Un peu de poésie le mardi

Maia Mazaurette a déménagé son blog sur un site pour eux les mâles, c’est bien dommage (notamment pour lire les articles qu’elle fait sans se cogner tous les autres du mag dans le flux RSS). Pourtant elle continue à trouver des perles.

En partage, cette chanson fort intéressante, sobrement intitulée « Ma bite ».

Je vous préviens, il en parle beaucoup, de sa bite, Miclo Black, mais il nous la montre pas. Oui je sais, vous êtes un peu déçus. Moi aussi.

En tous cas, de Kinshasa à Dieppe, y’a eu du mal de fait.

(Ma biiiiiiite.)

(Ma biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite.)

(J’ai du mal à m’en remettre.)

(Faut écouter attentivement les paroles. Vraiment.)

Sasa vous présente son nouveau stagiaire.

Attention les yeux les filles ….

….

….

….

….

….

….

Scroll scroll scroll

….

….

….

….

….

….

Scroll scroll scroll

….

….

….

….

….

….

Scroll scroll scroll

….

….

….

….

….

….

Scroll scroll scroll

….

….

….

….

….

….

Scroll scroll scroll

….

….

….

….

….

….

Baaaah bien évidemment, ceci n’est que pur phantasme de ma part. Sgnurf.

J’ai bien eu l’occasion de faire passer comme prévu mes entretiens à mon champion d‘aspirant stagiaire. Hélas, ce fut beaucoup moins rigolo que prévu. La belle assurance affichée sur le CV a fait pschitt dès que je suis entrée dans la salle de recrutement. Non seulement le candidat était de taille fort modeste (à peine 1 m 70), mais surtout je me suis vite rendue compte qu’il était très impressionné par le cadre de l’entretien, et à moitié tétanisé par les enjeux. J’ai donc passé plus de temps à le mettre un minimum à l’aise, histoire qu’il soit capable d’enchaîner 2 raisonnements corrects.

Journée looze quoi.

(Là je regarde Dollhouse, je suis très très déçue. Je m’emmerde comme un rat mort.)

L’homme le plus sexy d’Allemagne ?

Je pense que le peuple allemand est (un poil) déviant.

Non je ne parle pas du dernier clip de Rammstein.

Comment peut on déclarer que ce monsieur est l’homme le plus sexy d’Allemagne ? (lu dans ELLE)

(J’ai de ces révoltes moi le vendredi soir. La semaine a été difficile, et la suivante va l’être encore, pardonnez moi.)

Le bidule gominé, là, c’est donc Karl Theodor Zu Guttenberg, l’équivalent teuton de notre DSK natonial (mais en moins drôle, d’après le pedigree).

Il illustre à peu près tout ce que j’abhore chez un homme. La gomina qui dégouline (que ce soit clair, je le faisais encore remarquer cette semaine au bureau, la gomina, ça ne va qu’à Travolta dans Grease, ou à un mafieux sicilien très très sexy et à la mine patibulaire), le sourire ripoliné à mort, la suffisance qui transpire, les dents trop petites et trop alignées pour être honnêtes. Non mais juste beurk. Tout à fait le genre à te parler avec déférence en public et à te traiter de salope au lit (alors que c’est le contraire qui est bien plus rigolo, c’est connu).

(En fait, après vérification, il a été élu homme POLITIQUE le plus sexy. Enfin quand même quoi.)

Le masculin de sirène c’est … ?

…. veau de mer ?

C’est un peu la question que je me suis posée en découvrant le dernier clip de Julien Doré, « Les bords de mer« .

Il se roule dans la flotte (à Palavas les Flots, si on écoute bien les paroles), légèrement gêné dans ses mouvements par une queue de … mérou ?

Juju, j’ai une grande tendresse pour toi (surtout même quand je rêve que tu me sodomises), et j’apprécie ton sens de l’auto dérision. Mais là, tout de même … Les limites sont franchies.

(Heureusement, il nous reste cette bouche les filles. D’ailleurs, je note que la moustache, c’est décidemment un peu le détail hype de la rentrée. Jesse Hugues inside.) 

Même Brad Pitt est moche, parfois.

C’est pas que ça console, hein.

Mais l’alcool, c’est fatal, ça rend très souvent laid, surtout en fin de soirée (l’Epoux, qui boit peu, me le dit tout le temps). Ici, c’est caractéristique, je connais très bien cet état, c’est celui que tu atteints quand tu est bien bien bourré, ça tangue légèrement quand tu marches, tu trouves tout le monde très gentil / très beau / très intéressant, et tu ferais bien l’amour avec un peu tout le monde, juste pour rendre service. Et tu affiches un regard de mérou sous acide. Même à Brad Pitt ça lui va pas du tout.  

