Instants(gram) moi fort !

Tiens ! un petit questionnaire de feignasse que j’ai découvert en lisant l’article de Paingout(où  j’ai vu que j’étais citée par Violette sur l’utilisation d’IG, coucou la belle) (je suis une grande likeuse sur IG) (fin du name dropping, j’ai le droit entre vieux blogueurs et twittos).

1) Ton compte Instagram ?

@sasatouitte comme sur Twitter

2. Tu as Instagram depuis quand ?

Depuis environ la naissance de la Dauphine, soit bientôt 3 ans …

3. Quelle a été ta première photo postée ?

Une photo de la Dauphine 🙂

1ère photo sur IG poke @superbulles (il y a 146 semaines), je passe le mistigri à mes 2 premiers likeurs @coulmont et @slicesoflife

4. Vas-tu souvent sur Instagram ?

Moins que sur Twitter, une ou deux fois par jour en « passif » (pour voir et liker les photos de mes camarades) et parfois plus les périodes où je suis très active, c’est à dire en déplacement ou en vacances. Dans ces cas là je poste en moyenne 4 ou 5 photos par jour, une sorte de version moderne et 2.0 de la séance diapo reloue et en léger différé des jolis endroits que je vois.

5. Quelle est ta pire photo sur Instagram ?

Ah je vais me la péter un peu, mais j’essaie de soigner mes photos sur IG, de prendre que des paysages chouettes ou insolites, mes jambes en collants ou mes enfants (et par essence y’a pas de photo moche de mes enfants, soyons lucides). Si je ne les aime pas je les publie pas.

Bon y’a bien celle de mon arrivée après une course de 10 bornes, qui a bien cassé mon sex appeal ….

La gueule de la fatigue à l'arrivée, merci les photos officielles  #runinlyon :]

6. Quelle est la photo qui a eu le + de succès ?

Ni ma gueule, ni mes jambes, ni mes gosses. Un ARC en CIEL.

(Mais un beau.)

7. Combien as-tu d’abonnés / Combien suis-tu de personnes ?

J’ai 625 abonnés (dont 1/4 de fétichistes de collants !) et je suis 236 personnes.

8. Qui est la dernière personne a avoir aimé une de tes photos ?

C’est Hervé Resse, @herveresse, camarade bloggueur & twittos sur la photo de mes Louboutin.

Ma vie en louboutins (à 2km/h dans les couloirs en roulant du cul) #instagambettes

9. Une personnalité ou une marque que tu suis.

Pas grand monde en dehors de François Sagat, @francoissagat, acteur gay au fessier rebondi et grand poseur sur IG.

C’est pas toujours très SFW (Safe For Work) mais je me rince bien l’oeil !

10. Montre nous une à trois de tes photos préférées sur ton compte Instagram.

Alors si on suit mes 3 axes éditoriaux et dans les photos récentes  :

1 – mes enfants

Les poseurs <3 (oui les enfants de leur mèrel, aussi) #lush #bain #pingouin

2 – mes collants

Plus près des étoiles  #aglagla #instagambettes

3 – mes voyages

La Tamise #londonchildfree

11. Quelle est la dernière photo qui apparaît sur la page d’accueil de ton Instagram actuellement ?

Une photo du Musée des Confluences en construction, devant lequel je passe régulièrement pendant mes séances de #running et dont je suis avec grand intérêt l’avancement.

Ça pousse #confluence #running #8km

Bon, il paraît que c’est has been les chaînes dont prend qui veut !

Quelques instants(gram) de ma semaine #71 et #72

Ca file ça file !

En semaine #71, un peu de shoes therapy pour faire passer une petite grosse déception pro.

Une paire.

PhotoInformation

 Et une 2ème paire, pour la route (hihihi).

(Les 2 chez André, pour celles intéressées.)

PhotoInformation

 J’ai évidemment sacrifié au rituel de fin d’année, la chorale de l’école.

C’était mon fils (entouré de moult gonzesses, les gourgandines) le plus beau. Point barre.

