Faire son marché

Alors, pendant que tombe la neige (et présentement, à Lyon, ça tombe dru, j’ai carrément bien fait de ressortir aujourd’hui les escarpins et les collants panthère, c’est juste parfait), si on se réchauffait le coeur le fond de la culotte ?

Parce que la parité c’est aussi ça, on élit Mister France. Le 28 janvier à Tahiti, nous dit Têtu (repéré via Embruns). (Si on se retrouvait tous pour une soirée de live blogging devant NRJ 12, ça nous préparera au retour prochain de la NS ?)

La Mme Fontenay de ces messieurs, Rachel Quesney, ancienne formatrice d’hôtesses, est, apprend t on sur le site, une business woman avisée, qui « a déjà l’intuition que l’homme peut devenir un marché ». Comme cela est joliment dit. L’homme est donc une barbaque comme une autre, c’est bien, la parité est bien là, nous voilà rassurées.

Personnellement, je trouve Mister Limousin pas mal. Connaissant très bien cette belle région, je déplore de ne pas l’avoir croisé dans les rues de Limoges ou sur le plateau de Millevaches.

Je crois toutefois que je donnerais bien ma voix (et ma culotte la plus affriolante), à Mister Normandie.

Tahiti, c’est de toutes manières ma prochaine cible professionnelle. Certaine qu’il y a tout un tas de trucs sympas à développer économiquement par là bas.

A très vite les garçons !

(Je me demande si le cahier des charges des Mister France comprend l’épilation intégrale du torse. Cette absence généralisée de poils, c’est tout de même louche. Et ça manque. Quitte à me répéter : la virilité c’est beau, ça plait aux filles, et ça induit – en dehors d’un pénis vigoureux et motivé – la présence de signes de virilité comme le sont LES POILS. Sinon on dirait un garçonnet. Pas un homme.)

(La moustache ou la barbe est un plus très appréciable. Souvenez vous de Jesse Hugues. Oui ça pique, c’est vrai, mais il n’y a rien de plus plaisant que de se réveiller avec le visage légèrement abrasé par une nuit passée à se frotter contre un homme

13 réponses sur “Faire son marché”

  1. Alors, Sasa, que dis-tu des poils féminins?
    Ou de l’absence culturelle de ceux-ci, en perspective avec ce que tu racontes de ces poils masculins, dits « virils » (sous-entendant: sexués).

  2. @ Emma : concernant les filles, je serais plus nuancée. Là aussi, comme pour les hommes, je trouve que l’épilation intégrale prive la femme de ses caractéristiques sexuées (donc je suis plutôt buisson ardent que vallée complètement nue).
    Après, sous les bras, ça se discute, et sur les jambes, c’est quand même plus joli sans, sauf si on est blonde.

  3. Je milite au MPRPCF (mouvement pour le retour des poils dans les culottes des filles) : rencontrons nous 🙂

  4. @ Sasa :
    « In medio stat virtus…. » disaient les anciens.
    On pourrait traduire ici par « Ni trop, ni trop peu… »

  5. La disparition des poils est liée au culte de la jeunesse. Pour la tête il y a déjà la femme-enfant et l’éternel adolescent masculin alors on est pas prêt d’en sortir si ça continue pour l’esthétique.

  6. Je tiens néanmoins a me faire la porte parole d’une catégorie de femme bafouée et à déplorer (au nom de cette catégorie) l’absence indescente et j’ose l’espérer, involontaire de petits maigrichons.
    Oui, nous, les amoureuse des petits maigrichons tout mignons, nous nous insurgeons contre la course effrénée aux torses larges, aux bras gonflés et aux cous aussi larges que mes cuisses.

    Rendez-nous nos maigrichons tout mignons, rendez-nous nos petit hommes craquants, ceux qui ont lâché le sport pour la console depuis leur 13 ans.

    Et si en plus il pouvaient avoir des poignées d’amour ce serait le top.

    Signé :

    Celle qui manifeste jour et nuit dans son salon pour que monsieur abandonne ses pompes sauf si elle est en dessous.

  7. Je suis contente que tous les adeptes du poil se réunissent sur ce blog : bande de pervers 😀

    Par contre Ann, je ne peux rien pour toi, ton goût (douteux) pour les endives et autres physiques de biscotte me paraissent proprement incompatibles avec l’adoration du poil et du muscle saillant !

  8. Bah dis donc, si tu craques pour Mister Normandie, va pas falloir que je lâche mon homme n’importe où dans Lyon, moi !!! Surtout que du poil…

    Ah, mais c’est bon, si tu veux du muscle saillant… Aucun risque !

    Et oui, moi c’est justement ça qui me perturbe (encore plus que l’absence de poil au torse qui présage malheureusement souvent de « trop court » ou « trop aseptisé » sous la ceinture). Tous ces muscles proéminents, ça me coince : j’ai toujours l’impression que ce genre de mâle va passer son temps à vérifier qu’il a bien l’abducteur gauche aussi contracté que le droit au lieu de sentir sur c’est un peu plus fort ou un peu plus vite qu’il faut qu’il continue à me faire balancer !

    Du coup ça me gache un peu mon plaisir… et dévie également du coté « miss france » qui sait (essaie de) plaider pour des nanas « bonnes dans l’ensemble » et pas uniquement des bombasses standardisées. L’homme objet, oui, l’homme produit standardisé, non !

  9. Ha ha rassure toi Sasa ! Je suis pour la diversité !
    Pour les muscles (ouais enfin pas trop hein) et les endives binoclardes (mais si, vous savez le genre qu’on peut affoler un peu en se jetant sur elles et en leur mettant les lunettes de travers…).

    Bon force est de constater que monsieur Ann appartient plutôt à la catégorie viril (seul adjectif venu à l’esprit affolé de mon pauvre père le jour de leur première rencontre). Mais qu’avais-je donc fait le soir ou je suis sortie avec lui (bon ok j’admets que j’avais picolé) ?

    C’est là que je rejoins les critères de Mariette ceci expliquant probablement que la cuite une fois passée Monsieur est resté Monsieur Ann.

    Concernant le poil, je cherche absolument à lui faire adopter une combo spécial moustache-barbe hussard. Monsieur ne veux rien entendre (boulot, gnagna, crédibilité, gnagna,…). Si tu as un argument je suis preneuse.

  10. PS: mon mari me l’avait prédit : « je doute que ton goût des endives plaise à Sasa La Loute. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.