Sayônara !

Ceux qui connaissent l’Epoux ne s’étonneront pas de notre toute nouvelle destination de vacances (les billets ont été pris ce matin même) : le Japon.

Ceux qui me connaissent reconnaîtront là ma grandeur d’âme et mon sens du sacrifice, dans la mesure où à priori, je suis assez peu attirée (c’est un euphémisme) par le pays du Soleil Levant. Sortie de Yoko Tsnuno (que j’idolatrais étant petite, je voulais trop être comme elle) et des sushis, je reste insensible aux charmes de cette partie de l’Asie.

C’est donc avant tout par AMOUR que j’ai sacrifié 160.000 miles Air France pour ce voyage de remplacement, puisqu’on essaie en parallèle de se faire reporter les billets mexicains à juillet, d’ici que la fièvre soit retombée dans l’intervalle …

Au programme de ces 8 jours, Tokyo et Kyoto principalement. Si vous avez des suggestions à me faire, comme par exemple un hôtel ou un bar qui diffuserait en direct la Nouvelle Star mardi, n’hésitez pas.

Sayônaraaaaa !

Grouiiin ou ouiiiiiin ?

Au nom du principe de précaution (=> trop les jetons de refiler une saloperie à l’Héritier), on a décidé de ne pas aller au Mexique tout de suite.

Ca risque de nous couter 1.500 euros de billets, au diable les varices …

Récupéré chez Thomas.

L’humour nous sauvera hein ? Ou pas …

Z’auriez une bonne corde et un tabouret ?

Malgré, ou à cause du fatalisme de bon aloi qui gouverne mes ascendants du côté bronzé (la Reine Mère et la famille du bled quoi), je suis globalement équipée d’une assez grande confiance dans ma bonne étoile … quand cette salope me lâche pas en cours de route.

(Le fait que je sois devant mon PC à 3 h du matin – 1 h au Maroc – dans une chambre d’hôtel au dessus d’une boîte de nuit QUI FERME DANS 2 h 30 !! ai-je appris après vérification auprès de la réception, est sans doute à l’origine de ce post en mode caliméro.)

Revue des emmerdes.

1. Il y a 10 jours, deux connards ont embouti la bagnole familiale, occupée à ce moment là par l’Héritier et son auguste géniteur, sagement arrêtés à un feu rouge. Pas de dégâts humains (l’essentiel, je sais je sais), mais plus de bagnole, et surtout pas de connard à qui foutre des coups de pied au cul, rapport au fait qu’ils ont courageusement fuit.

2. Ratatouille continue de hanter nos nuits. Malgré des investissements significatifs, sur les conseils de la collectivité (voir ici les conseils des gentils psychopates qui me servent de lecteurs).

3. Théoriquement, vendredi, on doit partir en vacances avec l’Epoux.

Ouééééééééééé.

Au Mexique.

Ooooooooooooh.

4. Avec ces conneries de déplacements daubiques, je vais encore rater le direct de la Nouvelle Star ce mardi.

Sans déc, je suis pas hachement à plaindre ???

vddes-sxxcccccchk *

* Le titre de ce post vous est offert par l’Héritier. Faites des gosses qu’ils disaient …

Ce post traite donc de Robeeeeeeeeeeeeeeert.

Moi monomaniaque ?

Depuis mon premier post, j’ai avancé dans l’obsession.

Déjà, j’ai entamé ce matin le tome 4 (et dernier) de Twilight. C’est toujours aussi mal écrit, y’a toujours pas de cul, l’intrigue est cousue de fil blanc, mais je dévore tout.

S’agissant de Robert Pattinson, tout ce que je découvre n’est hélas pas très réjouissant.

Ca rejoint un des débats que j’ai régulièrement avec mon père (professeur de lettres classiques, pour situer le contexte, du genre qui – à la retraite – continue de souligner en rouge les fautes dans les cartes postales qu’on lui envoie ou les chèques …. le genre cool quoi). Je lui ai toujours soutenu que c’était parfois contre-productif dans les enseignements de français au collège / lycée que l’on nous donne trop d’infos sur l’auteur d’un roman. Certes, on a besoin de contextualiser l’écriture d’un ouvrage dans le temps, l’espace, mais savoir que celui ou celle qui a écrit un de vos romans favoris était / est dans la vraie vie un blaireau / un raciste / un polygame / une vieille fille frustrée (biffez les mentions inutiles), ça te gâche le plaisir de la lecture.

