10.000 !

Youhou !

On va bientôt atteindre les 10.000 commentaires par ici. Dingue.

Faut dire qu’une soirée Nouvelle Star, c’est en moyenne 150 commentaires, on dépasse les 200 si on se fait vraiment beaucoup chier vous êtes vraiment en forme.

Bon, j’ai déjà promis un coup à boire à mes 400 et 500ème followers sur touitteur, là le 10.000ème commentaire, je pense qu’on peut upgrader au repas non ?

(Ca c’est de la note intéressante hein ?)

(Mais je m’excuse, j’ai vraiment une semaine de merde.)

NS – 3ème prime à Baltard

20 h 34 : ça va les jeunes, on est fins prêts ? on fait chauffer les claviers ?

Pour l’instant, l’Epoux est dans la baignoire (ahahah) avec l’Héritier, et il semblerait qu’il déserte le domicile conjugal pour aller voir une vaste bouse au ciné (Iron Man, je suppose, puisqu’il a déjà vu le Choc des Titans la semaine dernière, nous sommes définitivement pas compatibles d’un point de vue cinématographique).

Je serais donc tranquillou pour vivre les plaisirs solitaires de la NS.

Avec qui ?

20 h 45 : c’est partiiii mon kiki. Du rock. C’est pour amadouer Phiphou ?

20 h 49 : dramatique les looks sortie de prison là quand même. Et je parle pas du tutu à Virginie.

Ah Luce passe déjà en dernier, on voit bien les chouchous.

Marco Prince, c’est sa première saison, et pourtant c’est déjà la saison de trop.

20 h 51 : François, mon top chouchou. Oh la boulette, Noir Désir pour se réconcilier avec Lio, comment dire ….

Lio est presque sobre ce soir on dirait d’un point de vue vestimentaire. Et j’aime bien la perruque à la Louise Brooks. (C’est bien une perruque ?)

4 bleus. Sans déconner.

21 h 01 : Ramooooooooon. Sur du Nino Ferrer, ouh laaaa.

La styliste elle a eu des prix de gros sur les écharpes ?

C’est tout mou nan ?

Mais tout de même, quand il sourit, ma culotte s’humidifie considérablement. Et quand il veut je vais sur la plage de Bandol avec lui.

21 h 11 : d’la pub tiens. Ce qui me permet de poser cette question cruciale : avec la tenue qu’elle porte, quand est ce qu’elle nous entonne « mon truc en plumes » la Virginie ?

21 h 20 : alors pour moi Benjamin c’est un mystère. Je trouve qu’il a zéro charisme. En même temps, il a 16 ans.

Et puis il faut vraiment que quelqu’un (au hasard un coiffeur), s’attaque à cette monstrueuse gouffa.

Bon, il la fait bien, d’accord, j’avoue. Mais je reste bloquée sur sa prestance. On dirait un petit chanteur à la croix de bois, ou que Jacques Martin va débouler à la fin.

Et puis je comprends pas pourquoi les maquilleuses lui font le teint de Pattison dans Twilight.

Haaaaaaaaaan. L’attaque de merde de Marco Prince « on sent qu’il n’a pas vu le loup » (mais en même temps, c’est sans doute vrai).

21 h 32 : y’a un souci sur le trio. Elles chantent faux ? elles causent mal anglais ? les deux ?

21 h 37 : Stéphanie, elle est bien mignonne, mais généralement, elle en fait des tonnes.

Bon et puis la tenue de soubrette + le haut de forme, dieu que c’est laid. VIDEZ MOI LA STYLISTE.

C’est moi ou je sens de l’animosité entre les membres du jury ? M’ont pas l’air de bien se kiffer, notamment Lio et Marco. Bon et puis Dédé est too much. Mais ça c’est un souci ancien.

21 h 54 : Lussi. Tout le monde dit qu’elle est trop pro. Je suis pas d’accord.

Attention, elle chante LE groupe préféré de l’Epoux (qui finalement trainasse autour du poste tv, mine de rien).

Alors elle est pas d’accord sur l’expression néo bourgeoise mais elle porte un collier de perles. Mouarf.

Y’a l’Epoux qui dit « elle se défend« .

4 bleus parce qu’elle le vaut bien.

