Phallocratie ordinaire (2)

Bordel de couille, moi qui veut élever l’Héritier en féministe, je sens que je ne suis pas au bout de mes peines.

La preuve par l’exemple ce soir.

Entre la poire et le fromage (entre le petit filou et le biberon pour être précis), il me demande : “Dis Maman, pourquoi Barpapa il est rose ?” (sachant que 30 minutes avant il m’avait demandé comment son père l’avons fabriqué, ce qui était autrement plus simple comme question, ah ah. 3 ans le saligaud, j’vous jure).

GROS BLANC.

(Pour ceux qui sont nés après 1980 et qui n’ont pas la CHANCE d’avoir d’enfants, Barbapapa c’est le GROS ROSE à gauche donc.)

Me voyant désemparée, il évoque une piste “Peut être parce que c’est une fille ?”

Là, je tique. “Et pourquoi ça serait une fille ? Puisque c’est un BarbaPAPA.”

Et lui, avant de me tourner les talons, méprisant “Ben parce que le rose, c’est pour les filles, pffff.”

Voilà, 3 années d’éducation féministe foulées au pied en 2 minutes.

BLASEE.