Partiiiiiir un jour ….

Je les avait oublié les Two be free.

Z’étaient bien roulés tout de même les loulous.

Tout ça pour dire que je vous abandonne les affreux.

Mais je reviens hein.

Enfin …

Si l’avion (Air couscous Egyptian style) ne nous lâche pas en cours de route.

Si des islamistes ne nous transforment pas en passoire lors d’une de nos visites de temples.

Si je ne me vide pas de toutes mes entrailles, terrassée par une tourista foudroyante.

Ou si l’Epoux ne m’échange pas contre 24 chameaux de qualité (voire moins).

Malgré mon fatalisme, si si si, je suis impatiente de découvrir l’Egypte.

On verra si au retour je chante comme Catherine, m’est avis qu’il y a des grandes chances.

Portez vous bien mes lecteurs chéris, que Osiris soit avec vous, et on se retrouve en 2009. Inch’allah !

C’est donc ça l’instinct filial ?

L’Héritier, à l’instar de son auguste génitrice (ouam), est une force de la nature.

Jamais malade. Toujours la truffe humide et le poil soyeux.

Sauf, sauf, sauf. Quand on part en vacances sans lui. La preuve par deux.

Mai 2008. Nous partons à Bali 12 jours. Le lendemain de notre retour, gastro d’enfer.

Décembre 2008. Nous partons pour l’Egypte dans quelques jours. 38° de fièvre vendredi soir. Baisse dans la journée de samedi puis belle remontée jusqu’à 39°. Après 2 heures d’attente aux urgences pédiatriques dimanche matin (juste le temps nécessaire de se chopper deux ou trois microbes dans la salle surchauffée et grouillante de gnômes à la mine enfievrée et au nez qui goutte, au cas où on serait venu pour rien), le verdict tombe : otite sérieuse. 8 jours d’antibio.

Faites des gosses, qu’ils disaient.

C’est donc ça l’instinct maternel ?

Hier, alors que l’Héritier revenait de sa promenade avec sa nounou de poche (je l’appelle comme ça, c’est affectueux, cette dame respectable mesurant 1 m 50), leur convoi (à savoir une poussette double et la nounou) ont été pris dans la manifestation lycéenne.

C’est un des « risques » de notre quartier, la place Jean Macé étant souvent le lieu de départ donné pour de nombreuses manifestations.

Je n’ai rien contre les manifestations. En mon temps, j’ai même donné de ma personne en faveur de causes diverses et variées (contre le CIP, pour les droits de l’homme, contre le Front National, pour les droits des chômeurs et intermittents …). Par contre, je trouve absolument abject les comportements de quelques grappes (généralement isolées mais hélàs fort actives), qui profitent de ces évènements publics pour casser.

Du mobilier municipal. Des voitures. Des rotules. Du flic. Des passants.

En l’occurrence, prise dans le flot de la manifestation, et dans l’incapacité de regagner sereinement notre domicile, la nounou et les enfants, dont la prunelle de mes yeux, ont bien failli subir quelques dommages collatéraux. La photo sur le blog de Romain est prise à moins de 50 mètres de chez moi. L’Héritier a eu très très peur, et a été dans l’incapacité de dormir sereinement dans les heures qui ont suivi.

Y’a pas mort d’homme me direz vous. Et encore heureux bordel de couille. Mais autant vous dire qu’en tant que mère, si j’avais choppé un de ces jeunes cons, je te lui retournais la tronche, et ensuite, vous le retrouviez dispersé sur le bitume, façon puzzle, comme dirait l’autre.

Ca doit être ça l’instinct maternel …. Une sombre envie de péter des gueules.

(Oui, je sais, j’ai besoin de vacances, je l’ai déjà admis.)

Fan de.

Des fois j’ai un peu honte (juste un peu). Parce qu’ils sont vraiment méchants, et gratuitement.

Mais qu’est ce qu’ils me font rire, ceux de l’équipe du Petit Journal People, présenté par Yann Barthès.

Encore une séance pipi-culotte avec PPDA.

(Si le Petit journal people embauche, je postule.)

