Elle ne pense pas qu’à ça (mais presque) : une blog roll sexe (la mienne)

Il paraît que je ne pense qu’à ça. Des fois, ça sonnerait presque comme un reproche, dans la bouche de certains. Alors que c’est bien cela qui gouverne notre monde, non ? (avec l’argent, bien entendu)

Ca faisait un moment que je voulais préparer ce post, parce que j’ai une flemme aigue d’actualiser la colonne de droit de ce blog, et que concrètement, depuis que j’ai migré sous WP (y’a un moment pourtant, je sais je sais), je ne sais plus comment faire.

Je me suis dit que le mieux était encore de faire une note. Un vendredi en plus, ne suis je pas attentionnée ? vous aurez tout le WE pour aller vous vautrer dans le sturpe et la luxure, sur tous ces sites NSFW (not safe for work). Une main sur le clavier et l’autre …. ailleurs. C’est ma contribution à la journée de la gentillesse quoi 🙂

Je lis dans mon reader 347 blogs (le chiffre du jour). Si je compte seulement ceux où il y a « sexe » dans l’intitulé du blog / site, on en a déjà un bon nombre (ouiii je suis une grosse cochonne, fouettez moi). Mais au-delà de ça je voulais simplement faire partager ces lectures un peu particulières. Ils traitent de sexe, parfois ou souvent, mais aussi de rapports amoureux, de rapports hommes / femmes de manière plus générale. Je ne suis pas certaine que les auteurs s’y retrouveraient forcément, mais c’est bien le principe des listes, ça classifie, ça étiquette.

Dans l’ordre alphabétique (comme ça pas de jaloux) :

:: A cause des garçons

:: Annelolotte et ses sex toys

:: Carnets pornographiques

:: Charlotte pense queu(e)

:: Dandy Candy

:: Duel au soleil

:: L’aphrodite

:: Le blog de Lili Castille

:: Le blog de Navie

:: Le blog des filles faciles

:: Le blog du préservatif

:: Le blog d’Union

:: Le divin connard

:: Les 400 culs

:: Les cahiers d’Anne Archet

:: Mon pire coup

:: Mélodie Nelson

:: Pingoo

:: Rien rien rien

:: Rue Bricabrac

:: Sex talk

:: Sexactu

:: Sophie S.

:: Tout le plaisir est pour moi

:: Trentaine ordinaire

:: Une baignoire et des ronds dans l’eau

:: Violet blue

:: Yagg

:: Zone Zero Gene

Bon ben en fait ça fait à peine 30, c’est moins de 10% de mes lectures(j’en serais presque déçue tiens). Il faut dire qu’en établissant la liste, j’en ai mis un certain nombre de côté, ceux qui ne sont pas actualisés depuis plus de 6 mois, et ils sont légion. Il y en a qui ont carrément disparu, c’est très dommage parfois.

S’il y en a que vous lisez, et que vous pensez correspondre à mes goûts, n’hésitez pas à me les signaler, je ne suis plus à dix blogs près.

Bon WE …

Toujours un tag de retard

Mon élu à la mairie du 7ème arrondissement certifié dénicheur de (bons) mojitos m’a taggué.

Ahem.

J’ai toujours un tag de retard (un autre traîne quelque part, des photos, du bleu qu’il me faut).

La question est : « Pourrais-tu vivre avec quelqu’un qui pense de manière radicalement différente à la tienne, notamment en politique ? « .

Alors la réponse est simple, en tant qu’hétérosexuelle, et femme mariée, je vis nécessairement avec quelqu’un qui pense de manière radicalement différente de la mienne 😀

Du genre qui est persuadé que c’est pas grave si l’appartement n’est pas propre quand sa mère arrive (d’ailleurs, il pense que c’est pas grave si l’appartement est pas propre tout court).

Du genre qui beugle parce que j’ai près d’une centaine de paires de pompes (oui mais été ET hiver).

Du genre qui ne comprend pas pourquoi il faut ranger en hauteur sa collection de bouquins de femmes à poil.

