Et après, on adoptera un labrador ?

Suite à l’emboutissement de notre véhicule (une brave 307) par des abrutis en voiture tuné qui ont pris la fuite, nous sommes dans l’obligation de nous racheter une voiture (oui dans l’obligation, car l’Epoux travaille à la campagne). Et autant dire que l’Epoux et moi, en matière de bagnole, on touche pas une bille.

Partant du principe que :
1. on souhaiterait que l’Héritier ait un jour ou l’autre un petit compagnon de jeux (en l’occurrence, un frère ou une soeur, plutôt qu’un labrador, et de toutes manières je préfère les bouledogues français),
2. on s’est fait la remarque – quitte à faire contre mauvaise fortune bon coeur – que la période devait être propice à l’achat de véhicules à relativement bas prix (rapport à la crise du secteur automobile, toussa toussa),

Nous nous sommes donc lancés dans la recherche d’une voiture de modèle un peu plus familial.

En fait, à mon grand ébahissement, y’a pas trop le choix (si tu prends tout de même en considération le fait que tu veux pas y laisser une couille, ou deux). Et crise ou pas, une voiture de ce format neuve ou une bonne occasion, ça vaut entre 15 et 20.000 euros. Sachant que l’assurance nous a remboursé 5.000 euros sur notre 307 prématurément décédée, cherchez l’erreur.

Bref, de deux choses l’une.

Ou c’est le break. Genre j’ai l’impression de me promener comme Claire dans Six Feet Under (dans un corbillard quoi). Et puis de toutes manières, c’est mon père qui a un break, pas moi.

Ou c’est le monospace. Et là tu te demandes où est le labrador (puisque je te dis que je préfère les bouledogues français). Histoire de compléter la panoplie de la famille bobo.

Comme je préfère avoir l’air d’une bobo que d’un préposé aux pompes funèbres, mon coeur balance entre deux modèles.

Le C4 Picasso.

Le SCENIC de chez Renault.

Si des lecteurs assidus d’Auto Moto passent par ici, ils sont bien évidemment fortement sollicités pour me donner leur avis.

(Pour être quasi exhaustive, il faut savoir que l’on a de bonnes opportunités chez Renault, rapport au fait qu’un membre de la famille de l’Epoux travaille dans cette entreprise de prestige, et qu’on pourrait bénéficier d’une remise substantielle sur un véhicule neuf. Pour tout autre modèle, nous nous tournerions plutôt vers un véhicule d’occasion).

(C’est un peu chiant ce post non ?)

(Mais en même temps c’est pour me rendre service.)

« L’homme de la situation »

C’est le 1er single d’Amandine Bourgeois (gagnant de la dernière NS, pour ceusses qui vivent sur Mars sans la tévé).

Pffffiou, je ne dirais qu’une chose : bof bof bof. (Mais elle a un bien joli sourire, ils l’ont bien arrangé.)

Paraît-il qu’on va la voir au prochain prime à Baltard.

Paraît-il.

Une bonne raison d’aller voir « Antichrist » ?

Pour qui connaît, les films de Lars Von Trier, faut avoir les entrailles bien accrochées en général, et apparament Antichrist, présenté (et récompensé) à Cannes avec moult polémiques, ne fait pas exception à la règle. Et en tant que « jeune mère », un film qui cause de la perte d’un enfant, je pense que ça risque de bien me brasser de toutes manières.

Alors certes j’ai été fort émue de découvrir Charlotte Gainsbourg s’exprimer lors de la remise de son prix (apparamment mérité) pour son interprétation dans le dit film. Cette fille est vraiment très touchante, en plus d’être une actrice impressionnante, d’une grande beauté, et visiblement un être sensible et sensé, bref, j’aimerais bien être sa copine (Charlotte, si tu m’entends).

Pour autant, moi je vois surtout UNE bonne vraie raison d’aller voir le film, traumatisant ou pas.

=> Voir le cul à Willem Dafoe.

Raaaaah la la le derrière à Willem. A se damner.

(Mais flippante la photo.)

Live Nouvelle Star – 8ème prime à Baltard

Test micro, test micro ?

Les enfants, l’heure est grave. Je suis actuellement coincée à Chauny, bourgade de Picardie, dans l’attente d’un train qui daigne rallier la capitale de la France à une heure décente. Il semblerait que j’arrive Gare du Nord à 21 h 45, ce qui va encore me faire rater une bonne partie de la NS de ce soir.

