La semaine du retour à la terre (1)

L’été dernier, vous vous étiez passionnées mesdames, pour une série de photos sur les apollons des blés. Hé bien cette semaine, je vous propose à nouveau un petit retour à la terre, avec des extraits d’un calendrier cul nul fait par des agriculteurs (envoyé par un des mes lecteurs bien intentionné, merci à lui). C’est assez inégal dans l’ensemble, mais rigolo dans l’esprit (attendez de découvrir la baignoire de vendredi !).

Pour commencer la semaine, un hommage à notre série de l’été. C’est fou le potentiel érotique d’une moissoneuse-batteuse, on en parle pas assez ….

Un jeu-concours pour la baignoire : Racontez vos histoires d’eaux …

Bain de minuit qui dérape au clair de lune (et quelle lune …), étreintes fébriles et moites dans la chaleur suffocante d’un hammam, ou petite séance acrobatique et glissante sous la douche, nous avons tous expérimenté et / ou fantasmé des aventures aquatiques aux dénouements plus ou moins orgasmiques.

Pour que cette fin d’année 2006 (qui marquera la première année de ce blog à vocation humide) se termine en beauté, je vous propose (avec deux sponsors de qualité) un petit jeu concours.
Jusqu’au 31 décembre, vous m’envoyez via mail (histoiresdo@gmail.com) les récits de vos histoires d’eaux (l’anonymat des participants peut être garanti si nécessaire). La possibilité vous est laissée d’illustrer (dessins, photos, vidéos courtes) votre aventure ou pas. Les récits seront publiés ici (en lieu et place des séries de garçons peu vétus pour « la baignoire ») …. au fil de l’eau, jusqu’à la fin de l’année.

Début janvier, un éminent et respectable jury, composé de moi-même, Marc du Roi de la Capote et Nathalie de chez Piment Rose, se réunira pour délibérer et attribuer un prix au récit qui nous aura le plus …. ému.

A vous de jouer !

Récits courts ou longs, rêvés ou accomplis, résurgences torrides ou échecs qui font plouf, tant que l’élément aqueux (ah ah) est présent, que ça glisse, que ça mousse ou fait des bulles, et surtout que ça fait monter la température du bain, c’est tout bon ….

Ondule ton corps …. Musiques pour les fins de semaine

Dès que vous sortez un peu (moi, si peu …), vous vous rendez compte que c’est toujours les mêmes rengaines qui font le mieux onduler les filles (et les garçons, mais moins tout de même).

Le top cinq sur Lyon ces jours ci, dans mon ordre de préférence.

David Vendetta – Love to love you

Bob Sinclar – Rock this party

David Guetta – Love don’t let me go

Justin Timberlake – Sexy back

Cassius – Toop toop

Et rien à voir avec ce qui précède, pour finir au contraire sur une note un peu plus chaude (et aller se coucher), la surprenante prestation (enfin, moi je ne la connaissais pas) de Elodie Frégé, ancienne lauréate de la Star Ac’, qui m’a agréablement surprise avec sa chanson « La ceinture » (rien ne dure au-dessus qu’elle dit, elle a pas tort). J’aime bien. Belle réalisation de clip (oui, je serais toujours sensible aux charmes d’une main qui glisse dans une culotte, simple mais efficace). Bonne nuit les petits.


Elodie Fr̩g̩ РLa ceinture
Vidéo envoyée par fantastic14

Sans les mains – avec la bouche, une bonne initiative pour la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida

Que faire pour apporter sa pierre à la lutte contre le SIDA en ce jour de comémoration, à part porter le ruban rouge ou donner des sous ?

Ben mettre des capotes of course …

Et si possible de manière ludique et plaisante pour monsieur.

Au hasard, avec la bouche. Merci à Touche Sexy d’essayer de nous donner une leçon de choses à ce propos. En ce qui me concerne, il faut bien l’avouer, je suis une quiche, j’ai jamais été foutue d’en poser une correctement de manière un peu mignonne. Il me faut un projecteur qui éclaire correctement la scène du crime, mes lunettes ou lentilles (parce que je suis vraiment complètement myope), mes deux mains (et des ongles courts, sinon j’ai vite fait de te rayer le caoutchou), et un maximum de concentration, bref, de quoi bien casser l’ambiance.

Pour être complètement honnête, la seule fois où j’ai essayé de positionner une capote avec ma bouche, j’ai failli avaler … la capote !

Et comme c’est impossible de causer capote sans rendre hommage à mes petits chéris, hop hop hop, une chanson de circonstance.

PS : désolée, la bannière merdoie encore, c’est absolument scandaleux, l’Epoux va recevoir une grosse raclée …. à moins que ce soient des représailles de sa part pour la piètre qualité de mes prestations bucco-génitales. Hé oui Denis, je sais, c’est trivial mais c’est comme ça que ça se passe chez nous 😉