Mais alors sur touitteur, y’en a qui disent que Lussi c’est déjà une pro, parce qu’elle est choriste. Qu’est ce que vous en pensez ?

22 h 07 : Annabelle, passager clandestin. Je pense qu’elle sort aujourd’hui non ? La ceinture de Frégé j’aime bien, je ne sais pas ce qu’elle va en faire tiens.

C’est pas bon les enfants, c’est pas bon. A sa décharge, l’arrangement musical est à chier.

Un chni bleu. Pour la route. Au revooooooooooir Annabelle.

22 h 16 : ils sont rigolos sur K-maro les garçons. Et François s’est fait une « poutre-app » non ?

22 h 31 : Sacha sur Téléphone. Bouh. Ayé, j’m’emmeeeeerde.

Roooh, et il en reste encore deux à passer. Puis les votes, puis Maître Najar. Heureusement qu’on a la poisonnière qui se fout sur la tronche avec le Coluche black, ça nous occupe.

22 h 37 : aaaah Dave. 2ème séance mouillage de culotte pour ce qui me concerne. Brave gars bien posé, beau sourire, classe et sobre. Les Bee Gees. Ca peut vite mal tourner.

Je kiffe les vestons. Je vous l’avais déjà dit. Je trouve ça smart et sexy. Mais porté avec un pantalon de costume. Sinon ça fait bas du cul.

Ca le fait non ?

Moi je trouve.

22 h 47 : je sens que ce reportage est juste USELESS. (Par contre y’a François dans une baignoire. Et Ramon torse poil. YOUHOU.)

Encore un trio avant Luce. On tiiiiiiiiire en longueur.

Han, une des mes chansons cultes. Partenaire particulier. (Oué, j’ai des goûts de chiotte, rien de neuf sous le soleil.)

LE MASSACRE.

22 h 54 : oooooh Luce sur Etienne. J’ADORE Guesch Patti.

Bon, je préfère Guesch, mais c’était culotté.

Je suis d’accord avec Lio, faut pas qu’elle se caricature non plus. Et le petit bibi sur le côté, c’est mouaif.

Marco Prince, tu es une grosse merde. Luce est grosse, donc elle ressemble à Beth Ditto (s’est bien fait taclé par Virginie au passage.)

(j’ai corrigé hein Dido / Ditto, moi je joue pas, je suis cro cro forte)

23 h 11 : alors, qui se fait sortir ?

Moi je mise sur Annabelle.

Aaaaaaah François est sauvé, tout va bien.

Je me suis toujours posée une question, quel est l’ordre des noms ? le nombre de voix par ordre décroissant ?

Bordel de couille, Annabelle reste ! (elle a l’air la première surprise, et nous donc !)

Bon, ça va se jouer entre Sacha et Stéphanie. Parce que Ramon, pas possible qu’il gicle maintenant, parole de ménagère.

J’AVAIS RAISON. Vote des culottes trempées pour Ramon.

Sacha gicle. Normal.

Mais Annabelle, franchement, quel PASSAGER CLANDESTIN.

23 h 23 : ouh la la, Estelle Denis elle est toute orange. Que se passe-t-il ?

Bon, faut que je finisse un truc pour le boulot (VDM), je vous laisse les vilains, merci d’avoir été là ! See U next week …

Il faut que tu respires.

Les temps changent, disait MC Solar, ce grand philosophe de mon adolescence (je garde un souvenir encore ému, et moite, de mon premier concert, à Strasbourg, où Claude MC avait déboulé sur scène vétu d’une combinaison orange ouverte sur un torse finement musclé).

Le front des nouvelles sur un plan professionnel aurait tendance ces jours ci à me plonger dans un profond aquabonisme. Pression, auto contrôle et auto censure, (sur)investissement, engagement, retour sur investissement, déception. Bah, tout ça pour quoi ? Le petit soldat s’enraye. Finalement, en prenant du recul, en m’éloignant du centre de gravité pendant quelques jours, il m’est difficile ensuite de me réinsérer dans le flot continuel de la world company, surtout en période de fin d’année (fiscale pour nous), où l’on te fait comprendre que de toutes manières, tu n’en a pas fait assez, tu n’as pas rempli les objectifs.

