Où sont les hommes (les vrais avec du poil autour) ?

La semaine dernière j’ai fait exception à mes principes et valeurs morales les plus profondément ancrés (à savoir, je ne suce pas pour un BN), j’ai participé à une soirée organisée pour des blogueuses. Il faut dire que la délicieuse Louise (quel joli prénom en plus) m’avait pris par les sentiments. Elle m’avait donné deux mots clefs : pinards + mecs à poil (ça fait 4 OK, j’ai un peu extrapolé je crois). Il s’agissait donc de participer à une soirée dégustation de vins avec les vignerons les produisant. Ca s’appelle « My sexy winemaker », c’était donc fait pour moi.

On a couché tous les vignerons \o/ #msw

La thématique de la soirée était « Vins Doux Naturels du Languedoc et du Roussillon » (muscats pour le dire un peu vite)  elle fut délicieusement arrosée (et divine surprise, sans gueule de bois le lendemain matin). Je tanguais (c’était une péniche sur la Seine) de vigneron en vigneron, sifflotant leurs liqueurs magiques. Ils me racontaient de belles histoires autour de leurs domaines, de très chouettes moment. Quand les blogueuses présentes à mes côtés se présentaient, la plupart avaient des blogs food / cuisine et demandaient avec quoi assortir les vins doux …. Autant dire que quand je devais causer du mien de blog, c’était un peu la teuhon côté ligne éditoriale. « Oui au départ c’est juste pour rigoler, je mettais des photos de gars dénudés, ahem, ceux qui n’auraient pas dormis seuls dans la baignoire s’ils avaient tapé au carreau …. Voilà voilà. Bon et puis j’ai parlé de ma vie, de féminisme et des relations hommes femmes, au travail, et puis de l’équilibre vie privé vie pro, quand on a des enfants, et puis des photos de mes enfants, de ma vie de famille ….Blah blah blaaah »

Ca fait désormais plus de huit ans que ce blog existe (mandieu), et qu’il a été pas mal fagocité par Twitter et Instagram, mais j’y suis attachée, car c’est mon extimité, ce petit bout de ma vie que je livre en pâture, tantôt récréation tantôt défouloir, de temps lieu de partage et d’échange. Je vous vois râler de temps en temps en commentaires, beaucoup trop d’espace consacré à mes enfants (ces emmerdeurs) et mes passions douteuses et éphémères (le running récemment), pas assez à la gaudriole et mes VRAIS combats de fond (la lutte contre l’épilation excessive de la foune, les mérites comparés de la levrette claquée et du plug anal, et quelques trollages bienvenus de la ligue des mères parfaites allaitantes ET beuglantes ). Bref, vous êtes pleins de mansuétude, mais j’ai compris le message, il faut qu’on revienne aux fondamentaux : les hommes, les vrais, avec du poil autour (parce que si je veux préserver nos buissons ardents mesdames, je milite aussi pour la valorisation du paillasson pectoral de ces messieurs). Donc acte.

Alors parmi les vignerons avec lesquels j’ai pu échanger, mes chouchous :

:: le domaine de Mas Becha de Charles Perez, le vin est bio et le gars passionnant. Son muscat rouge est à tomber et le design de ses bouteilles très chouette.

:: le domaine de Barroubio, qui m’a fait gouté le meilleur Muscat de St Jean de Minervois de la soirée.

J’ai goûté aussi un Muscat de Rivesaltes de 1969 (ça m’a fait la soirée) et c’était évidemment un fin nectar …

On m'a servi un 69 ... Un Rivesaltes \o/ #msw

Sinon, côté mecs (vraiment) à poil, déception mais les vignerons ne se sont pas désapés 🙁

Alors je vais m’efforcer de faire quelques recherches désintéressées évidemment (n’hésitez pas à faire tourner vos bons plans aussi). Récemment on m’a causé de celui qui serait probablement la prochaine coqueluche de l’équipe de foot du Brésil, un certain Hulk, mais bon footballeur, excessivement musclé et insuffisamment poilu, ça fait pas trop chauffer ma baignoire. Je vous laisse en juger ci-après.

Peut mieux faire hein … (à votre bon coeur)

Quelques instants(gram) de ma semaine #36

Semaine en vadrouille pro, et perso.

