Dans ta face Ratatouille

Pour ceux qui ont suivi, hier soir, en pleine rediffusion de la NS, mon champ de vision périphérique a été brusquement perturbé par la présence d’une forme noire se déplaçant à toute vitesse le long de la plinthe. UNE SOURIS. Et grosse comme mon poing, la salope.

Alors, non, je n’ai pas peur des souris. Dans leur milieu naturel toutefois :

:: une cage avec une roue qui tourne,

:: un laboratoire avec une oreille humaine greffée sur la colonne vertébrale,

:: à la campagne se faisant bouffer par un chat.

Mais là, dans l’obscurité de l’appartement, squattant mon salon, grignotant mes fils électriques, s’attaquant aux merveilleuses joues rebondies de la chair de ma chair … NON.

Ni une ni deux, en femme courageuse, j’ai appelé l’Epoux, qui passait sa nuit à la capitale.

Qui a argué qu’à 500 km de distance il n’y pouvait pas grand chose. Certes.

J’ai donc décidé de capituler, d’abandonner le salon à l’envahisseur, et suis partie me carapater dans ma piaule. Au bout de 15 minutes, j’entendais gratter furieusement derrière la bibliothèque à BD, qui est juste à la gauche mon lit. Sans déconner, si c’est pas du harcèlement ?!

Du coup j’ai encore rappelé l’Epoux. Qui m’a conseillé de l’asticoter avec un cintre et une lampe torche. Ben voyons.

En fait, pour de vrai, j’ai braqué la lampe de chevet sur le bas de la bibliothèque (et je l’ai laissée allumée toute la nuit), et debout en slip sur mon lit, j’entrechoquais deux cintres métalliques, comme une furieuse. A 1 heure du matin. Ca a interrompu les grattements, et a failli réveiller l’Héritier.

Je crois que je me suis ensuite réveillée toutes les heures (faut dire que dormir avec la lampe allumée, c’est pas le top). Autant dire que ce matin au réveil, j’étais fraîche comme un gardon.

Après échange avec la nounou de l’Héritier, il semblerait que les actions du service de dératisation, qui sont passés hier dans l’immeuble, ont crée un mouvement de panique chez les populations à grandes oreilles et grandes dents de l’immeuble, les incitant à monter dans les étages fuir la mort (aux rats) qui les attendaient.

Que les protecteurs des animaux interrompent ici leur lecture, car maintenant je vais exposer mes pistes d’éradiction de l’envahisseur. J’hésite entre plusieurs méthodes, qui m’ont été ce matin exposées à la machine à café. Ce fut très révélateur des tendances psychotiques de mes collègues de travail ces conversations.

:: extrême, la mort aux rats (en petits sachets paraît il), efficace, mais j’aimerais pas que l’Héritier tombe dessus et leur fasse un sort,

:: basique, la bonne vieille tapette à souris, avec un appât de type fromager (mais est ce que les souris d’aujourd’hui se font encore avoir ?),

:: plus subtil, des morceaux de tartines avec du miel dessus et de la mort aux rats,

:: plus subtil et vicieux encore, des morceaux de tartines avec du miel dessus et de la mort aux rats, et des petits morceaux de verres, parce que paraît que les souris sont hémophiles,

:: plus laborieux, de la farine de blé disséminée pendant plusieurs jours, et ensuite du plâtre, pour les faire se solidifier de l’intérieur.

Toutes ces pistes m’ont été proposées par mes gentils collègues de travail. Laquelle emporte votre préférence ? une autre proposition alternative (celle de laisser une famille de souris s’installer à mon domicile n’en faisant pas partie) ?

23 réponses sur “Dans ta face Ratatouille”

  1. Emprunter ou investir dans une famille de chats (une petite centaine pour commencer) ?

  2. Autre piste : téléphoner au jouer de flûte de Hamelin
    Sinon la mordorat ça marche bien (c’est elle qui les rend hémophiles), en variété rapide ce serait plus indiqué.

  3. Je crois que c’est mon 1er post…
    Je compatie, j’ai eu affaire à une souris l’année dernière, dans un studio.
    J’ai pas dormi de la nuit à cause du bruit que la petite bête faisait(c’est dingue !), j’ai tout retouné pour la trouver et rien n’a marché sauf que le lendemain j’ai couru dare dare acheter un piège (pas cher) : deux barquettes en plastiques contenant un gel toxique et très très collant (attention aux doigts et à surtout à l’héritier)
    la souris mange le gel et reste collée dans la barquette jusqu’à ce que mort s’en suive…j’ai pas fait la fière quand il a fallut mettre la barquette avec la souris dedans dans un sac poubelle jusqu’à la poubelle !!!
    Bon courage !!!!

