Le goût (amer) du Nesspresso dans ma cuisine

Il y a quelques mois, la Fille aux Craies avait bien exprimé ce qu’elle pensait de la compassion que les malades, handicapés et autres cancéreux suscitent souvent. Plein de mal, et elle avait bien raison.

Et ceux qui auront pris leur leçon de vie grâce à vous, ils seront où quand vous serez sur les rives du Styx ? Réponse : ils seront dans leur cuisine en train de se préparer un Nespresso, et continueront leur vie comme avant en faisant les mêmes choix qu’avant, parce que votre leçon, ils l’auront déjà oubliée.

Quand elle a du arriver sur les rives du Styx, j’étais à peu près où elle l’a dit. Dans une cuisine, en train de me préparer un thé (le Nesspresso, c’est assez immonde, surtout au petit déjeuner). Bordel.

De fait, je n’ai pas reçu de leçon de vie de Fioocree, parce que je n’ai pas ou peu eu l’occasion de l’aborder sous cet « angle » de sa vie (sa maladie), même si au cours de ces dernières semaines, nous suivions avec un pincement au coeur et une sourde inquiétude ses pérégrinations pour récupérer un poumon neuf qui lui aurait permis de rester en vie (la licorne rose sur mon avatar était pour elle). Elle était une copine virtuelle, de celles avec qui on échange quasi quotidiennement (via Twitter), sans l’avoir pour autant jamais rencontrée IRL (alors que l’on vivait à une centaine de kilomètres l’une de l’autre). C’est Sharky, une autre très vieille relation ouèbesque qui me l’avait fait connaître (merci vieux).

Je connais les jugements de valeur que l’on peut porter (avec raison parfois) sur la virtualité de nos vies modernes. Toujours est il que IRL, comme on dit, je ne l’aurais sans doute pas croisée, cette chouette fille et cette belle âme. On partageait des tranches de vie, des émotions (petites et grandes, mais surtout petites c’est vrai, 140 caractères obligent), et des désaccords, tout ça par clavier interposé. Son dernier post, sur le maternage, c’est moi qui l’ai suscité, j’en garde donc une petite fierté. On n’était pas d’accord, on n’avait pas la même vie, mais on partageait des problématiques communes (un mari, un enfant), et sa manière de faire, de penser, éclairait la mienne. Je savais à quoi elle ressemblait, parce qu’elle m’avait envoyé une photo de sa trombine, à moi qui ne croyait pas qu’à 30 ans on puisse porter des CHEVEUX ROSES (et bien si). On avait prévu de conquérir Paris (enfin, une idée à elle), sorte de couple à la Laurel & Hardy (je vous laisse deviner qui fait qui). Las …

Ce matin je me suis dit fugacement que j’allais aller à son enterrement, pour un dernier hommage. Et puis je me suis rendue compte de l’indécence de l’idée, moi qui ne l’ai jamais rencontré pour de vrai (et pourtant, j’en écrase de VRAIES, des larmes, là maintenant). (J’imaginais les présentations à sa famille, « Bonjour, on se followait sur Twitter depuis plusieurs années, Fioocree et moi. » / « Et j’ai mis une licorne rose sur mon avatar pour la faire rire quand elle se réveillerait. » Gasp.)

J’aurais donc des pensées pour elle, les siens, son Supermari (qui va avoir bien besoin de mériter son pseudo) et bien entendu sa Gosse. La Gosse qui a l’âge de l’Héritier. Bordel.

Rendez-vous sur le Styx, Claire.

15 réponses sur “Le goût (amer) du Nesspresso dans ma cuisine”

  1. Sensible billet dont la tristesse et la nostalgie douce amère me touchent beaucoup. Pas davantage je ne connaissais Fioocree, mais elle savait bousculer a-priori et préjugés avec la force d’une femme de tête. So long.

  2. J’arrive ici lire ce texte bien émouvant, à propos d’une blogueuse que je ne connais pas, mais qui semble-t-il touchait beaucoup de monde à travers « son journal extime ». Je suis totalement hors du coup, j’ignorais son existence, et donc sa souffrance, mais ce qui me frappe dans ton propos, c’est l’authenticité que prennent dans nos vies certaines relations qualifiées de « virtuelles »… quand dans le même temps nous voyons tant de celles vécues « dans la vraie vie » se détériorer, se fissurer, se ruiner au fil du temps. C’est étrange, c’est « moderne », et je trouve cela un peu inquiétant, aussi. Non que ça remette en cause la sincérité de ces relations, et la vérité de tes larmes au moment de saluer la mémoire de cette amie. Mais parce qu’en revanche, ça en dit long sur le délabrement des « vraies » relations dans ce monde bizarre. Enfin, ce n’est que mon point de vue, et personne n’est tenu de le partager. je voulais te faire une bise, aussi.