(Et il chante aussi bien que sa maman > comme un casserole.)

PhotoInformation

 

PhotoInformation

D’ailleurs, à force de chanter comme ça, je crois que les nenfants ont déclenché les foudres de Zeus.

PhotoInformation

 Heureusement, ça n’a pas duré, car le WE arrivé, c’était les préparatifs pour fêter dans le rhum et le madras mes 35 printemps.

PhotoInformation

 On a ainsi pu noyer le chagrin de la décrépitude dans 12 litres de punch / 180 accras / 60 samoussas et autres boudins créoles.

(Si vous avez besoin des proportions pour organiser une fête pour 50 personnes, demandez moi PAS, je me plante tout le temps.)

PhotoInformation

 J’avais donc investi dans la robe traditionnelle de Martinique, et dansé avec l’Epoux sur Franckie Vincent, et ça, c’était bon <3

PhotoInformation

 D’ailleurs, j’avais aussi investi dans le madras pour la Dauphine et l’Héritier ….

(Je suis gravement fan, avouons le.)

PhotoInformation

 Parmi les gâteries que j’ai eues, au climax d’entre elles, la paire de Louboutin offerte par le frangin, qui a bien bien fait monter en gamme la shoes therapy ….

(Et fait pousser de petits cris excités à la population féminine présente, c’était très drôle.)

PhotoInformation

 En semaine #72, retour fleuri au boulot,

PhotoInformation

Encore quelques gâteries (une espèce de tuerie à 400 calories chez Angelina).

PhotoInformation

 Un ciel plus clément sur nos têtes,

PhotoInformation

 Encore un peu de TGV (pour changer),

PhotoInformation

 Et une fête corporate au jardin d’acclimatation, où j’ai dansé jusqu’au petit matin, grâce à une djette inspirée et inspirante.

PhotoInformation

 Le lendemain, j’étais moins brillante, mais j’avais ma robe super woman.

PhotoInformation

 Celle qui te permet de garder la patate pour tenir le coup au WE bien rempli.

PhotoInformation

Dont une très chouette soirée de filles aux Nuits de Fourvière avec un groupe de jeunes parisiennes (Theodore, etc.), Barbara Carlotti et Claire Diterzi.

PhotoInformation

Les filles de Paul Gabriel Theodore, très chouettes.

PhotoInformation

Barbara Carlotti et ses escarpins rouges <3

PhotoInformation

Claire Diterzi et son univers un poil barré.

PhotoInformation

Dimanche, déjeuner avec les grands parents et leurs petits enfants, sur les berges du Rhône, une bonne adresse à burgers copieux et frites bien grasses sur la péniche la plus proche de la Préfecture (Star Ferry).

PhotoInformation

Bonne(s) semaine(s) les affreux !

 

Quelques instants(gram) de ma semaine #69 et #70

Encore 2 semaines écoulées à toute vitesse, dont une sous les tropiques, POUR CHANGER …..

Après l’escapade de trois jours entre connasses à Lisbonne (un jour, un compte rendu, peut être ….), 5 jours seule avec mes crapules, qui pètent la forme. Surtout le matin avant 7h.

PhotoInformation

 (Un petit ciel de traîne, un de ces petits matins matutinaux …..)

PhotoInformation

 Comme souvent quand je suis seule avec eux, les saligauds sentent la possibilité d’un plan incruste au plumard.

Genre après tu te retrouves avec une petite bouilloire tétouilleuse <3

PhotoInformation

Las, dès dimanche, c’était reparti pour un tour, hop Lyon / Paris / Fort de France.

Petite astuce de voyageur régulier : les nouveaux postes de contrôle automatiques aux frontières (réservés aux détenteurs d’un passeport biométrique). Ca t’épargne bien 10 / 15 minutes de queue. Ca fait toujours ça de pris.

PhotoInformation

 A Fort-de-France, assez peu de cocotiers / palmiers, mais plein de réunions / ateliers de travail avec brown papers et posts its, la joie du consultant qui fait bosser les autres !