Pleurs, soupirs et gémissements.

En attendant, en guise de consolation, je pense que je vais déguster une assiette picarde, à l’Auberge le Chateaubriant, composée de jambon cru et de pommes de terre chaudes nappées de crème de maroilles. Yeeepi.

Vous me racontez ?

21 h 54 : chuiiiis lààà les gens ! raaaaaaah la coupure pub. MAUDITE, je suis MAUDITE.

21 h 58 : ah ben non la vie est belle, je suis là pour le retour de Leila chez les bretons. Pffff. Ils nous ont changé la voix off (voix tête à claques; affreux affreux).

Moi vivante JAMAIS je prends un bus où y’a la trombine à Leila les grands chicots de partout.

Bon ben je crois que Leila elle a trouvé son job de l’été prochain : chanter pour ses concitoyens de Bourg Barré. A elle le bal du 14 juillet, les pompiers, le 15 août. En voilà une bonne nouvelle …

22 h 03 : Leila donc sur Mon amie la rose. Chiant. Pas d’émotion, rien à voir avec la version de Natacha Atlas, donc c’est une pâle imitation. DEHORS.

4 bleus. N’imp’.

Sinon elle s’est faite une couleur Leila ? Rouquine presque.

Manoeuvre « star quality », non mais non.

22 h 08 : CJ et Soan sur I feel good. En fait Soan quand il a plus ses robes et ses breloques de punk à chien, ben il a vachement moins de charme.

CJ faut vraiment qu’elle sorte, elle chante définitivement faux. Même si en fait elle me fait de la peine, parce que moi aussi à 16 ans je mettais du rouge à lèvre rouge sang pour faire la fâââmme.

22 h 13 : Thomas sur David Bownie. Un peu mou du genou. Dommage, ça sent la plantade.

Dieu que ça paraît long quand c’est mauvais ….

Ah ben moi comme Sinclair et Tania. Pourtant je l’aimeuh bien le petit père.

22 h 19 : CJ sur une chanson tête à claques de BB. Mais bon choix stratégique, pas trop compliquée à chanter, elle va s’en sortir.

Bon, c’est un peu un hold up, mais c’est pas pire.

Un rouge de Lio. Et je partage l’argumentaire.

Rooooh ça chauffe dans le jury. Manoeuvre menace de quitter le plateau, l’en a marre d’écouter de la daube. Lio fustige l’aveuglement amoureux de Dédé, et on la comprend.

22 h 29 : Leila & Thomas sur Lilicube. Leila a bien le profil de la FAP (fille à pédés). Thomas est habillé par Cyrillus. Et Leila par Promod. Beuaaaaaaaaaaaaaaaaark.

22 h 33 : c’est ça qui est beau avec M6, ils te prennent les potes du punk à chiens, et ils leur font tourner un remake des nettoyeuses là …. Incroyable. C’est du propre ! (c’est le nom de l’émission).

22 h 38 : Soan sur U2. Mouaiiiif. D’un autre côté j’aime pas trop U2.

2 rouges / 2 bleus. Normal.

22 h 43 : alors vos pronostics les gens ?

Moi j’ai peur pour Thomas.

Ma soeur vient de m’appeller pour me dire que Soan vivait dans la même rue qu’elle (quand elle vivait à Paris), et qu’elle allait picoler dans le même bar que lui. Diiiiiiiiingue.

Ceci était un message à caractère informatif.

22 h 53 : C’est quoi ça « Elodie Bradford » ? Ca m’a l’air bien daubique ça encore …

22 h 54 : Ayé, ai versé mon SMS surtaxé pour Thomas. VAZY mon grand accroche toi !!

22 h 56 : aaaah le résumé ! Effectivement, pas fameux Leila sur Cindy Lauper. DEHORS. Et c’est pas génial non plus Thomas sur Téléphone. Roooh et CJ méga faux sur Killing me softly. Et un peu facile Soan sur Brassens.

Et ben mes enfants, avec ce niveau là, moi je considère qu’on peut bien virer Leila, elle le vaut bien. THOMAS, THOMAS, THOMAS.

23 h 10 : je suis blasée, on va se cogner Leila une semaine de plus. Et on va s’orienter comme prévu vers une finale à chier entre CJ et Soan. A l’hôtel j’ai pas la TNT (va comprendre Charles), vous me raconterez ….