  3. Je suivais fiocree depuis quasiment mon arrivée sur twitter mais je ne connaissais rien d’elle. J’ai même appris sa maladie (ou plutôt sa greffe) il y a seulement quelques jours…
    Et là, c’est toi qui m’apprends la triste nouvelle, et ce petit goût d’injustice fait surface.

    Quant a la vraie vie, l’irl vs la réalité… Who cares ? Le plus important dans ces histoires, c’est ce que l’on ressent. Et toi, tu aimais cette fille pour de vrai, que vous vous soyez vues ou pas.

    Je partage ta peine et je t’embrasse. Fort.

  4. Ce matin, j’ai vu le com de Sharky. Puis le tien. Et j’ai pleuré. Comme toi, je ne la connaissais pas IRL. Mais comme toi, j’ai discuté avec elle (en 140) et on était pas toujours d’accord. J’ai pas voulu mettre la licorne, parceque je me disais que c’était ridicule. On meurt pas sur Twitter.
    Je suis tellement triste. On pense fort à #supermari et à #lagosse.

  5. Bonjour,

    C’est en suivant fioocree que j’ai aimé twitter.

    C’est en lisant des post comme le tiens que j’ai voulu avoir mon blog.

    Merci pour ce bel hommage qui résume bien ce que beaucoup de gens ont ressenti ce matin.

    S.

  6. Va savoir pourquoi, le nespresso, c’est aussi une des premières choses qui m’est revenue quand j’ai reçu la nouvelle, hier matin.
    Bisous.

  7. Je ne crois pas que ce soit indécent de penser aller à son enterrement. Tu as peut-être connu d’elle certaines facettes que d’autres personnes, présentes, n’auront jamais vues. Et je ne pense pas que sa famille serait triste de voir tous les gens qu’elle aura touchés sur son passage.
    Elle, en tout cas, n’aurait sans doute pas trouvé ça indécent du tout.

  8. J’arrive là (sur cette note) par celinextenso … Envie de la lire …
    Parce que ton twitter ce sont d’autres blogueurs qui m’en ont parlé 😉

    J’ai tellement été sous le choc quand j’ai appris pour sa mise en attente, puis j’y ai tellement cru! Elle a fait partie de ces belles personnes que j’ai négligé ces 3 dernières années, et des belles âmes qu’on a la chance de croiser irl!
    Il y a tout juste 3 ans (et des brouettes) on se rencontrait. Il y a 3 ans et des brouettes ca meilleure amie perdait son meilleur pote muco des suites de sa greffe. Lui aussi prise dans ma séparation je n’ai jamais pu répondre à son dernier mail…

    Désolée de m’épancher ici, c’est pour mieux contenir mes larmes et mon émotion. D’être partie 3 jours à l’étranger je n’ai recu la nouvelle il y a seulement 10 mn sur mon mail …
    Et parce que je n’ai pas encore le courage de parler sur mon blog, c’est trop frais (alors je le fais honteusement chez toi… )

    Je pense à sa gosse, à son super mari, au superparrain de la gosse, à ses parents adorables, à sa meilleure amie, et à tous les autres.
    Je l’ai rencontrée irl mais je crois qu’une pudeur me dirait que je ne suis pas assez proche d’elle pour y aller.
    Et en même temps c’est un bel hommage…

    J’ai juste de dire sheet!

    En tout cas j’apprécie de lire ce bel article sur elle et cette rencontre virtuelle 😉

    Elle avait un franc parler et une façon de dire les choses sans détour. Ca ne l’empêchait pas d’être douce sous ses allures de petite chose fragile. elle disait tout haut ce qu’elle pensait tout bas! Je me souviens de quelque chose qu’elle m’avait confié pour vouloir faire plaisir à son père. Je m’étais dit qu’au bout de 3 ans je rebrancherais msn pour lui parler et qu’on reparle de ses textes … après sa greffe… Je crois que c’est le premier blog que j’ai lu … 2004 ou 2005 … Elle n’écrit pas souvent et pourtant j’avais des notes en retard, que je commentais de moins en moins, n’ayant sa façon de manier la langue!

    Bon vent La fille aux craies!
    Bah ayé j’ai quand même les larmes aux yeux…

  9. Comme souvent, je passe par là histoire de me dérider un peu et apprendre quelques petits trucs. Et comme souvent, pas hasard, j’apprends une nouvelle qui me bouleverse profondément. La fille aux craies, je la suivais depuis 5 ans. Je souriais et même parfois riais aux éclats en lisant ses posts emplis de joie, de coups de gueule et de références qui me parlaient. Elle m’a ouvert les yeux sur pas mal de choses et a fait de moi une adepte de la mooncup. Je la citais en exemple à mon mari en lui disant que si jamais ma belle famille nous offrait des jouets à piles pour l’anniversaire du gosse qu’on a pas encore, je ferai comme elle, j’immolerai le canard sur la place publique. Même si je ne la connaissais pas, je l’aimais bien cette fille aux craies. Apprendre par hasard qu’elle n’est plus me chagrine au plus haut point. Savoir qu’elle n’est plus là pour son Doudou et Nibbler encore plus. Si jamais vous avez un moyen de les contacter, pouvez-vous leur dire que même si elle n’était connue que via un écran, elle était importante. Toutes mes condoléances, même si vous ne la connaissiez pas non plus.
    Et merci pour tous vos billets, je commente pas encore vos posts, mais c’est grâce à elle que je vous connais.