PhotoInformation

Mercredi soir notre Premier Ministre avait pris ses quartiers dans notre hôtel (ce qui nous a un peu surpris, car il est vraiment pas extra, l’hôtel). On a réussi (sans trop forcer, c’était limite inquiétant pour la sécurité) à s’incruster au cocktail. C’était cool de boire les bières (locales) et le champagne de la République.

(Hips.)

PhotoInformation

En parlant de bière, je m’en suis fait resservir une lors de mon escapade de la semaine, 2 petites mais précieuses heures aux Anses d’Arlet.

Accras et langouste d’abord.

PhotoInformation

Et petite baignade dans mon spot préféré.

Je l’ai sans doute déjà dit ici, mais c’est un endroit qui me touche beaucoup, les Anses d’Arlet.

(Dont la petite église a été rénovée avec des fonds européens, youhou.)

PhotoInformation

Après le vol retour dans la nuit du vendredi au samedi, sans transition ou presque, barbecue dans le Beaujolais. Pas de pluie mais 19°,heureusement que le vin titrait dans les mêmes eaux.

PhotoInformation

 En tous cas j’ai retrouvé la progéniture EN PLEINE FORME (elle).

PhotoInformation

 Dimanche, avec 4° de plus, on a même pu tenter le 1er picnic de l’année au Parc de Gerland, enhora buena comme on dit en Espagne.

PhotoInformation

Bonne semaine les affreux !

Quelques instants(gram) de ma semaine #67 et #68

Deux semaines pour le prix d’une !

Petit passage parisien avec le soleil (et pas que dans les halls d’hôtel), ça fait plaisir …

PhotoInformation

 … mais comme y’a plus de saison ma bonne dame, l’Héritier a tout de même commencé à faire sa liste au Père Noël !

(On est jamais trop prudents, des fois qu’il neige en août.)

PhotoInformation

Car oui l’Héritier à deux passions dans sa vie, sa mère et les LEGOS.

PhotoInformation

Moi ce que j’aime, c’est lire, mais c’est une passion contrariée. Entendre, dès que j’essaie de lire, je m’endors.

#faites des gosses

PhotoInformation

D’ailleurs, les nuits et les siestes, elles se finissent parfois avec un petit envahisseur. On maugrée, on proteste, mais c’est la façade, en fait, ces restes d’animalité, l’enfant lové contre soi, dans le creux de son cou, c’est juste merveilleux.

(Jusqu’à ce que tu aies envie de pisser.)

(Sasa, casseuse de mythes.)

PhotoInformation

Le WE, on s’est débarrassé temporairement des envahisseurs de moins de 15 ans, pour fêter l’accès à la 40taine de l’une d’entre nous.

(BRAVO VANESSA MA VIEILLE PEAU)

A Combloux la température était fraîche,

PhotoInformation

 mais j’ai quand même fait péter ma robe Kim Kardashian.

(J’ai eu froid, un peu.)

PhotoInformation

Heureusement, 13 coupes de champagne et 3 mojitos plus tard, j’étais BIEN réchauffée !

#teamalcooliques

PhotoInformation

 Ce qui ne m’a pas empêché de reprendre le chemin des Antilles Françaises dès le lundi.

(Joie dans mon coeur.)

PhotoInformation

Enfin, retrouver + de 30°, c’est assez plaisant après les 18° de la Savoie.

Par contre je vous épargne les effets ravageurs du combo jetlag + choc thermique …

(en gros = grosse fatigue + peau dégueulasse).

PhotoInformation

 J’étais là bas cette fois pour animer un gros séminaire. Le client a trouvé un chouette lieu au-dessus de Fort-de-France, l’Habitation Belfort. Je vous la recommande pour vos mariages et baptêmes. Travailler avec vue sur les champs de bananes, en tous cas, cépamal.

(Et non pas travailler avec des bananes, évidemment.)

PhotoInformation

Une yole dans l’herbe.