Pour finir, une chanson que j’ai découverte et que j’aime beaucoup (oui, je sais, j’ai des goûts de chiottes, mais n’empêche, j’ai vraiment le nez hein, pour savoir que ce que veut la ménagère de moins de 50 ans …).

Trop dur la laïfe*

(* Moi aussi j’ai vu « LOL », donc je peux utiliser ce type de vocabulaire choisi. Parce que non contente de lire 4 tomes de 700 pages de bluettes vampiriques, je regarde aussi des films pour ados …)

Rah la la la, va falloir attendre novembre prochain,

pour revoir Robeeeeeeeeeeeeert.

(Que c’est bon d’avoir 13 ans 1/2 parfois. Mais avec le compte bancaire de mes 31 ans, évidemment.)

Les Bidochons partent en W-E …

Mercredi 22 h 30, une aire d’autoroute vers le sud de la France. On s’arrête prendre de l’essence et changer l’Héritier, qui s’est renversé toute une bouteille de flotte sur le babygros. Je louvoie vers « l’espace bébé », plein d’autres gniards, pendant que l’Epoux joue avec la pompe.

Je fais un peu la gueule parce que je déteste prendre la route pour les ponts, je hais me retrouver sur les mêmes autoroutes, les mêmes aires d’autoroutes, que des milliers d’autres beaufs.

A l’intérieur de la boutique, il n’y a qu’une caisse d’ouverte, une quinzaine de personnes patientent pour régler de la flotte à 3 euros le litre, et des sandwichs anorexiques à 5 euros l’unité.

En attendant l’Epoux à l’extérieur, j’y découvre la guitoune à essence ouverte, et je m’empresse donc de le fustiger de m’avoir imposé la queue à beaufs, alors qu’il aurait directement pu régler son essence à l’extérieur (« oui mais j’avais soif »).

C’est alors que la station essence, l’aire d’autoroute, l’espace bébé et les chips à 6 euros sont deux ou trois kilomètres derrière nous que j’entends l’Epoux s’exclamer « Rooooh le con ! Rooooh le con ! Rooooh le con ! Rooooh le con !« . Par réflexe, je me retourne pour vérifier qu’on a pas laissé l’Héritier sur le carreau.

Point du tout.

L’Epoux a bien réglé sa flotte et 2 paquets de chips. Mais pas l’essence.

Le con.

Des vessies pour des lanternes

(Une p’tite contribution pour la catégorie « sur mon paillasson », ça faisait longtemps.)

Je trouve le procédé des Gérard  assez méchant, mais très drôle.

Cette année, ils ont remis un prix que j’approuve particulièrement, et qui rentre bien aussi dans la catégorie des gars qu’on laisserait sur le paillasson, dans le cas où ils viendraient par mégarder frapper à ma porte : « Gérard de l’acteur qu’on engageait au départ parce qu’il était moche et que c’était rigolo, mais dont on a fini par faire un sex-symbol en lui faisant porter un pull à col en V à même la peau et une barbe de trois jours, alors qu’objectivement, il a toujours la même gueule ».

And ze winner is : Jean-Paul Rouve.

Nan mais c’est vrai quoi.

Me fait pas mouiller la culotte Jean-Paul. C’est tout.

Live Nouvelle Star – 7ème prime à Baltard

Tests micros, 1 – 2, 1 – 2, 1 – 2.

Alors avant la soirée, les pronostics, cékiki se fait jeter ?

Moi j’aimerais bien Leila (parce que je l’aime pas).

Mais je pense que ça sera Dalé.

Je suis allée écouter des chansons faites par Soan, c’est vraiment pas mal (voir ici par exemple Les Elephants). Ca me fait penser à Louise Attaque (oui je sais j’ai vraiment des références musicales de daube).

20 h 52 : chuis à la bourre. Ca démarre très fort, tous tout faux sur Abba.

Alors, qui est là ? Suricat, Mr P, Chloé, Marie, deejanee, ouèlcome les jeunes !

20 h 53 : Thomas sur Plastic Bertrand, c’est vrai que ça va lui va bien. C’est moi ou Sinclair a ENCORE un bouton d’herpès sur la lèvre ?

20 h 56 : Manoeuvre boude avec un rouge, mais le garçon coiffeur s’en est bien sorti. Lio a la coiffure de Sue Helen, étrange.

