95 D !

Valérie Lemercier avait commis en 1996, avec Burgalat, un fameux album d’easy leastening, « Goûte mes frites« , que mon papa m’avait offert à l’époque. Une chanson était particulièrement drôle, « 95 C« . Pas moyen de vous la faire écouter, mais les paroles sont là.

Hé bien figurez vous que moi, Sasa, détentrice d’un tout à fait honnête 95 C, je viens d’entrer dans la cour des grandes, de celles à gros roploplos, la tribu des 95 D. Et j’en suis pas peu fière. Car il faut le savoir, chez nous, TOUTES les femmes, moi à part, font au moins du 95 (et sans avoir recours à la chirurgie, y’a que du vrai par chez nous). J’étais donc la brebis galeuse, le vilain petit canard égaré dans cet océan mammaire.

J’ai fait cette prodigieuse découverte hier soir, aux Galeries Lafayette, lors d’une tournée expiatoire, visant à me remonter le moral, suite à des analyses médicales pas top, grâces auxquelles, au moment où je vous cause, et ce pendant 24 heures, je dois collecter TOUT mon glorieux pipi pour analyses approfondies. Youpi. Bref. Je errais comme une âme en peine au rayon lingerie, me disant que non, vraiment, ça ne serait pas raisonnable, là maintenant, de m’acheter un petit ensemble, alors que je vais surtout avoir bientôt besoin de culottes jetables (omondieu) et de soutiens-gorge d’allaitement.

D’un autre côté, vraiment, c’était vital, FALLAIT QUE JE DEPENSE DE LA THUNE. Je suis donc allée chez Princesse Tam Tam, où Céline, adorable vendeuse, me vante les mérites d’un ensemble que j’avais déjà repéré, le COCOTTE noir, culotte taille basse (obligatoire avec le ventre que j’ai) et haut balconnet transparent … Je rentre en cabine en lui montrant le modèle que je porte, un Tam Tam en 95 C. Et là, Céline lâche une bombe : « Roooh, mais vous devez être serrée là ? Vous avez pris des seins ! ». Moi, modeste et désabusée, je lui dit que j’ai sans doute élargi du dos, mais pas pris des nibs, faut pas rêver.

Céline part en trottinant, et me ramène un ensemble. J’enfile, c’est au poil, une vraie naïade (joufflue la naïade, mais quand même). Elle me regarde, toute satisfaite d’avoir émis le bon diagnostic, « ah ben oui, hein, un bon 95 D dites donc ! » Je lui aurais roulé une pelle tellement j’étais contente. Ce qu’on peut être con parfois ….

Pour continuer dans ma lancée, aujourd’hui je suis allée me faire faire une « beauté des pieds », pour améliorer l’esthétique des knacki balls qui me servent de doigts de pieds. Là, par contre, j’aurais bien collé des tartes à l’esthéticienne, qui prenait visiblement un plaisir sadique à repousser les cuticules avec son bâton de buis. Putain que ça fait mal, mais maitenant, c’est vachement mieux, j’ai des knacki balls peints en mûre écrasée …. C’est toujours bon de redorer un peu son égo quand on en est à pisser dans des bidons de deux litres, et qu’on s’en colle la moitié sur les mains ….

PS : j’oublie pas le post sur les femmes fontaines, j’suis dessus même, mais c’est hachement plus complexe qu’on pourrait le croire ….

10 réponses sur “95 D !”

  1. si si ray, ça fonctionne, il faut passer le curseur sur le lien, c’est un bug de la mise en page …
    espèce de cochon va ;D

  2. Et bien moi j’etais passee d’un 95C a un 105E!!
    Et je vous parle meme pas de la montee de lait!!!!!!

    Mais bon, tout est revenu a la normale, je te rassure ;-))

  3. Donc en gros, si je veux décoller de mon 85A (et oui ca existe aussi!!!!), a part la chirurgie esthétique, me reste plus qu’à tomber en cloque!! Soupir!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.