Vis ma vie de clubeuse du dimanche

Fuiii, en 2007, faudrait que je prenne un peu plus soin de mon image de marque sur le ouèbe moi. Et arrêter de mettre des talons, on croirait un trav’, surtout à côté de garçons qui font moins d’1m80. Et arrêter de me faire prendre en photo avec un verre à la main, alors que j’essaie de faire croire que j’arrête de boire. Et arrêter d’aller au First, parce qu’à part la musique (de la daube comme je l’aime), c’est tout naze comme endroit.

Encore une photo dramatique donc à mon actif, prise le 23 décembre dernier, enfin plus exactement le 24, puisqu’il était 4 ou 5 heures du matin, ce qui pourrait excuser (en partie) la mine dé-fête / faite …. En partie quoi.

A ma droite, …. Rien. Personne. Je sais garder un secret.

Pour fêter le W-E (que tous ceux pour qui cette semaine de 3 jours a été un supplice lèvent le doigt), deux petites perles sur lesquelles j’ai ondulé, lors de mes nuits d’ivresse sur-boums adolescentes.

Ca c’est pour le travestissement …

Ca c’est pour le temps où la vie était simple comme un refrain (« you are young, you’re free, why don’t you sleep with me …. »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.