…. y’a plein de rugbymen tous nus dans tous les sens, mon dieu c’est incroyable

Une fois n’est pas coutume, la baignoire sera LIVE ce soir, avec ce cadeau du ciel, pêché sur le très bon Potinblog.

Certes, c’est vrai, je vous l’accorde, j’ai déjà usé et abusé des représentants du 15 de France, mais là, franchement, de les voir se ballader joyeusement, c’est trop booooon …. On va pas bouder un plaisir facile, le Mercredi, c’est permis !


LES DIEUX DU STADE 2006 MAKING OF
Vidéo envoyée par mystic21

Because you’re mine, I walk the line

Bon, je vous l’accorde, le vrai est moins glamour que Joaquin Phoenix …

Mais putain !! quelle belle chanson d’amour !! Moi ça me retourne les tripes, même avec en fond d’écran les bottes de foin, la charrette de pacotille et les chicots refaits de Johnny.

En plus, ça me permet de tester Your Tube, homologue de Daily Motion.

L’objet mystère …

Le W-E dernier, j’ai découvert un drôle d’objet dans le studio de ma soeur. Dans un premier temps, je ne l’avais pas vu, parce que qu’un bonnet péruvien était délicatement posé dessus. Bien évidemment, je me suis lancée dans quelques supputations, en me demandant quelle pouvait bien être la finalité de ce porte bonnet un peu spécial.

Et bien figurez vous, que ceci est la reproduction artistique d’une partie d’un os humain (de la jambe). Oui oui oui. Parce que le studio que loue la frangine appartient à une artiste sculptrice, qui lui a laissé quelques unes de ses meilleurs pièces (si je puis dire) ….

Après quelques recherches, j’ai du me rendre à l’évidence : j’ai vraiment l’esprit mal placé, et aucun sens artistique. La partie supérieure de ce radius ressemble fort à sa représentation librement réalisée par l’artiste !

Allez, sans rancune le radius ? On se fait la bise, et on oublie 🙂

…. y’a un membre des Strokes

En bonne opportuniste, je me suis dit que puisque j’avais causé des Strokes aujourd’hui, j’allais pouvoir en coller dans la baignoire ce soir. Dans le clip, j’avais cru voir que le chanteur, Julian Casablanca, était pas mal.

En fait, avec la tête collée sur le bitume, j’avais pas bien vu. Sur leur site, j’ai été toute désapointée de me rendre compte qu’en fait ils sortaient tous à peine de l’adolescence (oui, à 26 ans un gars est encore ado ou presque, je vous assure), et qu’ils manquaient un peu de virilité à mon goût.

Néanmoins, j’en ai sauvé un, un des guitaristes je crois, qui présente l’avantage sur ses petits camarades ….. d’être l’heureux proprio d’un bouledogue français !

Donc en fait je prends dans la baignoire le maître, mais surtout son joli toutou (qui accessoirement est une femelle je crois, mais ça ne me fait pas peur ….).

Pour une poignée de …. BN

Authentique. Vu ce W-E dans un bar à Paris.

Oui vous lisez bien, pour un BN …

C’est vraiment la débauche, le stupre et la décadence cette ville ….

(ou alors, vraiment, il est urgent de mettre un frein à l’inflation galopante des loyers ;-))

Le CD qui tourne en boucle

Pour ceux qui me connaissent, et qui savent que j’ai l’oreille musicale d’une moule et des goûts assez douteux de manière générale (hors Britney, point de salut), je sais que mon choix peut surprendre.

Cependant, depuis que j’ai découvert ce CD des Strokes (« First impressions of earth ») dans la voiture, c’est simple, je l’ai confisqué à l’Epoux, et je me le passe en boucle, en tous lieux et en tous temps.

Le clip ci-dessous est celui d’une des meilleures chansons dudit album, « Heart in a cage« . Il paraît que c’est pas très drôle au niveau des paroles, mais comme je chante en yahourt, c’est pas bien grave.


