Je suis partagée …

A propos de la reprise accelérée de Dati post partum, dont beaucoup d’échos critiques (et c’est un euphémisme) fleurissent sur les blogs, notamment de femmes actives et mères (Caroline, Olympe, Bulles d’Infos, Marlène).

Je les comprends, et partage un certain nombre d’arguments.

Médicaux tout d’abord. Une césarienne, c’est une anesthésie générale. C’est un traumatisme pour le corps, et normalement 6 à 8 jours d’hospitalisation. Une vraie lessiveuse. Sans doute met-elle sa santé en danger, surtout qu’elle n’est pas vraiment une jeune primo parturiante (le joli mot pour dire que c’est la première fois qu’elle accouchait), avec ses 43 ans au compteur.

Pédiatriques ensuite. Comment peut-on infliger une séparation aussi brutale à un nourisson (et à sa mère) ? Sans même parler d’allaitement (parce que ça c’est certain, elle a du y renoncer Rachida), on sait que la sortie de la poche protectrice est un choc pour l’enfant, qui se retrouve soudain propulsé et perdu dans le vaste monde, et pour lequel la mère (sa voix, son odeur, sa présence, son toucher) sont des contacts fondamentaux.

Symboliques enfin. Quel exemple, quel message fait passer (aux femmes, aux employeurs, à notre société) Rachida Dati en prenant cette décision ? Elle n’exerce pas la seule profession contemporaine (je ne parle pas du temps où les femmes reprenaient le travail dans les champs quelques heures après leur accouchement) où le délai légal de 6 semaines après l’accouchement n’est souvent pas respecté. Professions libérales, commerçantes, elles sont nombreuses à ne prendre que peu de semaines pour subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles. Plus souvent par contrainte que par choix. Parce que j’attends encore qu’une mère me confirme qu’elle était RAVIE et totalement sereine de laisser son bébé moins d’un mois après l’avoir enfanté. Même dans sa position, quelques soient l’urgence des réformes en cours, sa trouille de perdre sa place, le symbole heurte. 5 jours. Faut pas déconner. Nous mettons des enfants au monde, nous ne sommes pas censées les y abandonner (pas avant leurs 35 ans tout de suite du moins).

Parce qu’en bref, compte tenu de l’avancée encore relativement sommaire des us et coutumes dans le monde du travail, on ne peut que fulminer, et anticiper que demain on nous dira « ben tu vois, c’est quoi de se plaindre que le congé maternité c’est trop court ? Tsss. Regarde Rachida, hop, au turbin moins d’une semaine après« .

Toutefois, face à la levée de boucliers ulcerés, je ne peux m’empêcher aussi de penser que c’est aussi la liberté de chacun que de pouvoir disposer de son corps, et qu’après tout, qu’elle peut bien faire ce qui lui plaît Rachida. Elle fait un bébé toute seule, et elle le fait élever par je ne sais qui (sa mère, une batterie de nounous …). Elle choque son monde, et elle semble s’en contre foutre.

C’est peut être finalement un modèle de femme moderne encore plus abouti que celui que je prône à longueur de journée. Et c’est d’autant plut étonnant qu’elle est de culture maghrébine (algéro marocaine je crois), où l’importance du rôle de la mère n’est plus à prouver (la Reine Mère ne me l’a jamais dit, mais je sais qu’elle a du désapprouver que je ne prenne pas un congé parental ou un temps partiel pour m’occuper plus longtemps – et donc mieux dans sa conception – de l’Héritier). Si elle pense que c’est comme ça qu’elle va sauver sa peau gouvernementale, et construire sa relation avec sa fille, qu’elle y aille. Qu’elle tente. Et à moi d’en douter.

Mais par pitié qu’on en fasse pas un exemple, et bien évidemment pas un modèle.

(Ceci est une illustration totalement gratuite de l’Héritier, juste parce qu’il est trop beau. C’est d’ailleurs une photo légèrement trompeuse, car elle laisse à croire que le chérubin est fortement dentu, alors qu’en fait à 15 mois il ne dispose toujours que de 6 dents – dont les 4 qu’il exhibe sur cette photo – ce qui l’oblige à ramener les aliments devant pour les grignoter, tel un lapin de garenne. Pauvre ange.)

