20 ans

C’est bien pratique un blog, surtout quand il est vieux (comme sa proprio, je vous entends au fond de la salle). J’ai pu ainsi retrouver le post que j’avais écrit il y a 10 ans pour dire « wolala, quelle aventure, 10 ans que je bosse ici ! ». Un battement de cils et nous voilà à 20, bordel à mille queues.

J’ai retrouvé une photo qui date de l’époque, où j’avais déjà procédé à quelques expériences capillaires discutables, en l’occurrence un roux sombre, et une frange bien droite et raide, sur des cheveux qui descendaient jusqu’aux reins. Il y a 20 ans je fêtais mes 22 ans, et j’entrais fièrement et sans traîner dans le monde du travail. Fièrement parce que je viens d’une famille où la valeur travail a toujours été valorisée, surtout pour l’indépendance et l’autonomie qu’elle permet, en particulier quand on est une femme (sur le refrain seriné ad nauseam « ne sois jamais dépendante d’un homme, ma fille »). Sans traîner parce que j’avais deux frère et soeur derrière moi, et qu’on m’avait bien sensibilisée au fait que 5 ans d’études, c’était bien, parce qu’ensuite, c’était à leur tour.

Je ne sais pas si on peut à ce stade parler de résilience ou de résistance, mais 20 ans, clairement, je ne les ai pas vu passer, même si j’ai justement passé une bonne partie de l’année 2019 en coaching pro, dit de bilan de carrière, à revisiter ces années de vie professionnelle. C’est un exercice enrichissant, mais c’est un exercice (comprendre que cela demande un minimum d’investissement et de temps) et il est parfois éprouvant. Parce qu’il convoque pas mal de rétrospective, et parfois c’est un peu l’angoisse, de matérialiser la modestie de certains accomplissements (pour ne pas dire la vanité). Mais comme tout bilan, il permet de remettre les choses en perspective, et de se dire que finalement, on a fait deux ou trois trucs pas déconnants. Dans mon cas, il n’y a pas eu de révélation christique, je n’ai pas eu d’envie de réforme en mode tabula rasa (« mais bien sûr, pourquoi j’ai fait la consultante pendant 20 ans, ce que j’aime, c’est les fleurs et les jolis bouquets, et si je devenais fleuriste ? « ). Mais j’ai pu mettre des mots sur certaines limites et croyances toutes personnelles, et commencer à tracer un chemin (pour ne pas dire un sentier un peu broussailleux) pour ce qu’on appelle pompeusement ma seconde partie de carrière.

Evidemment, alors qu’on entame dans la joie et l’allégresse la 4ème semaine de confinement liée à la pandémie de Corona Virus, mon 20ème anniversaire au sein de la « feurme » comme je l’ai souvent appelée ici, prend une teinte un peu étrange, pour ne pas dire surréaliste. Je me dis que c’est exactement le genre de période, mi molle mi anxiogène, où tu dois avoir l’occasion de faire tourner dans ta tête ton attachement tout relatif à ta boîte, ton emploi, voire le concept même de travail. Dans mon cas, le coaching m’a permis au moins cela : remettre le travail à sa juste place, lui reconnaître des avantages, en mesurer les limites, et n’en attendre pas trop. Même si, dans l’adversité de la crise, l’édifice se fissure, laisse apparaître des failles (plus ou moins grandes / critiques). Le confinement est par ailleurs en train de me donner au moins une grande leçon (que j’avais déjà plus ou moins touché du doigt pendant mes congés maternité) : je ne suis absolument pas faite pour être femme au foyer, encore moins pour faire la classe à des enfants (et encore moins les miens), mais je garde ce volet là pour une prochaine diatribe vénère.

Ma prochaine target professionnelle : me faire décorer de la médaille du travail o// (parce que je le vaux bien).

PS : j’espère aussi que j’aurais une médaille pour mettre au cou lors de la cérémonie <3

Une réponse sur “20 ans”

  1. Bon anniversaire de blog Sabrina 🙂
    Je crois que j’ai découvert ton blog en 2008… avec un post sur la Nouvelle Star il me semble.
    Je te lis régulièrement depuis et c’est comme prendre des nouvelles d’une vieille copine même si nos chemins IRL ne se sont jamais croisés.
    En tout cas, j’admire ta constance…. Je n’ai pas réussi à garder mon propre blog vivant ! (Tu sais, celui où je chantais.. Ça me parait tellement loin tout ça)
    Bonne continuation et à dans 20 ans pour le prochain bilan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.