J’ai ce défaut fondamental, dans la vie professionnelle comme dans la vie privée, le manque de mesure. C’est tout ou rien. Si on me félicite, je jubile, si on me critique, je me remets tout de suite en cause lourdement, à battre ma coulpe de pénitente.

Il faut que tu respires.

Et que tu prennes du recul, la mesure des choses.

Alors je ferme les yeux, et je suis de nouveau sur la route des Tamarins, entre St Pierre et St Denis. J’écoute Nostalgie (oui, c’est mauvais souvent, mais moi je kiffe). A la radio, Emile et Images.

Nananana, nanananana.

Qu’est ce que j’adorais cette chanson. Je me souvenais pas que le clip était aussi …. subversif ….


Images – Maitresse
envoyé par Leroidukitch. – Clip, interview et concert.

Haaaaaaan !

Omondieu !

Le chapitre 3 de Twilight sort déjà bientôt.

Pipi culotte.

(Sinon, je ne remercie pas le lecteur qui m’a envoyé ce lien vers les Twilight Mom’s, bordel MILF je veux bien, mais pas ça tout de même. J’autorise officiellement l’Epoux à demander le divorce le jour où je commence à faire du patchwork avec des loups dessus. Non mais sans déconner.)

Jachère et miniaturisation

Mes chéris

Je suis fort marrie de ne point avoir pu alimenter ce journal de bord cette semaine (oui, mon blog est bien mon journal de bord, what else ?), surtout maintenant que la deco est rutilante. Ben oui, tout le monde aime écrire dans des cahiers neufs ….

Hélas, mon niveau de connection sur cette belle ile de la réunion est, soyons francs, hautement merdique. A l’hôtel, j’ai accès à un wifi de bonne facture pour mon iPhone, mais assez aleatoire sur mon pc, pour ne pas dire franchement capricieux. Étant donné que la dernière fois que j’ai fait mine de me servir de ma carte 3G SFR a essayé de facturer 15.000 euros à ma boite, autant dite que je m’abstiens prudemment.

Je suis condamnée depuis lundi à une miniaturisation assez pénible de mon lien numérique au vaste monde. Et autant l’avouer, lire tous ses mails pros sur un BlackBerry c’est juste chiantissime (oh une pièce jointe excel, dommage que les 39 lignes et les 13 colonnes aparaissent dans l’espace d’un timbre poste). Consulter ses mails, twitter et le flux blogs sur reader, passe encore, mais écrire des notes entières (comme je le fais maintenant), ça finit en fait par te coller des crampes dans les doigts.

Mais rassurons nous, mon calvaire numérique va prendre fin, puisque je repars ce soir. Ici, AF a eu semble t il une gestion calamiteuse de la crise volcanique. 2500 passagers étaient en souffrance depuis vendredi dernier, écoulés progressivement dans les vols réguliers, en fonction du reliquat de places disponibles ! Hier, suite à une véritable émeute à l’aéroport, AF s’est résolu à affréter des vols spéciaux pour apurer les retards. Du coup, ce soir c’est l’encombrement, 3 avions partent à 30 minutes d’intervalle, mon propre vol a été décalé de 21 h à 23 h 55. Joie de la
solidarité 🙂

Bon du coup je vais prendre mon mal en patience, je vais sans doute aller à la plage de boucan canot, dorer mon gras. Cette semaine a été professionnellement dense et dietetiquement non orthodoxe, c’est donc avec une certaine aprehension que j’attends mon rdv avec Cedric, mon nouveau coach de bouffe, je pense que je vais prendre cher. Mais c’est pour ça que je le paie (cher).

Soyez sages, je vous kisse.

NS – 2ème prime à Baltard – sans moi – ouiiiiin

20 h 50 chez vous, 22 h 50 ici.

Je viens de zapper, rien de rien de rien. Peau de zob. Aucune chaîne réunionnaise ne diffuse en direct la Nouvelle Star.

Je suis DECEPTION.

Vous me racontez, vous me racontez ?

Pourvu que mes chouchous ne se fassent pas virer en mon absence (la fille qui se croit indispensable …).