PhotoInformation

A peine le temps d’arriver que j’étais déjà repartie, Fort-de-France / Paris / Lyon, pour gagner quelques heures après (et sans ma valise, lost in correspondance) la bonne ville de Lisbonne (mais ça, j’en ferais une petite note à part).

PhotoInformationBonne semaine les affreux et les vilaines !

 

Quelques instants(gram) de ma semaine #66

Au programme de la semaine passée :

:: Des retrouvailles avec une « vieille » camarade de  collège – grâce à Twitter – 20 ans après !

PhotoInformation

:: Un peu de soleil sur Paris …

PhotoInformation

:: Un peu de stress au cours de ces interminables confcalls qui émaillent mes journées de travail (oui quand je suis stressée, je grignote des touillettes à café).

PhotoInformation

:: Des bretzels frais ramenés d’Alsace <3

PhotoInformation

:: Des bières belges ramenées de …. chez le caviste

PhotoInformation

:: Une sieste avec la Dauphine

PhotoInformation

:: Une terrasse (enfin) avec les enfants (mais en imper)

PhotoInformation

:: Une balade dominicale et très ventée sur les quais du Rhône

PhotoInformation

Bref, c’était presque le printemps (la dernière semaine de mai !)  et c’était chouette.

Bonne semaine les affreux !

Quelques instants(gram) de ma semaine #65

Au programme de la semaine écoulée.

:: Du sport. Si. Incroyable mais vrai, j’ai réussi à faire 3 x / 5 km, en crachant mes poumons certes et en  maudissant ce postérieur de négresse qui bloblote, mais à courir quand même. Je ne pousserais pas l’hypocrisie à dire que ça me fait du bien (le meilleur moment étant quand ça s’arrête), mais je me dis que passé 35 ans, si je ne veux pas me transformer en une dondon adipeuse, faut un minimum bouger et faire bouger l’ensemble. Je fais donc blobloter ma graisse sur les quais du Rhône.

(Avec un vieux tee shirt La Fraise, seuls les vieux blogueurs et mes vieux lecteurs doivent se souvenir.)

PhotoInformation

:: Du TGV. Rien de très original. Pluie. Valise à roulettes. La Défense. RDV. La déprime de ce printemps volé et qui n’en finit pas de nous frigorifier (surtout si comme moi on est entré en résistance et qu’on refuse de porter des collants un 24 mai).

PhotoInformation

:: Des confcalls, encore et encore. Mais certaines plus sympathiques que d’autres.

(Ici Hôtel Eden, quartier Vaugirard, bon rapport qualité prix.)

PhotoInformation

:: Une chouette rencontre au sommet entre MILF’s. Mère Bordel et So Provincious. Jamais vu avant IRL la première, déjà croisé à plusieurs reprises la seconde, mais entre MILF’s, un comptoir en zinc, trois (quatre, cinq, six …) bières et la nuit est à nous <3

PhotoInformation

 Là on rigole, on rigole, mais couchée à 3h30 pour se relever 4h après et enchaîner les réunions de 9h à 18h, c’était MOINS BRILLANT.

PhotoInformation

:: Des activités PALPITANTES de ménagère (le côté obscur de la vie de MILF.)

(Je préfère insérer aussi ces tranches de vie là, sinon on va croire que je passe mon temps à boire des coups ET raconter des conneries au téléphone, alors que bon, je pousse aussi mon caddie dans les travées de  centres commerciaux sordides à chasser les réducs sur les barils de lessive.)

PhotoInformation

:: Une autre soirée avec des bonnasses (dès que les barils de lessive et les couches sont bien rangés).

PhotoInformation

:: Des séances d’exhibition …. de ma progéniture,

Pour la photo de classe (autant dire que vu la population à Lyon 7, je suis à peu près certaine que l’Héritier était le seul à porter une cravate ET la raie sur le côté ce jour là).

PhotoInformation

 Pour des sorties avec les grands parents.

PhotoInformation

:: Des anniversaires !