21 h 02 : omondieu, Leila va se commettre sur une de mes chansons favorites. Merde alors.

Coucou Christian ! Salut Lea !

21 h 05 : j’avoue j’avoue, elle la fait hyper bien. Même si elle continue à trop ouvrir sa grande bouche. Bon par contre la jupe en tulle quand on a du ventre et du cul (et je sais de quoi je parle), c’est CRIMINEL.

21 h 12 : aaaah d’la puuuub.

21 h 20 : ouh la Dalé sur du Christophe Maé, fouyaya, la sortie est pas loin …. D’un autre, faut que je fasse une confession : JE KIFFE CHRISTOPHE MAE. Allez y, crucifiez moi !

21 h 25 : on y croit pas une seconde. Mauvais. Et le jury est d’accord avec moi.

Sinon, le public, on peut le faire un peu taire ?

Lio elle nous gonfle avec ses stéréotypes. Dalé faut que ça soit y’a bon Banania, Thomas c’est la grande Zoa, moué, discrimination je crie ton nom !

21 h 31 : Soan sur les White Stripes. Il nous fait un peu trop de manières de diva, mais c’est pas top musicalement non ? Il s’est pas foulé nous dit l’Epoux. Il a pas tort.

A part ça z’avez vu la robe que portait Lio à Cannes ? Le massacre est ici. Peut être qu’elle partage son styliste malveillant avec Leila ?

21 h 37 : heureusement que l’on a la minute de Jerome Anthony pour aller faire caca.

21 h 39 : c’est écrit où que tous les trio sont chantés faux ?

Aaaah Ma Brisse ! Ben ça t’étonnes que je kiffe Kate Bush ?

21 h 56 : sorry j’ai eu un appel pour une garde partagée pour l’Héritier. J’ai raté Camélia poil aux bras.

Pas top non ? Elle use et abuse des mêmes resorts, c’est fatigant.

21 h 59 : le garçon coiffeur en salopette rouge sur Mika. C’est Lio qui va être contente, on est dans le bon cliché tarlouze décontractée.

Il le fait hyper bien non ? Mais c’est vrai qu’il est maquillé n’importe comment.

Ha pardon je corrige c’est un pantalon et des bretelles assorties. Freddy Mercury sors de ce corps !

Manoeuvre a raison sur le côté bon élève, mais 3 rouges c’est duraille.

22 h 03 : THOMAS PLEURE. Chouchou !! Je vais voter pour lui !!!!

22 h 05 : Leila les ratiches sur Barbara. Risky risky risky.

Je m’emmerde.

Mais elle chante bien, elle a bossé sur ses tics, faut le lui accorder.

22 h 10 : putain ils sont pas capables de faire fonctionner 2 spots couleurs la NS, c’est VRAIMENT la saison de trop. En tous 2 rouges c’est dur, mais je vois que Sinclair, Manoeuvre et moi on partage les mêmes chakras.

22 h 14 : Dalé & CJ sur Elton. Dalé a le sex appeal d’un bulot, et dans la mesure où je suis persuadée que CJ a jamais vu le loup, autant dire que tout ça ne sent pas trop le vécu.

22 h 19 : dites donc, ça serait pas des images de la soirée sur une péniche à laquelle des blogueurs ont été conviés et se sont emmerdés ?

22 h 21 : Dalé sur Georges Benson (t’as raison ma Brisse, le téléspectateur a des choix quelque peu datés). Il oublie les paroles on dirait. Il se raccroche aux branches, mais je crois je crois je crois QU’ON S’EMMERDE ! (ça faisait longtemps ….)

22 h 24 : il nous fait comme pour la 1ère chanson, il se réveille dans les 30 dernières secondes.

1 seul rouge. Il est brave Dalé. Il reste souriant, mais il va se faire sortir. C’est sûr.

22 h 30 : Soan sur Brel. Alors faut le savoir, j’aime pas Brel. Pourtant l’Epoux a essayé de m’éduquer, mais ça m’emmerde. C’est la soirée où on s’emmerde en fait ….

Il fait très bien le slurrrp de la soupe. Je déteste ce bruit. Au Japon les gens ils slurpent très bruyamment leurs soupes, mais c’est normal, c’est admis. C’est un vrai suplice. Là aussi la chanson, c’est assez pénible.

Soan le skieur d’avalanche avec des boules de pétanque. Voui voui voui.

