Comment élever ses enfants (à la shlag) avec tonton Aldo.

Aldo, c’est Aldo Naouri, pédo psy de son état, qui m’avait déjà traumatisé il y a quelques années avec un opus « Les filles et leurs mères« , en me plongeant dans des abymes de perplexitude sur mes relations à la Reine Mère. J’en avais causé là. Et donc, je m’abstiens généralement de lire de la littérature concernant l’élevage des gnômes en milieu hostile.

Mais évidemment, quand dans le ELLE (de la semaine dernière), je suis tombée sur l’interview de Naouri « Comment rendre son enfant heureux », j’ai pas pu m’empêcher, naturellement, de lire (qui aspire à autre chose ?). Hé ben, encore une fois, j’aurais pas du !

Donc Aldo l’est tout fiérot, il a pondu un bouquin sur l’éducation des 0 / 3 ans, il dit que c’est son bouquin dont il est le plus fier, 40 ans de pratique rassemblés, youhou. Y’a plus qu’à s’incliner. Son principe, en peu de mots : on est pas là pour se marrer, jeunes parents. « Eduquer, c’est frustrer, apprendre à l’enfant que le monde ne tourne pas autour de lui ». Principe qui me fait déjà rire. Ne pourrait donc pas essayer d’éduquer sans frustrer ? (je vis avec un gars qui considère – apparamment un peu à tort – qu’il n’a pas eu assez de LEGO quand il était petit, et qui du coup passe un fric considérable à 35 balais à en acheter, sous couvert de gâter son fils, bonjour le résultat de la frustration passée). Et puis j’ai l’heurt de croire que nos enfants, qui grandissent de plus en plus avec deux parents actifs, ayant au final assez peu de temps à leur consacrer, sont bien vite conscients qu’ils ne sont pas le centre du monde.

Bref, l’article se compose ensuite de « 5 commandements », et c’est ensuite détaillé par tranche d’âge.

Alors sur les 5 commandements, ça paraît encore relativement de bon sens :

:: On n’est pas le copain de ses enfants

:: On confiance en soi en tant que parent

:: On n’oublie pas le couple

:: On conforte la place du père

:: On ose susciter la frustration

Au niveau général, je vois déjà toutefois une incohérence entre « on suscite la frustration, on apprend à l’enfant que les choses se méritent » et « on est autoritaire, on désapprend la négociation ». Frustrer, c’est aussi reporter, donc finalement négocier.

Ensuite, dans les recommandations par tranche d’âge, autant dire que c’était le grand délire. Bien entendu, j’ai été plus attentive à la partie qui me  concerne (0 / 3 ans), mais je vais aussi vous sortir quelques perles dans les autres strates d’âge.

De 0 à 3 ans, voici ce que Tonton Aldo préconise

:: Mettre en place des horaires de repas. OK rien à dire.

:: Limiter le doudou. « Instaurer des règles pour qu’il s’en débarasse entre 2 et 3 ans ». NON Mé OH. Bon, certes, j’en connais qui ont 35 piges et tètent encore un doudou. Et moi même j’ai sucé mon pouce jusqu’à 12 ans (juste après, je suis passée à plus roboratif, ah ah). Mais bon, tout de même 3 ans, lâcher le doudou, juste au moment où ils entrent à l’école et sont un peu destabilisés ? Certes, le doudou est une immonde galère (quand on le perd), mais tout de même, pourquoi il faudrait priver l’enfant de ce repère affectif aussi tôt ? (Par contre, OK pour cantonner le doudou à certains moments de la journée).

:: Réserver le biberon aux premières années. En gros passer au bol à 3 ans. Pareil ! C’est quoi le drame avec le biberon. C’est pas parce qu’on boit un biberon qu’on peut pas grandir.  

:: Ne pas lui parler tout le temps. Je comprends l’idée effectivement, m’enfin bon ….

:: Ordonner sans justifier. « Un ordre suffit à lui seul ». Bon, là je vois bien l’idée aussi, mais bon, faut pas déconner, une fois qu’ils sont en âge de comprendre certaines choses, les enfants, me semble t il, ont besoin un minimum de comprendre pourquoi on fait les choses.

:: Ne jamais marchander, car « c’est montrer à l’enfant que l’on est pas sûr de son bon droit ». Non, mais attendez, il a eu des enfants Aldo. Le marchandage, ça n’a rien à voir avec le bon droit. Je suis bien certaine de mon bon droit quand je veux, par exemple, laver la tête à poux de l’Héritier. Mais parfois, quand l’hostilité est trop grande, il faut bien que je trouve des compensations, des moyens de négocation. Qui arrive à faire autrement ? Oui, Aldo, sans doute. Mais qu’il m’explique comment.

:: Ne pas trasnformer la nourriture en enjeu. OK, je suis d’accord, trop épuisant de négocier la 23ème cuillère de petits pois.

