Putain 10 ans.

Je ne sais pas qui dans la présente audience connaît mon tout 1er blog, « Iouaye & Karl« , aujourd’hui disparu (car hébergé sur une plateforme gratuite de M6), ouvert, quelques uns s’en souviennent, pour commenter « Le Bachelor » sur  la dite chaîne.

(Levez le doigt les vieilles badernes !)

Sur mon blog, il y avait peu ou prou les mêmes éléments qu’aujourd’hui. Ma gueule, mes voyages, mes marottes féministes et égalitaristes, les mecs dans la baignoire. Et le Bachelor, lubie éteinte faute de combattants depuis lors. J’avais 26 ans, j’étais jeune et j’avais encore de l’acné (oh wait), et j’attirais déjà le chaland avec des chats mignons.

chat

Étrange comme les choses se télescopent en ce 10 mars 2015, où justement, pour cause de participation à une émission de télé-réalité, 8 personnes, dont 3 sportifs de haut niveau sont morts, dans un accident digne d’un Darwin Award … Et nous sommes par ailleurs au lendemain des épousailles d’une de ceux qui commentaient avec moi le Bachelor, puis la Nouvelle Star, à la machine à café, et ici donc (big up Yaya !!). Ce premier cercle s’est maintenu, il porte même un petit nom (EYC / Enlarge Your Circle), double allusion fine dont nous sommes assez fiers (car nous sommes un peu cons, aussi).

Ce partage de « communautés d’intérêt », c’est exactement ce que m’a permis le blog, et depuis lors Twitter (inscrite depuis 2007) et Instagram. Je me fais souvent charrier / tancer / critique pour mon usage et mon addiction aux réseaux sociaux (et surtout Twitter). J’assume. Toujours (ou presque). Je ne suis pas du genre à faire des listes ou des tableaux (j’en produis déjà suffisamment à titre professionnel), mais je mesure très concrètement l’enrichissement des liens que j’ai tissé sur cette immense toile, à ma petite échelle. Parce que je suis présente, active et bavarde ici & ailleurs, j’ai échangé, croisé, rencontré, noué des liens avec des personnes (de grand valeur évidemment) que je n ‘aurais jamais eu l’occasion de croiser IRL (in real life) comme on dit. J’ai même permis des rencontres fructueuses à titre professionnel et sentimental (mais pas pour moi, dans un cas comme dans l’autre !).

J’ai ri, j’ai tempêté, j’ai pleuré, j’ai discuté le bout de gras, avec vous, et j’espère bien continuer à le faire, même si clairement aujourd’hui l’interactivité est tout de même plus grande sur Twitter qu’ici, où les échanges sont moins réactifs. Alors c’est vrai, aujourd’hui ce blog sent un peu la petite fille négligée (honte à moi), mais il est toujours debout, il a 10 ans, et j’en suis très fière.

Happy B-day à lui <3

Et merci évidemment à tous ceux qui me lisent, partagent et font un bout de chemin, virtuel ou bien réel. Je vous serre contre mon coeur.

(Parce que de temps en temps, il faut savoir dire aux gens qu’ils comptent et qu’on les aime !)