The_Strokes_-_Heart_In_A_Cage
Vidéo envoyée par Piri

Et celui-ci, « Ask me anything », est pas du tout non plus. Y’a pas de clip, juste le son, mais c’est ça qui est bon ….


the_strokes-ask_me_anything-ser
Vidéo envoyée par zebenj

La baignoire mise K.O par la fée électricité

Hier soir, des circonstances tragiques, indépendantes de ma (bonne) volonté, m’ont empêché de publier la baignoire du jour. En effet, l’installation électrique de l’appartement que ma soeur loue à prix d’or près de Bastille, et qui doit dater de fin René Coty, début Charles de Gaulle, a encore lâché.

Conclusion, à 23h30, elle sillonait les rues de Paris avec un électricien graveleux à la recherche d’un convecteur qui ne fasse pas tout sauter, pendant que moi, je grelottais dans sa mansarde (oui, appelez moi Cosette). Ze final touch, ce matin, j’ai pris ma douche dans sa petite baignoire sabot (encore une invention parigote pour appartements liliputiens), éclairée ….. à la bougie.

A part ça, dans la baignoire, j’avais prévu bien évidemment Joaquin Phoenix, suite à sa très belle interprétation de Johnny Cash dans « Walk the line ». Mieux vaut tard que jamais.

(En +, ce garçon est le Brigitte Bardot américain, il lutte pour PETA contre l’utilisation commerciale des fourrures de bêtes. A good boy, isn’t it ?)

Ma reco ciné du jour

Pas le temps de raconter mon W-E parisien en détail (tout de même, je confirme que l’expo de Depardon est très bien, vaut le déplacement), ce lundi étant dramatiquement plein de boulot. Pourtant ce furent deux jours plein d’enseignements, mais ce n’est que partie récit remis.

Néanmoins, il faut ABSOLUMENT, et je pèse mes mots, voir le film « Walk the line ». Et je précise d’emblée que je ne suis pas à la base (et à la différence de mon cher papa) grande amatrice de Johnny Cash (mais bien fan de Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon), et de son blues carcéral.

Les deux acteurs principaux font vivre de manière extraordinaire leurs personnages, et leur histoire d’amour est à fendre le coeur (bon d’accord, je suis une irrécupérable midinette, mais objectivement, il faut avoir un coeur de pierre pour ne pas être sensible à ce récit). La performance d’acteurs est d’autant plus à souligner que j’ai appris (en regardant le générique de fin jusqu’au bout) que c’étaient eux mêmes qui avaient interprété l’ensemble des chansons du film.

Remarquable moi je dis.

En plus, la ressemblance avec les vrais personnages est assez réussie je trouve (au cas où des puristes de Cash et June Carter se trouveraient dans l’assistance).

… y’a un champion de décathlon

Il paraît que Dan O’brien, que vous découvrez de dos ci dessous, est un athlète complet, puisque pratiquant le décathlon, sport exigeant s’il en est.

Moi en chinant cette photo, je me surtout dit deux choses :

1. ça vous donne vraiment un fessier d’enfer l’athlétisme,

2. j’aurai bien voulu être de l’autre côté pendant les prises de vue,

…. et puis aussi, à un moment, je me suis demandée, incidemment, mais au fait, il ressemble à quoi de face le petit père Dan ? Baaaaaah, vu le côté pile, je présume que le côté face fera aussi l’affaire …

…. y’a l’alter ego de Véronique et Davina

Je ne suis pas vraiment une grande sportive, doux euphémisme pour ne pas dire que je suis une sacrée feignasse, qui n’envisage pas d’autre sport que le shopping en milieu hostile (trecking à travers la part dieu en période de soldes, combat à mains nues pour la dernière paire de bottes en taille 41, catch à 4 dans la boue et en string pour le sac besace modèle New York en orange, etc…) ou en chambre.

Mais peut être que la face du monde aurait été changée que ma vision hostile du sport se serait trouvée modifiée si on m’avait présenté le jeune homme ci après, un certain Nick Beleyer, qui dans la vie, est champion d’aérobic. Je vous jure que c’est vrai.

Voilà quelqu’un j’en suis sûre qui saurait me donner le goût des abdos fessiers, même à 40 dans une salle surchaufée, avec plein d’autres pouffes en justaucorps rose, genre remake de « call on meeee », tube 2005 de Eric Spritz (on se demande où il est passé celui là tiens).

Allez c’est parti, tou tou tou you tou, tou tou tou you touuuu ….