Quelques instants(gram) de ma semaine #19

Un lundi où je ne vais pas à Paris, ça n’existe pas.

(Référence à Prévert, on trouve la poésie où on peut … En tous cas je trouve la nouvelle verrière de la Gare de Lyon très réussie.)

Le mardi, c’était la joie, j’étais au bureau, exerçant comme tant de fois mon sport favori > la conf call avec les pieds sur le bureau. On réfléchit mieux les jambes surélevées. Si (peut être un peu de sang remonte au cerveau ?).

Le mercredi, ce fut encore une joie plus grand, enfin une soirée entre filles, à faire siffler les oreilles des fâcheux, et à siffler tout court, des coupettes de champagne. Ce soir là, gros schisme entre celles qui croient l’amitié hommes / femmes possible et celles que non.

Je me situe dans le camp des nonnistes.

Jeudi, c’était encore conf call. Mais on s’en fout, la vie est belle, on continue de faire sortir des placards et des boîtes les sandales d’été. Le 31 mai, il était temps.

D’ailleurs, dès le vendredi, c’était le 1er juin.  James, Monsieur Juin, a pris possession du calendrier pour le mois. Espérons que nous aussi nous puissions bientôt nous balader torse poil dans les villes.

Ensuite petit WE de 2 jours, que c’est court en fait. Surtout juste après une semaine de boulot de 5 jours (pas l’habitude).

Je pense que je suis déjà arrivée à ma limite de compétences en matière de coiffures de petites filles. Je maîtrise :

1. la barrette sur le côté (qu’elle garde 14 minutes en moyenne haute)

2. le bandeau dans les cheveux (3 minutes de survie avant arrachage sauvage)

3. le royal palmier dont le taux de survie dépasse la demi heure. C’est moins distingué mais c’est plus pratique.

J’ai également pratiqué quelques menus travaux manuels, à la demande pressante de ma progéniture (“Mamaaaaaaaan, joue à la pâte à modeler avec moaaaaa”). Pfff.

Ci dessous, mes créations originales en pâte à modeler.

Ma créativité est sans bornes, je sais.

Samedi, la Dauphine est tombée en amour avec l’affreux cadeau sexiste de son papa : une poussette miniature pour trimbaler ses poupées (j’ai demandé où était l’aspirateur et le fer à repasser, je n’ai pas obtenu de réponse vraiment satisfaisante). En attendant, si elle pouvait dormir avec sa poussette, elle le ferait. Ce qui permet à son frère de squatter la vraie poussette délaissée pendant qu’elle traîne partout son horrible poupon ROSE (assorti à la poussette ROSE).

Pour l’éducation féministe, on perd GRAVE des points là.

Dimanche, le fond de l’air s’est brutalement rafraîchi et devenu subitement bien humide. En cause une brusque dégradation du thermomètre, mais également une séquence hautement lacrymale, à base d’Héritier qui te récite un poème de 8 lignes appris par coeur pour l’occasion. Je m’y connais tellement en enfants, que je ne savais pas que des enfants de 4 ans étaient capables de mémoriser un texte complet ainsi (et en fait si, apparemment mon enfant n’en est pas un génie pour autant). Autant dire que les pisse froids qui accusent la Fête des Mères de tradition mercantile et pétainiste peuvent aller se brosser. Moi je suis très contente de l’écouter annoner un poème certes bateau et à la rime relativement pauvre, mais tout tremblotant d’émotion, et m’offrir un cadre jaune fluo décoré avec des gomettes plastique vertes entourant sa trombine d’ange.

Bonne semaine les affreux, et bisous à vos mamans.

7 réponses sur “Quelques instants(gram) de ma semaine #19”

  1. Re: amitié H/F, Perso, je suis dans le camp des ça depend-tistes.
    Re: poussette rose, on a la même a la maison, on devrait organiser des courses de naines…

  2. Et en plus, rose, c’est la couleur des cochons, c’est joli non ?

  3. Mais oui Ray, heureusement que tu es là pour commenter, ma couille

    (les couilles aussi c’est rose, avec du poil dessus, mais rose, c’est vrai que c’est joli)

  4. Ah ben pareil pour la mini poussette rose. Hystérique devant le machin et la mienne a dormi avec. Ceci dit le truc le + navrant en la matière est la mini cuisinière qui lui avait été offerte en cadeau de naissance, ça m’a pas mal gonflé.

  5. Ca fait longtemps que je n’ai pas glissé un mot ici, mais le coeur y est quand même.
    Plusieurs points (tu me pardonneras le vrac hétéroclite) :
    – Ca dépend-tiste également pour ma part
    – en matière de cheveux tout fins de jeunes enfants, je préconiserais volontiers la tondeuse, mais ce n’est jamais très bien perçu… (je n’ai bizarrement jamais pu l’imposer chez moi 🙂 )
    – citation avec “déclamation octosyllabique” :
    “Ma vie est un en-chan-te-ment
    quand je m’en-dors quand je m’é-veille
    où quand je joue à tout mo-ment
    une fée dou-ceuh me sur-veille
    elleuh m’en-toure de soins char-mants
    ce-tteuh mer-vei-lleuh c’est Ma-man !” ©
    – les couilles, parfois, c’est plutôt brun, mais c’est moins joli une poussette marron…
    – ces enfants, en particulier la Dauphine ont vraiment des joues qui appellent les bisous !

    (les 2 derniers points ne sont juxtaposés que par l’effet du vrac mentionné plus haut et n’ont donc aucun lien entre eux)

  6. Euh et les chaussures de la photo 2, personne n’en parle des chaussures de la photo 2?
    *superficielle moi? Noooon*
    J’aime aussi beaucoup celles de la 4, suis po sectaire!

  7. Ici on est lâches.
    On a cédé et acheté la poussette. Marre des scandales au square parce que fiston adoré piquait la poussette des petites filles (en attendant de leur piquer leur culotte ? Je m’attends à tout avec ce zigoto capable de traverser un centre commerciale pour retrouver une FILLE).

    Et comme on ne se refait pas (et que Carnage s’est probablement inspiré de moi) OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIIS on organise une course de pousette !!! Il va vous rétamer mon morpion à moi, la prunelle de mes yeux, la première merveille du monde !!! OUARF ouarf ouarf !!

    Hem… (oui j’ai honte. Un peu).

    Sinon je fini par penser que tu as raison en matière de monsieur et de poils. Certes ils sont sympas tes pompiers, mais comme tu le disais, sans poils… C’est pas pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.