Jordan, Kevin et les autres

Samedi dernier, nous nous promenions dans les rues de Lyon, l’Epoux, l’Héritier et tonton Kiki. J’avais le réflexe (l’appareil photo) en bandoulière, histoire de tester la bête. J’avais l’air d’une vraie touriste en goguette, mais le moral quelque peu en berne, j’étais encore passé dans chez ce satané petit créateur de vêtements à la Croix Rousse que je trouve très chouettes, mais où les taille 42 me vont comme un grand 38 (je me rends compte en l’écrivant que cette introduction est sans rapport avec ce qui suit. Tant pis).

Sur un pont, nous nous écartons pour laisser passer une bande de djeunes, 17 / 19 ans, qui s’interpellent pour se donner rendez-vous. Et là c’est moi qui suis interpellée. Dans la troupe, 1 Kévin et 1 Jordan particulièrement agités. Omondieu. Ca y est, ils sont arrivés à maturité (sexuelle j’entends), les Kévin et les Jordan. Héritiers impuissants de génitrices abreuvées aux séries américaines eighties (Les feux de l’amour, Santa Barbara, Côte Ouest …).

Kévin.

Jordan.

Et les autres.

Je sais pas comment on peut se sentir en 2010, quand on a 19 ans, porte une coupe mulet et des jeans slims (et je le rappelle, si besoin était, le slim pour mecs c’est le mal), et qu’on s’appelle Kévin. Apparamment plutôt bien dans sa peau, en dépit de ces abominables prénoms, vu qu’on siffle dans la rue les jeunes mères de famille responsables (ouiiii, moaaa) sans vergogne (vazy, téma la MILF !). Que l’Epoux se tranquilise, jamais je ne pourrais jeter mon dévolu sur un Kévin (tu te sens mieux, tout de suite, non ?). C’est pas possible, ça sonne faux à l’oreille (oooh oui Kéééviiiiiiin, prends moi ?).

Toutefois, en tant que parent, on s’interroge nécessairement sur les choix que nous faisons pour notre progéniture. A priori, je suis assez contente d’avoir évité à l’Héritier de s’appeller ELVIS, ou VASCO, comme le désirait son père. Mais bon, moi j’aimais aussi BARNABé et FELIX, donc je ne suis pas complètement blanc-bleue avec ça (on va demander à Baptiste Coulmont une analyse de ces perversions). Mais je lui ai permis de porter le même prénom qu’un acteur que je trouve très beau (je viens de me rendre compte que quand j’ai écrit cette note, j’étais enceinte de quelques jours en fait, et je ne le savais pas. Dingue).

De toutes manières, quand le doute m’habite, je me dis que personne n’est à l’abri d’une faute de goût. Je connais un couple très bien, lui brillant et lettré, elle distinguée et élégante, hé bien, croyez le si vous voulez, ils ont appelé leur fille ainée SABRINA. La pauvre. 🙂

Moi, je veux un AVION qui vole ….

Normalement, ce dimanche, je devais m’envoler pour Saint Denis de la Réunion, et moult obligations professionnelles. Via Orly.

C’était sans compter sur le volcan islandais au nom de commode suédoise. La looze des transports, ça faisait longtemps ….

Comme tout le monde, Air France m’a annoncé l’annulation de mon vol via un SMS et un mail des plus laconiques (c’est un euphémisme). C’est bien la peine d’être voyageur Flying Blue Elite Gold (la snob de base).

Hier soir, quelle ne fut pas ma surprise, en me connectant au site d’AF, de découvrir qu’un vol avait été affrété entre Toulouse et St Denis, avec une liaison … en bus entre Roissy et Toulouse. Possibilité dont je n’ai jamais été informée. Pas que le plan était particulièrement réjouissant, mais ils auraient pu tout de même m’en faire la proposition.

Parce que c’est pas pour faire genre je suis quelqu’un d’indispensable (nul n’est indispensable, je le sais bien), mais y’a quand même 75 personnes qui m’attendent, invitées depuis un mois, pour des réunions de la plus haute importance stratégique.

Donc je vais me lancer ce lundi dans un sport de haute voltige : la course à l’échalote au billet d’avion. J’ai vu un vol qui me branche bien, un Marseille St Denis, mais bon, faut que je voie comment je rallie Lyon / Marseille, puisque … y’a la grève SNCF !!

