Longtemps, je me suis réveillée de bonne heure

Je ne sais combien de fois j’ai fait renaître ce blog de ses quasi cendres, mais clairement, en termes de résilience, l’animal se pose un peu là. 

J’ai toujours plein d’excuses plus ou moins valides pour justifier ma désertion.

Trop de travail.

Trop de micro-blogging.

Trop d’enfants.

Et d’obligations diverses et variées.

Et puis pas assez d’envie, de désir,  le sentiment de se répéter, de radoter, et de finalement rien avoir à raconter de vraiment palpitant. Et qui plus est dans un style d’écriture …. totalement quelconque.

Etant d’un conformisme sociologique assez épatant sur bien des items, et même si la vie est taquine / pute / pleine de surprises (ne rayez aucune mention), je me trouve, déjà, à l’aube de cette décennie nouvelle  : les quarantièmes rugissants. Décennie dont tout le monde s’attache à me répéter que ça sera le CLIMAX de ma vie adulte. Simple assertion déjà source d’angoisse majeure. Car que va t il se passer si cela ne se passe pas comme promis ? Ou qu’il ne se passe rien de notable ….

En attendant de trouver réponses à ces questions majeures, je profite juste de la dernière séance narcissique photographique que je me suis offerte avec une photographe dont je suis et j’apprécie le travail de longue date, Laurence Guenoun, pour recustomiser  ma page d’extimité. Et me jurer, qu’une fois de plus, je reprendrais la plume, pour de vrai cette fois (tu parles). 

(Tavu, comme j’ai changé pour mes 40 ans ?
je suis blonde, triste et pensive. A peu près.)

Dans une prochaine note, je m’expliquerais sur les raisons profondes de cette métamorphose capillaire (le hold up du siècle en matière financière par contre). Ou le cas échéant, on prétextera, az usual, de la crise de la quarantaine, qui ma foi, c’est fort pratique, a les épaules presque aussi larges que les miennes. C’est dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.