Quelques instants(gram) de ma semaine #65

Au programme de la semaine écoulée.

:: Du sport. Si. Incroyable mais vrai, j’ai réussi à faire 3 x / 5 km, en crachant mes poumons certes et en  maudissant ce postérieur de négresse qui bloblote, mais à courir quand même. Je ne pousserais pas l’hypocrisie à dire que ça me fait du bien (le meilleur moment étant quand ça s’arrête), mais je me dis que passé 35 ans, si je ne veux pas me transformer en une dondon adipeuse, faut un minimum bouger et faire bouger l’ensemble. Je fais donc blobloter ma graisse sur les quais du Rhône.

(Avec un vieux tee shirt La Fraise, seuls les vieux blogueurs et mes vieux lecteurs doivent se souvenir.)

PhotoInformation

:: Du TGV. Rien de très original. Pluie. Valise à roulettes. La Défense. RDV. La déprime de ce printemps volé et qui n’en finit pas de nous frigorifier (surtout si comme moi on est entré en résistance et qu’on refuse de porter des collants un 24 mai).

PhotoInformation

:: Des confcalls, encore et encore. Mais certaines plus sympathiques que d’autres.

(Ici Hôtel Eden, quartier Vaugirard, bon rapport qualité prix.)

PhotoInformation

:: Une chouette rencontre au sommet entre MILF’s. Mère Bordel et So Provincious. Jamais vu avant IRL la première, déjà croisé à plusieurs reprises la seconde, mais entre MILF’s, un comptoir en zinc, trois (quatre, cinq, six …) bières et la nuit est à nous <3

PhotoInformation

 Là on rigole, on rigole, mais couchée à 3h30 pour se relever 4h après et enchaîner les réunions de 9h à 18h, c’était MOINS BRILLANT.

PhotoInformation

:: Des activités PALPITANTES de ménagère (le côté obscur de la vie de MILF.)

(Je préfère insérer aussi ces tranches de vie là, sinon on va croire que je passe mon temps à boire des coups ET raconter des conneries au téléphone, alors que bon, je pousse aussi mon caddie dans les travées de  centres commerciaux sordides à chasser les réducs sur les barils de lessive.)

PhotoInformation

:: Une autre soirée avec des bonnasses (dès que les barils de lessive et les couches sont bien rangés).

PhotoInformation

:: Des séances d’exhibition …. de ma progéniture,

Pour la photo de classe (autant dire que vu la population à Lyon 7, je suis à peu près certaine que l’Héritier était le seul à porter une cravate ET la raie sur le côté ce jour là).

PhotoInformation

 Pour des sorties avec les grands parents.

PhotoInformation

:: Des anniversaires !

Celui de Marjo (déjà 28 ans, ça file).

PhotoInformation

 Celui de l’Epoux <3

PhotoInformation

:: Un mariage, celui de la nounou des enfants. Sous les ors de la mairie du 7ème arrondissement s’il vous plait.

PhotoInformation

:: Et la fête des mèèèèèères, avec …

Ses enfants modèles.

PhotoInformation

 Ses cadeaux top moumoute.

(Je daube mais je l’ai dans mon sac à main.)

(Je daube mais l’attache s’est désintégrée le jour même.)

PhotoInformation

 

Bonne semaine les vilains !

Quelques instants(gram) de ma semaine #64

Retour au bureau confirmé s’il en est …

:: Des confcalls

(Dont 80% du temps avec des antillais qui me narguent « aloooors, toujours aussi moche en métropooooole ? »)

PhotoInformation

:: Des valises,

(Vous constaterez que la Dauphine porte assez bien les escarpins taille 41 malgré son jeune âge)

PhotoInformation

:: Des litres de café et de thé.

(Un Starbuck a ouvert Gare de Lyon, c’est un drame …..)

PhotoInformation

:: Des compensations à la vie de bureau.

(Je me refuse à consulter pour voir l’apport calorique d’un ti punch, déjà que j’ai failli pleurer en découvrant celui d’un malheureux Chai Tea Latte, environ celui d’un Big Mac.)