J’ai donc décidé d’invoquer et prier Véronique J., sainte patronne des aviateurs moustachus.

Haaaan ouuu haaaaaan ouuu.


Véronique Jeannot – Aviateur

(j’espère que les aisselles sont mieux épilées que la moustache, hein Véro ?)

Et voilà !

Je suis très fière de vous présenter la version 2010 de La Loute, revue et corrigée sur une idée originale* de moi-même, et avec la précieuse participation de :

  • Tony, mon artiste en code html, qui tient pour le moment à rester anonyme (je pense surtout qu’il en assez soupé des demandes de corrections pour les 15 prochains mois, et qu’il a pas très envie que d’autres furies viennent lui réclamer une prestation équivalente),
  • Hélène, qui a fait la (bien belle) photo de cette bannière, au détour d’une séance boudoir, dimanche dernier.

Ca vous plaît-il ?

(Moi beaucoup.)

Tony n’étant pas infaillible (et moi encore moins), n’hésitez pas à me dire s’il y a des fonctions qui buggent, que vous ne trouvez plus par rapport à la version précédente, toussa. De mon côté, il faut que j’actualise la blog roll, qui date de l’an mille.

(Et que je m’acclimate au nouveau WP, c’est assez différent tout de même.)

(* d’un autre côté, moi dans la baignoire, est ce que c’est vraiment très original ? sans doute pas, mais ça a le mérite de la cohérence dirons nous.)

L’Art & l’Héritier. Strip-tease intégral de Ben.

Hier, j’avais pris un jour de congé (en pleine semaine, un truc de dingue) pour m’occuper de ma progéniture (et accessoirement lui faire faire sa visite de contrôle des 5.000 km chez le pédiatre. Tout roule, 94 cm / 15 kilos, la belle bête, son père et moi sommes très fiers, juste s’il pouvait arrêter de mordre ses camarades de garde jusqu’au sang, ça serait parfait).

Prise d’un excès de zèle, je me suis dit, tiens, et si je faisais oeuvre de pédagogie et d’ouverture culturelle avec cet enfant de 2 ans 1/2 ?

Oui, quelle riche idée.

J’ai donc décidé d’emmener l’Héritier voir une expo que j’avais moi-même envie de voir (faut pas déconner non plus, j’allais pas me cogner en plus un truc chiant vraiment pour les enfants, genre le Théatre de Guignol, l’Oeuvre de Oui-oui de 1945 à nos jours, ou T’choupi et Châtiments).

Ce fut donc Strip-tease intégral de Ben, actuellement au MAC de Lyon.

En fait, ça s’est globalement plutôt bien passé. Personnellement j’aime beaucoup l’univers de Ben. Le grand public a tendance à focaliser sur sa période récente et mercantiliste (la commercialisation sur tous supports de ses phrases), mais Ben creuse un vrai sillon artistique depuis 50 ans.

Ce qui me plaît chez Ben, c’est la part de nous mêmes qu’il développe (en tous cas, de moi-même, parce que je me retrouve pas mal dans ses interrogations). Un égocentrisme bien assumé, de l’auto-dérision, un goût prononcé pour la gaudriole, et des angoisses très humaines (la guerre, la mort, notre vacuité, …).

Quelques exemples.

L’égocentrisme plus ou moins bien assumé.

(Oui, le doudou de l’Héritier a vu AUSSI l’expo.)

Le (bon) goût du sexe (là on est contents que l’Héritier ne sache pas lire. « C’est quoi une fellatioooon Maman ?« )

Et bien sûr une bonne part d’auto-dérision concernant l’art contemporain, premier de ses thèmes de prédilection depuis ses débuts.

Bref, tout s’est plutôt bien passé jusqu’à ce que l’Héritier tombe sur une petite représentation d’un combat entre Dark Vador et Anikin Luke (bordel). Là ce fut la fin de l’expo, en tous cas pour moi, puisqu’ensuite il refusa d’aller voir toute autre salle que celle-ci.

Bah, on a quand même passé un très bon moment. 3.000 m² sur 3 niveaux, moi j’ai du le faire en une heure, mais vraiment pour en faire le tour il faut je pense bien 2 h ou 2 h 30. J’y retournerais avec plaisir à l’occasion, le MAC est vraiment un bel endroit.