Celui de Marjo (déjà 28 ans, ça file).

PhotoInformation

 Celui de l’Epoux <3

PhotoInformation

:: Un mariage, celui de la nounou des enfants. Sous les ors de la mairie du 7ème arrondissement s’il vous plait.

PhotoInformation

:: Et la fête des mèèèèèères, avec …

Ses enfants modèles.

PhotoInformation

 Ses cadeaux top moumoute.

(Je daube mais je l’ai dans mon sac à main.)

(Je daube mais l’attache s’est désintégrée le jour même.)

PhotoInformation

 

Bonne semaine les vilains !

Quelques instants(gram) de ma semaine #64

Retour au bureau confirmé s’il en est …

:: Des confcalls

(Dont 80% du temps avec des antillais qui me narguent « aloooors, toujours aussi moche en métropooooole ? »)

PhotoInformation

:: Des valises,

(Vous constaterez que la Dauphine porte assez bien les escarpins taille 41 malgré son jeune âge)

PhotoInformation

:: Des litres de café et de thé.

(Un Starbuck a ouvert Gare de Lyon, c’est un drame …..)

PhotoInformation

:: Des compensations à la vie de bureau.

(Je me refuse à consulter pour voir l’apport calorique d’un ti punch, déjà que j’ai failli pleurer en découvrant celui d’un malheureux Chai Tea Latte, environ celui d’un Big Mac.)

PhotoInformation

Par ailleurs, je poursuis mon acte de résistance (un peu con) : plus de collants au mois de mai ! Du coup je me retrouve …. en pantalon.

Ou en legging, dans cet ensemble mère-fille par exemple.

PhotoInformation

… ou en ciré !

(EN CIRE A LYON LE 18 MAI 2013)

PhotoInformation

Du coup quand je dois mettre des pantalons, ce que je trouve totalement sinistre, je reporte la fantaisie dans les pompes. Par exemple avec cet achat Barcelone 2006, que j’ai beaucoup de mal à sortir. Pourtant c’est joli des escarpins panthère, non ?

(Non ?)

PhotoInformation

Finalement, les seuls qui s’en cognent du mauvais temps, c’est les enfants. Tranquilous, ils utilisent leur matos d’extérieur ….. en intérieur.

(Coucou les voisins)

PhotoInformation

Bonne semaine les vilains et les vilaines !

Quelques instants(gram) de ma semaine #63

Le retour de vacances fut difficile les amis.

Très difficile.

D’où quelques troubles obsessionnels compulsifs …

TOC 1 : compter ses bouteilles de rhum pour voir si les réserves sont suffisantes jusqu’au prochain voyage.

PhotoInformation

Conclusion : ça va.

TOC 2 : se mater langoureusement les marques de bronzage.

(Puis s’acheter de l’autobronzant en se disant qu’on a vraiment l’air d’une cagole ainsi.)

PhotoInformation

 TOC 3 : prendre les boules en remettant des fringues corporate.

PhotoInformation

 TOC 4 : s’énerver en découvrant un petit mot infantilisant … de l’école maternelle.

LE CHOCOLAT CA FOND !

(dingue)

PhotoInformation

 Mais bon,  on se console avec  des jours un peu plus doux qu’avant le départ en congés, qui permettent de prendre des apéros en terrasse.

PhotoInformation

J’ai renoué avec les joies du goûter aussi, grâce à un envoi fort goutu de Bonne Maman …

#teammèresbonnes

PhotoInformation

 … et j’ai retrouvé avec bonheur mon pizzaiolo favori, Monsieur Pouce, place Jean Macé.

PhotoInformation

 Le WE (de 5 jours) venu on a fêté les anniversaires.

Celui de Tata Kika.

PhotoInformation

Et celui de Tonton Mehdi

PhotoInformation

 

PhotoInformation

 

PhotoInformation

 Les corps et les coeurs étaient chauds mais les températures fraîches dans le jardin familial. J’ai du faire moult ti punch pour réveiller ce petit monde 🙂

Vivement l’été bordel !

