La Barbe, la claque

Vendredi soir, mon poste de télévision était branché sur Canal + pour essayer de choper un épisode de Bref en direct. Las, je n’ai fait qu’assister au naufrage en direct de la Barbe, un mouvement féministe dont je suis sympathisante, qui était invité chez Yann Barthès. Je trouvais leur approche intéressante, car décomplexée, humoristique et en mode happening, et je trouve que c »est une manière contemporaine d’aborder le féminisme, évitant de faire passer les féministes pour de vieilles hystériques pas épilées et mal baisées (l’un étant peut être corrélé à l’autre ?). Force est de constater que l’on peut faire le show dans les forums UMP et autres lieux de la phallocratie ambiante, et se prendre une bonne grosse claque médiatique. Ce fut, comme le résume très bien cet article sur Madmoizelle, un TRES pénible moment de télévision (je vous laisse aller le revoir sur le site, à partir de la 12ème minute, moi je veux plus le voir, il me fait trop mal à mon féminisme).

Je suis un peu FURIEUSE. Parce que pour le coup, les représentantes de la Barbe sont passées pour tout ce que l’on abhorre dans le féminisme quand on le connaît pas, ou avec des préjugés : antipathique et agressif sur la forme, manquant de conviction et de force de persuasion sur le fond. L’horreur.

De mon modeste point de vue, deux solutions s’offraient à elle.

1 elles profitaient de l’invitation pour énoncer ce qu’elles dénoncent, le machisme des médias en général, de Canal en particulier, sous leur mode happening habituel,

2 elles faisaient de cette médiatisation un moment de pédagogie, de sortie du placard, pour expliquer, sur le fond, ce qui étaye leur combat.

Au lieu de cela, elles n’ont fait ni l’un ni l’autre, ou plutôt un mélange improbable et merdique des deux. Elles ont commencé par mettre leurs postiches et énumérer les dirigeants masculins de Canal. OK, ça pouvait être une manière de faire, mais ensuite il aurait fallu quitter le plateau, pour conserver l’approche contestataire. Au lieu de quoi elles sont restées sur le plateau, à moitié mutiques (l’une des deux a à peine pris la parole) à ne pas répondre aux questions de Barthès, ou de manière agressive, parcellaire, et très peu argumentée. Ne parlons pas d’être convaincantes. Je rejoins là aussi l’analyse de Madmoizelle, les représentantes de la Barbe n’étaient pas préparées, alors que Barthès semblait plutôt de leur côté, et plutôt dans l’empathie.

Résultat des courses, « on » (c’est à dire les femmes qui se considèrent féministes pour de bonnes raisons, et parmi lesquelles je me compte) est ENCORE passées pour des frustrées, aigries, revanchardes, et féministes de manière dogmatique. Quelle action contre productive bordel ! J’en veux particulièrement à la Barbe, qui agit depuis 2008 sur un terrain médiatique, et qui pour une fois, aurait pu bénéficier d’une audience large, jeune et ouverte, et nous a encore savonné la planche.

Y’a pas à dire, les féministes n’ont pas besoin des hommes pour rester dans un ghetto, elles s’annihilent toutes seules, connasses que nous sommes.

(Allez, on fera mieux la prochaine fois. Hein dites ?)

Edit de lundi : dans cet article, intéressant par ailleurs, ou plutôt dans ses commentaires, on apprend que l’émission est enregistrée la veille et pas du tout en direct comme je le pensais. Ça n’enlève rien au four, mais par contre la commentatrice évoque le fait que d’autres passages, où justement le duo de la Barbe a fait preuve d’une meilleure répartie, ont été coupés. Barthès aurait donc peut être voulu accentuer le « malaise » au montage, ce qui pour une émission qui décrypte et pousse à la transparence des médias et de leurs acteurs est un peu étrange … (oui les féministes aiment bien la théorie du complot).

Edit de mardi : la Barbe a répondu aux critiques, à leur manière, et aussi sur 20 minutes. Se référer à Christine Delphy laisse encore quand même à penser qu’elles ne se mettent pas vraiment à la portée du plus grand nombre. Elles affirment à mon sens un choix militant radical, que je comprends dans son affirmation, mais est ce que cela « sert », rempli son rôle ? Je n’ai pas fait suffisamment de sociologie politique pour répondre à la question, mais il me semble qu’elles se cantonnent dans une forme militante radicale, qui à force de vouloir ne pas « rentrer dans les cases », dans le « registre » attendu, que ce soit par Barthès ou d’autres, reste inintelligible pour le plus grand nombre. Et je trouve cela bien dommage.

(Tout cela me rappelle pourquoi j’avais laissé tomber les JCR, il y a de cela bien longtemps maintenant. Le militantisme dans ses formes hard core, c’est décidément pas pour moi).