Du genre qui s’énerve (beaucoup trop) quand ses calcifs blancs deviennent roses (qué les couleurs ça se lave pas avec le clair ?).

Du genre qui prend la table de la salle à manger pour une annexe de Surcouf.

Du genre qui considère que c’est scandaleux que je me bourre la gueule en pleine semaine avec les copines (et le WE aussi en fait).

Etc.

Alors franchement, les différences politiques, à côté des joies & merveilles de la vie en ménage, c’est roupie de sansonnet (et puis moi mon mari me dit quoi voter de toutes manières, comme ça c’est plus simple).

Du coup, demandons voir si c’est mieux du côté obscur de la force, genre chez Erwan & Bruno, Chondre, et puis quelques autres couples tiens, genre des parents tous neufs, comme Isidora, et Bulles, qui se croit encore en vacances sur son blog.

Au suivant.

Commentaires, spams, trolls et buzz

Ca faisait un moment que je le guettais, il est arrivé ce matin, le 10.000ème spam rejetté par Akismet Spam, la solution installée ici depuis que je suis passée sous WordPress.

Ce matin dans mon « dashboard » (page d’accueil de l’interface quoi) :

You have 1,269 posts, 1 page, 4 drafts, contained within 6 categoriess and 558 tags. You have 7,940 total comments, 7,940 approved, 0 spam and 0 awaiting moderation.

Enfin, rendons à César ce qui est à Henri (coucou ma couille), car c’est lui qui m’a fait passer à cette solution, après 6 mois sur la plate-forme d’M6 (si si si, ça existe, et va comprendre pourquoi, le blog, inactif depuis le 1er janvier 2006, est toujours en ligne), et quelques années sous Dotclear (moi j’aimais bien).

Donc pile un an sous WordPress, et 10.000 spams. C’est vraiment l’enfer, surtout en été, je sais pas pourquoi, j’en reçois encore plus, principalement pour des produits favorisant la virilité de ces messieurs (et pour l’orgasme de madame, hein, on fait quoi ? mais ce n’est pas le sujet du jour). Ce qui nous fait quand même une moyenne de 27 spams par jour, tous ou presque identifiés et isolés par Akismet. Nice job.

Le truc qui fout les boules quand même, c’est qu’il y a moins de commentaires que de spams. 8.000 depuis le 1er janvier 2006. Ca nous fait à peu près donc, en moyenne, 6 commentaires par post (puisqu’il y en a eu 1270 ici depuis le 1er janvier 2006). Ben les gens, on est loin du blog de filles … Certes, je ne poste pas tous les jours (mais presque). Certes, je ne raconte pas des choses passionnantes (un jour, quand j’aurais le temps de me plonger dans les archives, on élira le post le plus in-intéressant de l’année. Pour le plus intéressant, pas la peine de voter, je sais que c’est ceux où on voit ma lune. Bande de pervers). Il faut dire que souvent, comme vous n’assumez pas êtes des grands timides, vous inondez ma boîte mail … pour commenter dessus des articles du blog. Aaaah le ouèbe deux point zéro a encore de beaux jours devant lui …

(Mais envoyez moi encore des mails j’adore ça : sasa.laloute chez gmail.com => j’ai quand même fait conseiller conjugale / sexuelle GRATOS pendant plusieurs mois pour certains …. Pas de souci, je suis très très discrète, et en plus on a du résultat !).

Je râle, mais je crois être une blogueuse épanouie. Mon employeur ne m’a pas (encore) découverte, je conserve mon indépendance financière et ma liberté de pensée (copyright le décoloré de Patagonie), c’est-à-dire que j’écris n’importe quoi et n’importe comment à titre complètement gracieux, je rencontre (parfois) des lecteurs avec de gros sexes forts sympathiques, même mon troll je l’aimais bien (mais je crois que c’est lui qui s’est lassé). Et je suis bien contente de n’avoir pas à répondre à trop de commentaires, je veux bien soigner ma mysanthropie mais point trop n’en faut.