PhotoInformation

Par ailleurs, je poursuis mon acte de résistance (un peu con) : plus de collants au mois de mai ! Du coup je me retrouve …. en pantalon.

Ou en legging, dans cet ensemble mère-fille par exemple.

PhotoInformation

… ou en ciré !

(EN CIRE A LYON LE 18 MAI 2013)

PhotoInformation

Du coup quand je dois mettre des pantalons, ce que je trouve totalement sinistre, je reporte la fantaisie dans les pompes. Par exemple avec cet achat Barcelone 2006, que j’ai beaucoup de mal à sortir. Pourtant c’est joli des escarpins panthère, non ?

(Non ?)

PhotoInformation

Finalement, les seuls qui s’en cognent du mauvais temps, c’est les enfants. Tranquilous, ils utilisent leur matos d’extérieur ….. en intérieur.

(Coucou les voisins)

PhotoInformation

Bonne semaine les vilains et les vilaines !

Quelques instants(gram) de ma semaine #63

Le retour de vacances fut difficile les amis.

Très difficile.

D’où quelques troubles obsessionnels compulsifs …

TOC 1 : compter ses bouteilles de rhum pour voir si les réserves sont suffisantes jusqu’au prochain voyage.

PhotoInformation

Conclusion : ça va.

TOC 2 : se mater langoureusement les marques de bronzage.

(Puis s’acheter de l’autobronzant en se disant qu’on a vraiment l’air d’une cagole ainsi.)

PhotoInformation

 TOC 3 : prendre les boules en remettant des fringues corporate.

PhotoInformation

 TOC 4 : s’énerver en découvrant un petit mot infantilisant … de l’école maternelle.

LE CHOCOLAT CA FOND !

(dingue)

PhotoInformation

 Mais bon,  on se console avec  des jours un peu plus doux qu’avant le départ en congés, qui permettent de prendre des apéros en terrasse.

PhotoInformation

J’ai renoué avec les joies du goûter aussi, grâce à un envoi fort goutu de Bonne Maman …

#teammèresbonnes

PhotoInformation

 … et j’ai retrouvé avec bonheur mon pizzaiolo favori, Monsieur Pouce, place Jean Macé.

PhotoInformation

 Le WE (de 5 jours) venu on a fêté les anniversaires.

Celui de Tata Kika.

PhotoInformation

Et celui de Tonton Mehdi

PhotoInformation

 

PhotoInformation

 

PhotoInformation

 Les corps et les coeurs étaient chauds mais les températures fraîches dans le jardin familial. J’ai du faire moult ti punch pour réveiller ce petit monde 🙂

Vivement l’été bordel !

Quelques instants(gram) de ma semaine #59 à #62 – spéciale Martinik

WOW. Un mois sans note. Ce blog sent définitivement la petite fille négligée …

Mais bon, j’ai des excuses mes chéris,  d’abord j’ai pris un an (maudis ceux qui m’ont oubliée – je suis très chatouilleuse sur mon anniversaire – ils ne seront pas de la partie le 6 juillet prochain, nan), ça m’a mis un coup (35 ans bordel, où sont passés mes 20 ans). Et surtout j’étais sous les tropiques pendant trois semaines, une de boulot, puis deux de vacances, alors bon, j’ai généreusement arrosé twitter / instagram de mon bonheur à 30 degrés, mais walou ici …

Mais réjouis toi lecteur, je me suis dit que j’allais me faire pardonner de mes provocations météorologiques (je t’ai dit que j’étais joliment bronzée aussi ?) en te mitonnant une petite note sur les chouettes spots martiniquais, dans le cas où tu aurais la brillante (et néanmoins quelque peu coûteuse) de passer tes vacances aux Caraïbes.

(De rien, ça me fait plaisir.)