En tous cas y’a chisme dans le jury. Moi je dis trop rien bicoz j’aime pas Brel.

22 h 46 : CJ sur Back to black. Risky risky risky aussi.

Ouuuuuuh je crois que c’est un poil faux (et autant vous dire que c’est une spécialiste qui cause, personne ne chante plus faux que moi).

Faut que le caméraman arrête les plans sur Lio quand elle écoute les chansons, quand elle est concentrée elle fait la gueule, et ça lui file 20 ans de plus dans les bajoues, assez freaky.

M’énerve l’arrangement musical on dirait que y’en a un qui fait du Bontempi.

2 rouges / 2 bleus. Histoire de ne pas se mouiller quoi.

Un jour faudra qu’on m’explique keske c’est donc un vibrato.

22 h 55 : roh la la la, ce sont les 5 de ce soir qui seront en tournée cet été. Soan maqué avec Dalé et les autres, c’est un peu l’alliance de la carpe et du lapin tout de même.

Bon allez les enfant le calvaire est bientôt fini. Cé kiki sort ?

Je maintiens Dalé.

22 h 59 : A voté !

La preuve :

On voit rien d’accord. J’ai voté pour THOMAS.

(Oui j’ai un coup de soleil sur le nez.)

23 h 05 : merde on se débarasse pas de Leila.

Ni de CJ.

THOOOOOOMAS TOP CHOUCHOU, dans mes bras ma couille !!!!

23 h 06 : Je suis trop FORTE ! Adios Dalé, t’es fair play, mais ça suffit pas.

Bon les enfants, je traîne pas, j’ai sevré l’Epoux de son Mac toute la soirée, faut que je lui laisse la bête … Bonne nuit les petits et à mardi prochain pour le live !

PS : j’ai l’impression que Soan il aime pas trop ses camarades non ? Il est toujours en retrait j’ai l’impression ….

A eux les petites anglaises (avinées)

Je suis tombée via Chryde, sur le « reportage » d’un étudiant polonais sur les nuits de biture des petits anglais de Cardiff (vous me direz que de la part d’un polonais, c’est un peu l’hôpital qui se fout de l’aumônerie, mais bon, c’est ça qui est beau avec l’Europe, on est toujours le soûlard de quelqu’un).

Les photos sont assez incroyables.

Elles m’ont rappelé d’autres nuits, à Oxford, pour les 30 ans de Pierrot (coucou ma couille ! je sais que tu passes par ici de temps en temps), ou à Dublin, pour le mariage d’un ami.

J’ai toujours été impressionnée par la capacité des anglais (et en particulier des anglaises) et des irlandais à se retourner gravement la tête, en moins de trois heures, avec uniquement de la bière, et par là même à se retrouver dans des postures peu dignes.

Petite sélection personnelle.

J’aime particulièrement celle-ci. Genre « P’tain Rebecca, tu peux arrêter de lui explorer les amyglades deux secondes, je me caille les miches avec ma mini robe et j’aimerais bien rentrer chez moi, puisque j’ai pas levé, moi ….. »

Je crois que j’aurais toujours une tendresse particulière pour celles et ceux qui ont passé leur adolescence à tenir la chandelle aux copines.

Ou celle-ci, le débrief de fin de soirée en attendant le bus de nuit, quand le mascara part en sucette, le décolleté s’affaise, et que l’on regrette de ne pas avoir pris de gilet ou de veste, juste parce qu’on avait rien à mettre qui allait bien avec cette ravissante robe Top Shop (qui en fait nous fait un cul énorme).

Bon et puis évidemment celle-ci, parce que moi aussi, l’alcool me désinhibe complètement, et que j’en ai pris moi aussi des poses ridicules putassières arrogantes les trois à la fois en me croyant irrésistible, alors qu’en fait j’étais juste totalement bourrée.

Comme tout bon adolescent, j’ai moi-même commis mes premiers faits de biture à Dublin, l’été de mes 16 ans. Je me souviens encore avec tendresse (oui avec tendresse, parfaitement) des hectolitres de pipi que je déversais, accroupie entre 2 voitures, prenant bien soin de ne pas en verser sur mes docs toutes neuves, sur le chemin du retour entre le pub et la famille d’accueil, incapable de retenir dans ma vessie les quelques litres de Guiness enfilés avec mes petites camarades.

C’était le bon temps.

Enfin je dis ça, mais la bière, j’ai jamais vraiment arrêté depuis ….