Ce qui me gonfle plutôt ces temps ci, c’est l’évolution des blogs et de la blogosphère (j’aime bien faire ma vieille peau). Peu de nouveaux entrants rigolos (les dernières trouvailles, elles se comptent sur les doigts … d’un doigt, et le retour du Vinvin aux sources, bien sûr). Ca me fait penser que j’ai pas actualisé ma blogroll depuis un an … (fleeemme).

Et là pour la rentrée, une grosse saturation du Google Reader (et du Twitter) rapports aux buzz orchestrés par les agences de pub interactives. J’avais déjà poussé un coup de gueule en juin (pas ici je crois, mais en commentaire sur quelques blogs concernés), quand on s’était fait envahir en quelques jours par une foultitude de posts sponsorisés concernant un service internet de la CAF concernant la garde d’enfants. Je ne supporte pas de voir le même contenu (remix plus ou moins habile d’un dossier de presse) sur 10 / 15 / 25 blogs de mon Reader. Surtout qu’en l’occurrence, à vouloir lancer le site sur le ouèbe mondial au moment approprié (en juin, quand les familles recherchent un mode de garde pour l’année scolaire suivante), la CAF avait ommis de fournir un contenu valable sur le dit-site. Une coquille vide ça s’appelle.

Avec Twitter, ces jours-ci, ça vomit non stop du teasing massue sur un nouvel hebdo qui va sortir demain, concurrent de ELLE paraît-il, mais + jeune / + trendy / + mieux quoi (et avec Kate Moss en couverture, que c’est osé !). Moi, en tant qu’abonnée à ELLE, je me demande juste comment on va me répercuter sur mon abonnement la baisse du ELLE de 2,30 à 2 euros (la vénale).

Je traîne mes guêtres sur le ouèbe pour découvrir des univers personnels, des humeurs, des beaux garçons, du point de croix, de la vie, de la bite, du débat, du mouvement quoi (un intrus s’est glissé dans cette liste, à toi de l’identifier). Et plus j’avance, plus j’ai l’impression d’être cernée par les hommes / femmes sandwichs. C’est d’un chiant.

(Ou alors je ne lis pas les bons blogs, et dans ce cas là faites passer les liens.)

Tout ça pour dire que bien qu’étant à Paris ce WE (principalement pour aller à Rock en Seine samedi et dimanche parfaire ma culture musicale, mais pas seulement), je compte bien éviter tout mouvement moutonnier qui porterait mes pas vers … les jardins du Palais Royal (comme c’est original) si j’ai bien suivi (par contre, je veux bien croiser des gens, à Rock en Seine ou ailleurs, mailez ou twittez moi si vous le voulez).

(Sasa en train de se suicider devant son Reader.)

(Nan je déconne. Je voulais mimer un suicide républicain lors de la cérémonie de mariage de mon ami Pierre. Chouette non ? J’ai aussi refait (en coulisses hein) la photo de la Cicciolina lors des élections de 1987, avé le téton dehors et tout, mais en fait le résultat était tellement obscène que je l’ai supprimé. Je m’excuse auprès de mon beauf d’ailleurs pour l’avoir entrainé dans cette dégradation des symboles de la République.)

(En plus j’apprends que WP est la meilleure plateforme de blog pour le SEO selon Matt Cutts » je sais même pas ce que ça veut dire, mais c’est sioupeur non ?)

(Elle est toute décousue cette note. Désolée.)

Une insomnie et une chaîne de lamentations

Je mets à profit cette insomnie (hier 6 h 13 ça allait, là 5 h 38 ça commence à faire vraiment tôt) pour répondre au tag de Romain. Surtout que j’en ai une bien bonne à raconter.

Il s’agit de faire des phrases en partant de « Est-il normal… ».

L’inspirateur de l’idée est Sarkozy lui même avec sa phrase: « Est-ce qu’il est normal que le dimanche quand Madame Obama veut avec ses filles visiter les magasins parisiens, je dois (sic) passer un coup de téléphone pour les faire ouvrir ? « 

Alors allons y.