  4. C’est certain, si elles s’attaquent aux BD, il est grand d’agir !

    Le problème de la mort au rat, c’est qu’ensuite, les cadavres de souris ont tendance à dessécher dans des endroits inaccessible et que ça ne sent pas toujours très bon.

    ps : la grand mère, dans Ratatouille, elle y va à grand coup de fusil de chasse

  5. acheter un chat

    je ris tellement en t’imaginant hystérique sur ton lit en pleine nuit en train d’utiliser des cintres pour « faire peur » à la bestiole ^^’

    you made my day 🙂

  6. Une souris dans mon 45 m2 à DEUX reprises en 2007 (Paris, 5ème étage)

    le bonus : je suis ARCHI phobique des souris (bête à cauchemard avec les sangliers …. mouai)

    1ère fois : HT chez Ratator (la boutique anti-ruminants qu’on voit dans Ratatouille) des pastilles de gel, des mini briques, des tapettes .. et … et … un piège collant … elle a mis 5 jours à s’y coller mais elle l’a fait … ensuite il a fallu l’achever car sinon elle souffre pdt 3 jours (moi perso c’était sur mon balcon, je m’en foutais pas mal qu’elle souffre (oui Brigitte, je m’en foutais ROYALEMENT)et surtout j’étais en vacances .. c’est Ed un pote qui a achevé son supplice à coup de …. ç__é » »===:;!:=)é&é
    :p

    2ème fois : on l’a coincée dans la chambre (elle s’est nichée toute seule dans la penderie) .. qu’on a condamnée 3 jours en mettant de la mort aux rats (briques mises en poudre) partout partout sur le sol, avec serviette en bas de la porte pour calfeutrer au maximum … on ne l’a jamais retrouvée … et pas d’odeur non plus … elle a dû se mettre de la poudre plein les papattes et le tour était joué

    Avec l’Héritier c’est plus délicat

    Rien que d’y repenser, je fronce des sourcils

  7. J’ai eu des bons résultats avec du Rodilon Pate de Bayer Jardin, des sachets bleus (farcis d’anticoagulant), que normalement la bête dessêche dans le mur sans que ça sente rien. Et qui doivent contenir avec un produit amerisant (comme les liquides pour lave-glace qui, parait-il, ont un goût très sucré, mais qui finit par rendre aveugle?) pour que l’Heritier recrache proprement tout.

    Sinon, pour les leçons de choses, j’ai des petites souricières, farcies avec du fromage. Ca permet de montrer les bêtes aux enfants. (et après je les noie dans un seau, avec la souricière)

  8. La dernière fois j’y suis allé avec la main, c’est assez efficace… bon je sais c’est gore mais il y avait des circonstances atténuantes…
    J’étais tranquillement installé sur mon trône entrain de lire le journal posé au sol lorsque une boule de poil est apparue sur mon journal, l’enfoiré.
    Pris de panique car j’étais tout de même dans une situation plus que vulnérable (apparemment, ca grimpe le long de la jambe ce genre de connerie), j’ai instinctivement giflé la bête. Son vol plané a fini dans le mur. La voyant inerte, je me suis dépêché de cacher ma vertu et je l’ai fini avec un seau.
    Certes, il faut réunir beaucoup de condition pour utiliser cette technique précise mais ça marche…
    Sinon pour sa sœur j’ai utilisé la bonne vielle tapette à rat. C’est plus gros et donc t’es sur du résultat. Par contre faudra peut-être prévoir de nettoyer car ça avait un peu éclaboussé.
    Bon courage

  9. Souvenirs souvenirs, dans logement étudiant, il y a 25 ans en ai attrapé 12.

    1 – Piège : mieux vaut appâter avec du chocolat, le fromage rancit vite et elles sont très attentives à la fraicheur du produit !
    Dans cette hypothèse laisser chocolat ramollir très légèrement pour pouvoir le piquer sur la pointe prévue sur le piège.

    Résultat : 4 victimes

    2 – Piège maison expérimenté par hasard.
    Sous un tabouret disposez un pot à confiture EN VERRE vide d’un kilo (celui utilisé alors n’avait plus aucune trace apparente mais devait avoir conservé un attrait certain . . )
    Attendre le lendemain matin

    Résultat 6 succès, même eu une fois un doublon !

    Leurs griffes ne leur servent à rien sur le verre.

    Précision, pour que les souris se laissent tomber dans le pot, il est nécessaire que les pieds du tabouret soient en tubes métalliques et se croisent sous le plateau du tabouret.

    Ainsi la paix revint avec le sommeil d’une semaine d’examen.

    PS 1 : Pot à confiture, vidé, rincé à l’eau claire, stocké sous le tabouret en attente de retour chez Moman pour un échange fructueux.

    PS 2 : Piège trouvé par la première souris elle-même puis par le locataire, moins philosophe à l’époque, au bout de 3/4 de recherches dans 14 M² entrecoupé de plusieurs épisodes de « bon j’éteins et je dors » suivi 2 à 5 minutes après de Bon Dieu de . . *£)°0§? de M . . §1 qu’est que c’est que ce bruit ?