  10. Peut être que quand on perd sa fille/femme/mère, même ça, “Bonjour, on se followait sur Twitter depuis plusieurs années, Fioocree et moi.” / “Et j’ai mis une licorne rose sur mon avatar pour la faire rire quand elle se réveillerait.” , ça fait chaud au cœur.

    On a appelé notre fils comme son arrière grand père, parce que le jour où il est mort, l’église était trop petite pour contenir tout le monde. Peut être que ce jour là on s’en fout exactement de savoir pourquoi les gens sont là, il suffit de savoir pour qui.

    Tu devrais peut être y aller, à son enterrement.

  11. La fille aux craies moi j’irai sans doute à son enterrement : j’ai le suprême privilège aucunement mérité de l’avoir vue grandir et donc de l’avoir rencontrée « pour de vrai ».
    Ça me réchauffe le cœur de lire tous ces commentaires à son sujet.
    Je ne sais pas si les larmes « virtuelles » sont plus salées que que les vraies : ce sont des larmes…

  12. Lorsqu’on perd un proche, on est toujours heureux de voir du monde à ses obsèques, de voir qu’il(elle) était aimé(e) et apprécié(e).
    J’ai perdu une amie du net, il y a quelques années, que j’avais il est vrai rencontrée plusieurs fois.
    Son père était ravi de rencontrer des gens qui avaient compté pour elle, qui lui avaient apporté un peu de plaisir, un peu de bonheur, même virtuel.

    Ceci dit, chacun fait comme il le sent. Il n’y a pas de règle.
    Ta présence serait sûrement la bienvenue, mais ton absence ne peut pas non plus manquer à ses proches, qui ne te connaissent pas.
    Merci de m’avoir fait découvrir, même tardivement, le blog de la fille aux craies.

  13. je ne sais même pas par quoi commencer ….. je découvre il y à quelques semaines le blog , le fameux blog de  » la fille aux craies  » que je ne connaissait pas du tout .
    habituellement je n’aime pas les blogs et pour tout vous dire jusque là , je ne voyais pas l’intérêt d’en tenir un … et puis je suis tombé sur ce fameux blog , ce blog , qui j’en suis complètement convaincu a changer pour toujours ma façon de voir la vie et de voir les choses en général ! je dévore les articles les uns après les autres , dans le désordre ainsi que les votre  » sasa » puisqu’elle fait très souvent référence a vous dans ces articles , je découvre son humour , son franc parler , les aspects de sa vie qu’elle partage avec nous , et je me surprends a venir chaque soirs lire un ou deux articles qu’elle a pu écrire toutes ces années ( et il y à de quoi à lire croyez moi !) moi qui n’aimait pas les blogs , je passe mais soirées à lire le sien … donc un soir je décide de lui laisser un petit commentaire pour lui dire a quel point elle m’a ouvert les yeux sur la vie, et la impossible de laisser un commentaire … je ne comprenais pas pour quoi , puis je tombe sur cet article ou elle parle de sa muco .. et sur un commentaire qui explique que « la fille aux craies nous a quitter au moi d’août …. c’est bien la première fois que quelqu’un disparaît de ma vie avant même d’y être apparut …. et que je ressent autant de peine pour la perte de quelqu’un que je n’ai pas connu… c’est assez bizarre a expliquer tout sa…. mais depuis que je sais cette triste nouvelle je lis tout ce qui peu la concerner , et je découvre a chaque fois a quel point elle a pu toucher le coeur des gens et a quel point elle le touche encore !!! elle ma même donner l’envie d’écrire et de m’affirmais, d’accepter qui je suis que sa plaise ou pas aux gens , et tellement d’autres choses encore mais surtout elle m’à appris que de se plaindre ne sert a rien il faut avancer avec beaucoup d’humour dans la vie ( même si j’en avait déjà une sacrée dose !) enfin bref tout sa pour dire a quel point j’admire ce petit bout de femme qu’à pu être « la fille aux craies » et que je vous admire aussi beaucoup a vous sasa , j’èspaire apprendre a mieux vous connaitre a travers vos articles ! continuer a nous en écrire , je vous lirais avec beaucoup de passion!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.