Est-il normal que je ne dorme pas de la nuit quand je suis seule ? A l’hôtel lors de mes déplacements, ou ces jours ci, quand l’Epoux est en déplacement à son tour, pas moyen de passer une nuit correcte. Je crois que je suis en couple depuis trop longtemps.

Est-il normal que je m’interroge tous les 3 mois sur ce blog, rapport à la préservation (de plus en plus limitée) de mon anonymat ? Deux choses me travaillent.

1. que je ne puisse pas être tracée avec mes véritables prénoms et noms sur ce blog. Ca c’est à peu près bon. 2. que je sois lue par des lecteurs qui connaissent et scrutent ici Sabrina (IRL) et non Sasa la blogueuse. Parce que des fois, c’est un peu Docteur Sabrina et Miss Sasa, et j’ai encore et toujours du mal à faire comprendre que La Loute n’est pas tout Sabrina et inversement. Eternel dilemne.

Est-il normal qu’en rentrant chez moi hier, je découvre une équipe de pompiers en bas de mon immeuble, en train de déplier la grande échelle ? Je me suis jointe au troupeau de moutons qui zyeutaient, pour voir jusqu’à quel étage ils la déplient … Ah tiens c’est marrant, au 7ème.

Arrêt du coeur.

BORDEL au 7ème, DEVANT LA FENETRE DE MA CUISINE OUVERTE.

J’ai vécu environ 35 secondes abominables, le temps de sauter à la gorge du pompier « mais qu’est ce qui se passe, c’est chez moi là haut » (là où sont gardés théoriquement Gaspard, 21 mois, et Maé, 16 mois, avec leur nounou de poche).

« Aaaah c’est la maman ! (ouiiii c’est moaaa, je croasse) Vous inquiètez pas ! (ben si, tu vois, je m’inquiète là) Votre nounou nous a appelé, votre petit est enfermé seul dans l’appartement, la porte d’entrée a claqué dans un courant d’air quand elle sortait pour raccompagner l’autre maman. »

Saloperie de porte de merde.

Je vais changer la serrure.

Raaaaaah. Sans déconner, juste le temps qu’il me fasse ces 3 phrases, j’avais DEJA eu le temps de m’imaginer le pire.

J’ai grimpé les 7 étages, le coeur battant à tout rompre et les jambes en coton, pour retrouver là haut le pompier qui avait libéré l’Héritier en rentrant par la fenêtre de la cuisine (mon héros, moi qui adore les pimpons, même pas eu la présence d’esprit de me jeter à son cou, c’est dire si j’étais en mode panique), la nounou en déconfiture, et l’Héritier en pleine forme, qui était resté enfermé 15 minutes en tout (bravo à la réactivité des pompiers de Lyon 7ème, sans doute ceux de la caserne St Louis, qui sont arrivés et on déplié le matériel en 6 minutes chrono), et qui n’en revenait pas qu’un pimpon soit arrivé par la fenêtre.Tu m’étonnes.

J’ai essayé de ne pas trop lui communiquer mon angoisse (et de ne pas sauter sur le râble de la nounou), mais je l’ai serré fort fort fort dans mes bras mon petit garçon.

Et ensuite j’ai mis quand même 2 heures à récupérer.

(2 bières plus tard, ça allait bien mieux.)

Je crois que c’est la première fois que je ressens de manière aussi violente cet instinct maternel, celui qui prend aux tripes, et qui te donne la mesure de ce que tu es prête à faire pour ton enfant et sa survie. A peu près tout je crois.

Pour la chaîne, je vous laisse la saisir hein.

Comme dirait l’autre, où est ma tête ?

4 ans et 15 jours

Dans la mesure où j’ai envoyé mes voeux 2009 au mois de mars, il apparaît cohérent que je me souvienne avec 15 jours de retard que ce blog a maintenant 4 ans (depuis le 10 mars très précisement).

4 ans !

Si j’étais pas une grosse feignasse, au moral légèrement abattu, je vous ferais plein de belles statistiques, sur combien de visiteurs (plein), combien de notes (trop), combien de commentaires (peu mais que des bons), combien de mecs à poil (jamais assez), combien de fois moi à poil ici et ailleurs (pas tand que ça en fait, non ?), tout ça.