Pas classe du tout.

(Note pour plus tard, y aller mollo sur les mojitos, tout compte fait.)

Source : The Blemish (ils sont méchants, je les aime beaucoup).

Des vessies pour des lanternes

(Une p’tite contribution pour la catégorie « sur mon paillasson », ça faisait longtemps.)

Je trouve le procédé des Gérard  assez méchant, mais très drôle.

Cette année, ils ont remis un prix que j’approuve particulièrement, et qui rentre bien aussi dans la catégorie des gars qu’on laisserait sur le paillasson, dans le cas où ils viendraient par mégarder frapper à ma porte : « Gérard de l’acteur qu’on engageait au départ parce qu’il était moche et que c’était rigolo, mais dont on a fini par faire un sex-symbol en lui faisant porter un pull à col en V à même la peau et une barbe de trois jours, alors qu’objectivement, il a toujours la même gueule ».

And ze winner is : Jean-Paul Rouve.

Nan mais c’est vrai quoi.

Me fait pas mouiller la culotte Jean-Paul. C’est tout.

Vazy, tire moi par les cheveux, et emmène moi au fond de la grotte …

C’est un peu le cri que j’ai eu envie de pousser en découvrant cette photo, chez Sskizo.

C’est peu dire que je voue une grande admiration que je kiffe grave Jake Gyllenhaal.

Toutefois, les cheveux longs, ça va pas à tout le monde.

En fait, à la réflexion, à part à Rahan, le fils des âges farouches, je vois pas ….

(Par contre, quels pecs mes enfants, quels pecs …. soupirs.)

Où la preuve est faite que le foot c’est vraiment sans intérêt ….

Quand j’apprends que c’est Ronaldo (joueur portugais) qui a été élu joueur le + sexy de l’Euro 2008, je me souviens brusquement pourquoi je préfère tant le rugby.

Il ressemble à rien. Imberbe (alors je sais, ça se discute, le poil comme critère de beauté masculine, mais là, on dirait vraiment qu’il a 14 ans 1/2), le charisme d’un bulot et le sex appeal d’une huître, Ronaldo, c’est le paillasson qui t’attends mon grand !

Ce soir, pas certain que je suivrai le match de la dernière chance France – Italie, dans la mesure où j’ai déjà l’impression d’avoir porté la poisse aux Bleus la semaine dernière, avec cette doudounasse d’anthologie. J’avais hoooonte, mais hooooooonte. Sans compter que point de vue beaugossitude, c’est aussi la MISERE, côté français. Certes, Thuram et Henry sont encore là pour sauver la mise, mais bon, la loose, on peut pas dire que ça rende beau ….

Même si nous étions les deux derniers représentants de l’espèce humaine après une guerre thermo-nucléaire …

…. jamais je ne pourrais envisager de m’accoupler avec Brice Hortefeux. Oui, même pour sauver l’humanité, ça va pas être possible, comme disaient les Zebda (tiens, qu’est ce qu’ils sont devenus eux, on en entend plus parler de ces zozos, pourtant en temps de Sarkozie, ils auraient du grain à moudre).

C’est simple, à chaque fois que je le vois apparaître sur l’écran de ma télé, j’ai des contractions. J’ai été fort surprise d’apprendre que malgré sa couperose (doit pas souvent jogger avec le Président, quoique le Président visiblement lui aussi ne jogge pas assez, il arrive tout essouflé après ses RDV avec Poutine au G8, c’est fou, après les gens y croivent qu’il boit mais c’est rien que des menteries), sa calvitie matinée de roux, ben en fait il a à peine 50 ans, cet administrateur territorial. Quand au physique légèrement répugnant on ajoute un comportement de barbouze, fort de cette arrogance de la « droite décomplexée », hé bien ça nous donne …. un super ministre de l’intégration et de l’identité nationale.

Toutefois, ans la mesure où il risque d’être envoyé aux quatre coins du globe pour prôner le « restez chez vous messieurs les africains, sauf si vous avez bac + 12 là on s’arrangera » le co-développement, je caresse le secret espoir qu’il se fasse lyncher à coup de demandes de visas de travail de feuilles de bananier par des autochtones exaspérés par tant de suffisance. On peut rêver ….

Hé Brice il a un blog. Enfin un site quoi.