai pas renouvelé ma carte du PS. Peut-être est-ce un tort ?

  4. La gauche est en crise depuis un certain 21 avril 20 heures…et le PS en refusant alors (vive Culbuto, yoyo, fafa…) de réfléchir sur lui-même, de penser à sa rénovation et d’organiser son aggorniamento n’a évidemment rien fait pour améliorer cela.

    Tout le monde a ensuite crû qu’il suffirait de jouer la présidentielle sur la personnalité de Sarko (Sarko-facho) pour l’emporter, surtout qu’entre temps le parti remportait chaque élection locale (21 régions/22, la moitié des conseils généraux, 60% des grandes villes –Paris, Lyon) mais s’installait de fait, dans une gestion de territoire plus que dans une dynamique nationale qui elle, implique le risque de l’impopularité et donc de perdre ses petits pouvoirs à la prochaine élections (cf les frondes régulières des députés Ump). De plus avec le quinquennat, le pays entrait dans une présidentialisation de sa vie politique, çà aussi le PS n’a pas réussi à l’intégrer, et je ne parle même pas de sa gestion interne du référendum sur la constitution Européenne…

    Du coup là, le Ps, il a toujours le même logiciel et il repart comme en 14 (36 ? 81 ?), à gauche toute avec Aubry pour perdre la prochaine présidentielle, enfin tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si cette sacré Royal ne venait pas foutre sa merde…j’l’aime pas bcp mais j’dois dire que là c’est du grand art…

    Pour le reste, ou bien le Ps renverse la (lourde) table du salon, vide les armoires, balance les vieilles idées et les vieilles lunes à la poubelle, sinon…il risque de vivre le remake du 21 avril…mais cette fois d’appeler à voter Bayrou contre Sarko., ce qui ne constitue pas tout à fait la même histoire…. à suivre…

  5. @papet croûton : à mon sens, la dérive d »un camp vers la politique-spectacle, tout comme de l’ensemble du PS vers la sur-médiatisation des affrontements internes, est aussi la conséquence de l’incapacité du parti à moderniser sa communication.

    Entre 97 et 2002, l’équipe de Hollande n’a pas su se saisir des nouveaux moyens à sa disposition pour accompagner efficacement l’action du gouvernement Jospin et préparer la campagne de 2002 pendant que ce dernier était occupé à gouverner la France. Et comme cette même équipe n’a pas non plus été capable de remettre le PS au travail pour régénérer sa pensée politique, ses concurrents se sont mis à user de ces nouveaux outils jusqu’à la caricature, pour essayer de se faire entendre.

    Mais cela ne signifie pas non plus qu’ils aient tort sur le fond – c’est à dire, ente autres, sur la nécessité de remettre les militants au coeur du système. Reste à savoir de quelle manière, et pour notre part nous en préconisons une qui ne plaît pas beaucoup aux plus ardents va-t-en-guerre des deux camps, mais dont nous espérons qu’elle finira tout de même par s’imposer.

  6. Hmm…

    Prrffff
    prrrffffmmmmm
    Mouuuhhhaaahahahahahahahahahahahahahahaha :))

    Voilà.
    C’était mon commentaire (constructif) sur la gauche, vu de loin bien sur.

    Ça faisait longtemps non ?
    Ceci dit, Mme Royal est bien plus mettable que Mme Aubry.

  7. @Yann Le Bihan

    Je sais, je sais, j’arrive longtemps après la bataille.
    Ceci dit, je me suis donné un temps de réflexion, pour ne pas agir « à chaud ».

    Mais la, vu la tournure que ça prends, je crois que je vais rendre ma carte.
    Alors oui, je ne saurais pas ou aller, parce que ni Bayrou ni Mélenchon ne me convainquent, mais en tout cas, je sais ou je ne veux plus être.
    Participer à ce parti-mascarade ne m’amuse plus, mais alors plus du tout.

    L’électorat militant n’est pas si con, c’est sans doute vrai, mais ceux qui tiennent le parti le sont vraiment, maintenant j’en suis malheureusement convaincu.
    Et ce n’est pas la journée de demain qui devrait me donner tord.

    Une occasion ratée de plus.
    Courage pour la suite.

  8. @Georges : reste à la maison, je te ferai ton plat préféré ! 🙂

    En fait, je fais surtout les pizzas et elles ne sont pas toujours réussies… mais pour ce qui concerne le PS, il y a un espoir : notre réseau « PS uni » est désormais, grâce à des gens comme notre charmante hôtesse que je n’oublierai jamais car elle nous a aidés à décoller, fort de près de 1000 membres : il y a d’une part les signataires, dont un grand nombre d’élus socialistes répartis dans toute la France (et même dans les DOM-TOM) mais il y a aussi celles et ceux qui nous ont contactés directement, sans vouloir afficher leur nom sur la pétition.

    Or, la plupart de ces personnes sont disposées à se re-mobiliser en cas de besoin. Et comme nous avons déjà plutôt bien réussi notre premier coup improvisé (en occupant, lundi et mardi, les « unes » respectives du Monde et de Libération, et en obtenant que certains leaders de premier plan reprennent carrément une partie de notre discours…) nous avons maintenant des contacts dans la plupart des organes de presse, qui nous permettront d’organiser le gigantesque concert de casseroles que mériteront les « responsables » du parti, quels qu’ils soient, qui prendront le risque de déclencher une nouvelle guerre des chefs. Je te jure que ça va donner, car l’objectif de l’opération sera de les éclipser complètement dans les médias.

    Et c’est possible : tous les contacts que j’ai pu avoir avec des journalistes ont montré qu’ils portaient un réel intérêt à notre démarche. On ne s’est jamais fait jeter.

    Bref, mon vieux Georges que je ne connais pas : ne pars pas juste au moment où ça devient bien !

  9. @Yann Le Bihan

    hum …

    La, j’ai peur qu’il n’y ai plus grand chose pour me retenir.
    Etre représenté par Julliard, Hamadi et Désir, c’est vraiment plus que ce que je suis prêt à supporter.

    Avaler une couleuvre, à la rigueur, avaler des baobabs, non, la non 🙂

    Bon, ceci dit, je ne voudrais pas transformer cette baignoire en forum underground du PS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.