La seule chose que je peux dire en la matière, c’est combien ça me fait du bien le blog. Cet espace personnel, tour à tour exhib et voyeur, impudique et racoleur, je le chéris et le défends. J’y suis bien, parfois seule, souvent en bonne compagnie, surtout libre.

Merci à vous qui le lisez, c’est grâce à vous que l’affaire n’est pas que masturbatoire …

Profession pouffiasse

Romain m’a gentiment informée que j’étais dans le numéro spécial fâaaammes de Vendredi.

J’étais contente, et contente je ne suis pas allée plus loin (genre par exemple acheter le numéro, pour l’encadrer dans ma salle de bains). Exhiber le néant qu’est ma vie faire parler de moi, c’est l’essentiel.

Et là, j’ai découvert l’entrefilet en question, reproduit par Violette.

Au secours.

Alors autant te dire que cotoyer Violette, ça m’honore plutôt.

Par contre, entre le titre « Profession : futile » (quand je pense que je n’ai jamais retourné les papiers à Vendredi pour recevoir les trois sous qu’ils me proposaient pour reproduire un de mes posts chez eux …  c’est dire si je suis une professionelle daubique du blog), et le rattachement de mon blogounet chéri à la « blogosphère girly« , j’hésite sur lequel est le plus insultant.

Surtout pour quelqu’un (un journaliste, de ceux qui font un VRAI métier d’écriture, pas comme nous les neuneus de la blogosphère futile hein) qui s’est visiblement contenté de lire (et de reproduire) la page « A propos », qui chez moi (comme dans tout blog) a été actualisé il y a bien 2 ou 3 ans ….

Pas de quoi fouetter Clément Poitrenaud (enfin, s’il insiste, c’est par là), mais bon, il est un peu tard, j’ai bu un peu de vin rouge (Vali chérie, see you on sunday), et ça m’a un peu chauffé.

Moi, girly. Sans déconner.

Le bal des blogueuses, fin (prématurée) du teasing

La photo est donc sortie sur le Post, un peu avant la date prévue (demain), puisqu’il semblerait qu’il y ai eu quelques fuites, tellement l’impatience de la blogosphère était grande … de découvrir nos culs.

Je ne vous cache pas que c’est un régal rare que de découvrir les commentaires élogieux sur ce formidable support d’information qu’est le Post. Entre les « mais pourquoi qu’on voit pas leur cul« , les « à quoi ça sert ? » (réponse : rien, et c’est ça qui est bon), et les « ah ben ça va ils ont mis les moches au fond » (youhouuuuu), de bons moments de franche poilade à passer entre amis.

Je reviendrai sur cette jolie photo et ce qu’il y a eu autour (du poil, de la sueur et des founes et des tétons => toutes les photos sur laloute.net) bientôt, mais là j’ai piscine j’ai un boulot en cours.

Ca, c’est fait …

Lucie, je lui avais bien dit, ta caméra là, pourquoi elle me prend par en dessous ? Ca va pas me faire un énoooorme double menton ?

Et alors, la vidéo de l’interview est sortie.

Ah ben si, j’avais raison.

C’est con, des fois, avoir raison, ça console pas. Notamment d’avoir un double menton … (entre autres).

Enfin maintenant vous savez pourquoi il fallait que je mette 9.000 km entre la blogosphère et moi … 😀

Bibi dans Vendredi

J’ai eu l’insigne honneur d’être publiée dans un hebdo qui s’appelle Vendredi, qui visiblement sort en kiosque … le vendredi (dingue), dans le cadre d’un dossier « Dati au tribunal des blogs féminins« .

Il s’agit de la reproduction de ce post.

J’ai l’impression que la publication est un agrégateur papier d’articles de blogs. C’est intéressant (un peu le Courrier International de la blogosphère), mais je me demande bien si c’est viable économiquement cette affaire. A voir.

Blog féminin, c’est tout de même un peu plus satisfaisant que blog de fille, non ?