Donc je devrais me contenter de baver sur la plastique avantageuse de Robert, au lieu de m’esbaudir à découvrir que, d’après mes sources (et autant dire que c’est de la qualité) il semblerait que l’acteur :

:: soit pourvu du QI d’un bulot,

:: courre la (les) gueuse(s) avec assez peu de nuance,

:: soit fâché avec sa savonnette.

Sans être hygiéniste, j’avoue que ce dernier point est particulièrement repoussoir.

Heureusement, les photos, c’est pas en odorama …

Wooo ho hoooo

Déclinaison autour d’une chanson.

L’originale. Single Ladies. Haut le cuisseau.

La flash-mob bien préparée (une marque de bubble gum je crois).

La version de Justiiiiiiin. (Lui aussi il a de belles cuisses.)

C’est dommage, il m’en manque une, celle de Omar (du SAV avec Fred).

On remercie Somewhereinengland, qui nous a retrouvé Doudou Béyoncé.

Dans ta face Ratatouille

Pour ceux qui ont suivi, hier soir, en pleine rediffusion de la NS, mon champ de vision périphérique a été brusquement perturbé par la présence d’une forme noire se déplaçant à toute vitesse le long de la plinthe. UNE SOURIS. Et grosse comme mon poing, la salope.

Alors, non, je n’ai pas peur des souris. Dans leur milieu naturel toutefois :

:: une cage avec une roue qui tourne,

:: un laboratoire avec une oreille humaine greffée sur la colonne vertébrale,

:: à la campagne se faisant bouffer par un chat.

Mais là, dans l’obscurité de l’appartement, squattant mon salon, grignotant mes fils électriques, s’attaquant aux merveilleuses joues rebondies de la chair de ma chair … NON.

Ni une ni deux, en femme courageuse, j’ai appelé l’Epoux, qui passait sa nuit à la capitale.

Qui a argué qu’à 500 km de distance il n’y pouvait pas grand chose. Certes.

J’ai donc décidé de capituler, d’abandonner le salon à l’envahisseur, et suis partie me carapater dans ma piaule. Au bout de 15 minutes, j’entendais gratter furieusement derrière la bibliothèque à BD, qui est juste à la gauche mon lit. Sans déconner, si c’est pas du harcèlement ?!

Du coup j’ai encore rappelé l’Epoux. Qui m’a conseillé de l’asticoter avec un cintre et une lampe torche. Ben voyons.

En fait, pour de vrai, j’ai braqué la lampe de chevet sur le bas de la bibliothèque (et je l’ai laissée allumée toute la nuit), et debout en slip sur mon lit, j’entrechoquais deux cintres métalliques, comme une furieuse. A 1 heure du matin. Ca a interrompu les grattements, et a failli réveiller l’Héritier.

Je crois que je me suis ensuite réveillée toutes les heures (faut dire que dormir avec la lampe allumée, c’est pas le top). Autant dire que ce matin au réveil, j’étais fraîche comme un gardon.

Après échange avec la nounou de l’Héritier, il semblerait que les actions du service de dératisation, qui sont passés hier dans l’immeuble, ont crée un mouvement de panique chez les populations à grandes oreilles et grandes dents de l’immeuble, les incitant à monter dans les étages fuir la mort (aux rats) qui les attendaient.

Que les protecteurs des animaux interrompent ici leur lecture, car maintenant je vais exposer mes pistes d’éradiction de l’envahisseur. J’hésite entre plusieurs méthodes, qui m’ont été ce matin exposées à la machine à café. Ce fut très révélateur des tendances psychotiques de mes collègues de travail ces conversations.

:: extrême, la mort aux rats (en petits sachets paraît il), efficace, mais j’aimerais pas que l’Héritier tombe dessus et leur fasse un sort,

:: basique, la bonne vieille tapette à souris, avec un appât de type fromager (mais est ce que les souris d’aujourd’hui se font encore avoir ?),

:: plus subtil, des morceaux de tartines avec du miel dessus et de la mort aux rats,

:: plus subtil et vicieux encore, des morceaux de tartines avec du miel dessus et de la mort aux rats, et des petits morceaux de verres, parce que paraît que les souris sont hémophiles,

:: plus laborieux, de la farine de blé disséminée pendant plusieurs jours, et ensuite du plâtre, pour les faire se solidifier de l’intérieur.

