De la discrimination vue par Marine Le Pen

La campagne électorale est sur les rails, pour qui en doutait encore. Ce matin, France Inter recevait Marine Le Pen. Pas aussi aguerrie que le paternel, mais assez forte. Le nouveau credo du Front National, pour asseoir sa respectabilité, « nous on ne change pas, c’est l’échiquier politique qui se déplace, à présent, on représente le centre droite« . A la gauche de Bayrou non ? Ben voyons.

Un grand moment tout de même, sur la justification de la préférence nationale (en l’occurrence, au sujet du droit opposable au logement). Marine Le Pen interpelle Nicolas Demorand, « Vous monsieur, vous êtes marié ? » (aaaah, elle va lui proposer la botte peut être ?). Il reste interloqué, et elle de poursuivre sur son idée « Et bien vous, monsieur, combien de femmes avez vous discriminé, exclu, en choisissant d’en épouser une ? Voilà, ben la préférence nationale, c’est pareil, il faut savoir faire des choix. Et le critère de la nationalité n’est pas le plus mauvais. »

Grandiose.

Alors je tiens en ce jour à faire mes sincères excuses à tous ces hommes (et je ne doute pas qu’ils sont légions) que j’ai exclu en choisissant l’Epoux. Vraiment. Que tous ces exclus m’interpellent, on trouvera une solution pour y remédier. C’est mon engagement de campagne 2007. On a pas fini de rire (jaune).

5 réponses sur “De la discrimination vue par Marine Le Pen”

  1. Et si on n’en trouve pas de solution ?
    On pourra nous aussi, pauvres exclus, excercer un droit opposable à cette injustice ???

    N.

    (petite consolation… comme tu as choisi… fini, pas touche à M.Béart…on se console comme peu!)

  2. Si l’Epoux s’en va, je veux bien vivre un mariage gay avec lui sans discrimination aucune…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.