10 réponses sur “Je suis partagée …”

  1. Merci pour le lien.
    C’est bien dit ce que tu exprimes… cette info divise et donne des discussions intéressantes.
    Ce que j’en retiens ce soir est que tout cela me paraît assez triste pour Rachida Dati, comme tu le dis on attend encore de connaître la mère totalement heureuse et sereine de laisser son bébé… Et puis finalement je me demande si tout ceci n’est pas encore une vaste opération de communication. Pendant ce temps il se passe quoi déjà avec les juges d’instruction ?
    Bon sinon concernant l’importance du rôle de la mère, je crois me rappeler que celle de R. Dati est décédée lorsqu’elle était jeune.

    Et sinon il est mignon à croquer l’Héritier 😉

  2. et le remaniement annoncé/attendu/craint/espéré (barrer les mentions inutiles), quelle image il renvoie d’après toi ?

    t’accouches ? hop, on tu perds ton poste, t’es reléguée à ce jôôôli placard regarde comme il est spacieux.

    je sais bien que c’est pas encore fait, mais si ça s’avérait, moi c’est de ça que je l’aurais mauvaise bien plus que du choix qu’elle a fait qui, comme tu le dis, est le sien propre, grand bien lui fasse si elle veut y retourner.

  3. Tout à fait d’accord avec ton article, plein d’à propos et de modération…enfin sauf pour un « modèle de femme plus abouti » car là c’est le chainon manquant, il ne manque plus que le grattage de couilles…
    En ce qui me concerne je pense que les cabinets de psy ont de beaux jours devant eux…sinon qu’elle est difficile la place de la Femme dans cette société d’Homme, quelque soit son choix le jugement d’autrui est cinglant et sans appel…

  4. Pour ma part, je suis assez admirative.

    Non pas du fait qu’elle puisse reprendre son activité profesionnelle aussi tôt (au regard de ma propre expérience, j’ai tendance à penser que ce moment si unique dans notre vie ne peut être délogé à la scde place !)

    Mais plutôt de sa forme physique, son dynamisme, et sa force mentale !! je me souviens de mon état à J+5 (X2) (et sans césarienne).. j’étais complètement à l’ouest…les autres femmes de la maternité c’était pas mieux, toutes en train de pleurer plus ou moins dans les bras des jeunes pères…
    Mais comment fait-elle ??

  5. je suis assez de ton avis (j’arrive du blog d’Olympe) … féministe et maman, j’ai trouvé hyper difficile la conciliation du boulot et de la vie privée, la césarienne je ne sais pas exactement mais il me semble qu’on a plutôt tendance à garder les femmes un peu + en surveillance après, il y a aussi le lien affectif, la fatigue quand même d’avoir porté 9 mois, etc. enfin vous savez bien ce que c’est … bien sûr Dati aura tout le personnel de soins à son service, nourrice aussi, etc. ça les médias n’en parlent pas trop !!! Je trouve sa grossesse, sa reprise de travail, tout ce qui entoure cela assez sordide en fait, à l’image de ce gouvernement et de sa politique de marche ou crève.

  6. C’est bien, de partager sa perplexité. On se sent moins seul quand on lit ça : les gens qui ont des avis tranchés sur tout sont si déprimants…

    Peut-être que Rachida est partagée, elle aussi. Et elle se dit peut-être : mon bébé, j’ai des années pour le voir grandir, alors que mon portefeuille (de ministre), il ne sera plus là dans 15 jours — alors profitons de celui-ci tant que je l’ai sous la main, et je profiterai de celui-là ensuite…

    On a ce genre de dilemme, quand on veut tout avoir. Moi, j’ai courageusement renoncé à être ministre, ça m’a libéré, je vous dis pas.

  7. Moralité : à part Rachida Dati, toutes les femmes sont des feignasses.
    C’est clair, non ?

  8. Trop chou cet héritier !
    Tu reviens quand au bureau que je te souhaites la bonne année ?
    Bises

  9. Ce qui m’interpelle un peu, en dehors du sujet séparation mère-enfant et tout le tralala, c’est si une personne, quelle qu’elle soit, peut assurer un travail qui demande quand même beaucoup de concentration, d’attention, de réflexion, en étant gavé d’anti-douleurs.
    Parce que soyons objectifs, cinq jours après une césarienne, elle doit sacrément déguster si elle ne prend rien, Rachida… donc soit elle est douée d’une résistance à la douleur hors du commun, soit elle bosse complètement foncedé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.