:: Le coucher sans trop de rituels ». M’enfin mais pourquoi ? On a tous des rituels, petits et grands. Bien sûr, il ne faut pas en faire des « obsessionnels », mais bon, s’astreindre à lui lire une petite histoire, lui remonter le bidule à musique et lui préparer un biberon de flotte (qu’il boit jamais), c’est pas le bout du monde.

:: Le faire participer à la vie de famille. Entre 0 et 3 ans. Oué, je vais demander à l’Héritier pourquoi il trie pas le linge et repasse pas ses bodies, ce p’tit empafé. Et pour qui a déjà vu un enfant de 2 ans ranger sa piaule ….

:: Ne pas le sur-stimuler. Voui, je vois l’idée. Mais j’ai pas l’impression que ce soit notre problème le plus grave entre 0 et 3 ans. A part le pot, où on insiste LOURDEMENT, et il en a rien à secouer. Sur stimulation ou pas.

:: Ne pas lui donner (trop) de choix. Mmm, pour ceux qui auraient pas encore compris, le patron, c’est Maman (et Papa).

Alors ça c’était juste les 0 / 3 ans, et j’en suis venue juste à la conclusion que j’étais une mère toute pourrie

=> à infantiliser mon môme (je lui laisse son doudou, je suis très contente de lui donner un biberon de lait dans mes bras matin et soir, je lui organise son cérémonial de coucher avec grand soin),

=> à négocier comme un VRP au taquet tout un tas de tâches pénibles (un dessin animé contre trois bouchées de carottes, une olive verte contre un rangement de chambre, un gâteau contre un bisou, un lavage d’oreilles en profondeur contre une « surprise », etc),

=> à lui expliquer tout un tas de choses en large, en long et en travers, pour qu’il comprenne bien de quoi il en retourne (alors là tu vois maman travaille, parce qu’elle a accumulé du retard, elle a un rapport à rendre dans 3 jours, il lui manque 30 slides, c’est un peu la merde / là tu vois maman prépare son sac, elle va à La Réunion 4 jours, elle est un peu triste de te laisser, mais pas mécontente de quitter Lyon ET LA NEIGE quelques jours, etc).

Dans les autres tranches d’âge, y’a bien encore quelques trucs qui m’ont fait bondir, genre :

:: De 3 à 6 ans, respecter sa pudeur. Ne pas avoir « accès à l’intimité » de ses parents, je comprends pas bien. Ne pas les voir copuler, c’est l’évidence, mais vu la phrases « on veillera toujours à être décemment habillé« , je suppose qu’il s’agit aussi de la nudité. J’avoue qu’avant 6 ans, ça me paraît un peu exagéré …

:: De 6 à 12 ans, laisser la fratrie se débrouiller. Mes parents auraient fait ça, je pense qu’on aurait eu des morts, dans la dite fratrie …

:: De 12 à 15 ans refuser les flirts à la maison. « Quand ils grandissent, pas question que le petit ami dorme sous le toit familial ». Là je suis bien contente que la question ne se pose pas tout de suite, mais personnellement, j’ai été contente que mes petits amis (enfin en l’occurrence un seul, l’Epoux, mais ça je le savais pas à l’époque) puissent dormir à la maison (mais DANS UNE AUTRE CHAMBRE, officiellement, hu hu). Je ne forcerais jamais l’intimité / la pudeur de mes enfants. Mais bon, il me paraît tout de même plus sain de les accueillir s’ils le demandent (avec certaines règles, genre pas de parties carrées chez papa / maman avant 20 ans, par exemple), plutôt que de les laisser dans des plans galère (à niquer dans les fourrés).

Bref, je vous laisse découvrir le reste. Si je comprends que le discours d’Aldo soit sans douté motivé par le développement de l’enfant roi, je trouve globalement qu’il pousse un peu. Non ?

12 réponses sur “Comment élever ses enfants (à la shlag) avec tonton Aldo.”

  1. ben p’être un peu, mais globalement j’suis d’accord avec les cinq commandements de l’Aldo, pour les détails ensuite, on fait un peu ce qu’on peut non ?…A tiens, j’m’entends encore dire à mes filles « parle moi autrement, j’suis pas ton copain MOUA! »

  2. En fait il raconte exactement la même chose pour les 0/3 ans que dans son précédent livre (que j’ai lu). C’est bien, il recycle. 😀

  3. mouai… j’en n’ai pas alors je dis rien (mais j’en pense pas moins) (encore un bobo faussement gaucher qui croit détenir la bonne parole)

  4. Des commandements, carrément ? Il se mouche pas avec le dos de la serviette, le bonhomme.

    Mon ainée a sept ans, donc j’ai défriché un peu plus loin, mais pas beaucoup.

    1 – d’accord, sinon c’est ingérable, en tout cas tant qu’ils sont petits. Par contre j’avoue qu’une fois grands, je regretterai sans doute de n’être pas devenu leur ami.