A titre pro, Narbonne, beau port de pêche ma foi.

C’est ainsi que je visite souvent les villes où je passe, quand j’y séjourne au moins une nuitée : de nuit, ou entre chien et loup, boutiques fermées et rues désertes. Pire, quand je fais l’aller retour dans la journée,  ma connaissance se limite donc à la Gare TGV, et les lieux de réunion, tous anonymes et interchangeables.

PhotoInformation

Cette fois ci, les réunions se déroulent dans le cinéma de la ville. La salle était pleine, et grâce à la configuration en amphi, depuis la scène je voyais TRES BIEN ceux et celles qui DORMAIENT pendant ma présentation.

Ca fait toujours plaisir de se sentir écoutée …. (qui a dit que mes sujets d’intervention sont chiants ?)

PhotoInformation

 Après, on a fait le pont du 1er novembre avec les enfants, et on les a emmenés en Alsace, terre de naissance de leur père, et d’adolescence de leur mère.

Je vous cache pas qu’en arrivant devant mon ancien lycée des Pontonniers, à Strasbourg, le coup de bambou (et de vieux) a été violent quand j’ai réalisé et énoncé que j’y étais rentrée …. il y a 20 ans. Je m’en souviens encore parfaitement, de cette rentrée en 2de en septembre 1992. J’ai l’impression que c’était hier (c’est donc cela, vieillir ….)

PhotoInformation

 (Il est beau non ?)

Bien entendu, j’ai sacrifié aux us et coutumes locales, ce que mon estomac a moyennement goûté. Entre l’acidité des boissons et le gras des plats, la fatigue accumulée des jours précédents, j’ai choppé une bonne gastro des bois, c’était SUPER. Au moins, j’ai profité 4 jours de l’Alsace sans prendre 1 gramme.

PhotoInformation

 La Petit France, à Strasbourg.

PhotoInformation

 La maison Kammertzel, face à la Cathédrale Notre Dame de Strasbourg.

PhotoInformation

 LA Cathédrale, magnifique.

PhotoInformation

 Deux enfants tout aussi magnifiques dans leur genre, place Kléber toujours à Strasbourg.

PhotoInformation

 La visite à la Montagne des Singes, sur la Route des Vins, gros gros succès auprès des enfants.

PhotoInformation

 Après le retour au lycée, grosse madeleine de Proust dans un winstub > la carafe d’eau de ma grand-mère !

PhotoInformation

 Le château du Haut Koeninsbourg, très chouette aussi avec des enfants (qui marchent).

PhotoInformation

 Petite pause pique nique sur la Route des Vins. Grand bleu dans le ciel, vignes rousses, et petits villages de carte postale.

PhotoInformation

 Notre hôtel sur la Route des Vins, très chouette accueil dans un hôtel entièrement refait.

PhotoInformation

 On a fait aussi Colmar, Mulhouse et plein de petits arrêts le long de la Route des Vins. Entre les enfants et ma gastro ce n’était pas la configuration rêvée pour faire des caves, mais si vous en avez l’occasion, il y a de quoi se régaler.

Bonne semaine les affreux 🙂

Quelques instants(gram) de ma semaine #4

Semaine hors norme, semaine sans AUCUN déplacement (hormis ce petit point de détail > un avion pour Fort de France dimanche).

Lundi, en recevant les très chouettes voeux d’Hélène (oui, c’est la Dauphine, il y a presque un an), je me rends compte que je n’ai toujours pas fait les miens …. Je sens que ça va passer à la trappe cette affaire. D’un autre côté, j’ai moins de scrupules, en 2011 j’ai déjà envoyé moult cartes pour la naissance de la demoiselle sus mentionnée, et accessoirement je ne reçois pas de voeux ou presque. Ca commence à me fatiguer ces hommages à sens unique, je donne des nouvelles à tous, indirectement, involontairement et partiellement via ce blog et twitter, j’aimerais bien avoir un peu de réciprocité parfois. (Ceux qui doivent se sentir visés se sentiront visés.)

photo41

Par contre, j’ai éclusé mon courrier administratif en retard, avec de très jolis timbres MissTic. J’espère que la dame de la CAF appréciera.

photo42

Du coup, qui dit moins de déplacements, dit :