    ET c’est ainsi que mes nuits, mes exam et mes joues furent sauvées (Cf joues d’un adorable petit bonhomme).

    Seul inconvénient il faut ensuite les tuer (un peu d’alcool à 90 % fait très bien l’affaire)

    PS 3 : Seule consolation ont toutes finies soules.

  10. la tapette c’est le mieux, parce que la mort au rat, le temps qu’elle meure, elle va se cacher derrière un meuble et ensuite ça sent le pourri pendant des semaines dans ton appart, parce que bien-sur tu ne penses pas qu’il peut y avoir un rat mort derrière le meuble de la salle de bains.

    En revanche, prends pas une tapette de tapette… si elle est trop petite tu risques de voir la souris se balader dans ton salon avec une tapette qui lui écrase la moitié de la gueule, mais qui ne l’a pas définitivement achevée.
    Autre chose, ne touche pas le fromage qui pue avec tes doigts, sinon elle va sentir que l’humain est passé par là.
    bon courage !

  11. il paraît que le fromage ne fonctionne pas trop mais les noix ou parfois les bouts de savon, oui 🙂
    ce genre de billets sur les nuisibles récolte toujours un max de commentaires. c’est comme cette légende urbaine de 2 amis qui voyagent en train de banlieue le matin vers 8h, et discutent ensemble, tout « dans le pâté » qu’ils sont, de leurs problèmes respectifs de taupes in ze garden. arrivés à destination 30 minutes plus tard, l’intégralité du wagon a donné son avis sur la question 🙂

  12. J’ai bien rigolé en lisant les diverses expériences ci-dessus…ca me rapelle des souvenirs…Le piège collant toxique is the best ! :o))

  13. Hé ben, c’est le fléau national les souris on dirait bien ….

    Ce soir, m’en fous, me sens invicible, j’ai l’Epoux avachi à mes côtés, il regarde « Conan le Barbare », je pense que ça va peut être lui donner des nouvelles idées de décapitation violente ou autres morts subites des rongeurs …

    Je vous tiens au jus !

  14. Tu peux trouver dans des magasins de bricolage des appareils qui émettent des ultra sons qui ne sont pas audibles par des humains, mais que les souris entendent et ça les fait fuir.
    L’inconvénient, c’est que si tu as un voisin qui a un chien (ou un chat aussi, je pense), il risque d’aboyer car ça va le gêner aussi (le chat il ne va pas aboyer, mais il n’aimera pas non plus).
    Je ne sais pas si l’héritier peut aussi être gêné (les jeunes entendent des fréquences plus hautes, et on perd cela en grandissant). Mais tu peux demander au vendeur.
    L’avantage, c’est que si tu ne te sens pas l’ame d’une tueuse et que tu hésites à utiliser les méthodes conseillées par tes collègues, cette méthode ne fait que pousser le problème plus loin (chez tes voisins qui oseront peut-être tuer la bestiole ?)

  15. Bon j’arrive peut être après la fin des haricots souris…mais perso.
    j’ai une longue histoire avec ce type de bestiole…j’en ai eu une qui prise au piège d’un paquet de biscotte (ouhai) et ne sachant plus comment m’en débarrasser (à coup de marteau sur le paquet en question ?) a fini sa vie dans le barbecue, type crémation…

    Et une autre fois une de ses congénères, qui avait gouté une petite briquette bleue gentiment mise à sa dégustation sur son parcours habituelle (j’avais parsemé la maison de ces briquettes spéciales anti-souris), était passée du stade Speedy Gonzales à papy à la maison de retraite, dès lors j’ai frappé un peu fort avec ma chaussure (pensant ne pas l’atteindre comme d’hab.) je te laisse imaginer le spectacle…

    voilou !! conclusion, les petites briquettes bleues restent un remède efficace, pour peu que l’on n’y adjoigne pas une frappe chirurgicale avec sa chaussure …

  16. On en avait plein a Venissieux… Un soir ou mes parents recevaient un couple de medecins (tout fiers les parents), tout d’un coup une trentaine de souris se joignent a la fete! Memorable! Surtout en voyant l’arriere grand-mere les poursuivent chaussure a la main! Grand coup de talon dans la gueule, ca marche!
    Sinon elles arrivaient generalement deja un peu sonnees au 14eme etage… Alors on les recuperait dans un grand seau… un peu d’eau, une feuille de salade (ne me demandez pas pourquoi de la salade, idee de mon pere) et on les achevait gentilment avec un coton imbibe d’ether… Mais je crois que ce n’est plus en vente libre l’ether, dommage.
    Par contre, je sais que tu as une belle collection de talons 😉

  17. Youhouuuu c’est le forum des victimes de rongeurs ici 😀

    Bon, je crois que demain matin ça va être razzia les enfants.
    (je l’ai encore entendu gratter la nuit dernière !)

    FUCK RATATOUILLE (clair que si je lui tombe dessus, j’ai ZERO scrupule à l’exterminer) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.