J’ai des dons divinatoires.

Si si si. La preuve par l’exemple.

Tout à l’heure, sur Twitter, je m’étonnais, aux alentours de 20 h, d’être encore sur le tarmac de Bordeaux-Mérignac (ça rime), alors que le vol qui me ramenait vers Lyon aurait du décoller une demie heure avant (ne me demandez pas pourquoi pour faire Casa / Lyon je passe par Bordeaux, c’est juste que la looze est mon karma). Je le SENTAIS, que ma journée, qui avait déjà été bien longue, allait s’achever dans une apothéose daubique, un bon plan de merde (alors que pourtant, j’avais doucement sombré dans la contemplation fort distrayante du capitaine …).

Je ne me suis pas trompée.

Il est 00 h 26, et je ne suis pas dans mon lit.

Mais au Mercure Mérignac.

VDM.

Donc, sur le tarmac, après avoir tatonné (le truc super rassurant, le beau capitaine te raconte en live qu’ils font des essais avec les moteurs « on va les éteindre, puis les rallumer, et faire un tour sur la piste pour voir si la réparation a fonctionné« ), ben vraiment ça voulait pas. On est donc redescendus tous gentillement de l’avion, on a sagement récupéré les bagages, on a refait la queue bien poliment, pour avoir un bon d’hôtel, et un vol pour demain (merci madame, et pour mon enfant de 2 ans qui attendait sa maman qu’il a pas vu depuis une semaine, on fait comment ?), enfin tout à l’heure, 6 h 45.

Inspire / respire.

Je sais. Mieux vaut être dans un hôtel à Mérignac, que dans un avion en perdition. On est bien d’accord. D’ailleurs pour me détendre, je me suis fait un masque hydratant de chez Nuxe, et je regarde des critiques ciné autour de Beigbeder. Beigbeder dont j’ai lu « Un roman français » dans mon précédent vol (le Casa-Bordeaux, y’en a qui suivent ?). Alors autant vu comme ça daube je ne sais pas ce que je vais pouvoir aller voir au ciné (à part « Twilight New Moon« , que je me garde au chaud pour les vacances de Nôël), autant je vous recommande chaudement le Beigbeder. Un très chouette récit autobiographique sur la famille, l’enfance, les souvenirs, l’amour. Vraiment bien.

Mais il faut que je vous dise le pire : le mini bar est verouillé, et j’ai pas la clef !

5 réponses sur “J’ai des dons divinatoires.”

  1. une vraie VDM, alors … va falloir prévoir une « désenvoutation », prochainement …

    sinon, comme tu dis … vaut mieux TOUT ça … que de jouer un épisode de LOST (au mieux!) 🙁

    bonne journée, Sasa

  2. Pourquoi ne pas avoir simplement embrasse la situation? Une nuit rien qu’a toi! On peut toujours être inquiet, quand on est cela quelques centaines de Km de ses obligations, la seule chose qu’on puisse faire c’est de rester joignable. Inutile de se torturer pour rien sinon il reste toujours le taxi. En résumé: tu as eu du temps pour soi qui n’était pas au planning!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.