Sasa au Japon – part 2 – Kyoto

Chose promise, chose due (ouiiii avec un peu de retard, certes), après Tokyo l’hyper-active, Kyoto la provinciale (enfin 3 millions d’habitants tout de même).

Pour nous y rendre nous avons pris le fleuron national du train à grande vitesse, le Shinkansen. Carrément plus spacieux que le TGV (et sans voitures de 1ère classe, tout le monde a le droit au confort), tous les sièges dans le sens de la marche, vraiment bien. Le contrôleur te fait la courbette avant de te contrôler (je pense envoyer quelques rustres du Lyon / Paris en stage d’immersion quelques semaines, ça ne sera pas du luxe).

A bord, on a déjeuner avec des bento. C’est trop kawaiiii la présentation (même si tu as faim environ deux heures après).

Kyoto, c’est la patrie du papa de Astro le petit robot (si si si), d’ailleurs, en sortant de la gare ….

En arrivant nous sommes allés poser nos bagages dans l’hôtel qui nous avait été recommandé par un gentil lecteur. Alors même si comme a fait remarquer l’Epoux ça nous a coûté une demi-couille (celle de l’Epoux bien entendu, je tiens bien trop aux miennes), ça en valait la peine. The Screen est vraiment très beau, avec peu de chambres (une quinzaine à tout casser), chacune faite par un designer différent, et un service de qualité (mais ça au Japon, c’est partout. Les gens sont d’une gentillesse, c’est très déstabilisant pour qui est français et donc coutumier de rapports un peu plus … expéditifs dirons nous pudiquement).

Par exemple dans notre chambre, tous les murs étaient tapissés de miroirs.

En remerciement, une photo de ma pomme dans la baignoire de notre piaule (évidemment, comme c’est l’Epoux qui prend la photo, fallait pas espérer découvrir grand chose ….).

A Kyoto donc la ville est développée autour de canaux et entourée de forêts, elles mêmes peuplées de temples. A Kyoto on a pas eu trop de choune avec le temps, il a plus 1,5 jours sur 3. Le bon côté c’est qu’au lieu de se déplacer en vélo, comme le souhaitait l’Epoux, on a utilisé des taxis. C’était mieux. Surtout qu’au Japon, les taxis sont comme les contrôleurs de train, polis, et dotés de gants blancs. Tiens si on envoyait aussi quelques chauffeurs de taxi en stage d’immersion au Japon ?

Un couillon avec un pébroque en plastique s’est glissé sur cette photo, sauras tu le retrouver ?

A Kyoto, c’est un peu comme à Bali, y’a des temples à ne plus savoir qu’en faire. A chaque fois, le cérémonial est le même : hop tu fais brûler de l’encens, hop tu balances des pièces à travers le temple, hop tu mets un coup de gong, et hop tu repars vers le suivant, après avoir acheté quelques quolifichets, et attaché un papier avec tes souhaits sur un espèce d’étendoir à souhaits comme l’illustre une photo ci dessous.

(Vous remarquerez que j’ai une appréhension quelque peu sommaire des moeurs votives japonaises, mais en même temps, y’a pas moyen d’avoir des caisses d’infos quand tu es sur site.)

Alors à Kyoto, y’a aussi le jardin za-zen le plus connu du Japon. C’est ci-dessous pour info. Je suis restée, au gran dam de l’Epoux, complètement erméthique à cette poésie. En fait, pour être très exacte, j’ai dit « mais bordeeel, c’est quoi ce foutage de gueule, y’a 3 rochers posés en vrac, avec des graviers ratissés autour, c’est ça le za-zen ??? »

Ben oui c’est ça.

 Il y aussi des jardins un peu plus verts, voire carrément tous moussus, et ça c’est plutôt bien joli. J’ai largement préféré aux jardins za-zen.

La technique de ratissage reste tout de même assez impressionnante, soit dit en passant. Pour preuve :

On a également visité le Pavillon d’Or, très très bling bling. L’Epoux était tout content de lui, car depuis quelques temps, je l’asticotais sur la soit disant civilisation pluri millénaire japonaise, pas foutue de conserver un monument, temple ou autre plus de 60 ans. Certes tout est en bois. Certes ils misent un max sur les jardins za-zen, leurs cailloux moussus etc. Mais quand même. Et donc là il pensait me couper la chique en me présentant une oeuvre datant du XVII ème siècle.

