Fan de Max Gourdin (entre autres)

C’est de la BD pornographique, ça me fait penser à Pascal Brutal (Riad Satouff), la moustache en plus.

J’aime bien.

Sinon, dans un genre plus féminin et toujours en BD, j’aime beaucoup aussi Aurelia Aurita, Fraise et chocolat. Elle parle très bien du désir féminin et de la passion amoureuse (qui paraît il dure 3 ans au plus, et c’est pas que Beigbeder qui le dit).

A part ça cet été j’ai quand même réussi à bouquiner (un peu), et pas que des BD.

Je me suis enfilée les 2 premiers tomes de Doggy Bag (Philippe Djian). Facile mais plaisant.

J’ai lu Madeleine, de l’ex à Patriiick Bruel (Amanda Sthers), juste pour voir et critiquer, et en fait c’était pas si mal que ça.

J’ai aussi sacrifié à Katherine Pancol, la Valse lente des tortues, parce que merde, je voulais connaître la suite (c’est décevant).

J’ai potassé mon Onfray, La puissance d’exister, et je ne désespère pas de trouver un moment tranquille au bureau pour vous scanner la fameuse interview dans Playboy.

J’ai enfin eu un peu de temps pour ma chouchoute, féministe espagnole extraordinaire, Lucia Extrebarria. Elle est relativement peu connue en France (c’est un peu la Virginie Despentes ibère), et surtout son éditeur (10 / 18) fait n’importe quoi. C’est à dire que j’en suis au point de me demander s’il lit ce qu’il publie le garçon. Son dernier essai sur la dépendance émotionelle s’intitule en français « Je ne souffrirai plus par amour« , avec des coeurs roses et rouges en couverture. Contre-sens criminel, il se retrouve perdu chez les libraires dans les rayons des romans sentimentaux !!! Un peu comme si Baise-moi cotoyait Barbara Cartland …. En tous cas je recommande cet essai à toutes celles qui sont des dépendantes émotionnelles* comme moi, c’est libérateur et jubilatoire, vraiment (même si le dernier chapitre est un peu décevant).

Là je me suis donc acheté les tomes 3 et 4 de Doggy Bag. Et Bonjour tristesse de Sagan, que je n’ai jamais lu avant aujourd’hui (je crains que ça ait pas mal vieilli).

Et j’ai un peu honte, mais j’ai aussi acheté le dernier roman de PPDA. Si.

Il en a lu des extraits sur France Inter hier soir, et il m’a ému. Si.

A suivre ….

(* Une dépendante émotionnelle, pour faire court, ça couvre en particulier les filles qui ne peuvent se réaliser que dans le regard de leur conjoint, et en général ceux et celles qui sont très dépendants et sensibles de l’intérêt et de l’amour que leur porte le monde extérieur. Ce qui est mon cas, et sans doute celui de pas mal de monde, mais faiblesse assumée à moitié résolue ….)

Publié par

Epaule Tattoo

Lecteur égaré (ou pas), bienvenue chez Sabrina, blogueuse lyonnaise depuis 2005 et twittas depuis 2007.

4 réflexions au sujet de « Fan de Max Gourdin (entre autres) »

  1. Je te trouve bien ingrate avec 10/18 !!!
    Au moins eux sortent les oeuvres de Lucia Extrebarria.
    J’ai plutôt envie de féliciter 10/18 de sortir ses romans plutôt que de les critiquer pour le choix des couvertures.
    Il y en a partout des erreurs de couv. Moi par exemple je ne supporte pas celle de Mensonges, Mensonges (de l’excellent Stephen Fry), on dirais de la chick lit ^^

  2. Je m’oppose !
    RIEN à voir, je dis bien _RIEN_ avec Pascal Brutal.
    Va pas toucher notre idole, stp, il est incomparable. (je sais qu’on dit « une » idole, mais Pascal est un idole, ca ne s’explique pas.)

  3. @ mushu : certes l’habit ne fait pas le moine, mais en identifiant mal les bouquins d’extrebarria (couverture, 4ème de couverture inepte), ils se retrouvent très mal positionnés en librairie.

    @ erwan : fan de pascal brutal aussi ! faut qu’on se rencontre, on a trop de points communs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *