Joie de se déguiser – plaisir de draguer

Comme tout un chacun le sait, dans la vie j’ai 2 passions :

1. Les hommes, l’Epoux (j’ai bon là ?)

2. Le déguisement

Bientôt, grâce à l’aide du bon riton (encore merci à lui), je vais pouvoir mettre en ligne une galerie avec les photos de la dernière soirée déguisée en date, celle du 31 décembre, aux couleurs de l’Inde bollywoodienne. Vous y découvrirez pas mal de belles naïades en sari, des charmeurs de serpents, et un improbable tigre du Bengale …
Par ailleurs, oh joie, j’ai appris que lors de mon prochain déplacement professionnel (en Guyane, du 18 au 27 janvier, pour ceux qui seront dans le coin) je tomberais en plein milieu du Carnaval de Cayenne. C’est la fête du slip ce carnaval : de ce que j’ai compris, ce sont les femmes (les touloulous) qui se déguisent de pied en cap, et qui invitent les gars à danser …
Comme le quart d’heure américain dans les boums (sauf qu’à 12 ans t’ose pas inviter les gars, enfin je parle pour moi) et que tu attends qu’ils passent « Hotel California » pour être sûre d’avoir assez de temps pour rouler une pelle toute baveuse (la chanson la + longue de l’histoire, 7 minutes 50, avec des solos de guitarre interminables, mais c’est pas de trop pour conclure) à Julien D., que tu convoites plus ou moins secrètement (seules ta mère et 148 copines sont au courant, le principal intéressé aussi, mais il fait semblant de rien savoir, les hommes sont vraiment des lâches, mais je m’emballe là).

Je vais pouvoir donc coupler mes 2 activités favorites en unes, c’est pas le bonheur ça ?
🙂

Humeur du jour

Aujourd’hui était un mauvais jour, un jour de deuil.
J’ai repensé à cette chanson de Gérald de Palmas (sa seule chanson potable soit dit en passant). Je me la chantonne souvent, je trouve qu’elle me correspond, qu’elle reflète parfois mes propres interrogations, questionnements, tergiversations, doutes.

Paroles : Une seule vie.

Marcher dans le sable
Se sentir coupable
Dans les herbes hautes
C’est sur tout est de ma faute

Savoir dire tant pis
Avoir juste envie
Rester dans son lit
Tout ça m’est interdit

Il faut que quelqu’un m’ aide
Je n’ ai qu ‘une seule vie
A trouver le remède
Je n’ ai qu ‘une seule vie
Chaque jour cette pensée m’ obsède
Je n’ ai qu ‘une seule vie

Faire comme tout le monde
Entrer dans la ronde
Surtout pas de vagues
D’ici personne ne s’ évade

Il faut que quelqu’un m’ aide
Je n’ ai qu ‘une seule vie
A trouver le remède
Je n’ ai qu ‘une seule vie
Chaque jour cette pensée m’ obsède
Je n’ ai qu ‘une seule vie

Inquiet, soucieux, honnête jour et nuit
Voilà ce qu’ est devenue ma vie
Il faut que quelqu’un m’ aide
Je n’ ai qu ‘une seule vie
A trouver le remède
Je n’ ai qu ‘une seule vie
Chaque jour cette pensée m’ obsède
Je n’ ai qu ‘une seule vie

… y’a un acteur de telenovelas brésilien

Au Brésil, comme dans le reste de l’Amérique Latine, les télénovelas, espèces de soap opéras ibériques, souvent très très kitschs – elles feraient passer « Amour Gloire et Beauté pour un pensum d’Arte, c’est dire – rassemblent des millions de téléspectateurs et surtout trices, qui se pâment devant les aventures à rebondissement de personnages improbables.

En tous cas, le concept permet l’émergence d’un tas de bellâtres, plus ou moins crédibles, mais qui ravissent nos pupilles avides. Ce garçon, Reynaldo Gianecchini, m’a été chaudement recommandé pour cette série sur le Brésil. Et au vu des photos, on comprend aisément pourquoi, non ?


Il donne de sa personne, ce garçon, c’est certain. Et visiblement, elles sont nombreuses, au delà même des frontières du Brésil, à lui porter un certain culte. J’ai même trouvé un blog américain qui lui est entièrement dédié.

En attendant, ce soir, le Reynaldo, c’est à moaaaa qu’il chantera la sérénade. Et en slip blanc aussi si possible, merci.

Les reines du clubbing

Il y a quelques semaines, avant les vacances, nous nous étions rendus avec l’Epoux et Noémie, aux 3 ans de « L’avant Première », un bar sympathique, fréquenté par une bonne partie de la communauté homo lyonnaise, et où mixe souvent David, un bon ami à l’Epoux.

Ce soir là, nous fûmes même pris en photo par « Lyon Clubbing« , LA référence de la night lyonnaise.

Les reines du clubbing, c’est nous 🙂

…. y’a un mannequin brésilien

Pour notre 2ème soirée consacrée au Brésil, j’ai convoqué dans la baignoire un mannequin.
Oui, j’ai bien conscience qu’un mannequin, c’est un peu facile : il est payé pour être beau et s’entretenir. Mais pour une fois que ce n’est pas Gisèle ex Di Caprio à qui on fait appel, ça nous change non ?

Donc Leandro Faria est mannequin, oui, et brésilien de surcroît. Cette fois, on se passera du poids des mots, on se contentera du choc des photos.

Il dormira pas dans la baignoire, c’est certain. Comment on dit « t’as de beaux yeux tu sais ? » en portugais ?

Changement de thème

Je poursuis, laborieusement, l’appropriation de mon interface magique.

Grâce à la réactivité du forum Dotclear, j’ai appris donc que c’était le thème que j’avais choisi qui posait souci (une question d’installation de gravatar, que pour l’instant je ne peux pas faire, parce que non disponible sur le wiki, enfin j’me comprends).

Au moins, dorénavant, les commentaires sont visibles et lisibles, et ça c’est une bonne nouvelle. Quand je serais une grande fille, je pourrais peut être créer mes propres thèmes. Je suis particulièrement jalouse de Nico (ça y est, je t’ai remis dans le blogroll, boude pas hein !), et Stéphanie, qui changent de mise en page comme de slip …

A part ça, inutile de dire que le retour à la vie de bureau en 2006 est plus que difficile. A titre d’illustration, temps d’extraction ce matin (latence entre sonnerie du réveil et sortie du lit) = 1 h 05 !

…. Y’a un brésilien au sourire craquant

J’ai profité le week end dernier de la présence de Liliane, une bonne amie d’origine brésilienne, pour vous préparer, en cette période hivernale, une semaine de baignoire, qui réchauffe le coeur, et les yeux …
Cette semaine donc, c’est la semaine du Brésil dans la baignoire.

Je commencerai avec LA découverte de « Love Actually », le personnage de Karl, graphiste introverti, qui essaye de séduire une collègue de boulot empêtrée avec son frère psychopathe. Au moment où il se désappe, tu comprends que le gars, dans la vraie vie, il doit pas être si empêtré que ça.

Donc dans la vie, Rodrigo Santoro, faux timide, a un vrai corps d’appollon du sexe. Et je pèse mes mots. Franchement, je le croise dans un couloir, je lui saute dessus. Et je sais que je ne suis pas la seule.

Enjoy !

1ers comptes pour 2006

Cette année, les agapes pour la Nouvelle Année se sont déroulées chez l’Epoux & moi. Après 4 jours, petit bilan comptable rapide de ces quelques jours de liesse collective :

Amis hébergés = 8 (+ l’Epoux et moi 2), soit un taux d’occupation de 11,4 m² par personne (et personne n’a dormi dans la baignoire en l’occurrence !)

Participants à la Nuit Bollywood = 30 environ

Batônnets d’encens brûlés pour l’ambiance = 60 !

Litres de punch sifflés = 14

Convives encore à table le dimanche midi = 12

Films idiots visionnés = 4 (Love Actually pour les filles / Brice de Nice pour tous / Rock Academy pour l’Epoux / Dodge Ball pour le dimanche soir)

Bonnes résolutions prises (pour le moment) = aucune !
Encore merci à tous de votre chaleureuse présence … J’attends maintenant vos autorisations pour la mise en ligne de quelques photos non compromettantes …

Ca rame au démarrage il semble ….

Ca y est, ça commence, le choeur des pleureuses a démarré, il semblerait donc qu’un certain nombre de choses ne fonctionnent pas très bien, d’après les 3 premiers heureux lecteurs, Ralphy, Henri et Denis.

Je vais essayer de traiter les erreurs au fur et à mesure qu’elles se présenteront.

Là j’ai une 1ère hésitation, est ce qu’il vaut mieux écrire en format HTLM ou en Wiki. Pour l’instant je fais du Wiki, parce que ça m’a l’air de mieux respecter la mise en page, mais je ne connais pas vraiment les implications de l’un et de l’autre.

Haaa le merveilleux monde de l’informatique. J’adore.