13 réponses sur “La Barbe, la claque”

  1. J’étais tombé vendredi sur (mon canapé) la fin de cette émission, j’avais alors trouvé ces filles pathétiques, sur la forme –le fond on en parlera une autre fois stp- mais regardant l’entretien dans sa durée je suis plus modéré, voir plus indulgent avec elles !

    Non, simplement il y a, chez ces jeunes femmes, une non maitrise totale du médium télévisuel, de ses codes, de son fonctionnement… ce qui peut apparaître comme surprenant, car d’autres, de la même génération, en possèdent et en maitrisent toutes les composantes (cf tv réalité)…il faut, me semble t-il, étudier cet échec d’un point de vu sociologique, voir anthropologique…!!!
    Bref, en clair et sans décodeur, certains(es) ont des idées mais ne maitrisent pas les outils modernes de la communication pour les défendre, d’autres n’ont pas d’idée mais maitrisent les outils modernes de la communication pour faire le buzz…Fracture culturelle, sociale, économique, revanche du corps sur l’esprit…?! je renvois à Bourdieu.

    Donc, elles feront mieux la prochaine fois avec un peu de training…

  2. Bien dit, comme d’hab’
    J’en ai entendu parler, deci, delà, sur les réseaux sociaux. Je suis comme Ness, je n’ose pas aller voir.

  3. Autant je n’étais pas d’accord avec ton article la femmes est un loup pour la femme autant là le titre se justifierais…

    Ça me rappelle un début d’émission avec « Osez le féminisme » et le Strass sur la prostitution.

    La nana d’OLF n’a cessé de répéter, complètement rigide et coincée, « la marchandisation du corps est une violence » tandis que la déléguée du Strass la regardait éberluée « mais de quelle violence vous parlez ? Quelle violence ? ».

    Je ne sais pas si la suite s’est améliorée mais j’ai eu trop mal à mon féminisme (et plus envie d’être pute que sympathisante OLF) et j’ai zappé.

    Mais pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ?

  4. Je ne les ai pas trouvées agressives, mais bizarrement incapables de « riposter ». Les questions de Yann Barthès étaient pourtant basiques, ça me semblait plutôt facile de développer 2-3 arguments en lui répondant posément. Il faut croire qu’elles ne se sont jamais prêtées à l’exercice, et c’est regrettable. Elles auraient eu 15 ans, l’effet aurait été le même ! L’assoc devrait se choisir quelques communicantes pour ce genre de prestation, ça m’étonnerait qu’elle en manque parmi ses adhérentes ! Ca me fait un peu mal de voir tant d’acharnement envers des timides, mais c’est une belle occasion de manquée tout de même 🙁

  5. Pas tant agressives que sur la défensive, et n’ayant manifestement absolument rien préparé d’autre que la lecture des dirigeants masculins de la chaîne. Je ne regarde pas la télé, je ne sais donc pas quelle est la popularité de l’émission de Yann Barthès, mais il me semble que n’importe quelle émission de Canal+ bénéficie d’une audience non négligeable, comment peut-on être invité sur le plateau et n’avoir à ce point rien préparé ? C’est se tirer une balle dans le pied !

  6. Je ne vois pas le problème, je trouve qu’elles ont parfaitement bien résumé le féminisme dans toute son agressivité et sa vacuité.

  7. Putain les filles…Une interview de 5 minutes se préparent en 5 jours, pas en sortant sur wikipédia la liste des dirigeants de canal sur une imprimante a jet d’encre. On dirait les réunions avec mon chef, pas de préparation pas de résultat.

  8. Le petit journal, « une émission qui décrypte ». Pas du tout d’accord avec toi. C’est plutôt une émission qui montre comment des montages astucieux peuvent faire dire ce que l’on veut à une personne interviewée… la preuve avec ces barbues!

  9. Pfffff! par où commencer…… C’est mauvais , moi aussi je les ai trouvé agressives, sur la défensive, euh! Leurs arguments ne tiennent pas la route, (quelle liste mes amis) . Elles ont plus attiré la pitié de Yann que sa crainte. Sinon moi qui lutte dans mon quotidien c’est dur de voir ça. Les scènes coupées je veux bien mais bon… Je suis sans voix une fois n »est pas coutume!! Je préfère en faire un « non sujet ».

  10. Allez, à mon tour d’analyser.


    Bref! c’est vachement moins bien qu’au début non ?

  11. Moui… je ne sais pas qui se ridiculise le plus des deux militantes qui refusent clairement de jouer le jeu médiatique ou de l’animateur trop décontenancé pour rebondir… Bof… C’est un non-fail 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.