La fin de l’innocence ?

(Non, je ne parle pas du décès de Michael Jackson, non mais franchement, ils vont nous faire un Diana bis, vraiment ce monde est tordu …)

L’Epoux a profité de mon absence pour sacrifier les merveilleuses nouclettes (comme je les appellais) de l’Héritier. (Et accessoirement pour le nourrir n’importe comment.)

Voici sa trombine d’amour juste avant de sa séance chez le coupe-tifs.

Et après.

Il ne ressemble plus DU TOUT à mon bébé, on dirait un vrai petit garçon (mais un très beau petit garçon certes, de ceux qui plaisaient bien au roi de la pop … Roooh mal le mauvais esprit).

Je croise les doigts pour que les nouclettes repoussent à l’identique.

Mais j’ai un vieux doute.

Mon premier …

… Petit Poney.

(Dingue, il existe des Petits Poneys « Edward aux Mains d’Argent », j’y crois pas.)

… accident du travail. Rapport à ma chute, mercredi. First ouane en huit ans de bons et loyaux services,

… et même pas foutue d’avoir quelques jours d’arrêt.

J’ai donc une splendide entorse de la chewouille, trois semaines d’attelle, et un mois en marchant le moins possible. Voilà le prétexte dont je n’avais pas besoin pour arrêter le yoging, que j’avais mollement repris au mois d’août.

Par contre, ça ne va pas m’empêche de poursuivre ma tournée des grands ducs, pensez bien. Au programme la semaine prochaine : Villeuneuve d’Asc (oué), Tarbes (ouéé), Guyancourt (ouéééé), La Rochelle (ouéééééé).

« Bah tu vas t’en sortir non ? C’est tout bon t’as que du train et de l’avion, pas de souci pour ta cheville » m’a dit mon patron. Tant d’humanisme, ça me troue.