Joies et merveilles de la maternité …

Tous les jours j’en découvre et j’en apprends, c’est un enchantement sans comparaison possible les petits à côtés de la maternité.

J’ai déjà partagé pour votre plus grande joie mes séances de rééducation périnéale. A part passer 30 à 40 minutes avec les deux doigts d’une sage-femme dans ma petite grotte, c’est également l’occasion d’en apprendre un peu plus sur mon moi intérieur. Parce que figurez vous que pondre un Chabal de poche (4,2 kilos à la naissance, je vous le rappelle), ça a eu quelques conséquences non négligeables sur un certain nombre d’organes qu’ils sont à l’intérieur de moi, et dont je risque d’avoir encore l’usage pour les 40 à 50 années qu’il me reste à vivre (inch’hallah). En bref, l’Héritier s’est bien appuyé sur mes muscles du périné pendant les deux derniers mois de la grossesse (genre je mets mes pieds sur le canap’ si je veux), et à sa sortie, il a tout explosé sur son passage (genre pousse toi de là que je passe). Salaud de gosse.

C’est ainsi que j’ai appris que je devais encore attendre avant de pratiquer un certain nombre d’activités jugées par trop « violentes » à ce stade de ma récupération. Par exemple, le sport, peux pas. Ce qui, compte tenu de mon entrain en la matière, n’est pas vraiment un grand traumatisme. Surtout quand je sais que je vais devoir me cogner 10 séances d’abdos avec kiné avant de rechausser les runnings. J’en tremble d’avance. Par contre, pour les mêmes raisons, le sesse avec l’Epoux, c’est niet. Salaud de gosse.

Autre petit bonheur, le sevrage. C’est le double effet kiss cool. D’un côté, faut habituer le nain à autre chose que ton merveilleux nichon et son lait de grande qualité. Et ça c’est pas facile du tout. Il plisse le museau devant la tétine, et faut résister à la tentation de lui filer autre chose (au hasard, ton nichon) alors qu’il braille comme un sourd. De l’autre côté, faut habituer tes deux merveilleux nichons sus-cités à se faire traire moins souvent. Eux ne braillent pas, mais c’est carrément douloureux. Je me trimballe avec des obus comme les héroïnes des films de Super Vixens, prêts à exploser au moindre faux mouvement. Salaud de gosse …

6 réponses sur “Joies et merveilles de la maternité …”

  1. ta SF veut garder l’exclusivité sur ta petite grotte ou quoi ? pas de sesse c’est du délire, y a rien de mieux pour remuscler le périnée (les exercices sur les doigts de ta SF, tu peux les appliquer à ceux de ton époux et + si affinités) et j’ai plein de copines multipares qui le pensent aussi vu que c’est un sujet de conversation récurrent chez la jeune mère… 😉
    pour les seins, ben y a pas de secret : faut y aller en douceur, une seule tétée en moins à la fois…

  2. Quand tu écris "le sesse avec l’Epoux, c’est niet", il faut comprendre no sesse at all ou pas de sesse juste avec l’Epoux 😉 ?

  3. d’accord avec lunapat, le sesse si TU as l’impression que TU peux y aller, alors surtout ne vas pas demander à la sage-femme de service ce qu’elle en pense, tu les connais de toutes façons elles ont toute un avis différent (cf. les fameux conseils de sage-femme en matière d’allaitement…)
    cela dit, un Héritier de 4kg2 c’est quand même un sacré bestiau…

  4. Au Québec, la recommendation officielle (si,si) des infirmières pour les seins douloureux en cas de non allaitement, c’est de couvrir lesdits seins avec des feuilles de choux préalablement rafraîchies au frigo. Le pire c’est que ca marche (je tiens l’info de première main).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.