Je suis amoureuse.

Hier soir, dans « Mots croisés » sur France 2, s’est déroulé un intéressant débat sur la place et le rôle des humoristes dans le débat public et politique, débat suscité par la récente polémique (dont le Petit Nicolas s’est mélé ces derniers jours) sur la chronique de Stéphane Guillon concernant DSK. Stéphane Guillon himself, Anne Roumanoff, Eric Naullau, entre autres, étaient présents pour défendre leur rôle.

C’est là que j’ai découvert parmi les intervenants un barbu aux yeux bleus, répondant au doux nom de Vincent Cespedes. Pas moyen de trouver une jolie photo, surtout avec sa barbe sexy.

Raaaaaaah lovely. Et en plus il a pas l’air con. Peut être même qu’il pourrait remplacer Nicolas Demorand dans mon coeur (c’est dire s’il m’a plu).

(Par contre, je conseille à Roland Cayrol, qui atteint un sacré point de Godwin en moins de deux, histoire de nous plomber les débats, a prendre une retraite largement méritée.)

Si vous avez plus d’infos sur ce jeune homme, je suis preneuse (surtout que ce matin, mon co bureau essaie de me faire croire que Vincent serait du côté obscur de la force).

7 réponses sur “Je suis amoureuse.”

  1. Vincent serait du côté obscur de la force
    -> j’aimerais bien que tu ais raison !.. si c’est le cas, je te raconterai, promi !! 🙂

  2. Tu as une idée pour le séduire ? oups pardon. Le rencontrer d’abord…

    Désolé c’est le retour à la réalité, mais j’ai un ami qui est très bien placé, d’ailleurs son siège pas loin de celui d’une personne très connue lorsqu’ils prennent le métro, et il m’a dit que le meilleur ami de cette personne connaissait Vincent, par sa grande-tante dont la cousine germaine au 3ème degré avait épousé le frère de lait du grand-père de Vincent Cespedes.

    Je pense que je peux intercéder en ta faveur ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.