Tais toi et creuse !

10 septembre 2013

Dans le cadre de mes bonnes résolutions de rentrée (en dehors de courir 10 km sans m’arrêter le 6 octobre prochain > venez nombreux m’encourager sur le parcours, banderoles et cris de soutien de pompons boys à la Foresti appréciés), il y avait donc : réalimenter ce blog moribond,  maintenu sous perfusion toutefois grâce à la diffusion pseudo hebdomadaire de tranches de vie photographiques et photogéniques.

(Oui, vous remarquerez qu’on prend rarement de photos des moments difficiles : enterrement de proches, coloscopie, frottis vaginal, entretien de débrief avec un client mécontent, engueulade conjugale, sermon des enfants après connerie monumentale, cordon bleu trop cuit et accompagné d’une boîte de petits pois, autant de grosses loozes et de petits malheurs qui échappent à la folie photographique contemporaine. Too bad.)

Je m’apprêtais donc à m’atteler à la rédaction mi drolatique mi désespérée afin de vous narrer ma lassitude professionnelle précoce en cette rentrée 2013. C’est alors que je me suis surprise à penser (des fois, penser surprend, quand ça se produit à intervalles peu réguliers) « mais bordel, j’aurais pas déjà raconté ça 10 fois ? et y’a pas si longtemps ». Force est de constater que ce blog a meilleur archivage que sa taulière, qui a une mémoire tampon d’un quart d’heure et une mémoire historique d’au mieux 12 à 18 mois.

J’ai retrouvé donc une note de juin 2012, et une autre de janvier 2012, que je pourrais synthétiser et réhabiliter de la manière suivante : je crois qu’il serait temps de réorienter et repenser sa trajectoire et ses chakras professionnels, ma grande.

Alors comme disait l’autre « Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuse. »

Il serait à minima temps de creuser, Sasa.

8 Réponses En laisser une →
  1. Karin permalien
    septembre 10, 2013

    J’ai utilisé tellement de pseudos ici et ailleurs que ne sais plus sous quel nom commenter donc autant mettre mon prénom, je ne risque pas de l’oublier. Grand plaisir de te (re)lire. Quant à la trajectoire pro, j’ai personnellement de quoi en écrire un bouquin. Sauf que je creuse toujours ;-)

  2. Gattino permalien
    septembre 11, 2013

    Chouette, Sasa fait « un break » avec Instagram !

    Je suppose et espère que l’on aura encore droit à quelques photos progénituresques de temps en temps (ainsi que de tes vêtements/collants/chaussures, je n’en doute pas une seconde…)

    Vous avez bien dansé tout l’été ? Eh bien creusez maintenant !

    Au plaisir, en tout cas.

  3. septembre 11, 2013

    @karin : je me tate à faire un bilan de compétences …

    @gattino : message reçu sur les photos (je les laisse dans la colonne de droite :)) et au plaisir aussi fidèle parmi les fidèles

  4. Marianne permalien
    septembre 11, 2013

    Bonjour,

    Je vous suis depuis plusieurs années, appréciant fortement votre écriture, votre pertinence et vos prises de position.
    J’ai également été spécifiquement intéressée par vos notes relatives à votre activité professionnelle, exerçant pendant plusieurs années la même ou, à tout le moins, très proche, bien qu’au sein de structures de taille bien moins importante.
    Vos questionnements ont souvent fait écho aux miens, voire les ont renforcés.

    J’ai effectué un « petit » bilan de compétences il y a 1,5 ans, qui a participé à ma prise de décision : reprise d’études et changement d’orientation professionnelle en cours.
    J’ai réalisé cette esquisse de bilan de compétences auprès de l’APEC, qui n’a – il me semble – pas les moyens (peut être même la mission) d’en mener de vrais. Mais ces quelques séances m’ont été utiles.

    J’ai bien conscience que ces quelques éléments n’apportent pas grand chose à vos questionnements. Je crois toutefois que ces processus de bilan font du bien. J’ai en tout cas eu le sentiment d’avoir de la chance de pouvoir me poser ces questions, de me l’autoriser.

    Si vous souhaitez me contacter, n’hésitez pas.
    Merci encore pour ce blog

  5. Karin permalien
    septembre 11, 2013

    Ça rentre dans le cadre du DIF non ? J’en ai fait un il y a qq années mais avec un prestataire foireux de Pôle emploi. Le résultat était que j’étais faite pour mon métier… la belle affaire !

  6. Raymond permalien
    septembre 11, 2013

    On se lance? J’en ai plein le groin moi aussi… Une bonne petite startup…

  7. Ann permalien
    septembre 15, 2013

    Les start-up y’a que ça de vrai…

    Blague à part tu veux que je te raconte l’histoire de l’ingénieur informaticien qui est rentré un soir en disant « je vais devenir soudeur » ?

  8. Raymond permalien
    septembre 27, 2013

    @Ann: raconte :)

Laisser un commentaire

Note: Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

S'abonner aux commentaires de ce billet par RSS