Benjamin au cinéma

Dimanche dernier, je suis allée voir le dernier Woody Allen, qui est, las, une grosse bouse. Mais bon, je venais de vivre l’apocalypse de passer 3 jours seule avec les deux nains, j’avais juste besoin d’un moment de solitude A MOI, me souvenir que j’existais en tant qu’être humain ….

Un autre effet colatéral de la maternitude, il faut le savoir, c’est votre niveau d’exigence vis à vis du cinéma. Avant le drame (AKA les nains), j’avais une carte ciné illimitée, je m’en cognais de voir une ou deux cacas dans un océan de films en open bar. Maintenant qu’organiser un ciné à deux (à un on y arrive encore, mais c’est moins drôle) devient aussi compliqué que réunir le G7 en période de crise (sans compter le prix plein tarif d’une place de ciné, avec lequel vous pourriez nourrir une famille africaine pendant une semaine), autant vous dire que les critiques de Télérama, à côté de moi, c’est roupie de sansonnet. Haro sur les cacas cinématographiques. Enfin pour le Woody, je vous laisse aller voir les critiques de CLG et de Matoo, ils ont tout dit.

Mon prochain film, j’en ai vu la bande annonce avant la diffusion du fatal Allen, ça sera « Pourquoi tu pleures » avec notre Benjamin local.

Benjamin Biolay, Nicole Garcia et Emmanuelle Devos dans le même film, ça ne peut être que bon.

(Mais la meilleure histoire de Biolay, c’est l’Héritier qui la raconte.)

7 réponses sur “Benjamin au cinéma”

  1. Ici c’est réglé : plus de cinéma en couple. De toute façon on aime pas les mêmes films alors au mieux ça se fini en crise de couple devant le ciné.

    Par contre moi je l’ai bien aimé le dernier Woody.

  2. Pas vu le dernier Woody mais j’irai voir celui dont tu parles. J’aime beaucoup Biolay l’acteur que j’avais découvert et adoré dans Stella et qui m’avait complètement subjugué et retourné dans Didine. Quel charisme ce mec, bordel!

  3. Bonjour,
    Je viens de lire votre billet, et j’avoue être assez étonnée de la façon dont vous continuez à présentez les choses.
    Je pense que vous vous méprenez quant aux intentions des personnes allant voir des films, et notamment ceux de Woody Allen.
    D’abord, la majorité des mamans qui vont voir des films/des cacas cinematographiques (car ce sont ces deux pratiques que vous montrez du doigt) le font avant tout non pas “parce qu’il faut le faire”, mais parce que c’est ainsi qu’elles sentent les choses.
    De plus, certaines d’entre nous profitent dela maternitude parce que c’est économiques (eh oui!) et vraiment pratique.
    Une maman parisienne qui travaille et qui veut aller au cinéma, et qui prend les transports en commun pour déposer son enfant chez la nounou (je vous parle ici d’une situation que je connais bien) “bénit” chaque sa maternitude et sa nounou (bien plus confortable pour elle et son bébé, bien plus sécurisante aussi car elle permet d’avoir les mains libres pour aller au cinéma). Elle est contente également après une longue journée de pouvoir regarder un film sans avoir à faire patienter son enfant pour le nourrir (il n’est pas là). Ce ne sont que des exemples, il y en auraient des dizaines d’autres démontrant combien la maternitude, loin de l’oisiveté dont vous l’accusez (ce que vous ne démontrez absolument pas, d’ailleurs, faute de preuves), est surtout très pratique pour les mamans.
    En revanche, votre billet prouve que la maternitude n’est pas fait pour tout le monde. Chacun fait comme il veut, n’est-ce pas. Tant qu’il respecte l’autre…….

  4. « Que » 4 commentaires sur le woody? tu n’as pas été linkée, et ça se voit !
    ‘ai arrêté le ciné le jour où j’ai eu ma fille au prix du combo : ticket+resto+baby sitter, et si le film est nul en plus euhhhhh
    je regarde les films depuis mon canapé (vive la vod)

  5. @glandimum
    Et bien moi je ne suis pas du tout d’accord. Au non de quel droit vous permettez vous de faire l’éloge comme ça du babysitting ? C’est un très très mauvais état d’esprit qui aura un impacte manifeste sur le futur de votre enfant. Pas étonnant qu’il veuille se détacher de vous et vivre sa vie, alors qu’il n’a PAS les outils pour le faire, parce que VOUS ne lui avez pas donner !
    De plus il a été prouvé par une étude de l’OMS que si vous le laisser chez vos parents cela a un impacte négatif qui se traduit par des torrents de larmes car VOUS n’avez pas su lui inculquer le sentiment de sécurité nécessaire à un cheminent de vie épanoui. Les sommes dépensées chez le psychanalyste ne pourront pas être investi dans l’achat d’une maison à lui et il sera bloqué chez vous jusqu’à 38 ans maigrichon (l’angoisse) célibataire (pas d’estime de lui) et sale (pas d’autonomie).

    De plus il est prouvé dès le moyen age que la vision de film en groupe dans une salle obscure attaque le cortex cérébral dès que le ratio de page de dialogue/page d’action descend en dessous de 2/100.

    Si avec tout cela vous n’êtes pas converti au jeux d’échec en bois naturel vendu par le super site dont je vous donne l’adresse, c’est que vous ne vous êtes pas encore assez documenté.

  6. j’avoue un peu de plagiat des « chroniques d’une mère indigne » ma bible personnelle, offerte par l’une de ces canadienne enceinte qu’on adoooooooooooore détester parce que leur chéri a un mois de congre paternité et elle un an.

    Canada je te conchie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.