2007 – on prend les mêmes, et on continue …

De retour au boulot aujourd’hui, la bonne nouvelle, c’est que je suis à nouveau « on-line » (suis passée chez les uns et les autres, faire des coucous, contente de vous relire), la mauvaise c’est que je suis au boulot.

Contre toute attente, ce midi, je n’ai pas tatané le technicien Numéricable. Il avait l’air d’avoir 18 ans et demi, et s’est présenté avec des câbles autour du cou, genre Sadam Hussein à H – 1, du coup j’ai culpabilisé de nourrir des pensées meurtrières (je suis contre la peine de mort, même à l’égard des FAI incompétents, si c’est pas un engagement citoyen ça). Comme souvent, il s’avère que ce pauvre garçon est un sous-traitant sous-payé par Numéricable, et j’ai pas eu envie de passer mes nerfs dessus, surtout qu’en l’occurrence c’est le SAV de Numéricable qui m’a fourgué un modem daubé. J’y ai donc couru, au SAV, pour éreinter le technicien de faction, qui m’a remis un nouvel engin, je teste ce soir si ça marche.

Pour ce qui est de mes voeux, bonnes résolutions, je vous les épargnerais bien volontiers, bicoz en allant chez les uns et les autres (z’avez vu, j’ai actualisée ma blog roll, propre comme un sou neuf qu’elle est), j’en ai déjà fait une indigestion. Que souhaiter pour 2007 ? Quel bilan faire de 2006 ? C’est vrai que la période, de manière tendancielle, est propice à la remise en question et à la mise en perspective. Je n’y ai pas échappé.

Je ne regarde pas souvent derrière moi. Mon côté bourrin orgueilleux. J’ai peu de regrets (mais aussi peu de nostalgie). J’assume, pas tant du fait d’une assurance sans faille, que parce que je déteste admettre que je me suis trompée. Mais je me soigne. Vis à vis du blog, je nourris des incertitudes, régulièrement. Mon entourage, par ses réactions, pose des questions que je n’ai pas envie de soulever, ou que je n’aborde pas de la même manière. Exposition de l’intime pensent certains, prisme déformant je réponds. Le blog est représentatif d’une partie de moi, comment peut-on le prendre pour le tout ? C’est bien évidemment de la part des proches que le point est parfois cruel. Que je puisse être réduite par des lecteurs, anonymes ou pas, à une certaine imagerie d’Epinal, je l’assume sans difficultés, et en gardant j’espère un certain sens de l’humour, et surtout la légèreté, dont j’ai fait ma ligne de conduite ici.

Que l’entourage ne sache pas faire la différence entre ce bout de moi que j’expose (comme dirait Kent « quand le sage montre l’espace, l’idiot voit sous la ceinture« ), c’est parfois difficile, alors que faire ? Privatiser le blog (via un mot de passe), pour gérer les proches ? Illusoire. Recommencer, ailleurs, de manière anonyme et sans le faire partager aux amis, famille, collègues ? Frustrant. Aller au clash, avec ceux qui critiquent et questionnent, pas toujours de manière ouverte ? Pas assez de colère, trop de peine. Aucune de ces alernatives ne me satisfait.

Alors finalement, pour être en accord avec ce que je pense être, pas d’autre choix que celui que je crois avoir toujours fait. Assumer. Assumer ce que je dévoile, parce que personne ne m’y oblige. Assumer la part d’égo (tisme, centrisme). Assumer la légéreté. Assumer le plaisir. Assumer ses contradictions.

S’assumer.

Etre humain somme toute. 2007. On prend la même (me and my self), et on continue. A très vite.

8 réponses sur “2007 – on prend les mêmes, et on continue …”

  1. Bonne année à toi, ô toi inconnue !!!

    ô toi inconnue que j’ai découverte sur le blog d’Osmany !!!
    ô toi inconnue qui a fait une blague super drôle !!!
    ô toi inconnue qui a un super blog !!!
    ô toi inconnue qui a un très bon sens de l’humour !!!
    🙂

  2. t’inquiète pas poulette, ceux qui n’aiment pas n’ont qu’à ne pas lire, y compris les proches! moi je trouve ça bien fidèle à toi même, rigolo, parfois suprenant mais les gens qui ne posent jamais de polémiques ou qui ne suscitent pas l’interrogation de temps en temps, c’est chiant non? ok le principe même du blog c’est un peu exhib et narcissique mais c’est bien ça qui nous plait à nous les bloggers, celui qui le nie est limite grotesque!
    biz

  3. Tout d’abord bonne annénée ( refaits ou pas) et ensuite merci pour ta bonne humeur ,ta finesse et ton intelligence ( c’est beaucoup, ça peut faire peur mais sincère). Garde toujours cette auto-dérision propre aux grandes âmes.
    Tu es une des perles fines dans ce monde gros lourdauds et putain que ça fait du bien ! (même si tu cultives un p’tit côté camionneur très assumé et ça, c’est tant mieux ).

    Et voilà, sasa la loute des baignoirezédézommes.

  4. Nous on s’en contrefout de tes interrogations métaphysiques sur le rôle du blog. On aime te lire, alors continue telle que tu es. Et comme tu dis, 2007 sera l’année où l’on se reverra.
    7 ans après Ecolec, histoire de voir comment évoluent les choses.
    Ptite Sab, quand je pense que je t’observais travailler à la bibli de Lyon 2, bien avant le DESS…
    Bonne et heureuse année à toi, plein de bonnes choses, et à bientôt, à Lyon ou… à Toulouse ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.