1. Plus de temps dans ma tanière, au boulot. Un an que nous sommes dans cette tour ultra moderne, et je suis toujours aussi fan de ma baie vitrée.

photo44

2. Plus de picole (vous voyez pas la différence ? moi non plus, en fait).

Notamment le traditionnel petit blanc du soir, servi par mon papa <3

photo43

Ou le petit rouge du soir en regardant François Hollande se justifier sur son régime et son tour de taille (un grand moment de journalisme politique).

photo45

Bref, je passe ma vie à picoler, même seule. D’ailleurs, pas plus tard que ce dimanche matin, j’en faisais de même au lounge Air France. C' »était pour me consoler de la tristesse de laisser ma famille un dimanche matin pour passer 8 heures dans un avion (heureusement, j’ai encore eu une embrouille avec l’agence de voyages et Air France, ça m’a fait grimpé aux rideaux occupé.)

photo48

Toujours est il que j’ai une bonne astuce d’alcoolique, en l’occurrence un rouge à lèvres Mac, offert par ma soeur à Noel, et qui présente l’avantage non négligeable d’être increvable. Je peux passer des heures à boire, sans que cela se voie ….. en tous cas au niveau du rouges à lèvres. C’est bien non ?

Non ?

photo47

Last but not least, j’ai récupéré mon orthèse de repos, petit bidule de plastique fait sur mesure et très seyant, que je vais porter toutes les nuits, pour essayer de reposer ma main droite, qui est donc toujours à moitié crispée / en tension, et qui résiste toujours à toutes les analyses médicales. La prothésiste, qui m’a concocté ce bel appendice en plastique, a aussi examiné ma main d’un air intrigué, pour conclure, comme tous les autres spécialistes depuis 6 mois, « c’est étrange, vraiment étrange ».

(Docteur House, si tu passes par ici … je suis toute à toi.)

photo46

C’était ma semaine 4.

PS : cette semaine, il y a eu une polémique sur twitter / les blogs, faisant suite à un article lamentable mis en ligne par le Plus (Nouvel Obs) et Marie Gaelle Zimmermann, concernant une pub mettant en scène une « grosse » (d’un autre côté, c’est pour vendre des vêtements pour les dites grosses). Vous pouvez lire des extraits du dit article ici (car depuis le site l’a retiré, sous les lazzis), et des réponses intelligentes ici (et ici un décryptage des méthodes douteuses et faciles des sites d’infos pour faire du contenu et du buzz … avec de la merde). Je trouve en tous cas que cela fait un écho intéressant à mon article sur Cendrillon.

Implication citoyenne

Ce matin, j’ai été contactée par un élu de ma mairie (non pas Romain, mais ça aurait pu), qui m’a demandé si je voulais bien participer à des tables rondes organisées par la Ville sur la vie nocturne à Lyon (hips !!). En m’expliquant qu’ils avaient pas mal de volontaires pour s’exprimer sur les nuisances de la dite vie nocturne (tu m’étonnes, John, je les vois d’ici, les cohortes de pisse-froids et autres aigris, en train de pester contre la jeunesse de France, qui n’a plus de principes, plus de respect, et qui vomit partout ….), mais pas assez côté promoteurs. Alors JE lui ai été recommandée.

Ahem.

A un moment, je me suis dit que c’était peut être un lecteur de mon blog, ou un client mécontent de la Passagère (m’enfin, certes, j’ai beaucoup crié, mais j’ai AUSSI enlevé mon soutien gorge, merde).

Mais en fait non, j’ai été « outée » par un autre élu, ancien de l’IEP de Lyon comme moi, celui-là même qui a marié mon ami Pierre.

Je ne m’implique pas beaucoup dans la vie de ma cité (à part de temps en temps dépouiller les votes lors des scrutins, et bien entendu écluser les bars de la ville), il faut dire que j’y passe trop peu de temps, mais je suis curieuse de voir ce que donnent ce genre de démarches impliquant des habitants. Peut être que lorsque j’en saurais un peu plus sur les modalités de ces échanges, je consulterais mon lectorat lyonnais (on lève le doigt ?).

(Par contre, merci de me faire penser à ne pas envisager comme seule solution de conciliation de montrer mes seins, pas dit que ça fonctionne systématiquement.)