    2 – Alors là je ne vois pas trop comment c’est possible; et j’aurais tendance à penser que la confiance en soi fait faire plus de conneries qu’autre chose.

    3 – Sur ce point, je dois avouer qu’il n’a sans doute pas tort, mais que j’ai totalement échoué la dessus.

    4 – Pourquoi seulement du père ???

    5 – Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de susciter la frustration : ça vient très vite tout seul…

  5. C’est-à-dire que sur ses intitulés, je suis d’accord globalement (à part 2-3 trucs dont le doudou, biberon, nudité…) mais j’ai trouvé que tout cela était énoncé avec tellement de sévérité que d’emblée je me suis dit « punaise j’ai tout faux en fait ».

    Alors qu’en fait, la théorie c’est bien, c’est chouette, mais ensuite il y a la pratique quotidienne avec plein d’aléas. La vraie vie en somme.

  6. Eh ici Arthur débarrasse le lave-vaisselle tout seul ! C’est comme ça que ça marche. Au pas !! Ahaha xD

    Non mais sinon j’suis d’accord avec Bulles d’infos. 😉

  7. C’est justement, pour préserver ce qui est neuf et révolutionnaire dans chaque enfant que l’éducation doit être conservatrice.

  8. Avec 3 mecs à la maison, en tant que père, j’espère bien qu’ils vont ramener leur copine ici, que je puisse au moins profiter de la vue…

    (tiens et si j’ajoutais une piscine dans le jardin, j’aurai un prétexte pour en plus les voir en petite tenue. Gniark Gniark Gniark…)

  9. Faut arrêter de leur passer Super Nanny en maison de retraite, ça traumatise les anciens (73 ans, c’est pas Tonton Aldo, mais plutot Papi Naouri).

  10. « Bref, je vous laisse découvrir le reste. Si je comprends que le discours d’Aldo soit sans douté motivé par le développement de l’enfant roi, je trouve globalement qu’il pousse un peu. Non ? »

    Si (mais bon moi c’est pas pareil j’envisage d’être la plus grande mère indigne du monde…).

  11. « Réserver le biberon aux premières années. En gros passer au bol à 3 ans. Pareil ! C’est quoi le drame avec le biberon. C’est pas parce qu’on boit un biberon qu’on peut pas grandir.  »

    Non … ça n’empechera surement pas votre enfant de grandir ..parce que la nature l’a voulu et que là …vous ne pouvez pas changer ça !
    En revanche, « supprimer » le biberon avant 3 ans vous évitera peut etre quelques séances chez l’orthophoniste parce que comme sa langue reste appuyée à la tétine et que ses levres ne « travaillent » pas dans la succion comme quand il boit au bol, il risque au mieux de garder une déglutition primaire (ce qui vous conduira aussi et en plus chez l’orthodontiste à l’adolescence puique sa langue continuera à « pousser » sur son arcade dentaire !!) et au pire un trouble d’articulation (voir retard de langage) parce que l’équilibre musculaire nécessaire à l’articulation de certains sons ne sera pas mature !!
    pour peu que ce biberon soit donné dans les bras (quand c’est pas encore le sein !!!) et là ce sera le pompon !! effectivement « biologiquement » il grandira …mais psychologiquement vous irez lui expliquer pourquoi il ne doit pas …par exemple… prendre son biberon quand il va dormir chez ses copains !!

    Et je ne parlerai pas du reste des « conseils » du Dr Naouri que vous remettez en question parce que ce serait trop long et que comme il l’a dit …il est inutile de rentrer dans une justification !
    Le Dr Naouri, mise à part son expérience irremplaçable dont il nous fait cadeau, son ouverture d’esprit et son honneteté, est un homme très intelligent qui sait que …pour être « écouter » et pour obtenir quelque chose il ne faut pas être « tiède » mais ‘brut de décoffrage » certaines fois !! …Quel intéret de « brosser » les parents dans le sens du poil ??…ses paroles ont au moins la mérite de vous faire réfléchir…voire réagir !
    Je précise que je suis orthophoniste, que je travaille avec des enfants toute la journée depuis des années, que je n’ai pas plus de 70 ans et que les propos tenus par le dr Naouri sont loin d’être dénué de sens !
    Et pour prendre un peu de distance…demandez vous aussi pourquoi les orthophonistes et orthodontistes ont des carnets de rendez vous pleins à craquer … pourquoi les ados portent ils tous des appareils pour « redresser » leurs dents ?? un hasard sans doute !!!

  12. C’est marrant je relis ce billet, maintenant que je suis maman. Quand je lis « Son principe, en peu de mots : on est pas là pour se marrer, jeunes parents » quelque part j’ai envie de dire que moi j’ai fait un môme pour rigoler sinon je vois pas l’intérêt.

    Après chacun son sacerdoce…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.