Quelques instants(gram) de ma semaine #59 à #62 – spéciale Martinik

WOW. Un mois sans note. Ce blog sent définitivement la petite fille négligée …

Mais bon, j’ai des excuses mes chéris,  d’abord j’ai pris un an (maudis ceux qui m’ont oubliée – je suis très chatouilleuse sur mon anniversaire – ils ne seront pas de la partie le 6 juillet prochain, nan), ça m’a mis un coup (35 ans bordel, où sont passés mes 20 ans). Et surtout j’étais sous les tropiques pendant trois semaines, une de boulot, puis deux de vacances, alors bon, j’ai généreusement arrosé twitter / instagram de mon bonheur à 30 degrés, mais walou ici …

Mais réjouis toi lecteur, je me suis dit que j’allais me faire pardonner de mes provocations météorologiques (je t’ai dit que j’étais joliment bronzée aussi ?) en te mitonnant une petite note sur les chouettes spots martiniquais, dans le cas où tu aurais la brillante (et néanmoins quelque peu coûteuse) de passer tes vacances aux Caraïbes.

(De rien, ça me fait plaisir.)

POINT LOGEMENT

Comme je le disais sur twitter à quelqu’un qui me posait la question, je déconseille d’aller à l’hôtel en Martinique : l’hôtellerie y est coûteuse (les restaurants aussi, mais on peut toujours s’arranger pour dégoter des petites gargotes sympas) et d’un très mauvais rapport qualité prix. Mieux vaut louer un appartement avec terrasse / balcon ou une maison, vous serez indépendants, au vert et / ou en bord de mer aussi et ne paierez pas un rein pour une chambre humide dans un resort rempli  de beaufs en claquettes de plage qui se bousculent pour un buffet insipide (je caricature à peine).

Point de vue localisation, tout est une question de goûts évidemment. Il est possible de mixer du nord et du sud, en changeant de logement en cours de séjour (par exemple 5 jours à St Pierre côté Caraïbes ou le François / Robert côté Atlantique pour couvrir le nord, puis 5 jours à Ste Luce / Ste Anne pour le sud. Si on n’a pas envie de bouger ses petites affaires (ce qui était mon cas après le road trip 2012 en Floride, où faire défaire les valises tous les 2 jours m’avait fatiguée), mieux vaut un point un peu plus central. Fort de France est pas très chouette pour le tourisme et pour son environnement urbain saturé, et je trouve la Pointe du Bout (Trois Ilets) affreuse, un peu le Palavas les Flots martiniquais, avec des clapiers à poules pour touristes, concentrationnaire et sans âme.

J’ai choisi la commune des Anses d’Arlet (Grande Anse), qui est le sud plus traditionnel, et rallie Fort de France en 3/4 d’heure, et permet donc de faire tous les spots de visite en A/R dans la journée. Les Anses ont non seulement l’avantage d’être humaines et relativement préservées de l’exploitation touristique, mais aussi d’avoir des plages abritées, à l’eau calme et aux palmiers ombragés, idéales avec des petits enfants. Bref, les Anses d’Arlet, je les aies découvertes lors de mon 1er séjour pro en Martinique (en 2005) et je m’étais dit que si je venais un jour à y passer des vacances, ça serait là. J’ai attendu 8 ans et 2 enfants, mais ça en valait la peine.

Voilà « notre plage » à 200 m de notre appart avec balcon (450 euros la semaine, avec 1 séjour et 2 chambres climatisées).

PhotoInformation

On passe aux visites camarades.

:: LE SUD

Le Sud je connaissais déjà plutôt bien, ayant pu faire quelques escapades lors de mes séjours pro. Classiquement, tout le monde pense aux Salines, côté Ste Anne, plage très clichée (tellement que j’ai même pas pris de photo tiens). Personnellement, ce n’est pas ma préférée, elle est très fréquentée. Je préfère les Anses d’Arlet donc, mais aussi le Diamant, le sud un peu plus sauvage, celui des villages de pêcheurs, des mornes escarpés et des petites plages abritées.

