Un petit poisson, glisse entre mes jambes

Bordel, c’est bien la peine d’être en congé maternité pour ne pas avoir une minute à soi.

Le constat est le suivant : quand tu ne travailles pas, ton entourage considère que ce temps qui est désormais dégagé de toute contrainte, tu DOIS leur en faire bénéficier d’une manière ou d’une autre. Notamment en accomplissant pour le compte, à leur place, des tâches dont ils s’acquittent habituellement très bien tout seuls. Ca c’est pour l’Epoux en particulier, mais pas seulement. Quant à l’Héritier, dès lors que je suis dans son champ de vision, c’est simple, il ne me lâche plus. C’est épuisant.

Du coup, j’ai décidé de mettre en place une mesure de compensation au moins bi hebdomadaire, à base de petits plaisirs égoïstes et jouissifs.Parce que  j’ai aussi envie de vivre UN PEU pour moi. Même avec un gosse et demi, des travaux dans l’appartement, un accouchement à préparer (ma valise est pas faite, celle de la Dauphine non plus, tous les bodys taille 3 mois sont dans un carton), etc.

C’est comme ça que j’ai réussi à aller au ciné en pleine journée, avec d’autres camarades aux tempes grisonnantes (avec les retraités en goguette, grosse grosse ambiance dans la salle), histoire de rattraper un peu mon retard. J’ai vu “Les petits mouchoirs” (déception mais grosses larmes quand même, on remercie les hormones débridées), et “Potiche“, très très bien comme d’habitude avec François Ozon. J’ai aussi accompagné l’Epoux voir “The green hornet“, en 3D et à la séance de 22h, je me suis ENDORMIE. Pour un film d’action, ça la fout mal. En même temps, je ne suis pas une référence, je me suis aussi endormie pendant “Pirate des Caraïbes“. Toujours est il qu’à 13,50 euros la séance 3D (UGC voleurs), ça fait cher la sieste ….

Et là, cette semaine, je me suis réservée un soin en institut pour mes petits petons (enfin, petits, taille 41 et légèrement bouffis par la rétention d’eau et la mauvaise circulation sanguine, I luv la grossesse). Mes pieds, que je ne peux plus atteindre aisément, rapport à la baudruche qui s’interpose entre eux et moi (je vous épargne le détail des vergetures violacées sur le ventre, dont je fais le décompter navré tous les matins, malgré la crème Liérac sa mère à 150 brouzoufs). Abonnée à My Little Lyon (que je vous recommande chaudement, c’est une petite newsletter pas invasive et très bien troussée), j’avais été intriguée par une nodule sur les fish pédicure. En fait, j’avais déjà vu le concept développé au Japon, lors de mon voyage avec l’Epoux en 2009. Le principe est simple, dans un bac d’aquarium où tu viens délicatement insérer tes petons, de tous petits poissons viennent te grignoter les pieds, t’exfoliant les peaux mortes tout en douceur.

Las, autant dire que je n’avais pas pu insérer un test de fish pédicure entre 2 sorties culturelles et 3 virées shopping. Du coup, en voyant que la Japonie était arrivée jusque Lyon, je me suis empressée d’aller tester cela. Pour ma part, je suis allée à l’institut de Montplaisir, dans le quartier où vivent mes parents, et j’y ai été très bien reçue, c’est très recommandable.

Avant de t’installer dans l’aquarium, on te lave et désinfecte les pieds, ce qui est tout de même plus raisonnable.

photo(2)

Et ensuite, hop, tu trempes délicatement les pieds (sinon les poissons, super excités – rapport au déjeuner qui arrive – sautent de partout, m’a expliqué l’esthéticienne dresseuse de poissons). C’est alors que les petits saligauds affamés arrivent droit sur tes harpions, et viennent te les grignoter de partout, surtout autour des orteils et sur le talon, la plante des pieds. Au début ça chatouille, faut s’y habituer. Après tu passes 20 minutes à les regarder se régaler de toi, c’est assez rigolo comme impression (un peu comme quand ton enfant est au sein, ah ah).

photo

Ensuite, j’ai pris un soin plus classique, de pédicure des pieds, histoire de compléter l’affaire (parce que figurez vous que les poissons sont tout de même infoutus de vous limer les ongles de pied, fou non ?). J’en suis ressortie avec les pieds tous doux, et la recommandation par l’esthéticienne de porter des bas de contention (de quoi je me mêle connasse, tu veux tuer les derniers millimètres de sex appeal qui me restent ?).

La semaine prochaine, soin du visage, inch’allah. Et dans l’intervalle, quelques riantes et stimulantes expéditions chez IKEA / Leroy Merlin / Castorama / Dépôt Services / Brico Dépôt / Lapeyre (ne rayez aucune mention, je me les cogne TOUS) histoire de finaliser l’aménagement de notre château (oué, vu le temps que ça prend, je compte bien à ce que notre F4 se soit transformé dans l’intervalle en château).

Et aujourd’hui 18 h, démarrage du Tournoi des Nations. Ouéééé.

Avec Chabal sur le banc des remplaçants. Oooooh.

5 réponses sur “Un petit poisson, glisse entre mes jambes”

  1. J’ai testé la Fish Pédicure à Paris il y a quelques mois et j’avais trouvé ça marrant (quoiqu’un peu trop l’usine sur Paris déjà). Et quelques temps après j’avais lu un article assez flippant sur l’hygiène et les risques de cet article. Bon il m’est rien arrivé a posteriori (car moi aussi j’étais enceinte à ce moment là) mais ça m’a un peu calmée je dois dire.

  2. Merci pour le site My little Lyon que je ne connaissais pas et que j’adopte de ce pas ! Et surtout pour tes posts que je lis dès que possible 😉

  3. BRAVO minette, go ahead … soin du visage, soin des mains, soin du coeur, soin de l’intellect, soin des papilles, soin du look, soin des cils, soin des coudes … fonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.