Bientôt cinq ans en votre compagnie

Dans deux jours, le 10 mars, cela fera 5 ans que je sévis ici (enfin, pour être exacte, j’ai commencé là-bas).

Comme je pars dans quelques heures pour La Réunion, je serais fort probablement très occupée le 10 mars à le fêter en direct en Comité de Pilotage avec mes clients, j’aimerais que vous me fassiez un petit cadeau pour nos cinq ans. Oué, je réclame, je sais, je sais. Mais qui ne demande rien n’obtient pas grand chose, c’est ma philosophie.

Ce blog existe aussi parce qu’il est lu, par vous, même si la plupart du temps j’en fais abstraction complète quand j’écris (sinon je pense que ça saborderait une partie de ma « sincérité » dans l’écriture). Après tout, me suis-je dit dans un élan de guimauve, notamment suscité par le dernier post d’Alexiane (que je sentais arriver, mais bon, la fin des choses, on préfère jamais trop y penser), ça fait un peu cinq ans que je donne de ma personne ici. Bordel.

Au début, beaucoup de comptes rendus commentés de télé-réalité (et ça continue, mais c’est bon non ?), des photos de mecs (de moins en moins, hélas, je sais), et puis de fil en aiguille, le glissement vers ce que j’ai toujours produit sur d’autres supports, un journal intime, un journal d’une partie de ma vie en tous cas (car le VRAI journal intime de Sabrina, il existe AUSSI, et il n’a pas grand chose à voir avec le blog de Sasa).

Vous en savez sans doute beaucoup sur moi (ou du moins vous le croyez, ah ah), en tous cas plus que ce que moi j’en sais sur la plupart d’entre vous. C’est un principe que l’on accepte assez rapidement quand on bloggue, surtout sur sa vie perso. On est bien d’accord, personne ne m’oblige à m’exhiber, ici ou ailleurs.

Mais voilà, en dehors de la petite équipe fidèle de commentateurs, dont je connais certains, de visu ou pas, il existe une troupe de lecteurs majoritairement anonyme. Vous êtes un peu moins nombreux qu’il y a 4 ou 5 ans, où les blogs étaient très en vogue et très visités (j’avais entre 1.000 et 1.200 lecteurs / jours), mais d’après mes statistiques, vous êtes encore 800 / 1.000 à passer ici chaque jour. Quand on y pense, c’est énorme. Ou pas. Je ne me rends pas compte, mais des fois je continue de trouver cela incroyable. Je crois pas connaître autant de personnes en vrai. Je ne sais pas toujours vos motivations (amitié, curiosité, voyeurisme, mépris …), mais il reste que c’est une présence qui compte, quelque soit le recul qu’on considère avoir. Je ne me plains rarement de mes lecteurs, car ils commentent relativement peu, mais sont globalement bienveillants sans être bêtement approbateurs, et critiques toujours soucieux d’être constructifs. Si j’ai un troll par an, c’est le bout du monde. Bref, vous me gâtez déjà, mais je suis une fille, j’en veux toujours plus.

Alors voilà, ce qui me ferait plaisir cette semaine, c’est que vous ayez un petit geste pour ce blog. Envoyez moi par mail (sasa.laloute@gmail.com) une ou plusieurs choses, comme vous le sentez :

:: un lien ou une référence au post (ou plusieurs, pourquoi pas), que vous avez particulièrement aimé ici sur les 5 dernières années, qui vous a marqué, que je re-publie des liens vers ceux-ci,

:: une photo de vous, dans une baignoire de préférence, mais comme vous voudrez (oui les filles peuvent jouer aussi), que j’aurais le droit de publier,

:: un texte de vous,

:: et tout autre chose qui vous fera plaisir (j’ai pas de compte pay-pal, mais je prends les chèques certifiés).

Je vous laisse la semaine (et je précise bien que c’est pour rendre les témoignages publics, ici même, parce que sinon c’est pas rigolo, des gentilles attentions en off, j’en ai déjà eu plein en 5 ans).

Pour La Journée de la Femme, dont on nous bassine encore largement aujourd’hui, je posterais deux choses (pas que je me sente obligé, je l’ai déjà dit ici, les journées de ce type sont indignes et indigentes, mais ça correspond bien à l’humeur du jour).

Une photo de moi prise par Vincent (Pingoo). Parce que j’ai mis du temps à l’accepter celle-ci (et les autres), sous mes airs bravaches, et que finalement, je l’assume, c’est ça une femme (une connasse à poil dans un fauteuil, qui ricane bêtement parce qu’elle a oublié d’enlever ses escarpins), c’était le sujet du matin sur Twitter. Et j’aime faire partager mes cuisses.

Un lien vers cet article remarquable (comme souvent) de Perséphone Ioudgine.

A très vite.

5 réponses sur “Bientôt cinq ans en votre compagnie”

  1. Je te l’avais déjà dit, tu es magnifique sur cette photo.
    Merci pour le lien vers le blog de Perséphone, je fais tourner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.