Vis ma vie de souris d’appart

A notre retour samedi soir, mon beau-papa m’annonce que de son point de vue, la souris squattant notre appart (depuis le passage du service de dératisation, si c’est pas rigolo) n’est plus dans les murs. Cette optimiste conclusion était déduite du fait que les pièges qu’il avait posé dans l’appartement étaient restés non consommés (ni souris piégée, ni fromage entamé). D’un autre côté, entre les plaquettes de gel collant, et les petits sachets de mort aux rats disséminés par l’Epoux à droite à gauche, j’espérais bien qu’elle soit morte de sa belle mort, tranquillement dans d’atroces souffrances, entre deux plinthes, cette connasse. Et comme effectivement je l’entends plus gratouiller la nuit, j’avais bon espoir.

Las.

Ce matin, alors que, nue comme un ver (oui c’est une précision importante, car du coup je me suis sentie particulièrement vulnérable), je démarrais la bouilloire pour préparer mon Earl Grey, devinez qui je vois traverser le carrelage de la cuisine, tranquille Achille …

LA SOURIS.

Je passe au plan B : pourrir la gueule de la régie de l’immeuble, pour qu’ils m’envoient un professionnel de la profession régler la question. A leurs frais hein. Non mais sans blague.

Mon plan C étant l’acquisition d’un chat. L’Epoux est allergique, mais m’en fous l’occasion est trop belle.

5 réponses sur “Vis ma vie de souris d’appart”

  1. ..je ne voudrais pas foutre la merde dans ton plan machiavélique pour imposer un chat à l’Epoux dans l’Appartement , mais .. un chat, ca se prête, hein. Pas besoin d’en prendre un à demeure, une « simple visite » suffira !

  2. une petite question bête, les pièges de gel avec la nourriture ont été posés sur les lieux de passage de la souris?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.