Grosse fatigue.

Y’en a qui oublient leurs enfants sur l’autoroute.

Ou dans la voiture, à griller tranquillement toute une après-midi.

Moi, hier soir, j’ai pris un vol Nantes / Lyon.

A l’aterrissage, j’ai ramassé mes petites affaires, je suis sortie de l’avion, j’ai traversé tout l’aéroport, je suis sortie dans la froidure de Saint Exupéry (notre aéroport lyonnais), j’ai pris un taxi Charlie Bravo (avec Carte Bleue, espèce introuvable ou presque, un vrai scandale quand on sait qu’une course après 19 h jusque chez moi coût au bas mot 60 euros), et arrivée à 400 mètres du péage, soit environ 15 minutes après ma descente d’avion, je me suis rendue compte d’un léger oubli.

Le consultant avec lequel j’étais partie en déplacement.

Qui était assis une douzaine de rangées derrière moi dans l’avion, et qui avait une valise en soute à récupérer. Et à qui j’avais assuré au moment où nous fûmes séparés par l’adversité qu’on se retrouvait à la sortie pour prendre un taxi ensemble.

Va donc établir ensuite de sains rapports managériaux dans ton équipe.

Y’a pas à tortiller, quelques jours de congés me feront le plus grand bien.

Deux semaines pour être précise.

Je me languis.

L’inculture, c’est comme la confiture …

J’m’a fait tagger. Encore un truc fout la honte, pour changer. Merci Romain !

Le questionnaire sur l’inculture consiste à étaler son inculture dans les catégories cinéma, livres, géographie, mathématiques et nourritures et boissons. A vous de la faire suivre à au moins trois personnes.

Niveau cinéma. J’ai longtemps été fan des films érotiques du dimanche soir sur M6 (ça date un peu hein). Je trouvais ça rigolo. Comment ça c’est pas du cinéma ?

Niveau livres. J’ai jamais fini un seul Balzac. Alors que je suis fille de prof de français. La honte. Et quand j’étais en 3ème, je m’achetais en cachette des livres Harlequin, parce que j’en avais plein le dos de la liste des « incontournables » fournie par le paternel. La GROSSE honte.

Niveau géographie. J’ai habité 6 ans en Allemagne. Et je parle l’allemand comme une vache espagnole.

Niveau mathématiques. Mes parents m’ont payé des cours particuliers de maths pendant tout le lycée, à raison d’une heure par semaine. A 100 FF de l’heure à l’époque, ça a du leur coûter une fortune.

Je ne sais même pas quelle est la racine carrée de 9.

Et j’ai jamais retenu une seule table de multiplication.

J’angoisse par avance le jour où l’Héritier sera en 6ème et que je devrais l’aider. Peut être même que ça sera dur dès le CM2. J’ai peur.

Niveau nourriture et boisson. Je suis la fille d’une très bonne cuisinière. La seule fois où j’ai servi un couscous maison à des invités, c’est la Reine Mère qui est venue le faire avec moi à ma place. L’Epoux fait tout le temps (ou presque) à manger, notamment parce qu’il aime manger bien. Et qu’il trouve que ce que je prépare n’a pas de goût.  

Allez les enfants, au boulot,

Isi, parce qu’elle m’a refilé la dernière, et qu’elle en fout pas une depuis des semaines sur son blog,

Monsieur Resse, parce que je suis curieuse de savoir où peut bien se nicher son inculture.

Emery, parce que.

Bye bye Bettie !

J’apprends que Bettie Page est morte hier. RIP.

Bettie Page, pour les moins de 30 ans, c’est elle. Quand elle était jeune s’entend.

Hééé oui, Dita Von Teese n’a rien inventé, loin s’en faut.

Drôle de coïncidence, je parlais de mon admiration adolescente pour Stockard Channing, qui interprète le rôle de Rizzo dans Grease. Rizzo son prénom c’est Betty.