Ci dessous, derrière les palmiers, le rocher du Diamant.

PhotoInformation

La Pointe du Bout, j’en ai dit du mal côté logement, mais quand tu as mis les hôtels, resorts et clapiers à poules derrière toi (et que tu as semé les mamies caramel et les papys en claquettes de piscine), tu as une belle plage et une splendide vue sur la baie de Fort-de-France en face.

PhotoInformation

Et puis évidemment les Anses d’Arlet, dans tous les sens et sous toutes les coutures <3

PhotoInformation

Gros avantage de cette plage : tu peux faire poser tes enfants devant ton déjeuner. LANGOUUUUUUSTES. Je vous conseille chez Evelyne, les pieds dans l’eau, sur la plage de gauche à Grande Anse.

PhotoInformation

 Nous prenions souvent nos déjeuners et apéros au P’ti Bateau. Wifi gratuit, bières fraîches et accras délicieux, à droite du ponton, où se retrouvent ceux qui naviguent.

PhotoInformation

 

PhotoInformation

:: LE NORD

Le but ultime du Nord, c’est d’aller voir la montagne Pelée, le volcan, mais pas seulement.

Bon on a fait les feignasses, on est juste montés au point de vue, c’était déjà bien. Mais pour les volontaires (et ceux qui n’ont pas 2 enfants qui marchent pas encore bien longtemps), il y a une balade de 3 heures à faire. D’un autre côté, c’est risqué, le volcan est souvent dans la brume.

PhotoInformation

:: NORD côté CARAIBES

LA ville qui a été en grande partie balayée par le volcan en 1902, St Pierre, reste très marquée et très émouvante.

PhotoInformation

 

PhotoInformation

 Au dessus de St Pierre, il y ce restau, Le Fromager, avec une vue panoramique sur la ville. Le dimanche midi, c’est déjeuner dansant. Vous mangez bien et pouvez danser avec des martiniquais, c’est tout simplement génial.

PhotoInformation

 Le coucher de soleil sur le ponton de St Pierre est assez magique aussi.

PhotoInformation

 

PhotoInformation

Côté Caraîbes, les plages de sable noir sont splendides, ici celle de Anse Couleuvre, on se croirait au bout du monde.

PhotoInformation

:: NORD côté ATLANTIQUE

Si tu pousses au-delà du volcan côté Atlantique, tu as aussi des plages de sable noir, comme celle de Grand Rivière. Et ça les plages de sable noir, c’est vraiment magique (par contre pour le bain calme, oublie, côté Atlantique).

PhotoInformation

 

PhotoInformation

Bon et l’avantage en Martinique, c’est que tu as toujours une petite rhumerie sur la route où faire un stop.

(Y’en a un qui conduit, un qui boit. Moi j’ai pas beaucoup conduit en Martinique. HIPS.)

Ici, JM, à Macouba.

PhotoInformation

A côté du François, une belle maison à visiter et de bons rhums à déguster aussi, l’habitation Clément

PhotoInformation

Au-delà du François, il faut pousser jusqu’à la Presqu’île de la Caravelle, que je ne connaissais absolument pas, c’est vraiment splendide.

La vue ci dessous depuis le Phare de la Caravelle, 30 minutes de marche, bien faisable, puisque je l’ai fait en tongs (no comment).

PhotoInformation

Et au pied de la Presqu’île il y a le Château Dubuc.

PhotoInformation

Sur la Presqu’île il y a la petite ville de Tartane, avec de très jolies petites plages, et un des meilleurs restaurants où on aie déjeuné, le Don de la Mer.

PhotoInformation

Au Nord, entre le François et le Vauclin, il y a aussi la fameuse balade à la Baignoire de Joséphine. C’est  chouette c’est vrai, mais il faut éviter les raids avec des bateaux bruyants remplis de touristes qui mettent la musique à fond et vous refilent du mauvais rhum, et préférer les petites embarcations avec des gens du cru qui vous font visiter au passage la mangrove et vous expliquent l’histoire des différents îlets.