Las, en fait, si le 1er Pavillon d’Or a bien été conçu dans ces eaux là, celui que nous avions sous les yeux a été construit en 1955, suite à la démolition du précédent, qui filait en quenouille. Tout ça pour dire que datant de 1955, encore heureux qu’il brille un peu.

(Maintenant je comprends un peu mieux l’ébahissement des japonais quand ils viennent en France. Cette remarque tout à fait chauvine vous est offerte gracieusement par Sasa.)

(Enfin, 1955 ou pas, j’avoue que c’était très joli.)

Là, c’est le Pavillon d’Argent. Plus modeste.

D’autres temples, en vrac (ne me demandez pas les noms, de toutes manières on a jamais su même en étant sur place.)

Là, j’en ai profité pour adresser une prière au petit dieu des rats, en lui demandant de bien vouloir rappeller à lui son congenère qui occupe indumment mon appart.

Les maisons japonaises traditionnelles sont très belles, épurées, à la limite du dépouillement (encore un coup du za-zen). Certaines paraissent du coup vides, non habitées.

On se fait une petite pause pébroque (le meilleur ami de l’homme au Japon) ?

Alors les collégiennes japonaises, c’est pas qu’un mythe de manga. C’est vraiment de petites minettes à couettes et jupes ultra courtes et chaussettes remontées. Par contre, elles sont un peu courtes sur pattes, leurs pieds ont tendance à se rencontrer à l’intérieur (comme une blogueuse mode qui se prend en photo toute seule, mais en marchant, et ça fout un peu les j’tons). Tout comme les genoux. Ca casse un peut le mythe quand même.

Alors là, comme y’avait pas de pompiers à la caserne, l’Epoux s’est dévoué pour occuper l’espace (il porte bien le poncho de pluie non ?). Du coup, je suis dans l’incapacité totale de vous dire si le pompier japonais est sexy or not. Mais bon, au regard de ce que j’ai observé par ailleurs dans les rues, je serais tentée de vous répondre que de manière générale, le japonais est pas très bandant. Beaucoup moins que la japonaise en tout cas, qui est parfois bien mimi (même avec les genoux qui se touchent, les pieds qui cognent et une absence quasi totale de nibs).

Je voulais faire aussi un petit apparté « us et coutumes alimentaires du Japon« .

Alors tout comme j’ai pas tout compris aux cultes, on a eu aussi quelques difficultés à se sustenter. Rapport au fait que rien n’est indiqué dans d’autres langues que le japonais. Du coup, on a surtout expérimenté sur la base de représentations plastifiées, mises à disposition dans les vitrines.

Du coup, j’ai mangé un banana spilt coincé dans une crèpe, au beau milieu d’une boutique qui ne vendait que des figurines Hello Kitty. Un peu roboratif.

Le sucré de toutes manières, de ce que j’ai constaté, c’est rarement très fin au Japon. Au contraire, ils ont l’air de kiffer les gateaux de toutes les couleurs, avec plein de crème dessus. Comme là par exemple (oui, c’est tout du plastique).

Pour autant, les repas traditionnels sont eux bien équilibrés : du poisson cru et /ou fumé, des soupes, du riz, et de la bonne biru !

Y’a un truc que j’ai pas osé par contre, c’est la boisson dont le monsieur aux grandes dents faisait la promotion sur de nombreuses affiches. Trop la trouille de me récupérer les mêmes ratiches.

Hé ben, si après ça on ne me retient pas pour le prochain Routard sur le Japon ….

Arigato Kosaimasssss !

(à répéter à chaque fois que quelqu’un quitte une pièce, pour le remercier chaleureusement de son auguste présence …..).

Edit pour Sonia : pour qu’elle se sente moins seule au pays de la consommation => ci dessous la récolte de l’Epoux : les mêmes saloperies que toi (les produits de bôooté en moins). Je l’aurais tué.

Et pour te confirmer qu’à Kyoto on a VRAIMENT pas eu le même temps que toi => voilà ce que j’ai du m’acheter pendant notre séjour ….

Oui, un bonnet, parfaitement, au mois de mai. Mais dans une boutique trop belle, où il ya avait même mon EMBLEME totem dedans, à savoir des baignoires, partout dans l’entrée (même que si j’étais moins techno-quiche, je m’en serais fait une belle bannière – ceci est un message subliminal pour l’Epoux).