Et Bettie Page, c’est l’idole de l’Epoux. Quand je l’ai connu (l’Epoux, pas Bettie), j’avais 18 ans, et à l’époque j’avais un peu tiqué sur les photos bondage de cette pin-up pas comme les autres qu’il collectionnait. Et puis c’est comme la sodomie tout on s’habitue, on s’acclimate, et on finit même par apprécier, adhérer.

J’ai même essayé de me faire sa frange légendaire. Toute seule.

Elle méritait une fessée cette frange non ?

Si.

Mais en même temps, je la retenterais bien la frange. Dommage qu’elle soit tellement utilisée à tort et à travers par les fashionistas.

Omondieu !

Si vous êtes devant votre tévé ET votre pécé, et que vous avez le câble, foncez sur C Cinéma Star, ils sont en train de passer GREASE !

Que c’est boooon. Danny et Sandy

Summer night.

Sandra Dee.

La chanson de Super Eclair (Greased Lightnin’).

Ce Travolta, quel coup de rein tout de même ….

Quand j’avais 12 ans je m’identifiais toujours à Rizzo. La brunette qui joue les fières à bras, genre amazone, conquérante et tout et tout, et qui en fait veut juste qu’on l’aimeuuh.

Worst things I could do.

La chanson que tout le monde connaît de Grease, c’est You’re the one that I want, mais moi, celle que je préfère, c’est la chanson de clôture. We go together.

Quand je regardais ce film (et j’ai du le voir une bonne cinquantaine de fois, complètement tarée j’étais, la K7 VHS était littéralement usée) j’espérais secrètement que la fin du lycée ressemblerait aussi pour moi à une kermesse géante où tout le monde promet de ne jamais se séparer.

Au lieu de cela, dès le bac en poche, je me suis remise à bûcher comme une brute, pour pouvoir intégrer Sciences Po le plus vite possible. Ce fut chose faite, j’avais tout juste 17 ans. Ma seule distraction de l’été fut une amourette lors d’une colo, avec un autre animateur. Une séance de cul catastrophique (qu’on me dise que ça avait le charme des débuts, c’est nul de débuter. En sexe tout au moins.) Grâce à quoi je passais mon été en croyant être enceinte et plein de maladies vénériennes. C’est beau la sexualité quand on a 17 ans.

Tout ça pour dire que la kermesse de fin d’année dans le style High School Musical des années 60, peau de zob. Du coup, revoir Grease, c’est tout de même une certaine consolation …

La bite française c’est bon, mangez-en

Info Bild via SLG, voici le classement européen des pénis, du moins les moyennes par pays.

1. France, longueur : 15,48 cm, circonférence : 13,63 cm
2. Suède, 15,36 cm, 12,78 cm
3. Estonie, 15,17 cm, 12,54 cm
4. Hongrie, 14,99 cm, 11,81 cm
5. Italie 14,95 cm, 11,95 cm
6. Autriche, 14,89 cm, 12, 10 cm
7. Danemark, 14,88 cm, 11,75 cm
8. Belgique, 14,77 cm, 13,19 cm
9. Allemagne, 14,61 cm, 11,80 cm
10. Lettonie, 14,69 cm, 11,93 cm

Il semblerait toutefois que la base scientifique de l’étude soit quelque peu mise en cause, dans la mesure (si je puis dire) où elle a été faite sur des volontaires. Et on peut douter que des possesseurs de micro-pénis aient fait le déplacement pour se faire mesurer le cornichon face à d’autres mâles. C’est un peu comme si on avait demandé à des gonzesses de se présenter pour évaluer les mensurations moyennes d’une femme, pas certain que je me serais présentée pour m’entendre dire que je fais péter tous les compteurs en terme de circonférence fessière. Pas certain du tout.

Petit aparté pour ceux et celles qui hallucinent sur la circonférence, rappelons que « la circonférence est une ligne courbe fermée limitant une surface. C’est aussi la longueur de cette ligne courbe fermée« . Merci Wikipédia.

Donc 13,63 cm de circonférence, c’est bien, mais ce n’est pas anormal.

Pour ceux qui veulent procéder à une mesure scientifique de l’objet du désir, voici un schéma.

Je relève les copies demain matin.