Comment Nico Demorand a perdu 10 points

Comme le signalait Isidora en commentaire, le beau gros Nico a refait une apparition dans le ELLE de cette semaine, dans le cadre d’un article sur les pères, « Les nouveaux codes de la paternité / Les pères, ces héros« . En l’occurrence, pour Nico, c’est plutôt zéro. Soit dit en passant, ça commence un peu à bien faire, la sérénade sur les nouveaux papas, qui sont trop forts, impliqués et compétents dans leurs tâches de père, et en même temps tellement plus détendus et zens que les mères, ces hystériques qui n’arrivent pas à couper le cordon. Comment souvent dans ELLE, à vouloir se situer à rebrousse-poil des clichés, les journalistes en construisent d’autres.

Donc, dans un encadré, on a le droit au témoignage « tout en pudeur » (vous allez comprendre les guillemets) de notre Nico national, papa tout neuf, comme nous l’avons appris récemment. Il se plaint de la « publicité » trop grande de la grossesse, du corps de la femme, qui en gros (si je puis dire), le prive de son intimité, le gène dans sa pudeur naturelle. Mmmm, d’accord. Il précise encore que les modes qui se transforment en obligations genre l’haptonomie, assister à l’accouchement, très peu pour lui, il préfère faire selon son instinct. Là encore, pourquoi pas. Il a l’honnêteté de dire que certains rites de passage ne l’intéressent pas, et on est bien d’accord, forcer son mec à l’haptonomie est par essence une bourde, et pis encore lui imposer d’être présent lors de son accouchement une erreur majeure pour la suite de la vie de couple. Mais alors la dernière phrase de son témoignage m’a fait grimper au plafond. Je vous la cite.

« (…) pour l’accouchement, intuitivement et de façon presque animale, je ne voulais pas y assister (ce que, encore une fois, je comprends). Et puis on s’est retrouvé en salle d’accouchement avec ma femme (tiens tiens, c’est sa femme, il serait donc marié ? ou alors il est comme tous ces mecs qui une fois qu’ils ont eu un enfant avec leur conjointe l’appellent « ma femme », comme s’il était honteux d’avoir un enfant sans être mariés), à discuter, à vanner, et je ne suis pas sorti de la pièce. »

AAAAARGH !!! Ce qui veut donc dire, par extrapolation, que si « Mme » Demorand, comme 90% d’entre nous, femelles primipares (oui c’est joli non ? c’est comme ça qu’on dit quand on accouche d’un premier enfant) s’était mis à beaucoup souffrir, et / ou à gueuler comme un putois (non, pas du tout, je ne prends pas mon cas pour une généralité …), ben là il serait sorti ? Pour la laisser brailler tout son saoul, seule ?

Carton rouge Nico, carton rouge.

Par contre, sur la même page, vous trouverez le témoignage de Jul, jeune papa également et dessinateur, dont on m’a offert « Le guide du moutard », journal de bord de la grossesse de sa femme. Je vous le recommande, c’est tout juste sorti, et c’est vraiment très bien vu, fait avec beaucoup d’humour. Je suis certaine que Jul il a gentillement soutenu sa femme, même si pendant les contractions, elle était incapable de commenter l’actualité géopolitique avec lui tel un Bernard Guetta avec étriers (voir d’ailleurs la théorie de Jul sur l’éclosion massive de « Bernard » qui ont aujourd’hui entre 40 et 50 ans, c’est édifiant) …

9 réponses sur “Comment Nico Demorand a perdu 10 points”

  1. 90% des femelles qui souffrent à l’accouchement ???…Mais c’est vrai que j’en entends tellement dire avant "non pas de péridurale je veux tout ressentir…!!!" tout ressentir ??? Mon cul, putain 12h de contractions juste pour attendre que le col soit bien ouvert (effacé), résultat plus de force pour pousser…C’est un peu comme si j’allais faire un marathon avant de courir mon 400 m…
    Faut le dire et le répéter LA PERIDURALE çà existe, çà à fait des progrès depuis 25ans (c’était les débuts du minitel y a25ans) et ça permet comme Demorand de discuter, vanner, ce fut mon cas à deux reprises (et dieu sait que l’épouse est douillette, je rigole !!) pendant toute la durée qui précède la poussée.. du marathon…reste le 400 m…Et c’est dur un 400 m.

  2. EH, Dom, tu ne lis pas non plus les chroniques de Sasa ? Mmm ?!

    Sinon, là où je suis d’accord, c’est qu’on tombe vite dans ce qu’il faut faire, toujours ce même foutu politiquement correct quant à la façon dont on doit accoucher ou accompagner sa femme à ce moment. Nos histoires persos, nos vécus et donc nos ressentis doivent laisser place à une façon d’appréhender un tel événement de façon intime et très personnelles.
    En revanche, Nico peut toujours voir ça avec un psy car, même si il n’y a pas UNE façon de faire, ses propos comportent de sacrés indices sur sa personnalité…je les mets avec ceux qu’il a déjà confiés. Je crois que j’aime plus son image et son rôle d’animateur, quant à l’homme, je ne suis pas certaine qu’il soit ma tasse de thé….

  3. Bon, je retire la deuxième partie : j’ai pu choper le précieux magazine avant qu’il ne parte à la benne te je te trouve dur Sasa. Je me suis basée sur ton résumé pour donner mon avis et mea culpa à toi Nico ; je le trouve beaucoup plus sensible que ce que tu as décrit. Il devait juste péter de trouille dans la salle d’accouchement, non ?

  4. @ Christian : mon bon ami, savais tu que les péridurales ne sont possibles que dans 30% des accouchements ? et que parfois (et je sais de quoi je cause), elles fonctionnent mal ? ou pas …

    @ Anne : je ne lui retire pas qu’il soit sensible le Demorand, point du tout. Bien au contraire, je suis bien d’accord, c’est un trouillard oui !

  5. Ce qui me saoule le plus, c’est ce principe de nouveaux papas genre "un homme qui participe aux tâches ménagères, quelle merveille!". Que nous, on se tape le ménage, la bouffe, l’éducation du gamin, c’est normal. Quand c’est un mec, on applaudit des deux mains. Et ben…

  6. Tout cela est dans le cours video en ligne. Sur cette video, vous pourrez voir comment on realise ces photos, comme faire un shooting avec un modele: portrait, lingerie et nus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.