PhotoInformation

Un îlet c’est ça : une minuscule île, dont la plupart sont habitées à l’année.

PhotoInformation

 Et ça c’est moi … dans la baignoire de Joséphine !

(Je suis alone, grâce à notre guide qui a su frayer entre les bateaux touristiques.)

PhotoInformation

 

AU CENTRE

Bah le centre, c’est surtout Fort-de-France, mais aussi sur la route de la Trace, en direction du Nord, les jardins de Balata, très chouettes pour découvrir l’or vert de la Caraïbe.

PhotoInformation

Et puis même si Fort-de-France n’est pas une merveilleuse ville (l’Epoux est resté mitigé), moi je la trouve attachante (en même temps, j’ai eu le TEMPS de m’y attacher depuis 8 ans que j’y viens).

Le marché permet de boire des jus frais et acheter quelques épices.

PhotoInformation

 Il faut passer visiter la Bibliothèque Schoelcher aussi.

PhotoInformation

 A côté il y a un immeuble genre Art Déco rigolo, l’hôtel Impératrice.

PhotoInformation

Bref, la Martinique, c’est une toute petite île, mais il y a plein de choses à faire et pas que de la plage, loin s’en faut. N’hésitez pas à me demander des précisions, des adresses, je suis intarissable quand il s’agit de causer voyages, surtout dans des lieux qui me sont chers.

(Et mon petit doigt me dit qu’on aura l’occasion d’en revoir, des photos tropicales, et pas seulement celles prises sur place ….)

Tchin 🙂

PhotoInformation

Quelques instants(gram) de ma semaine #58

Bonne semaine ma foi, qui a commencé par un jour férié \o/

Bon, Pâques, chez nous les mécréants, c’est comme Noël : c’est pour faire bicher les enfants, et gagater les parents.

(Et s’émerveiller qu’ils trouvent les oeufs si mal cachés dans le jardin ….)

PhotoInformation

Mais, à part cet intermède pascal, ma semaine a été surtout peuplée par des … vidéo conférences ….

(Gros soupir.)

PhotoInformation

Avec toutefois deux petits intermèdes.

Mercredi, un intermède pour « enterrer la vie de jeune fille » de l’une des nôtres. L’occasion pour moi de découvrir le Monkey Club, bar à cocktails Place Tolozan fort fréquentable (avec les dits cocktails plutôt généreux et inventifs à 10 euros).

(Hips.)

PhotoInformation

Jeudi j’ai découvert grâce à l’Epoux mon premier match d’impro. C’était assez inégal ma foi, mais plutôt rigolo (il faut dire qu’il y avait une équipe québécoise, et il  suffit que j’entende parler français avec l’accent québécois pour commencer à me gondoler).

(Ce n’est pas de la moquerie d’ailleurs, je trouve les accents délicieux.)

PhotoInformation

 Vendredi, ooooh quelle surprise, encore une visio de 20h à 23h …

PhotoInformation

 Samedi, place à la vie réelle, on a donc marié Tania & Sylvain, et ça, c’était chouette <3

PhotoInformation

 (Moins chouette, j’ai pas eu le droit de tente d’attraper le bouquet, rapport au fait que je serais – semble t il – déjà mariée.)

(LOL.)

PhotoInformation

 Par contre, j’avais fait péter les collants d’apparat, gros succès des étoiles auprès des filles de moins de 11 ans.

PhotoInformation

 Après avoir largué les enfants, on est passé aux choses sérieuses.

(Hips. Bis.)

PhotoInformation

 Et voilà !

PhotoInformation

 

PhotoInformation

 Dimanche, à peine le temps de cuver (plus l’habitude de me coucher après 4h du matin, bordel) qu’il a fallu retrouver la progéniture très en forme, ELLE.

PhotoInformation

 Bonne semaine les affreux !

(Et vivent les mariés !)