POINT LOGEMENT

Comme je le disais sur twitter à quelqu’un qui me posait la question, je déconseille d’aller à l’hôtel en Martinique : l’hôtellerie y est coûteuse (les restaurants aussi, mais on peut toujours s’arranger pour dégoter des petites gargotes sympas) et d’un très mauvais rapport qualité prix. Mieux vaut louer un appartement avec terrasse / balcon ou une maison, vous serez indépendants, au vert et / ou en bord de mer aussi et ne paierez pas un rein pour une chambre humide dans un resort rempli  de beaufs en claquettes de plage qui se bousculent pour un buffet insipide (je caricature à peine).

Point de vue localisation, tout est une question de goûts évidemment. Il est possible de mixer du nord et du sud, en changeant de logement en cours de séjour (par exemple 5 jours à St Pierre côté Caraïbes ou le François / Robert côté Atlantique pour couvrir le nord, puis 5 jours à Ste Luce / Ste Anne pour le sud. Si on n’a pas envie de bouger ses petites affaires (ce qui était mon cas après le road trip 2012 en Floride, où faire défaire les valises tous les 2 jours m’avait fatiguée), mieux vaut un point un peu plus central. Fort de France est pas très chouette pour le tourisme et pour son environnement urbain saturé, et je trouve la Pointe du Bout (Trois Ilets) affreuse, un peu le Palavas les Flots martiniquais, avec des clapiers à poules pour touristes, concentrationnaire et sans âme.

J’ai choisi la commune des Anses d’Arlet (Grande Anse), qui est le sud plus traditionnel, et rallie Fort de France en 3/4 d’heure, et permet donc de faire tous les spots de visite en A/R dans la journée. Les Anses ont non seulement l’avantage d’être humaines et relativement préservées de l’exploitation touristique, mais aussi d’avoir des plages abritées, à l’eau calme et aux palmiers ombragés, idéales avec des petits enfants. Bref, les Anses d’Arlet, je les aies découvertes lors de mon 1er séjour pro en Martinique (en 2005) et je m’étais dit que si je venais un jour à y passer des vacances, ça serait là. J’ai attendu 8 ans et 2 enfants, mais ça en valait la peine.

Voilà « notre plage » à 200 m de notre appart avec balcon (450 euros la semaine, avec 1 séjour et 2 chambres climatisées).

PhotoInformation

On passe aux visites camarades.

:: LE SUD

Le Sud je connaissais déjà plutôt bien, ayant pu faire quelques escapades lors de mes séjours pro. Classiquement, tout le monde pense aux Salines, côté Ste Anne, plage très clichée (tellement que j’ai même pas pris de photo tiens). Personnellement, ce n’est pas ma préférée, elle est très fréquentée. Je préfère les Anses d’Arlet donc, mais aussi le Diamant, le sud un peu plus sauvage, celui des villages de pêcheurs, des mornes escarpés et des petites plages abritées.

Ci dessous, derrière les palmiers, le rocher du Diamant.

PhotoInformation

La Pointe du Bout, j’en ai dit du mal côté logement, mais quand tu as mis les hôtels, resorts et clapiers à poules derrière toi (et que tu as semé les mamies caramel et les papys en claquettes de piscine), tu as une belle plage et une splendide vue sur la baie de Fort-de-France en face.

PhotoInformation

Et puis évidemment les Anses d’Arlet, dans tous les sens et sous toutes les coutures <3

PhotoInformation

Gros avantage de cette plage : tu peux faire poser tes enfants devant ton déjeuner. LANGOUUUUUUSTES. Je vous conseille chez Evelyne, les pieds dans l’eau, sur la plage de gauche à Grande Anse.

PhotoInformation

 Nous prenions souvent nos déjeuners et apéros au P’ti Bateau. Wifi gratuit, bières fraîches et accras délicieux, à droite du ponton, où se retrouvent ceux qui naviguent.

PhotoInformation

 

PhotoInformation

:: LE NORD

Le but ultime du Nord, c’est d’aller voir la montagne Pelée, le volcan, mais pas seulement.

Bon on a fait les feignasses, on est juste montés au point de vue, c’était déjà bien. Mais pour les volontaires (et ceux qui n’ont pas 2 enfants qui marchent pas encore bien longtemps), il y a une balade de 3 heures à faire. D’un autre côté, c’est risqué, le volcan est souvent dans la brume.