Toutes ces pistes m’ont été proposées par mes gentils collègues de travail. Laquelle emporte votre préférence ? une autre proposition alternative (celle de laisser une famille de souris s’installer à mon domicile n’en faisant pas partie) ?

C’est bien pratique M6 Replay en fait …

Je sais, tout le monde me dit que c’était daubique, mais faut croire que je suis comme Saint Thomas d’Aquin …. le voir pour le croire. Faut que je me fasse mon idée.

Mahdi sur Aicha, j’adore cette chanson (dommage que ce gros con de moustachu de Khaled tape sur sa femme). Moi j’le trouve bien dessus. Je suis de parti pris.

SA MERE LA PUTE. Y’A UNE SOURIS DANS LA MAISON !!!! Elle vient de traverser le salon, deux fois. LA SALOPE. Et je suis toute seule ce soir. Raaaaaaaaah.

Quand je pense que les mecs de la dératisation sont passés aujourd’hui … Ouiiiiiiiiiiiiin.

Melissa sur I’m so excited. Bof bof bof. Pourtant elle était péchue et tout et tout, mais bof. Et ses bouclettes, pas convaincue.

Thomas sur Onde sensuelle. Il chante juste c’est certain, par contre je ne suis pas sûre qu’il fasse du bien à M là. Lio elle veut que Thomas il fasse la grande Zoa en fait. Heureusement qu’elle est là pour nous donner des leçons en matière d’aller jusqu’au bout. Au bout du décolleté par exemple.

Dalé sur Toi et le soleil. C’est quoi cette chanson ? Naaaaaze. Faut dire que les chansons traduites de l’anglais vers le français, ça fait tout de suite cheapos non ? Si. Il a un joli sourire, Dalé, mais qu’est ce qu’il est faaaade.

Soan sur Boys don’t cry. C’est complètement faux non ? HOLD UP !

Lary sur I’m not in love. Moi non plus Lary, moi non plus.

Leila sur Dès que je te vois …. je me dis que la costumière de M6 te veux du mal. Beaucoup de mal. 4 bleus. Z’ont méfu la mokett.

Damien sur Everybody’s got to learn …. Mouéé. Un peu facile le crooner aux yeux torves. Mais moi j’l’ai dans la peau le tétard à hublots.

Camélia Jordana sur I wanna be loved by you, avec un diadème. Pas mal.

Je vais jamais réussir à m’endormir en sachant qu’il y a une souris.

Baltard, 3ème prime, sans moi

Bon les enfants, qui prend la main des opérations ce soir pour le live ?

D’un autre côté, spéciale chansons d’amour, avec le romantisme qui me caractérise, j’avoue que je suis presque pas trop triste de rater ça …

A priori dans le train j’aurais la carte 3G. Je compte donc sur vous, lecteurs de mon coeur, pour m’alimenter de vos commentaires en direct, histoire que je sache un peu ce qu’il se passe tout de même.

Edit 23 h 48 : Raaaaaaaaaah pourquoi que dans les hôtels y’a pas la TNT bordel de couille !!!

Melissa dehors donc ?

Etonnant tout de même qu’elle trépasse avant Lary, Thomas. En général ce sont toujours les gonzesses qui se font virer avant les gars.

Il y a quelque chose de pourri au royaume de la NS.

M’en va trouver une photo de la tenue de Lion tout de même.

Bonne nuit les jeunes, Saint Avold by night, c’est troooop le kiff.

Heureusement que y’a confessions intimes à la tévé, parce qu’un peu plus et je sortais la corde 😀

Des fois …

… je lis des trucs, et je me dis que ce monde est complètement fou.

Comme ça là par exemple.

D’un autre côté, je pourrais arrêter de lire de la merde, c’est vrai …

PS : j’entame encore cette semaine une de mes pérégrinations merdiques dont mon employeur a le secret. A moi Caen, Metz, la Défense, j’en frétille de joie par avance. Du coup, demain soir, à l’heure de la Nouvelle Star, je serais dans un train entre Caen, Paris et Metz. La looze. Vous me raconterez ?