Hé Madame, t’es bonne !

…. C’est par cette douce interpellation en bas de chez moi que je me suis dit qu’il fallait que je communique sur cette opération conjointe entre les Chiennes de Garde et Osez le féminisme concernant l’utilisation administrative et abusive du « mademoiselle ». C’est vrai, « Madame tu es bonne« , c’est mieux que « « Z’etes charmante mademoiselle« , autre gimmick des dragueurs de caniveau.

(Juste après, comme je n’avais pas relevé l’interjection qui se voulait flatteuse à mon égard, le MONSIEUR est devenu fielleux, et alors que je descendais vers le métro il m’a à nouveau hélé « Hé MADAME, tu te trompes, la manif, elle part là bas, de l’autre côté de la rue », en me désignant le cortège des prostituées lyonnaises qui s’étaient rassemblées en bas de chez moi pour manifester contre Collomb. Oué c’est ça gros. Crois me vexer en me confondant avec une fille de joie.)

Bref.

Après le clito, les féministes 2.0 s’attaquent donc à un autre sujet à débat. Ça a fusé (fait le buzz comme ils disent) ces derniers jours sur le ouèbe. Notamment pour fustiger qu’elles avaient que ça a foutre les féministes, se démener pour des combats d’arrière garde. Taratata. Je ne suis pas d’accord.

C’est bien une aberration sexiste, ce distinguo madame / mademoiselle, et les illustrations concrètes dans la vie quotidienne sont nombreuses. Cela rejoint directement mon cheval de bataille sur les noms de jeune de fille. Notre statut marital ne regarde que nous, il ne nous donne pas moins ni plus de droits, et pourquoi devrions nous le mentionner quand les hommes eux n’ont pas à le faire ? Au delà de la simple considération légale et administrative, c’est un recours souvent spécieux pour humilier ou vexer (le plaisir retors de traiter une vieille fille de mademoiselle ou d’induire l’âge d’une autre en l’appelant madame).

Il y a bien un moment où on se rendra à l’évidence que demander l’égalité de traitement entre les hommes et les femmes dans la vie quotidienne n’est pas la marque d’un féminisme revanchard et aigri, voire bourgeois. On en entend hululer, qu’est ce que vous nous emmerdez avec ça, quand des petites filles se font encore exciser, des femmes n’ont pas le droit de vote, se font violer, etc (biffer les mentions inutiles) ? L’un n’empêche pas l’autre. On peut faire progresser la condition féminine et l’égalité hommes / femmes sur tous les fronts.

Tout ça pour dire qu’elle me plaît bien, cette campagne.

(Votez Aubry.)

(Sinon pour ceux qui sont en manque de femmes à poil, j’en ai vu dans les commentaires, peuvent toujours aller voir chez Bonjour Madame si j’y suis. Ou pas.)

14 réponses sur “Hé Madame, t’es bonne !”

  1. Il y a l’Histoire, et le distinguo matrimonial entre Madame et Mademoiselle, qui a largement disparu.
    Il y a l’administratif, et le distinguo civil entre Madame et Mademoiselle, qui doit en effet disparaître.
    Et puis il y a les usages, certains sexistes – pas acceptables – et d’autres, comment dire, sexués… où le distinguo Mademoiselle et Madame a alors beaucoup à voir avec ce que sont tutoiement et vouvoiement. Je dis Madame à toutes les femmes que je vouvoie, comme je dirais Monsieur à un homme que je ne connais pas.
    Mais je dis Mademoiselle parfois, et c’est alors parce que je place l’échange sur un niveau où la séduction n’est pas tout à fait étrangère, où le fait que je sois homme et qu’elle soit femme n’est pas tout à fait accessoire. C’est un clin d’oeil et je ne crois pas que ces petits clins d’oeil entre hommes et femmes doivent forcément disparaître. Ce serait un peu triste, non ?

  2. Il parait qu’en Allemagne, le terme « Mademoiselle » a disparu des administrations depuis + de 20 ans. Quelqu’un pour confirmer ?

  3. Je confirme les propos de @Jeande laXR, « Fräulein » n’est même plus utilisé dans le langage courant. Comme d’hab, on a une guerre de retard. Mais avant de débattre sur des problèmes de sémantique, il faudrait s’attaquer aux réalités quotidiennes, l’inégalité de traitement (salaire, carrière) et de représentation (parité), qui créent toutent les conditions necéssaires pour utiliser des « genres » différents. Quand on en sera là, comme en Allemagne, la Demoiselle disparaitra, comme a disparu Damoiseau…

  4. Un peu d’accord avec Marco. Le jour où le sujet de conversation n°1 à la crèche ne sera plus « je me suis faite pacardisé à mon retour de congé mat' » ou « avec le 4/5 ème, tu te fais avoir car tu bosses autant avec plus de stress et moins d’argent en retour » je me sentirai plus concernée par le madame/mademoiselle.

    Je suis d’accord qu’il faut changer les mentalités et que ça passe par la sémantique mais pfffffffff…

    Je préférais « osez le clito ».

  5. combat toujours important, l’aboliotion de la saloperie de loin d’interdiction du pantalon chez les femmes (Le texte d’interdiction est une ordonnance de police du 26 brumaire an VIII (17 novembre 1799), signée par le préfet de police de Paris), malgré plusieurs demandes elle n’a JAMAIS été abolie …

  6. pas faux en pratique on devrait se promener dument jupées, on est loin de l’égalité malheureusement…..

  7. Le terme est alors strictement associe au statut marital designant la femme comme vierge et amarier.Le distingo Madame Mademoiselle semble s etre cristallise a une epoque ou la femme etait mineure a vie il fallait donc savoir de quel homme elle dependait le pere ou le mari..Aujourdhui damoiseau est inusite et seul subsiste mademoiselle designant plutot les jeunes filles les mineures et les femmes presumees celibataires mais ce terme nest plus strictement revelateur du statut marital. En effet le mariage netant plus une etape incontournable de la vie dune femme lusage du mademoiselle est desormais fonction de lage comme indice du pouvoir de seduction ou de fertilite a partir dun certain age ou des quelles sont meres les femmes sont nombreuses a preferer le madame quelles soient mariees ou non.Enfin ce terme temoigne dune pensee si archaique quil parait quau Quebec appeler une femme mademoiselle garantit une claque en retour..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.