PhotoInformation

:: NORD côté CARAIBES

LA ville qui a été en grande partie balayée par le volcan en 1902, St Pierre, reste très marquée et très émouvante.

PhotoInformation

 

PhotoInformation

 Au dessus de St Pierre, il y ce restau, Le Fromager, avec une vue panoramique sur la ville. Le dimanche midi, c’est déjeuner dansant. Vous mangez bien et pouvez danser avec des martiniquais, c’est tout simplement génial.

PhotoInformation

 Le coucher de soleil sur le ponton de St Pierre est assez magique aussi.

PhotoInformation

 

PhotoInformation

Côté Caraîbes, les plages de sable noir sont splendides, ici celle de Anse Couleuvre, on se croirait au bout du monde.

PhotoInformation

:: NORD côté ATLANTIQUE

Si tu pousses au-delà du volcan côté Atlantique, tu as aussi des plages de sable noir, comme celle de Grand Rivière. Et ça les plages de sable noir, c’est vraiment magique (par contre pour le bain calme, oublie, côté Atlantique).

PhotoInformation

 

PhotoInformation

Bon et l’avantage en Martinique, c’est que tu as toujours une petite rhumerie sur la route où faire un stop.

(Y’en a un qui conduit, un qui boit. Moi j’ai pas beaucoup conduit en Martinique. HIPS.)

Ici, JM, à Macouba.

PhotoInformation

A côté du François, une belle maison à visiter et de bons rhums à déguster aussi, l’habitation Clément

PhotoInformation

Au-delà du François, il faut pousser jusqu’à la Presqu’île de la Caravelle, que je ne connaissais absolument pas, c’est vraiment splendide.

La vue ci dessous depuis le Phare de la Caravelle, 30 minutes de marche, bien faisable, puisque je l’ai fait en tongs (no comment).

PhotoInformation

Et au pied de la Presqu’île il y a le Château Dubuc.

PhotoInformation

Sur la Presqu’île il y a la petite ville de Tartane, avec de très jolies petites plages, et un des meilleurs restaurants où on aie déjeuné, le Don de la Mer.

PhotoInformation

Au Nord, entre le François et le Vauclin, il y a aussi la fameuse balade à la Baignoire de Joséphine. C’est  chouette c’est vrai, mais il faut éviter les raids avec des bateaux bruyants remplis de touristes qui mettent la musique à fond et vous refilent du mauvais rhum, et préférer les petites embarcations avec des gens du cru qui vous font visiter au passage la mangrove et vous expliquent l’histoire des différents îlets.

PhotoInformation

Un îlet c’est ça : une minuscule île, dont la plupart sont habitées à l’année.

PhotoInformation

 Et ça c’est moi … dans la baignoire de Joséphine !

(Je suis alone, grâce à notre guide qui a su frayer entre les bateaux touristiques.)

PhotoInformation

 

AU CENTRE

Bah le centre, c’est surtout Fort-de-France, mais aussi sur la route de la Trace, en direction du Nord, les jardins de Balata, très chouettes pour découvrir l’or vert de la Caraïbe.

PhotoInformation

Et puis même si Fort-de-France n’est pas une merveilleuse ville (l’Epoux est resté mitigé), moi je la trouve attachante (en même temps, j’ai eu le TEMPS de m’y attacher depuis 8 ans que j’y viens).

Le marché permet de boire des jus frais et acheter quelques épices.

PhotoInformation

 Il faut passer visiter la Bibliothèque Schoelcher aussi.

PhotoInformation

 A côté il y a un immeuble genre Art Déco rigolo, l’hôtel Impératrice.

PhotoInformation

Bref, la Martinique, c’est une toute petite île, mais il y a plein de choses à faire et pas que de la plage, loin s’en faut. N’hésitez pas à me demander des précisions, des adresses, je suis intarissable quand il s’agit de causer voyages, surtout dans des lieux qui me sont chers.

(Et mon petit doigt me dit qu’on aura l’occasion d’en revoir, des photos tropicales, et pas seulement celles prises sur place ….)

Tchin 🙂

PhotoInformation